100 bols

POUR PERDRE DU POIDS

Le livre de recettes le plus enthousiasmant de la nouvelle année !

100bolsDes recettes avec moins de 300, 400 ou 600 calories, super bien présentées, super faciles à faire, rassemblées dans un livre qui indique aussi pour chaque recette si c’est VÉGANE, SANS GLUTEN ou SANS PRODUITS LAITIERS… ou les trois.

Toutes les recettes suivent la tendance actuelle de manger dans un bol et vous pouvez en acheter des neufs mais si vous avez toujours vos super bols à spaghetti, ils seront parfaitement chic autant pour des Tagliatelles de carottes & concombres aux amandes (wow !) que pour un smoothie dans un bol ou un petit déj vitaminé, un brunch week-end ou un repas détente comme. Pour la St-Valentin toute proche, Riz rouge & quinoa à la mangue & aux champignons, ou alors un peu de spirituel dans un Bol Bouddha de crudités aux algues nori.

Ce qui est vraiment bien, c’est qu’en bas de chaque page on trouve la disposition, c’est-à-dire exactement quoi mettre à la base, puis la garniture et ensuite la touche finale.

Dans ce livre, on trouve de belles recettes, nouvelles, qui épateront vos convives à qui vous pourrez aussi expliquer les noms à retenir comme le Poke.

Bon appétit !

100 bols pour perdre du poids, de Heather Whinney, est publié en français aux éditions BROQUET.

Publicités

Professeur de paragraphe

Professeur de paragraphe, Auteure : France Boisvert, Lévesque éditeur, Réverbération

Professeur de paragraphe, Auteure : France Boisvert Lévesque éditeur, Réverbération

Un nouveau roman de France Boisvert dans lequel l’enseignant Lecamp, comme dans l’expression connue, mais le pauvre, il a perdu sa particule et il doit faire avec les élucubrations de la société québécoise actuelle.

Toute une année dépeinte du début à la fin dans des digressions et des jeux de mots sans fin. Ses étudiants, ses étudiantes, ses collègues, sa vie privée, l’hiver, les cellulaires, les auteurs de tous genres et de toutes les époques…

A 50 ans, Maurice Lecamp assiste à son propre trop-plein d’expériences en une accumulation compulsive inévitable de mots et de situations en surcharge.

CITATIONS / EXTRAITS

– Faites-vous de l’ironie, monsieur ? réplique Jean-François Laforêt qui intervient fort à propos. Parce que l’ironie, c’est ce qui m’a fait couler la session dernière. Cela m’échappe. Soyez clair, monsieur, sinon… (p. 36)

– Oui, Guillaume, moi aussi, je suis contre la mise à l’écart, l’index, la quarantaine, l’objection, la plainte, la punition, la récrimination, les remontrances, les réprimandes inutiles, la réprobation, les reproches, le réquisitoire des parents, la semonce improductive, le sermon moralisateur et le tollé. (p. 70)

Professeur de paragraphe, de France Boisvert, est paru chez Lévesque éditeur, collection Réverbération.


Patricja Walton

Un exposition toute féminine à ne pas manquer d’ici au 15 janvier 2018.

patricja walton

Depuis la Virée des Ateliers dont elle est co-fondatrice, Patricja Walton est d’abord issue d’une famille de couturières industrieuses puis elle a poursuivi toute une longue formation en multiples lieux et aux côtés de nombreux maîtres qui ont inspiré un travail tout à fait personnel influencé par son handicap visuel.

L’exposition THIS IS WATER / C’EST DE L’EAU de Patricja Walton inaugure la toute nouvelle galerie Deux Poissons, #414 de l’édifice Belgo à Montréal. La série de peintures présente une rétrospective de son travail de 2005 à 2016 qui explore l’esthétique féminin.

C’est beau, émouvant et mystérieux.

