Archives mensuelles : novembre 2012

Hitchcock

HitchcockUn tout nouveau film sur Alfred Hitchcock mais aussi à propos du rôle de sa femme qui était non seulement sa compagne mais également sa plus cruciale collaboratrice.

C’est un film magnifique qui raconte l’histoire du film Psychose et à quel point il a dû se battre contre tout le milieu de l’époque pour faire ce film qui fut reçu initialement par le rejet étant donné que sa femme était occupée à écrire un autre scénario.

C’est formidable de voir au grand écran la reconnaissance de toutes ces femmes qui travaillent dans l’ombre de leur mari.

Anthony Hopkins y est maquillé et parle de façon à ressembler le plus possible au grand réalisateur et maître du suspense au cinéma. Dans le rôle de sa femme, Helen Mirren, qui sait un jour lui dire en termes très clairs que son rôle n’est pas drôle tous les jours et lui a assez de respect pour elle ou besoin d’elle pour comprendre.

Le film nous laisse aussi découvrir la personnalité d’Alfred Hitchcock, de même que la censure et les exigences du milieu et de l’époque.

HITCHCOCK le film sort aujourd’hui en salles. Et puis les amateurs de suspense reconnaîtront une certaine petite musique…

Voir quelques extraits du film : http://youtu.be/3rQuRLERl6A

Publicités

Nabila Ben Youssef : Drôlement libre, pour rire et réfléchir

Son spectacle en DVD et sur iTunes !

Drôlement libre de Nabila Ben Youssef, en DVD et sur iTunes

Nabila Ben Youssef
Drôlement libre
en DVD et sur iTunes

Née en Tunisie, vivant au Québec depuis 17 ans et drôlement bien intégrée, Nabila Ben Youssef lève le voile sur sa conception de la liberté en terre d’accueil. Comme elle le dit elle-même, son spectacle « s’adresse aux réalistes pas aux intégristes ».

Ni corps de bois, ni langue de bois
À sa manière dansante et rebelle et avec un humour mordant, elle aborde les thèmes de l’heure et de l’époque… la religion, les religions, la sexualité, les sexualités, les différences culturelles, les femmes, les hommes… y compris ceux du Québec qui, on le lui a bien expliqué, ne font jamais ni les premiers, ni les deuxièmes ni les troisième pas.

Elle ne s’empêche pas non plus de s’offrir et de nous offrir une bonne dose d’auto-dérision jusqu’au partage d’intimité et même un petit cours de balladi, tout cela dans le but de faire tomber les préjugés causés par le manque de connaissances sur les nouveaux arrivés au pays.

« Est-ce qu’y a des gens dans la salle qui voient pour la première fois une arabe sur scène, qu’elle soit cochonne ou non ? »


Pour rire et réfléchir : QUELQUES CITATIONS BIEN PIQUANTES

« Ça fait changement des chansons à répondre, hein ! »

« Un imam pour les musulmans, c’est comme un curé pour vous mais… hétérosexuel. »

« Les niqabs, ça pousse comme la mauvaise herbe ; faut l’arracher avant que ça pousse partout. »

« Est-ce que le beau-frère de Moïse avait une boutique de perruques ou quoi ? »

« Comment voulez-vous qu’ils s’adaptent si on les laisse vivre exactement comme d’où ils viennent ? »

« On garde le crucifix et on met un voile par-dessus. »

— On t’aime beaucoup
— moi aussi, je m’aime

Et son « Lapidez-moi si je me trompe » risque très certainement de passer à l’histoire.
Grâce à sa personnalité incomparable et attachante, elle nous expose un point de vue unique, une réflexion comique sur ce que veut dire être libre jusqu’au bout des doigts.

Enregistré le 20 juillet 2012 à Montréal. Direction artistique Pierre Bernard, réalisation de Mathieu Baer.

