Archives mensuelles : novembre 2016

La violence faite aux femmes

Trop vraie, cette vidéo de Nicole Ferroni intitulée Stéphanie et la violence conjugale, parce qu’en fait, les hommes qui disent nous aimer, ils nous aiment mais souvent avec des oeillères et seulement quand ça fait leur affaire. Autrement, ils nous traitent sans gêne comme de la poussière :..

Publicités

PEN au SLM

salondulivredemontreal2016Le Salon du livre de Montréal est en pleine effervescence et j’aimerais signaler cette année parmi les entrevues vidéo que j’y ai réalisées cette rencontre avec Denise Pelletier du Centre québécois du P.E.N. international devant cette fameuse affiche du PEN, crayon en anglais, un crayon qui a une efface aux deux bouts et avec lequel il est impossible d’écrire. Chaque année, le PEN est présent au Salon du livre de Montréal et pratique des jumelages entre des auteurs et auteures québécoises et des personnes, hommes et femmes, emprisonées pour leurs écrits.

C’est important de le souligner car au Québec, si on n’emprisonne pas les personnes qui dénoncent les abuseurs organisés, on les persécute autrement en les excluant pour les empêcher de parler, de s’exprimer, d’avoir une vie sociale, de gagner leur vie honnêtement. Les femmes sont encore et toujours victimes de la mafia des hommes qui sont encore et toujours solidaires quand il s’agit d’écraser une femme, de nous bloquer par leurs amitiés dans les conseils d’administration où les femmes sont si absentes ou de nous éloigner quand nous ne nous jetons pas à leurs pieds pour leur offrir nos faveurs sexuelles, ce qui revient à une forme très nette de harcèlement sexuel, harcèlement psychologique, harcèlement social et économique. C’est toujours du mauvais narcissisme que de ne tolérer que son pareil. On dit que le féminisme est en train de renaître… Pas étonnant avec tous les abus des dernières années au nom des pauvres fausses victimes masculinistes qui sont pourtant si bien organisés pour se faire leur publicité, voire propagande.

En passant par ailleurs, l’occasion est belle pour souligner également à la télé dimanche dernier un rarissime concert de Beethoven, L’Héroïque, si bien choisie, avec deux dessinateurs de presse lors duquel on n’a vu aucune banderole mafieuse d’aucune sorte mais seulement L’EXPRESSION DE LA LIBERTÉ et LA LIBERTÉ D’EXPRESSION. Bravo Plantu et son organisme Dessins pour la Paix.

Livres comme l’Air, entrevue avec Denis Pelletier au stand PEN d’Amnistie qui relie en jumelage un auteur ou une auteure québécoise à un homme ou une femme qui est détenue pour ses écrits. Par exemple, l’écrivaine québécoise Danielle Dubé est jumelée à la romancière, nouvelliste et militante turque pour les droits humains Asli Erdogan qui a été arrêtée à son domicile d’Istanbul en août 2016.

https://penquebec.org/

http://montreal157.blogspot.ca/2016/10/salon-du-livre-de-montreal-2016.html

http://www.salondulivredemontreal.com/visiteurs/programmation/2016-11-16/

#SlMtl


Une super mémoire

Les techniques infaillibles pour apprendre et se souvenir de tout

une_super_memoireNouvelle parution passionnément utile chez édito de Sébastien Martinez qui traite de la mémoire, comment se souvenir des noms, réviser pour un examen, retenir une liste de mots ou une liste de chiffres, mémoriser les visages…

Avoir une bonne mémoire, cela s’apprend surtout avec les techniques décrites dans ce livre ! Et c’est plus que juste l’idée d’entrer dans la grotte d’Ali Baba.

