Archives mensuelles : août 2012

FFM : Anfang 80

Conférence de presse, FFM Montréal 2012

Anfang80
(COMING OF AGE)

Gerhard Ertl, Karl Merkatz, Sabine Hiebler et le fils de Gerhard Ertl qui tient un petit rôle dans le film
Conférence de presse, FFM Montréal 2012
Photo Jacqueline Mallette

Ce film mérite 8 étoiles.

ANFANG 80, c’est un film absolument exceptionnel, un plaidoyer pour qu’on laisse les aînés, habituellement ignorés, vivre leur vie comme ils et elles l’entendent, qu’ils fassent plus qu’exister dans un home mais qu’ils tombent amoureux comme des jeunes d’aujourd’hui aussi si la situation se présente.

ANFANG 80, signifiant «début» (d’une histoire d’amour à l’âge de) 80 ans, raconte l’histoire d’une femme atteinte du cancer à qui son médecin ne donne que 6 mois à vivre ; le film débute alors qu’elle subit des examens médicaux et que la préposée l’oublie aux machines. Mais ça ne se passera pas comme ça !

Et de surprise en surprise quant aux manques successifs de respect envers sa personne, Rosa rencontre Bruno qui vient vers elle remarquant sa détresse. Les deux ont 80 ans (en réalité l’acteur Karl Merkatz en a 82 et il travaille toujours !) et se rejoignent puisqu’ils sont du même coin de pays et ont vécu des expériences similaires dans leur vie. M. Merkatz a par ailleurs déjà joué en couple avec Christine Ostermeyer, sa partenaire d’Anfang 80 dont il tombe éperdument amoureux.

Anfang80 photo du filmLe coeur émotionnellement n’a pas d’âge, et l’histoire d’amour tendre et émouvante précédée de séquences dignes de la comédie la plus drôle dont se compose ce film nous montre une fougue moderne mais combien parsemée d’embûches de la part des proches et des autorités. C’est comme si à partir d’un certain âge on n’existait plus. Mais heureusement, malgré les folies auxquelles se prêteront nos tourtereaux de 80 ans, ils parviendront au bonheur, même si de courte durée.

Parmi les séquences remarquables, lorsque par exemple Bruno s’en prend à des ambulanciers et qu’ensuite un psy lui signale qu’il aurait pu essayer de leur parler pour commencer, c’est exactement le problème de se confronter à toute personne se prenant pour unique détenteur de LA vérité que le film s’adresse. À quoi bon chercher à se faire entendre de quelqu’un qui n’a nullement l’intention de vous écouter ? Miraculeusement, le psy reconnaîtra en lui un fou amoureux qui n’a rien d’un vieillard sénile.

Pour eux, nous sommes des morts dont les jambes fonctionnent encore, lui dit Rosa dès leur première rencontre.

Tourné en seulement six semaines à Vienne pour les séquences intérieures et à Sankt Pölden pour les extérieures afin de donner un air moderne à cette histoire d’amour véritablement d’aujourd’hui, les recherches ont par ailleurs nécessité beaucoup plus de temps et de préparation. Ce que vivent les deux vieux amoureux par rapport aux gens partout est tout à fait réaliste et réalisable, n’en déplaise à la société qui ne s’attend qu’à les voir bientôt mourir et en attendant qu’à les contrôler, les entuber, décider à leur place sans se soucier de ce qu’ils peuvent ressentir…

C’est un film absolument extraordinaire que l’on peut voir en compétition au FFM 2012.  Espérons qu’il sortira ensuite en salles.

anfang80.at

2011 / Couleur / 90 min, Autriche, Compétition mondiale (longs métrages)

ÉQUIPE PRODUCTION

Réalisation : Gerhard Ertl, Sabine Hiebler
Scénariste : Sabine Hiebler, Gerhard Ertl
Photographie : Wolfgang Thaler
Montage : Karin Hammer
Interprètes : Karl Merkatz, Christine Ostermeyer, Erni Mangold, Branko Samarovski
Maison de production : Michael Kitzberger, Wolfgang Widerhofer, Nikolaus Geyrhalter, Markus Glase, NGF Filmproduktion GmbH, Hildebrandgrasse 26, 1180 Vienne (Autriche), tél.: (43) 1 403 01 62, fax: (43) 1 403 01 52 15, burner@geyrhalterfilm.com

