Archives de Catégorie: Rare et inusité

PEN au SLM

salondulivredemontreal2016Le Salon du livre de Montréal est en pleine effervescence et j’aimerais signaler cette année parmi les entrevues vidéo que j’y ai réalisées cette rencontre avec Denise Pelletier du Centre québécois du P.E.N. international devant cette fameuse affiche du PEN, crayon en anglais, un crayon qui a une efface aux deux bouts et avec lequel il est impossible d’écrire. Chaque année, le PEN est présent au Salon du livre de Montréal et pratique des jumelages entre des auteurs et auteures québécoises et des personnes, hommes et femmes, emprisonées pour leurs écrits.

C’est important de le souligner car au Québec, si on n’emprisonne pas les personnes qui dénoncent les abuseurs organisés, on les persécute autrement en les excluant pour les empêcher de parler, de s’exprimer, d’avoir une vie sociale, de gagner leur vie honnêtement. Les femmes sont encore et toujours victimes de la mafia des hommes qui sont encore et toujours solidaires quand il s’agit d’écraser une femme, de nous bloquer par leurs amitiés dans les conseils d’administration où les femmes sont si absentes ou de nous éloigner quand nous ne nous jetons pas à leurs pieds pour leur offrir nos faveurs sexuelles, ce qui revient à une forme très nette de harcèlement sexuel, harcèlement psychologique, harcèlement social et économique. C’est toujours du mauvais narcissisme que de ne tolérer que son pareil. On dit que le féminisme est en train de renaître… Pas étonnant avec tous les abus des dernières années au nom des pauvres fausses victimes masculinistes qui sont pourtant si bien organisés pour se faire leur publicité, voire propagande.

En passant par ailleurs, l’occasion est belle pour souligner également à la télé dimanche dernier un rarissime concert de Beethoven, L’Héroïque, si bien choisie, avec deux dessinateurs de presse lors duquel on n’a vu aucune banderole mafieuse d’aucune sorte mais seulement L’EXPRESSION DE LA LIBERTÉ et LA LIBERTÉ D’EXPRESSION. Bravo Plantu et son organisme Dessins pour la Paix.

Livres comme l’Air, entrevue avec Denis Pelletier au stand PEN d’Amnistie qui relie en jumelage un auteur ou une auteure québécoise à un homme ou une femme qui est détenue pour ses écrits. Par exemple, l’écrivaine québécoise Danielle Dubé est jumelée à la romancière, nouvelliste et militante turque pour les droits humains Asli Erdogan qui a été arrêtée à son domicile d’Istanbul en août 2016.

https://penquebec.org/

http://montreal157.blogspot.ca/2016/10/salon-du-livre-de-montreal-2016.html

http://www.salondulivredemontreal.com/visiteurs/programmation/2016-11-16/

#SlMtl

Publicités

CCA maquettes et impressions 3D

Troisième et ultime volet dévoilant l’Archéologie du numérique sous le thème Complexité et Convention, la nouvelle exposition au CCA raconte par le biais tout particulièrement de nombreuses maquettes majoritairement imprimées en 3D vingt-cinq projets précurseurs des années 1990, époque charnière pour les architectes qui devaient passer au numérique.

Le Centre Canadien d’Architecture offre par ailleurs l’occasion au public de rencontrer plusieurs de ces architectes qui ont pris le virage informatique dès le départ et dont les projets marquants sont inclus dans cette exposition, de loin la plus visuelle des trois volets, lors d’un événement demain mercredi 11 mai dès 13h30 jusqu’en fin d’après-midi. Intitulé The Greg Lynn Show, cet événement rassemblera 17 architectes qui pourront discuter des projets et des logiciels qui leur ont permis de les mener à bien mais aussi de l’impact que l’informatique a eu sur le métier, ne serait-ce que d’être en mesure de voir l’effet du soleil sur les résultats avant même de commencer à bâtir.