Langue : Français – Durée : 86 minutes


DVD Ces crimes sans honneur

Violences faites aux femmes, pistes de réflexion, meurtres au nom de l’honneur de la famille, problème des femmes, rééducation des hommes, traditions néfastes, communautés immigrantes, mariages forcés, le nom, l’honneur, le père, le chef de famille, le patriarche, l’aîné, les cousins, les cousines, les jeunes vierges analphabètes du pays d’origine, le cousin qui veut des papiers, les meurtres pour éviter le déshonneur ?…

C’est à un long métrage documentaire exceptionnel que nous convie Raymonde Provencher avec son plus récent film Ces crimes sans honneur, qui sort en DVD aujourd’hui 27 novembre 2012 avec deux disques dans le coffret, la version française et  sa version anglaise « Crimes Without Honour ».

Ces crimes sans honneur / Crimes Without Honour . Raymonde Provencher

Ces crimes sans honneur de Raymonde Provencher

Les crimes d’honneur sont des phénomènes anciens, qui remontent à des temps immémoriaux. Nous les avions crus révolus; et pourtant la réalité nous a rejoint au moment où nous nous y attendions le moins. Des milliers de personnes — généralement des femmes — dans le monde sont tuées au nom de l’honneur.

Au Canada, « l’affaire Shafia » a sonné l’heure de notre réveil. En Suède, c’est l’assassinat de Fadime, de la main de son propre père, qui a provoqué l’électrochoc. On tue au nom de l’honneur en Angleterre, en Allemagne, aux Pays-Bas, en France, en Suède, au Canada; et ce phénomène est en constante augmentation.

Dans Ces crimes sans honneur, la cinéaste tente de dégager certaines pistes de réflexion à travers l’histoire d’Aruna Papp, une chrétienne d’origine indienne vivant au Canada ; de Necla Kelek, une turque vivant en Allemagne ; de Sara, une kurde établie en Suède et d’Arkan, un jeune kurde élevé « à la suédoise ».

Aruna, Necla, Sara et Arkan ont eu le courage de défier ces traditions criminelles de leur communauté en dénonçant ces crimes haineux avec le risque d’être ostracisés.

Produit par Raymonde Provencher (Macumba Films), Ces crimes sans honneur est distribué par Les Films du 3 mars.

Stop the bad name of the community by preventing it

Immigrée torontoise, elle ne s’inquièterait pas d’être stéréotypée à condition que personne ne se fasse tuer pour cela. Ou ne se fasse casser le bras ou ne subisse d’autres violences conjugales non comptabilisées, jamais dénoncées, la peur servant à terroriser les victimes de maltraitance au quotidien.

Pendant 18 ans, elle a vécu de la violence conjugale ; pendant 18 ans « Tout ce que tu comprends ce sont les coups de pied » lui disait son père qui l’avait aussi battue avant son mariage forcé avec un homme qu’il n’aimait pas et qu’il insultait devant tout le monde et qui ensuite s’en prenait à elle.

Elle s’en est sorti. Elle a fait une recherche. Elle a parlé à 1800 femmes qui avaient toutes peur d’être identifiées. Nombre d’entre elles ne se sont pas présentées. Elle-même a un jour détruit l’estime de soi sur la personne de sa propre fille. Elle raconte son histoire, l’histoire d’innombrables femmes qui apprennent du jour au lendemain qu’elle se marient le lendemain avec un individu qu’elles n’ont jamais vu ou avec un membre de la famille. Si elles refusent, elles se font coller une étiquette d’avoir déshonoré leur famille. « Le déshonneur restera à jamais. » Elle explique que plusieurs communautés immigrantes apportent des « traditions néfastes dans ce pays», dit la Torontoise.

Une turque en Allemagne : « Les turcs et les arabes s’isolent »
Après la Suède, après Toronto, le film nous transporte en Allemagne où une auteure d’origine turque explique la charia qui est un code de lois qui régit ce qui finit par être une petite ville dans la ville, code entièrement copié sur la société d’origine d’où est issue la jeune vierge du pays qui n’apprend souvent jamais la langue du pays d’accueil.

« Je suis devenue un être autonome. »
Dans le film de Raymonde Provencher, cette auteure qui a appris en Allemagne en côtoyant les allemands qu’elle pouvait vivre de manière autonome, explique le fonctionnement hiérarchique de l’honneur du patriarche familial, honneur pouvant mener jusqu’au meurtre.