ANFANG 80 (COMING OF AGE)

Rosa rencontre Bruno. Ils sont tous les deux octogénaires et veulent profiter de cette nouvelle passion amoureuse. Ils s’aiment et s’amusent, sans conditions, sans se poser des questions, sans doute pour apprivoiser le temps qui passe. Mais Rosa est atteinte du cancer et selon les médecins, il ne lui reste que six mois à vivre. Bruno est marié et a des enfants. Avec les années, sa vie était devenue routinière. Sa rencontre avec Rosa lui procure une autre façon de voir l’existence, même si tous les deux sont conscients que cette idylle ne durera qu’un instant. Ils décident donc de louer un appartement pour être ensemble. Est-ce que le bonheur a une date d’expiration? COMING OF AGE est un film émouvant sur un couple particulier vivant dans une société qui exclut et supplante les aînés. Une histoire d’amour qui prouve qu’il n’est jamais trop tard.

Gerhard Ertl, Sabine Hiebler

Sabine Siebler et Gerhard Ertl ont toujours signé leurs films ensemble. On soulignera: Crossover (1990), Crossover 2 (1990), Definitely Sanctus (1992), General Motors (1993), Spot-Check (1994), Komakino (1996), Transcoder (1998) et NOGO (2002).

Projections au FFM
31 août 2012 • 09h00 • CINÉMA IMPÉRIAL • CI.31.1 •
31 août 2012 • 19h00 • THÉATRE MAISONNEUVE • TM.31.1 •
1 septembre 2012 • 14h00 • CINÉMA IMPÉRIAL • CI.01.3 •


Festival des Films du Monde de Montréal

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles

Publicités

Vidéos – Éditeurs indépendants du Québec

Hier, les éditeurs indépendants du Québec ont lancé leur nouvelle saison. Pour en découvrir quelques-uns d’entre eux, huit entrevues vidéo ont été réalisées :

Diane Borgia, Petit dictionnaire du bonheur

Diane Borgia, Petit dictionnaire du bonheur

Petit dictionnaire du bonheur : http://youtu.be/dopEI0xyS60

Polar fantastique – un individu a le contrôle de vos rêves : http://youtu.be/3c9zXqoJA0A

Alain Lafond, Les voyageurs de la nuit

Alain Lafond, Les voyageurs de la nuit
Une trilogie en 3 briques, polar fantastique –
Stephen King québécois

Roman historique et divers auteurs : http://youtu.be/T7fhE_dqLlg

Recettes allergiques  : http://youtu.be/s8obVCi9HR8

Vocabulaire : http://youtu.be/CLs2EK0n8Tw

Droit et art, les deux côtés du cerveau : http://youtu.be/RdHYSM3rXaI

Rubis Beaulieu Force de l'univers

Rubis Beaulieu
Force de l’univers

Du Nouveau-Brunswick, connaître la force de l’univers : http://youtu.be/HrHBa0gCNiA

Traduction – engagement d’une enseignante aux potentiels décrocheurs : http://youtu.be/amQzHQUOXHM

http://www.enlibrairie-aqei.com/

 

Vidéos d’auteurs 2010 et 2011 et 2012

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


FFM – Photos – Liv Ullmann

Dans la vidéo, Liv Ullmann en conférence de presse au Festival des Films du Monde de Montréal 2012 discute de son personnage dans Scènes de la vie conjugale et de sa relation avec le réalisateur Ingmar Bergman :

http://www.youtube.com/watch?v=extqEjJ31k8

Photos et vidéo Jacqueline Mallette, ServicesMontreal.com, Montreal157.wordpress.com