L’exposition ouvre le 11 mai 2016 et sera dans les galeries principales du CCA jusqu’au 16 octobre 2016.

cca.qc.ca

 


MULIATS

MULIATS, theatre innu québécoisQuand un envahisseur débarque, sa première priorité est de tout raser et de remplacer les anciens petits et grands réalisateurs par ses pions et imposer ses nouvelles façons de supérioriser ses intérêts.

À partir de là, les délogés typiquement crient à l’aide et au bandit voleur. Sauf que l’écrasant s’attend à cela de la part de l’écrasé qui devra soit tenter de survivre en ayant perdu ses réalisations et souffrir la douleur de voir des truands se targuer des crédits de ses efforts de toute une vie, de toute une décennie, de toutes ses idées et énergies investies jour après jour, année après année.

Alors comment faire ? Critiquer, alors que l’envahisseur a déjà prêché sa bonne parole et commis des lois contre le discours haineux qu’il a provoqué ? Simuler, comme le recommandait un philosophe grec, risque de nous engager dans la collabo et la perte de toute façon de nos actifs et libertés aux côtés de stratèges bien organisés.

On a vu à nombreuses reprises sur Terre des envahisseurs, les Blancs partout où ils voulaient faire fortune puis déguerpir avec le butin et autres situations semblables parfois à plusieurs reprises comme ici d’abord avec les colons Français puis quand les Anglais ont décidé de les déloger en brûlant systématiquement leurs maisons et leurs récoltes et en redivisant à leur manière les terres.

Mais il reste les gens qui restent, même histoire pour ceux ou celles qui auraient créé une entreprise et se seraient fait voler le fruit de leur travail. Ces hommes et ces femmes ont été volontairement cassés par leurs bourreaux qui typiquement feront pour eux-mêmes une propagande de victimes alors que les véritables victimes ne peuvent rien dire, rien faire puisque les prêcheurs ont déjà mis la majorité de leur bord. Comment se faire entendre ? Comment rétablir l’entente avec les descendants à la suite de tant de destruction ?

Les humains brimés risquent d’avoir les nerfs à vif et de réagir au quart de tour, passer donc pour violents. Les humains en haut du pavé, quant à eux, n’ont pas envie de perdre leurs acquis, ni au profit de ceux à qui ils les ont enlevés ni à d’autres qui voudraient tout leur prendre pour recommencer leur petit jeu de guerre.

C’est un peu le problème que propose MULIATS, un mot titre d’une pièce de théâtre qui en innu, c’est-à-dire dans la langue du peuple autochtone qui vit juste au sud du peuple inuit, signifie Montréal.

« Vous savez toujours mieux que les Indiens ce qui est bon pour les Indiens »

Toute femme vous dira que l’on pourrait remplacer le mot Indiens par le mot femmes. Remplacer le mot Blancs par le mot hommes. Et la mauvaise blague, c’est qu’au pays de la langue française, ils ont réussi à imposer que le mot Homme prenne la place des hommes et des femmes alors même que sans femmes il n’y aurait pas d’humains. Quels imposteurs à la fin !

Alors comment faire ? Aller voir la pièce et discuter avec eux en appréciant l’opportunité d’échange et aussi le délicieux thé nordique qu’ils offrent au public à la fin de chaque représentation.

MULIATS est présenté au Théâtre Denise Pelletier jusqu’au 20 février 2016. C’est une oeuvre collective de la jeune compagnie MENUENTUAN qui rassemble des Québécois et des Autochtones. MULIATS raconte deux jeunes, un Montréalais et un Innu qui partagent un appartement en colocation et qui doivent quotidiennement faire face aux chocs des cultures qui s’ignorent tout en ayant vécu côte à côte depuis des siècles. C’est un peu comme cette semaine, alors que j’ai tenu la porte deux fois de suite à une personne qui s’est entêtée à me parler en anglais…

http://montreal157.blogspot.ca/2016/01/muliats-theatre-innu.html


Recettes de nos aînés

Aînées d’Italie, d’Iran, d’Haïti, d’Amérique latine, de l’Inde et d’autres pays lointains. Ce livre de recettes d’aînés immigrés est une petite merveille typiquement montréalaise avec aussi quelques recettes québécoises.