La société d’accueil : « Il faut en parler beaucoup plus »
Elle croit que la société d’accueil doit absolument se mêler des violences faites aux femmes. Il ne s’agit pas d’affaires de famille ou personnelles ; il s’agit de violences faites aux femmes, de maltraitance subie par des citoyennes, qu’elles aient ou non eu la permission ou l’opportunité d’apprendre la langue du pays d’accueil.

On pourrait même croire qu’à la limite ces mariages arrangés servent même à obtenir des passeports et des nationalités sur le dos des filles qui n’ont pas le choix. Cette auteure travaille depuis des années à faire cesser ces mariages forcés et a réussi à les réduire de 25 000 par années à 10 000, en éliminant les analphabètes depuis qu’on impose des tests de connaissance de la langue.

Au Canada, on n’a aucune données sur les mariages forcés.

Le nom, l’honneur, le père, le chef de famille, le patriarche, l’aîné… tous ont une place bien précise dans ces sociétés. L’honneur de la famille est plus important, semble-t-il, que le mal qu’ils peuvent faire pour le préserver.

MOUTON NOIR et BANNIE
Elle parle aussi de l’exclusion dont elle a fait l’objet de la part de sa famille après son divorce qui les humiliait.

En Suède :

Un cri commun : les hommes et les femmes à qui on impose ces mariages sont vulnérables. On demande aux politiciens de s.v.p. écouter. Ces femmes mettent leur vie en danger en s’exprimant sur le sujet.
« Personne n’a osé m’aider. »
« J’ai vu la Suède comme un pays de libertés »
« J’ai perdu ma famille, ma cousine, ma copine. »

Cet homme vivant en Suède que l’on a forcé à marier une cousine l’a laissée en Syrie pendant 3 ans avec d’autres dans la même situation de mariée en attente des papiers d’immigration, dans une pièce de 10m2.

La virginité, l’honneur sont des clauses négociés lors d’un mariage forcé

Mieux vaut prévenir que guérir. La prévention en entendant le problème des femmes doit s’accompagner d’une rééducation des hommes afin qu’ils respectent les droits des femmes.

« Je suis la seule qui ose parler »
Il ne faut pas seulement écouter, il faut s’en mêler, ajoute-t-elle. « J’espère avoir fait une toute petite différence. »

Un film de Raymonde Provencher.

À voir absolument afin de comprendre possiblement les communautés qui ne semblent pas vouloir s’intégrer, pour aider votre voisine ou votre voisin qui ne vous salue jamais, pour survivre à la peine incommensurable que vous a causée votre ex-fiancé qui s’est soudainement marié avec une femme de son pays alors qu’il disait vous aimer…


Add your thoughts here… (optional)

Femmophobie

25 novembre, fête de la Sainte-Catherine et fête honteuse des vieilles filles, est maintenant plus justement la Journée Internationale pour l’élimination de la violence faite aux femmes.

http://femmophobie.com/2012/11/24/barbara/
http://femmophobie.com/2012/11/25/morgane-merteuil/

http://femmophobie.com/2012/11/25/je-me-suis-choisie/

DÉNONCER

View original post


LE LIVRE DU TEMPS

De la perception humaine à la mesure scientifique

Le livre du temps, Auteur : Adam Hart-Davis, éditions Broquet

Le livre du temps
Auteur : Adam Hart-Davis
Publié aux éditions Broquet

Un livre exceptionnel, une petite encyclopédie sur le temps, son calcul, sa perception, ses normes, son histoire… le tout raconté de manière vivante et stimulante les hommes et femmes, animaux et règne végétal qui l’habitent, avec nombre de photos couleurs de la Terre autant que du cosmos, de la lumière, des horloges ou calendriers les plus anciens ou religieux expliqués jusqu’au GPS.

Un livre rempli d’inspiration, d’idées, de concepts, de petites histoires et de la grande histoire du monde du temps. Un livre dans lequel tirer quelques faits à citer lorsqu’il faut meubler les conversations avec la ou les familles ou proches que l’on aurait envie d’étonner ou faire sourire.