 


Open Univ

Un jour la BBC décida que l’éducation, ce n’était pas seulement l’affaire des fils-de mais que c’était d’intérêt général. Alors la BBC mit tout en oeuvre pour créer des cours qui furent diffusés aux heures de grande écoute avec d’énormes kits envoyés dans de grosses boîtes par la poste aux femmes et aux hommes désirant faire quelque chose d’intelligent avec leurs dix doigts. Oui, oui, même avant Internet on pouvait communiquer et s’intéresser à tout, juste pour le plaisir ou juste pour avoir un vrai diplôme et juste pour peut-être se lancer dans une carrière plus intéressante.

openuniv

L’université à l’antenne : diffuser l’architecture moderne / The University Is Now on Air au CCA

ÉDUCATION MASSIVE
L’heure de l’UNIVERSITÉ OUVERTE et de l’éducation massive avait donc sonné en 1975 et c’est le sujet de la nouvelle exposition dans les grandes galleries du Centre Canadien d’Architecture qui dans cette même optique de toutes ses expositions présente aussi dans sa salle octogonale une série de photos datant des mêmes années sur le sujet de la pierre grise de Montréal. Profitez-en pour revoir le fameux viaduc infernal de l’avenue du Parc aux côtés du Vieux Séminaire St-Sulpice (17e siècle) et des maisons du carré St-Louis.

pierregrisemontreal

D’autres activités se tiendront en marge de l’exposition :

  • Une contre-visite guidée par Tim Benton, un professeur de cette université télévisée, aura lieu le jeudi 16 novembre à 19h30 au CCA.
  • lundi 20 novembre, 18h30, Conversation : L’école qui n’en a jamais été une, avec Joaquim Moreno et Mary Lou Lobsinger, conversation animée par John Harwood
  • Jeudi 25 janvier , 18h30, Commentaire en direct, Owen Hatherley présente des épisodes du cours A305
  • Jeudi 1er mars 2018, 18h30, Douglas Spencer sur la précarité et l’éducation des étudiants-entrepreneurs
  • le CCA publiera un épisode chaque semaine sur sa chaine youtube.

http://montreal157.blogspot.ca/2017/11/cca-luniversite-lantenne.html
http://montreal157.blogspot.ca/2017/10/la-pierre-grise-de-montreal.html

cca.qc.ca

 


L’amour et la guerre à Cinémania 2017

J’arrive de CINÉMANIA où j’ai vu depuis quelques jours les 4 films suivants :

CHEZ NOUS
Le nouveau film avec Emilie Dequenne et André Dussolier. C’est exactement la situation du monde aujourd’hui avec ses clans, ses gangs à tous niveaux, les pions, les uns qui attaquent les autres pour des motifs de pouvoir et les uns et les autres qui tiennent des dossiers sur les autres et les uns. Est-ce que le programme hitlérien n’incluait pas les migrants ? Hier, c’était trop fort, j’ai revisité mes anciennes pages sur le harcèlement, le bitchage, le mobbing, l’intimidation, le sabotage. En ce 21e siècle des misères et des montagnes d’orgueil et de guerres de pouvoir, ces comportements sont partout. Alors retournons au festival Cinemania pour se rappeler les paroles dites par André Dussolier qui a toujours d’excellentes répliques : La guerre, on sait jamais quand elle commence. Et comme faisait dire Lelouch dans Les uns et les autres qui est présenté au festival : La guerre (…) c’est la séparation de ceux qui s’aiment.

lelouch-lesunsetlesautres

fifmclaudelelouch
Claude Lelouch
Crédit Photo : Jacqueline Mallette

Le nouveau film de Claude Lelouch
Lelouch est redevenu Lelouch avec CHACUN SA VIE, film absolument drôle avec tous ces Johnny et sosies et magnifique, bourré de grands noms mais où personne et même aucun sujet ne tiennent réellement la vedette. Une citation parmi toute cette musique de festival de jazz ? Y a pas un homme qui mérite d’être aimé. (Surtout quand il fait rien pour…)

TOUT NOUS SÉPARE
Dans ce film, Catherine Deneuve joue à nouveau (elle le fait si bien et il y a tant à rattraper pour les femmes) le rôle d’une patronne en remplacement de son mari décédé, bourgeoise mère d’une pauvre fille qui est riche mais incapable de gérer son argent, malheureuse, handicappée, droguée et amoureuse d’un bandit…  La violence est partout avec chacun qui veut du fric et qui veut connaître les combines des autres et en tirer profit. Et c’est le petit joueur qui prend les coups face aux agresseurs.