Comment préparer une vraie sauce tomates toute simple ou de vraies empanadas d’origine, des plats exotiques comme Raja Halva maison, Mezze libanais d’une femme ayant aussi vécu en Italie mais décidé d’enfin s’établir ici.

Pour fusionner l’idée de ce livre, il aura fallu une dizaine d’ateliers intergénérationnels avec plus de 150 participants qui ont fait chauffer les marmites autant que les coeurs dans la cuisine communautaire du Santropol Roulant, un organisme bien établi à Montréal et qui a marqué ses 20 ans avec ce livre rassemblant des recettes élaborées au loin, détaillées par des gens venus d’ailleurs pour recommencer une nouvelle vie chez nous.

C’est un livre de recettes petit budget que le Santropol publie avec toute l’intelligence du cœur et du partage.

Un chouette cadeau pour la Saint-Valentin ou pour toute occasion.

http://santropolroulant.org/fr/


La ballade d’Ali Baba

La ballade d'Ali Baba est une fiction savoureuse de famille immigrante élaborée avec verve par Catherine Mavrikakis, publiée aux éditions Héliotrope

La ballade d’Ali Baba
Auteure : Catherine Mavrikakis
Éditions Héliotrope, Montréal

Un roman de route rigolo, principalement entre Montréal, Alger et Key West, au départ d’une famille grecque originaire de Rhodes, raconté au «je» par la Montréalaise fille d’un père charmeur absent, lui-même fils de père absent ayant laissé partir sa femme et ses multiples jeunes enfants dont il était l’aîné vers Alger pour cause de guerre. Ouf ! Attachez vos tuques car ce n’est pas tout, on s’avance aussi un peu vers l’Halloween et les morts vivants ainsi que l’Italie et les vacances !

C’est super drôle, super bien mené, super crédible, super inspiré de la réalité, super sans propagande ni politique ni religieuse.  Un roman qui raconte des histoires de famille, des incidences de corruption, des presque accidents de déneigeuses, des tempêtes de neiges du haut d’un appartement avec vue sur la ville, des vagues de l’océan balayant les côtes…

« Quand je tendis ma carte de crédit, une libraire bien intentionnée me demanda si j’étais Érina, la fille de Vassili Papadopoulos. Un oui laconique fut ma réponse à cette jeune femme qui aurait dû, en travaillant dans les livres, me connaître comme écrivaine. Enchantée, elle me demanda tout de go si je voyais plus souvent mon père. C’était, selon ses dires, un homme aimable, attachant, qui venait souvent à la librairie bavarder. Il était très heureux et gentil, mais une chose l’attristait : le silence que sa fille Érina gardait à son endroit. Elle ne voulait pas le voir, avait-il confié profondément bouleversé à la petite libraire, me faisant passer pour une parvenue honteuse de ses origines et de son père, pourtant moteur de sa réussite. » (p. 50)

La ballade d’Ali Baba est une fiction savoureuse de famille immigrante élaborée avec verve par Catherine Mavrikakis, publiée aux éditions Héliotrope. au cœur de Montréal. L’auteure a par ailleurs vu ses livres récompensés de plusieurs prix par le passé, y compris le Prix des libraires, le Grand Prix du livre de Montréal, le Prix littéraire des collégiens et le prix Victor-Barbeau.


FFM : Snow

My Big Fat Iranian Wedding !

Le film SNOW est une parodie, presque du Feydeau avec cette porte qui n’en finit pas d’annoncer des visiteurs inattendus, une histoire de famille iranienne sur laquelle toutes les tuiles leur tombent dessus la journée tant attendue de la demande officielle en mariage de la seule fille. C’est super drôle.