Une mine d’information qui pourrait vous occuper l’esprit de jour en jour en attendant le prochain 29 février d’année bissextile. Il y est question de Newton, Descartes, Marie Currie, Zénon, Einstein, Bouddha, de la conscience, du cerveau, des cernes dans le bois, bref d’un nombre incroyable d’articles aussi variés que captivants.

Coups de coeur
La disposition, la mise en page, certaines des nombreuses photos dont celle de la pleine lune qui se trouve en page 105, l’explication du grand cycle maya devant se terminer le 12/12/2012. Toutes les pages de ce livre sont autant de coups de coeur. On peut en avoir un par jour sur ses quelque 250 pages tout en se laissant fasciner par le magnifique prisme sur lequel s’étend La vitesse de la lumière.

EXTRAITS

« La datation isotopique a révélé que le linceul de Turin, longtemps tenu pour une relique sacrée, est un faux médiéval du XIVe siècle. » (p. 79)

« Il n’y avait que trois saisons en Égypte : la crue, la croissance et la récolte. » (p. 122)

« Les jumeaux risquent de subir les conséquences de l’heure d’été. En novembre 2007, en Caroline du Nord, Laura a mis au monde un garçon à 1h32, puis à sa soeur jumelle 34 minutes plus tard. Mais l’heure avait changé entre les deux naissances, si bien que sur papier la fille était née à 1h06. » (p. 161)

« Le concept de temps exact est quelque peu philosophique, car il implique l’adhésion à un standard – mais il y a plusieurs temps standard distincts, tous arbitraires. Aucune horloge ne peut être parfaitement exacte par rapport à tous. » (p. 167)

« L’astrophysicienne britannique Jocelyn Bell, née en 1943 à Belfast (Irlande du Nord), a été l’une des premières filles de son école à pouvoir faire des études scientifiques. Lorsqu’elle a découvert les premiers pulsars en tant qu’étudiante de troisième cycle, son superviseur Antony Hewish s’était montré très sceptique. Seule la persévérance de Jocelyn a empêché d’écarter la découverte comme simple interférence. Elle est philosophe à propos du prix Nobel dont elle a été privée : “ Je suis en bonne compagnie, n’est-ce pas ! ” »  (p. 202)

LE LIVRE DU TEMPS publié chez BROQUET a véritablement de quoi émerveiller tout le monde pendant toute la période des Fêtes et même après.

L’AUTEUR
Adam Hart-Davis est scientifique, auteur, photographe, historien et animateur de télévision. Il est bien connu pour avoir présenté à la télévision de la BBC les séries Local Heroes et What the Romans Did for Us. Adam Hart-Davis était aussi le co-présentateur de Tomorrow’s World et l’animateur de Science Shack. Son livre le plus récent est Science : The Definitive Visual History (publié chez Dorling Kindersley).

Voir la fiche du livre sur le site des éditions BROQUET


Un film sur le conflit israélo-palestinien

5 BROKEN CAMERAS d’Emad Burnat et Guy Davidi – en rappel au Cinéma Excentris (22 et 25 novembre 2012)

5 BROKEN CAMERAS d'Emad Burnat et Guy Davidi - en rappel à Montréal

5 BROKEN CAMERAS
d’Emad Burnat et Guy Davidi
– en rappel
au Cinéma Excentris
(22 et 25 novembre)

Après avoir été présenté aux Rencontres internationales du documentaire (RIDM), où il a remporté le Prix du public ainsi que le Prix des détenues, le film 5 Broken Cameras d’Emad Burnat et Guy Davidi fait l’objet d’une série de projections supplémentaires au Cinéma Excentris. Ayant déjà fait salle comble lundi et mardi, ce documentaire brûlant d’actualité sur la situation en Israël et en Palestine sera également présenté au Cinéma Excentris le jeudi 22 novembre à 17h et le dimanche 25 novembre à 11h15.