Liv Ullmann-sera-presente-au-36e-ffm/


Festival des Films du Monde de Montréal

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


Un film sur le cancer du sein

Entrevue avec Liliana Komorowska, réalisatrice, LES BELLES ET LA BÊTE (en anglais, BEAUTY AND THE BREAST), film documentaire sur le cancer du sein présenté en première, à Montréal, au Cinéma Impérial, lors du Festival des Films du Monde 2012 :

http://youtu.be/E0d8EldoOjc

http://youtu.be/NL64a3_Vm_w

LES BELLES ET LA BÊTE / BEAUTY AND THE BREAST

Vidéos Jacqueline Mallette, ServicesMontreal.com, Montreal157.wordpress.com

 

Festival des Films du Monde de Montréal

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
À la Une sur les blogues

Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


FFM : À mi-chemin (Halfway There)

2011 / Couleur / 23 min, France, Regards sur les cinémas du monde (courts métrages)

À mi-chemin se regarde comme une peinture abstraite en ce sens que le film laisse au spectateur le choix et le loisir de se faire les suppositions qui lui effleurent l’esprit, à savoir : est-il permis à un homme adulte de se plaindre d’avoir mal alors qu’il est un homme d’affaires et qu’il se rend à rendez-vous d’affaires dans sa ville natale ? Ou se le permettra-t-il ? La confusion progressive vient-elle de l’accident ou bien du lieu et des émotions ? Souhaite-t-il inconsciemment retrouver son amour de jeunesse dans ce parc ?

J’ai pu poser quelques-unes de ces questions au réalisateur et scénariste, Arnaud Bénoliel, dans une entrevue vidéo :

Bon cinéma !


Réalisation
 : Arnaud Bénoliel
Scénariste : Arnaud Bénoliel
Photographie : Denis Gaubert
Montage : Aurélien Manya
Interprètes : Laurent Lucas, Garlan Le Martelot, Christine Citti, Léa Maisonneuve
Maison de production :

À mi-chemin (Halfway There)

De retour dans sa ville natale, Samuel se fait renverser par une voiture. Il se repose dans un parc où les souvenirs de sa jeunesse affluent, alors que les conséquences de l’accident se font progressivement sentir.

Arnaud Bénoliel

— Scénariste et réalisateur, Arnaud Bénoliel a également réalisé Soir bleu en 2007.

Festival des Films du Monde de Montréal

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


FFM : Ambrosia

Sélectionné parmi les Regards sur les cinémas du monde (longs métrages), AMBROSIA examine les voies possibles d’une femme canadienne d’origine iranienne. Mariée dans sa communauté avec un homme qui tient la meilleure pizzéria du quartier ou de toute la ville de Vancouver peu importe, il n’arrive plus à gagner suffisamment pour garder leur maison qu’il vend sans lui en parler.

Elle, pour gagner sa vie, étudie la couture de jour et travaille avec lui le soir. Sa formation terminée, elle se fait offrir un travail par celle qui tient la maison de formation. Mais cette femme est une prédatrice. Et elle ne comprend pas que quelqu’un puisse lui résister et vivre autrement que selon ses principes à elle. Quand la jeune proie qu’elle vient de se choisir autant pour son talent à exploiter à ses fins personnelles qu’à ses désirs personnels de femme lesbienne lui résiste, elle la dénigre, elle lui donne verbalement les pires coups de griffes psychologiques avec des phrases comme : tu te cantonnes dans ce que tu as appris, débarque enfin dans le monde moderne !,  penses-tu que seul un homme puisse aimer une femme ?

Mais en fin de compte, ce qu’elle fait porte un nom : c’est du harcèlement sexuel. Sauf que la communauté homosexuelle est-elle devenue aussi forte et solidaire pour soutenir tous les écarts comme l’était à l’époque la religion catholique ? Est-ce une religion, une parareligion paragouvernementale et paramafieuse pouvant soutenir tous les coups donnés aux individus qui veulent vivre tout autant qu’eux selon leurs propres idées du bonheur ? Est-ce encore permis d’être hétéro dans les villes occidentales ?

De très intéressantes discussions en perspective, surtout une dénonciation de pratiques cachées sous le tapis et devenues impossibles à décrier sans se faire coller des étiquettes plus honteuses encore que les actes illégaux posés par les tenanciers du pouvoir !