CITATIONS / EXTRAITS

« Orge, ouvre-toi !» (…)  Quelle était la formule magique qui lui avait permis d’entrer quelques minutes plus tôt ? Il fallait prononcer le nom d’une céréale, ça, il en était certain… Mais laquelle ? Comment diable pouvait-il ne plus s’en souvenir ? Il tenta plusieurs noms, sans succès.  (Introduction, p. 11)

Non, non, ne les relisez pas. En revanche, écrivez-les, là, tout de suite, avant qu’ils ne s’échappent. Nous vous avons réservé un petit espace (p. 25)

Si vous tentez le coup, je vous promets que, dans dix minutes montre en main, non seulement vous connaîtrez les vingt items qui vous ont donné tant de fil à retordre, mais vous serez capable de les réciter à l’endroit et à l’envers. (p. 27)

editionsedito.com


Traversée

traverseeUne ado migrante en solo et sa mère sourde
Innovante pièce de théâtre écrite en 2011 par une auteure Française racontant l’histoire d’une adolescente forcée à migrer seule dans un voyage organisé par sa mère.

La pièce exige une triple performance de la part de l’actrice principale, Florence Blain-Mbaye qui 1) joue le rôle, 2) parle le rôle et 3) exprime du texte en langage des signes québécois. En discussion post-performance lors de la première ce soir, la comédienne a expliqué qu’elle était entrée dans le rôle comme dans une danse et qu’elle poussait souvent l’équilibre… et il fallait voir sa réaction très expressive rigolote quand l’auteure parisienne Estelle Savasta lui a avoué qu’aucune actrice avant elle n’avait accepté cet immense défi.

Traversée est une pièce qui serait sûrement écrite autrement aujourd’hui mais dans le contexte de 2011, elle laisse au public une grande part d’imaginaire.

C’est Milena Buziak qui a conçu la mise en scène montréalaise et étrangement celle-ci ressemble à la mise en scène de l’auteure dont la pièce est aussi disponible et traduite en anglais avec sa part de British Sign Language.

C’est tout à fait captivant de voir la comédienne issue de la communauté sourde montréalaise et somalienne d’origine Hodan Youssouf dans ce rôle d’une mère adoptive laissant partir sa protégée dans un long périple devant la mener vers un pays oû elle pourra étudier et porter les cheveux échevelés si elle le souhaite alors que là oû elles vivent au départ, elle doit s’encabaner et porter un couvre-chef en tout temps en présence d’un homme. La comédienne a souligné le plaisir de jouer un rôle normal qui ne porte pas uniquement sur la surdité.

La pièce Traversée est présentée au MAI jusqu’au20 novembre 2016 et peut être présentée à des enfants dès l’âge de 8 ans.


La dette du Québec

Vérités et mensonges

La Dette du Québec verites et mensonges

La Dette du Québec verites et mensonges

L’Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne, ATTAC Québec, a publié récemment un nouveau livre qui jette un peu de lumière sur l’épouvantail utile qu’est la dette publique pour couper dans les services sociaux qui ont été payés par la population mais qui ne sert qu’à une poignée d’élites.

La dette du Québec : vérités et mensonges est un ouvrage dirigé par Audrey Laurin-Lamothe, Chantal Santerre et Claude Vaillancourt que j’ai eu le plaisir de rencontrer en entrevue vidéo le soir du lancement à Montréal.

La dette du Québec : vérités et mensonges se divise en neuf chapitres débutant par La dette comme instrument de soumission et se demande si le Fonds des générations est nécessaire, à qui appartient la dette, etc, pour se terminer par un survol de notre empreinte écologique et une présentation des auteures. Le chapitre qui m’a le plus interpellée est certainement celui qui élabore sur Un audit citoyen de la dette du Québec, chapitre dans lequel j’ai puisé les extraits suivants :

CITATIONS / EXTRAITS

La part du remboursement de la dette est passée de 32 % à 15 % du budget. Les dépenses sociales ont alors été haussées de 12 à 25 %. (p. 93)

ou que la dette est le produit d’une transformation de dette privée (ou commerciale) en une dette publique sous la pression des créanciers. (p. 95, encadré, Quatre types de mauvaises dettes)