En 2005, à Bil’in, en Cisjordanie, le fermier palestinien Emad Burnat filme la naissance de son quatrième fils. Au même moment s’érige au milieu du village le mur qui doit séparer les paysans palestiniens d’une future colonie israélienne. Pendant les six années qui suivront, Emad, avec une persévérance exemplaire et grâce à la collaboration du cinéaste israélien Guy Davidi, ne cessera d’enregistrer le quotidien de Bil’in. Ses cinq caméras détruites l’une après l’autre documentent sans relâche la progression de l’occupation, la résistance pacifique et l’escalade de la violence répressive. Alternant entre événements politiques et vie familiale, ce journal intime filmé nous fait saisir de l’intérieur la réalité de l’occupation. Une œuvre incontournable et d’une grande humanité. (Charlotte Selb, RIDM)

5 Broken Cameras a été présenté dans les festivals suivants :
I IDFA 2011 I
I Sundance Film Festival 2012 I
I Jerusalem Film Festival 2012 I
I Hot Docs 2012 I
I RIDM 2012 I

5 BROKEN CAMERAS – au Cinéma Excentris les 22 et 25 novembre
Palestine / Israël / France. 2011. Réalisé par Emad Burnat et Guy Davidi. 94 minutes.
En version originale arabe et hébreu, avec sous-titres anglais. Distribué par KinoSmith Inc.

Bande-annonce : http://vimeo.com/21967570
Site officiel : http://www.kinolorber.com/5brokencameras/
Information: www.cinemaexcentris.com

Opinions diverses : hyperliens, photos, vidéos, le Kiosque du 19 novembre 2012
Rachel, documentaire sur Rachel Corrie

oppression des méchants, indifférence des bons


Parents homosexuelles : Elle voulait se faire appeler «papa» ; deux femmes dans la trentaine ; l’enfant battu à mort.

Solutions intimidations en cette journée mondiale de l’enfance

Actualités Enfants et Justice

Un enfant de 4 ans, battu à mort par l’amante lesbienne de sa mère « parce qu’il refuse de l’appeller Papa »

 JOHANNESBURG, « Le journal sud-africain, « The Star » rapporte un procès concernant la mort d’un enfant de quatre ans, Botha Jandre qui, selon les preuves données au tribunal a été battu  à mort pour avoir refusé d’appeler l’amante lesbienne de sa mère «Papa» (!).

Mercredi, le tribunal régional de Vereeniging  a statué qu’Engeline de Nysschen (33 ans ), et la mère de l’enfant Hanelie Botha (31 ans ) sont coupables d’avoir assassiner l’enfant. Â Bien que Nysschen a été reconnue coupable d’avoir infligé des violences, la juge Rita Willemse s’est prononcée contre la mére Botha pour ne pas avoir réagi face à la violence physique répétée de son enfant par Nysschen ainsi que pour avoir menti afin de la protéger.

nysschen bothaLes Témoignages devant le tribunal des employés du couple de lesbiennes a…

View original post 746 mots de plus


LIVRES EN GRANDS CARACTÈRES

Auteure : Micheline Duff ; Guy Saint-Jean éditeur

MON CRI POUR TOI
roman en grands caractères
collection FOCUS
Auteure : Micheline Duff
Guy Saint-Jean éditeur

Les éditions Guy Saint-Jean viennent de publier de nouveaux livres dans leur collection FOCUS, des pages et des pages à lire même si on a besoin de lunettes grossissantes, des romans qui sont imprimés en grands caractères donc plus faciles d’accès pour les personnes qui s’ennuient de la lecture et qui n’aiment pas utiliser une loupe.

Parmi les nouveaux titres :
Marie Major, de Sergine Desjardins
et
Mon cri pour toi, de Micheline Duff

Mon cri pour toi:
Dans un pénitencier fédéral, celle qu’on appelle Madame Piano enseigne les rudiments de l’instrument mais, surtout,
tend l’oreille…

EXTRAIT

« Tant de fois, il avait tenté d’en discuter avec Jeanine, sachant intuitivement que la solution ne pouvait venir que de là. Mais la mère répondait à peine aux supplications de son fils.
— Pourquoi tu le mets pas à la porte, maman ?
— Parce qu’il m’aime et que je l’aime. Ça va aller mieux dorénavant, tu vas voir. Gerry me l’a promis. Il regrette ses gestes et m’a demandé pardon.
— Mais non ! Ça ne va jamais mieux ! Tu le sais !
Cette réplique mettait automatiquement un terme à la discussion. Toujours les mêmes réponses, toujours les mêmes faux espoirs. Puis le silence, comme une porte close, ne laissant de place pour aucun argument. L’impasse… Christian ravalait sa salive et s’enfonçait encore un peu plus dans le désabusement. » (pp. 178-179)

Marie Major:
Une Fille du roi est tenue responsable de l’amour coupable de son mari.
À noter: des célébrations soulignant le 350e anniversaire de l’arrivée des Filles du roi sont prévues en 2013.