ÉQUIPE PRODUCTION

Réalisation : Baharak Saeid Monir
Scénariste : Baharak Saeid Monir
Photographie : Farhad Saba
Montage : Baharak Saeid Monir
Interprètes : Sahar Biniaz, Camyar Chai, Heather Doerksen, John Emmet Tracy, Paulin Egan, Veenu Sandhu, Tina Milo Milvojevic
Maison de production : Baharak Saied Monir, Ambrosia Film Inc., 3595 Princess Avenue, North Vancouver, BC V7N 2E4 (Canada), tél.: 604 980-4450, info@ambrosiafilm.com

AMBROSIA

Leila et Ali forment un couple d’origine iranienne. Installés à Vancouver, ils aspirent à une meilleure existence. Ali est propriétaire d’une pizzéria qu’il voudrait agrandir; Leila est une couturière talentueuse et voudrait devenir styliste. Elle suit des cours dans une école de mode dont la directrice, Sarah Lane, lui propose un travail après les études. Leila s’aperçoit qu’elle est enceinte et les affaires d’Ali ne sont pas si prospères. Suite à des disputes avec son mari, Leila décide d’avorter sans rien lui dire et s’installe chez une copine. Entre-temps, devant les avances de sa patronne, Leila quitte son travail. Ali ira la chercher.

Baharak Saeid Monir

Après des études de cinéma en Iran, Baharak Saeid Monir fonde sa propre maison de production. En 1995, elle s’installe à Vancouver et suit des cours à l’Université Simon Fraser. Elle écrit plusieurs scénarios et réalise des courts métrages programmés dans des festivals internationaux. Actuellement, elle est étudiante en maîtrise. AMBROSIA est son premier long métrage de fiction.

25 août 2012 • 19h00 • CINÉMA QUARTIER LATIN 11 • L11.25.4 •
27 août 2012 • 15h00 • CINÉMA QUARTIER LATIN 11 • L11.27.3 •
28 août 2012 • 12h20 • CINÉMA QUARTIER LATIN 11 • L11.28.1 •

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


FFM : Quand je serai petit

Un film d’une grande sensibilité avec images lumineuses père-fils qui jouent au cerf-volant sur la plage de Dunkerque… un film qui recevrait peut-être le Prix du Public s’il était en compétition : Regards sur les cinémas du monde – long métrage, France-Belgique.

Jean-Paul Rouve

QUAND JE SERAI PETIT (TWICE UPON A TIME)
Jean-Paul Rouve et Miljan Chatelain

Dans ce film, Mathias (Jean-Paul Rouve) a perdu son père décédé d’un cancer foudroyant alors qu’il n’avait que 10 ans. Sa mère Jacqueline interprétée par Miou-Miou ne lui avait rien dit de cette maladie et il a vécu tout ce temps à regretter de ne pas avoir vu son père une dernière fois, de n’avoir pas eu l’opportunité de lui dire un dernier au-revoir.

Et c’est là le sujet principal du film, le fait d’exprimer ses sentiments, de dire quand il en est encore temps à quelqu’un qu’on l’aime, qu’on l’apprécie avant que la catastrophe ne nous fasse regretter de n’avoir pas agi avec autant de conviction par amour qu’on le ferait pour toute autre chose.

Faire un pas dans la bonne direction quand on est un jeune garçon et qu’une fille nous plaît
Un geste positif qui va dans le même sens et que Jean-Paul Rouve porte ici au cinéma : quand le Mathias adulte de 40 ans décide d’aider le jeune Mathias de 10 ans à conquérir la jeune écolière dont il est secrètement amoureux, il l’aide à lui écrire une courte lettre, il va même jusqu’à la livrer pour lui à la jeune fille et à enquêter auprès de sa propre fille pour savoir comment elle réagirait.

Acteur et réalisateur de cette fiction « qui n’est pas du tout autobiographique » comme il le dit lui-même dans l’entrevue vidéo réalisée au FFM, Jean-Paul Rouve est animé de cette même motivation qui pousse trop souvent à détruire par dépit. Ici, au lieu de se jeter dans la vengeance ou dans la victimisation, la détermination mène à du positif. Les  actes posés ont pour but de recommencer et d’apprendre à corriger là où dans sa propre vie quelque chose a échoué.