barbara

BARBARA
Je gardais cette splendeur pour le dessert. Avec Jeanne Balibar et Mathieu Amalric qui sait sublimer l’immortelle chanteuse dans cet hommage atypique se déclinant comme un film dans un film dans un film. C’est un bonheur de chaque instant.
Bande annonce : https://vimeo.com/238482213

Pour terminer cet article, retour sur une réflexion critique sur le bitchage vs la dénonciation puisque comme on dit et comme on le sait, ils et elles sont partout, les abuseurs, les mobbeurs, les saboteurs, les bitcheuses, les comédiens manipulateurs et les comédiennes manipulatrices… Comment faire pour éviter leurs pièges et comment faire pour les empêcher de faire éclater la guerre dans le monde et les guéguères tout aussi  égocentriques dans les plus petits noyaux de vie ?

festivalcinemania.com


Cinemania 2017

LE SENS DE LA FÊTE
J’adore le commentaire de l’excellent Jean-Paul Rouve (Poupoupidou, Quand je serai petit dont il était le réalisateur) qui marque vraiment le coup dans la peau d’un photographe complètement intolérant aux femmes qui ne cadrent pas dans son focus. Et ils sont nombreux et pas seulement chez les photographes…

PETIT PAYSAN
Un film puissant sur la vie d’un paysan éleveur de vaches qui s’inquiète en raison d’un virus qui se propage dans les cheptels et qui amène les officiels à la ferme pour tout éliminer et désinfecter, par mesure de précaution. Entre les commentaires Internet des Illuminati et le Wallon qui n’a toujours reçu que des documents mais pas un centime pour compenser les pertes et qui a sa chaîne Youtube, les sujets sont effleurés juste assez pour provoquer des discussions au café après le cinéma à propos des autorités et les décideurs et les bétails (peut-être même aussi les populations qui n’ont pas de lobby organisé et qui subissent leurs peurs).

cinemania2017

Le Festival CINEMANIA a débuté hier soir et se poursuit toute la semaine prochaine avec tout spécialement BARBARA, CHACUN SA VIE (avec un hommage à Claude Lelouch qui sera à Montréal pour une rencontre intime et des projections comme LES UNS ET LES AUTRES de même que LA BONNE ANNÉE), TOUT NOUS SÉPARE avec l’immortelle Catherine Deneuve en compagnie de Nekfeu, CHEZ NOUS avec l’exceptionnelle Émilie Dequenne.

festivalcinemania.com

Proch


Salon international tourisme voyages

La discussion avec les gens des pays comme la Croatie, le Sénégal, l’Indonésie, la Pologne, le Rwanda, le Mexique, le Portugal, les États-Unis… avec les gens qui organisent des voyages spécialisés comme Centre la Tienda… avec les gens des agences de voyages ou de lignes aériennes… des conférences, des spectacles, des dégustations (la Corée du Sud dans quelques minutes !) et même le gouvernement du Québec ou autres tels que pharmacie pour nous parler assurances et précautions.

Cest donc à une magnifique panoplie d’idées de vacances que vous convie le Salon international Tourisme Voyages à la Place Bonaventure, cette fin de semaine, aujourd’hui jusqu’à 18h et dimanche de 10-18 h,

Mon coup de coeur : EKILIB qui travaille avec la FADOQ pour vous concocter entre autres des voyages vélo où (contrairement à un autre voyagiste, ne vous laissera pas derrière sans se soucier parce que les guides attitrés sont là en amoureux et en vacances gratuites). Ici, on m’assure que c’est beaucoup mieux que ça avec trois guides : un à l’avant du groupe, un à l’arrière qui ferme le groupe qui reste ensemble et une dans le bus qui suit et qui va vous chercher en cas de pépin. Ici, on aime les cyclistes contemplatives ! On aime aussi les rapides, s’agit de voir.

En vous souhaitant une super belle fin de semaine d’organisation et de rêves vers des ciels bleus, de sublimes plages, d’étonnantes cultures et découvertes.


Recettes éclair

Cuisiner en toute simplicité

recettes eclairIdéal pour la rentrée, pour les gens pressés, pas compliqués

Des recettes complètes sur 3-4 lignes, c’est tout : comment apprêter un repas vite et facile et avec ça sous une appellation comme Faisceaux d’asperges ou Freekeh serti de pierres précieuses, que l’on pourrait servir avec du Pain chaud à la sauge ou encore comment faire renaître des croissants rassis, préparer des boutons de champignons au vinaigre balsamique, terminer par une Crème glacée au sésame broyé.