COLLECTION FOCUS

Les livres de la collection FOCUS sont disponibles dès maintenant en librairie et en ligne sur le site de Guy Saint-Jean éditeur.
Dans le même collection : Janette Bertrand, Ma vie en trois actes


Quels sont les groupes d’homos qui imposent leurs quatre volontés au Québec ? Est-ce comme la Commission Charbonneau que tout le monde le sait mais personne n’ose rien dire de peur de quoi ?

Actualités Enfants et Justice

#Homoparentalité : 1 association LGBT reconnait manipuler l’opinion pour imposer l’homoparentalité !

.

Comment 1 seule association avec 2 000 adhérents est capable d’imposer un choix de société qui concerne 65 millions de français ?

NB: Les propos choquants suivants émanent de l’association elle même et montre la vaste manipulation actuelle et explique pourquoi elle prend des allures de matraquages systématiques …

« L’APGL mène le débat sur l’homoparentalité. C’est elle qui donne le « la ». Elle que les télés appellent quand il s’agit de trouver un « bon »(!) couple parental homosexuel. Elle que les politiques, droite et gauche confondues, consultent avant toute déclaration officielle. Elle encore que l’on réclame pour un débat, un colloque ou des travaux universitaires. En quelques années, l’Association des parents gays et lesbiens (APGL) s’est imposée comme un interlocuteur obligé, forçant (!) « les médias à traiter avec respect des questions », se réjouit Marie-Claude Picarddat, mère de deux…

View original post 1 367 mots de plus


PETITION: La Justice au Québec – pour la victime ou le criminel??

PETITION: La Justice au Québec – pour la victime ou le criminel??

Cette pétition en ligne a été ajoutée le 7 novembre par Shanna Anderson· Invitez vos amis à la signer

Destinataire: Gouvernement du Québec – Pauline Marois et Ministère de la Justice

Madame Marois et le Responsable du Ministère de la Justice du Québec,Nous, citoyens et citoyennes du Québec demandons que justice soit faite pour les victimes dans le dossier des meurtres commis par Guy Turcotte.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a demandé, le 19 septembre 2011, la tenue d’un nouveau procès. Selon la Couronne, l’ex-cardiologue ne peut être tenu non responsable criminellement de ses gestes parce qu’il s’est volontairement intoxiqué avant de commettre ses crimes et le juge Marc David aurait commis une erreur grave lors du procès de Guy Turcotte. Le magistrat aurait omis, selon la poursuite, de révéler au jury que l’état mental de l’accusé, lors des meurtres de ses deux enfants, n’était pas seulement dû à une maladie mentale, mais aussi à une intoxication volontaire au méthanol. La poursuite allègue qu’un accusé ne peut s’intoxiquer volontairement et ensuite plaider son état pour se défendre. De plus, selon CBC news, le juge David aurait offert aux jurés l’option du verdict ‘non criminellement responsable’ dû à l’état mental de l’accusé.

La Cour d’appel du Québec doit trancher au début de 2013 à savoir si un nouveau procès est nécessaire. Nous demandons, en tant que société morale, que les victimes soient misent à l’avant-plan dans cette demande et que justice soit rendu. Nous croyons sincèrement qu’un nouveau procès est nécessaire dans ce cas et que le Gouvernement du Québec a l’obligeance d’accorder ce nouveau procès. Nous nous posons de sérieuses questions sur notre système pénal présentement en place qui semble accorder davantage de droits et d’aide aux criminels et qui laisse de côté les victimes. Ne serait-t-il pas le temps de revoir ces lois pour offrir un système de justice qui serait juste???

Signé les citoyen(ne)s du Québec

signer la pétition et inviter des amis et connaissances à la signer aussi