Audit citoyen de la dette publique, expérience et méthode expose avec une grande précision et sans faire abstraction des détails techniques les démarches à accomplir pour réaliser un audit de la dette. La méthode est conçue pour convenir è tous les pays, ceux du Nord comme du Sud (p. 97)

L’ouvrage souligne en première ligne de Conclusion que La dette est trop souvent un prétexte pour présenter les mesures d’austérité comme une fatalité, une nécessité. C’est en effet ce que l’on nous impose depuis des années pour couper dans l’assurance-emploi, couper dans les services de santé au point de créer une pénurie de médecins et de forcer les infirmières à travailler des heures à rendre malade n’importe qui, etc. Il est temps de voir s’il n’y a pas d’autres manières de faire et de regarder la situation. Et La dette du Québec : vérités et mensonges s’y emploie. À lire pour nous aider à y voir un peu plus clair, qu’est-ce qu’il y a dans notre dette, combien et à qui on doit, comment augmenter sans que ce soit les pauvres qui paient afin de mieux comprendre, mieux analyser et mieux faire face à cet instrument qui sert à faire peur à ceux et celles qui n’ont pas accès aux vraies données.

Entrevue vidéo avec Claude Vaillancourt : https://www.youtube.com/watch?v=sv42EY2ylw4

La dette du Québec : vérités et mensonges est publié aux éditions ATTAC Québec.

http://www.quebec.attac.org/?verites-et-mensonges-sur-la-dette-1383


CINEMANIA : La fille inconnue

lafilleinconnue-adelehaenel

Le festival Cinemania présente en première québécoise le plus récent film des frères Dardenne, La fille inconnue, avec Adèle Haenel, César de la meilleure actrice pour Les Combattants.

C’est l’histoire de deux femmes aux vies diamétralement opposées, une qui est brillante, jeune médecin généraliste fraîchement diplômée qui se voit offrir une carrière dans un magnifique bureau super classe, au top du top, en apparence que du bonheur. Mais cette jeune femme devenue médecin, jouée brillamment par Adèle Haenel, a du coeur et donc au lieu d’une carrière carriériste soignée elle choisit de reprendre le cabinet du vieux docteur qui l’emploie en fin d’études. L’autre femme, c’est une jeune Africaine qui vient sonner à son cabinet une heure trop tard et qui est retrouvée morte au bord du fleuve quelques heures plus tard.

C’est aussi l’histoire d’un jeune homme qui veut devenir médecin parce qu’il a subi la violence de son père si souvent pendant son enfance et qui soudain pense tout laisser tomber quand il se retrouve confronté à un jeune patient en convulsions.

Ce film arrive chez nous alors que notre premier ministre médecin de formation mais non pratiquant cherche à augmenter de façon plus que substantielle les salaires des députés et ministres, donc son salaire à lui et vraisemblablement aussi en retombées toutes les pensions déjà si généreuses, pensions et fonctions publiques multipliables à l’envi, alors aussi que les organismes d’aide aux personnes précaires et dans l’extrême besoin subissent une disette systémique et cherchent à se faire entendre des gros politiciens qui possiblement préféreraient glisser dans leurs poches ou dans leurs investissements fiscaux tous ces millions qui aident à réduire la violence associée aux frustrations et aux disettes quotidiennes de plus en plus répandues puisqu’il est de plus en plus difficile de trouver du travail.

Le film plus qu’actuel entre le choix de se laisser bercer dans un système aux écarts de plus en plus béants ou de foncer dans la bataille ne passera qu’une fois, le lundi 7 novembre, juste à la sortie du bureau, 17h45, au cinéma Impérial. À voir, pour réfléchir aux abus des politiquement puissants qui finissent par créer de la précarité tout en tenant un discours tout autre.

festivalcinemania.com

https://www.festivalcinemania.com/fr/film/la-fille-inconnue

https://montreal157.wordpress.com/2014/11/13/les-combattants/