Tout ce livre de cuisine express signé Andrea Stewart est rempli d’idées recettes amusantes et rapides à réaliser, aux instructions simples comme bonjour.

A garder sous la main !

http://www.broquet.ca/produit/recettes-eclair/


WPP 2017

wpp2017

Cette photo représente un civil victime des guerres en Ukraine puisque ce sont toujours les hommes et les femmes ordinaires qui sont les vraies victimes des guerres que se mènent les hommes. Pour gagner le premier prix cependant, il faut photographier un homme car photographier une femme, pffft (c’est tellement banal), ça n’émeut pas grand monde, surtout pas ces nombreux hommes qui détiennent des postes clés et qui sont les stratèges femmophobes et leurs pions serviles les artisans des malheurs des femmes. Et donc, en même temps, photographier un homme ça donne raison aux misogynes d’appeler l’humanité les hommes. Avec un grand H pour encore donner plus d’importance aux hommes qui tirent amplement profit des statuts de victimes et encore davantage réduire la visibilité des femmes qui sont la plupart du temps beaucoup plus affectées par ces guerres que se mènent les hommes.

Ce qui nous mène à une exposition parallèle du World Press Photo 2017, à l’étage du Marché Bonsecours, sur ce que nous cachent les journalistes qui de plus en plus de toute façon ne savent faire que du copié-collé avec les communiqués de propagande rédigés par les fausses victimes en quête du dieu argent, du dieu pouvoir…

Une autre exposition parallèle montre des photos que des immigrés ont prises depuis leur arrivée chez nous.

Et bien sûr la grande exposition comprend d’autres photos d’hommes surtout à des événements marquants comme une série tirée lors d’un discours culturel où un ambassadeur se fait tuer par son garde du corps, des athlètes, des animaux comme les tortues qui se prennent dans les filets à la dérive, des migrants, des gens victimes du pétrole.

Le World Press Photo 2017 débute aujourd’hui et se poursuit jusqu’au 1er octobre. L’exposition est présentée tous les jours, du 30 août au 1er octobre 2017, de 10 heures à 22 heures, et jusqu’à minuit les jeudis, vendredis et samedis.

Avec 53 000 visiteurs en 2016, cet événement emblématique de la rentrée culturelle montréalaise accueille cette année trois invités d’honneur : le comédien et musicien Sébastien Ricard, porte-parole de l’édition du World Press Photo Montréal 2017, le photographe turc Burhan Özbilici de l’agence Associated Press, lauréat de la Photo de l’année du World Press Photo 2017 et, une rareté, la photographe canadienne Amber Bracken, Premier Prix dans la catégorie Sujets contemporains.

Exposition internationale World Press Photo 2017
Rez-de-chaussée, salle de la Commune | 325, rue de la Commune (Vieux-Montréal)

Les visiteurs parcourent les grands événements de l’année : 152 images primées dans 8 catégories, prises par 45 photographes de 25 pays.

Événement public et gratuit le jeudi 31 août à 18 heures

http://www.wppmtl.ca | #wppmtl


FFM 2017

ffm2017Elvis, Jerry Lewis, Bjork, la mafia italienne avec le maire et les pouvoirs publics dans la poche et avec leurs convainquantes communications globalisées, collusion, corruption, un père haitien qui combat pour les droits des femmes a contrario de tous les hommes lâches et solidaires ce qui en revanche ne rend pas toute religion sainte et sans reproche… Des sujets de quêtes pour combattre les guerres, les truands et les malfrats si bien organisés. Des contes épiques, des films pour se réexpliquer l’histoire, des documentaires, des drames psychologiques poussés…

Le Festival des films du monde de Montréal 2017 présente une sélection choisie de films en provenance de l’Iran, d’Azerbaijan, Italie, Chili, France, Kyrgyzstan, Mexique, Pologne, Chine, États-Unis, République dominicaine, Taiwan, Japon, Hongrie, Russie, Corée du Sud, République tchèque, Slovaquie… et même de chez nous.

Voir l’horaire :
http://www.ffm-montreal.org/actualites/150-horaire-des-films-au-ffm.html

Ou visionner une des bandes annonces : Les éléphants perdus