Et tout cela se passe de manière très habituelle, tout est infiniment crédible dans ce film qui présente un quotidien que l’on améliore. On y apprend de belles choses, surtout qu’il est important de ne pas passer à côté d’un bel amour partagé – et c’est la même histoire quand on est devenu adulte.

Quand je serai petit nous fait aussi apprécier la futilité des passions soi-disant inutiles mais qui apportent du bonheur, ici représentées par le père qui va s’asseoir pendant des heures aux abords de l’aéroport local pour observer et prendre des photos d’avions en vol.

Jean-Paul Rouve est venu lui-même présenter son film au Festival des Films du Monde de Montréal et rencontré hier après-midi, il avait hâte d’entendre les questions des gens, c’était la première en dehors de la France.

L’espace d’une entrevue, j’ai eu le bonheur de rencontrer l’acteur, réalisateur et co-scénariste de Quand je serai petit, voici ma vidéo :


Vidéo Jacqueline Mallette, ServicesMontreal.com, Montreal157

QUAND JE SERAI PETIT
(TWICE UPON A TIME)

2012 / Couleur / 96 minBelgique – FranceRegards sur les cinémas du monde (longs métrages)

ÉQUIPE PRODUCTION

Réalisation : Jean-Paul Rouve
Scénaristes : Benoît Graffin, Jean-Paul Rouve
Photographie : Christophe Offenstein
Montage : Marie-Julie Maille
Interprètes : Jean-Paul Rouve, Benoît Poelvoorde, Arly Jover, Lisa Martino, Miou-Miou, Claude Brasseur, Xavier Beauvoix, Gilles Lellouche, Miljan Chatelain, Lolita Offenstein
Maison de production : Pauline Dulhault, Elia Films, 11, rue de Nice, 75011 Paris (France), tél.: (+33 01) 45 22 75 15, info@eliafilms.com / Scope Pictures, Bruxelles (Belgique), info@scopeinvest.be

QUAND JE SERAI PETIT (TWICE UPON A TIME)

À l’occasion d’un voyage, Mathias, 40 ans, croise par hasard un enfant qui lui fait étrangement penser à lui au même âge. Profondément troublé, il se lance dans une quête insensée sur les traces du petit garçon, qui risque de bien bouleverser son existence et son équilibre familial. Et si l’on pouvait revivre son enfance, pourrait-on alors changer le cours des événements?

Jean-Paul Rouve

Né à Dunkerque (France) en 1967, Jean-Paul Rouve poursuit une carrière de comédien au théâtre et à la télévision. Au grand écran, on le voit dans plus d’une soixantaine de productions, parmi lesquelles SERIAL LOVER (1998), TANGUY (2001), NOS JOURS HEUREUX (2005), LA MÔME (2006) et LÉGITIME DÉFENSE (2010). On lui doit SANS ARME, NI HAINE, NI VIOLENCE (2008).

Projections au FFM
25 août 2012 • 19h00 • CINÉMA QUARTIER LATIN 16 • L16.25.5 •
26 août 2012 • 15h30 • CINÉMA QUARTIER LATIN 16 • L16.26.3 •
27 août 2012 • 19h00 • CINÉMA IMPÉRIAL • CI.27.5 •
28 août 2012 • 11h20 • CINÉMA QUARTIER LATIN 16 • L16.28.2 •

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com

Festival des Films du Monde de Montréal

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


FFM : McPherson

COURT-MÉTRAGE D’ANIMATION

Présenté en ouverture du Festival des Films du Monde 2012 et sélectionné dans la catégorie Compétition mondiale, le court métrage d’animation MacPherson de Martine Chartrand relate l’amitié qui lie, vers 1933, le jeune poète Félix Leclerc ainsi que sa famille à l’ingénieur-chimiste jamaïcain Frank Randolph Macpherson,  qui s’amenait à la maison des Leclerc avec ses feuilles de musique classique. Mais c’est de la chanson de Félix sur la drave et ses dangers ainsi que de jazz manouche que se nourrit le film dense et rythmé.

MacPherson est un film de l’ONF dans lequel on voit les billots de bois sur la rivière, la chute, la glace, des photos de famille et Félix Leclerc à la guitare sans oublier une très jolie danse de séduction sur les notes du piano.

Martine Chartrand, cinéaste aguerrie reconnue pour sa technique artisanale de peinture sur verre animée sous la caméra 35 mm, a vu ses œuvres maintes fois saluées dans le monde entier. Âme noire, son plus récent film, a reçu 23 prix, dont l’Ours d’or du court métrage à Berlin (2001) et le Jutra du meilleur film d’animation (2002).

On relève ces paroles profondément tristes du chansonnier : « Et celui-là reviendra pas ». C’est l’histoire et la vie du draveur québécois au début du siècle dernier.

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
jazz manouche
Livres sur l’histoire du Québec

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


Les Belles et la bête (BEAUTY AND THE BREAST)

Les Belles et la bête est un documentaire montréalais accrocheur et touchant sur le cancer du sein dans lequel on fait la connaissance de Soraya, Valerie, Amba, Susan, Pamela, Danuta, Lucie, Kathleen, Wanda et Wendy… de même que certains des médecins, oncologues, conjoints, amis, amies, mari qui racontent l’étonnement, l’angoisse, les traitements, les alternatives s’il y en a, la résilience, les événements.

Comment parviennent-elles à passer à travers et survivre  à une si dure épreuve ?

Le film transporte sa caméra chez les gens, à l’hôpital dans une salle de traitement et dans une salle d’opérations, à une émission de télé, à des activités équestres ; les intervenants discutent des risques, des prothèses qui coulent, de prévention, de chirurgie, de reconstruction, d’ablation totale des deux seins, de chimio, de l’angoisse, des à-côtés, du combat de et pour leur vie…

« J’ai une bonne intuition et je ne la suis pas assez encore. »

« Mieux manger, on se sent mieux après. C’est ce que j’ai découvert. »

« Je pourrai dire  »je l’ai vaincu » »

« Dans d’autres métiers, les gens sont sanctionnés ; dans ce métier-là, ils ont droit à l’erreur. »

NO sounds a lot like GO!

« Une personne sur trois meurt du cancer. »

SYNOPSIS

BEAUTY AND THE BREAST

Au début, pour ces femmes, les masses au sein se sont avérées bénignes. Mais face à un sytème médical parfois hostile, elles se sont senties perdues, sans défense et terrifiées par le doute. Pourtant, grâce à leur persévérance, elles ont fini par obtenir le vrai diagnostic de cancer du sein. À partir de cet instant fatidique, elles ont appris à vivre avec une nouvelle réalité. BEAUTY AND THE BREAST se penche sur cette étape qui consiste à apprivoiser la maladie. Chacune de ces femmes raconte sa propre histoire.

Liliana Komorowska

Liliana Komorowska, réalisatrice, LES BELLES ET LA BÊTE (en anglais, BEAUTY AND THE BREAST), film documentaire sur le cancer du sein présenté en première, à Montréal, au Cinéma Impérial, lors du Festival des Films du Monde 2012

Liliana Komorowska, réalisatrice, LES BELLES ET LA BÊTE (en anglais, BEAUTY AND THE BREAST), film documentaire sur le cancer du sein présenté en première, à Montréal, au Cinéma Impérial, lors du Festival des Films du Monde 2012

Diplômée de l’Académie nationale de théâtre de Varsovie (Pologne), Liliana Komorowska travaille comme comédienne pour la télévision polonaise. Elle poursuit sa carrière en Angleterre, aux États-Unis et au Canada, à la scène, au théâtre, à la télévision et au cinéma. BEAUTY AND THE BREAST est son premier long métrage documentaire.

Projections au FFM
28 août 2012 • 19h00 • CINÉMA IMPÉRIAL • CI.28.5 •
29 août 2012 • 15h00 • CINÉMA QUARTIER LATIN 11 • L11.29.3 •
31 août 2012 • 14h40 • CINÉMA QUARTIER LATIN 11 • L11.31.3 •

Entrevue avec Liliana Komorowska, réalisatrice, LES BELLES ET LA BÊTE (en anglais, BEAUTY AND THE BREAST)