Il y a le père qui est aux prises avec la justice alors que sa présence est impérative, il y a la grand-mère qui débarque à l’improviste et qui pourrait éventuellement prendre sa place, il y a la mère qui a perdu  les dots caritatives dont elle s’occupait, il y a le frère aîné qui a perdu l’argent prêté par l’ex-mari de la fille qui a subi une reconstruction de virginité, il y a le jeune frère, l’ex, l’amie, toutes les autres visites et crises qui peuvent survenir au moment le moins opportun.

Vraiment, c’est presque du Feydeau. A voir le 1er septembre.

Festival des films du monde


Les 9 étapes pour éloigner le docteur

Les 9 étapes pour éloigner le docteur . Favoriser la santé optimale du corps et de l'esprit pour une meilleure longévité

Les 9 étapes pour éloigner le docteur
Favoriser la santé optimale du corps et de l’esprit pour une meilleure longévité
Auteur :
Dr. Rashid A. Buttar
Éditeur :
Le Dauphin Blanc

Favoriser la santé optimale du corps et de l’esprit pour une meilleure longévité

De plus en plus, on entend des histoires d’horreur racontées par des gens qui ont finalement trouvé un médecin de famille et qui se sont mis à subir des dizaines d’examens pour lesquels il faut souvent avaler telle ou telle pilule, chacune se tassant sur ses 3-4 acolytes en cas d’effets secondaires et multipliant les effets secondaires par d’autres effets secondaires pour créer de nouvelles maladies pour lesquelles on n’a pas encore trouvé de médicament… Puis, le patient, qui doit maintenant passer des heures dans les salles d’attente à s’inquiéter, doit dorénavant se balader avec une pompe et une liste contenant une vingtaine de prescriptions ! Mais quel bonheur pour les pharmaciens, les multinationales pharmaceutiques et les médecins, dirait Molière… N’oubliez pas les intervenants de la construction d’hôpitaux, ajouterait la Commission Charbonneau…

Par ailleurs, si on ne se laisse pas influencer par toute la propagande pourrie dont se nourrissent les médias qui leur vendent de la publicité, on n’aura plus besoin d’être squelettique pour être belle, on n’aura plus besoin de réparer sur-le-champ le moindre malaise, on n’aura plus besoin de se sentir diminuée parce qu’on n’est pas comme ceci ou comme cela.  Les complexes éloignés, on ne se laissera plus intoxiquer par ceux qui se créent des montagnes d’argent sur notre dos et sur notre santé. La propagande intéressée écartée, on pourra se désintoxiquer et réfléchir par soi-même tout en observant qu’en choisissant certains comportements véritablement sains, on se sentira mieux dans sa peau et on sera en meilleure santé et ce, sans avoir pris des tonnes de médicaments qui ne font qu’empêcher le corps humain de se guérir lui-même.

Dans son livre, le Dr. Buttar, Directeur médical du Centre de Médecine avancée, explique comment y parvenir.

EXTRAITS / CITATIONS

VIEILLISSEMENT

« Presque tous les soi-disant enjeux liés au vieillissement se produisent parce que l’on ne vous a pas informé correctement quant à ce que vous avez besoin de faire au quotidien pour empêcher que de tels problèmes de santé se développent. » (p. 48)

CORRUPTION

« C’est alors qu’une toxine fait son entrée. Elle est constituée de radicaux libres, ou d’atomes ayant une charge nette positive. Puisqu’il leur manque un électron, ils cherchent désespérément à en soutirer un d’un autre atome. Lorsque des toxines (radicaux libres) entrent dans votre organisme, elles volent des électrons des atomes dont sont constituées les cellules de votre corps.[…] Alors que cet effet domino se poursuit, des atomes sains normaux se font voler un électron par un radical libre, devenant à leur tour des radicaux libres en quête d’un électron d’un autre atome dans l’entourage. » (p. 69)

AVC

« Même une soudaine crise cardiaque a mis des années à se préparer. » (p.74)

ESSAI – ERREUR : ILS NE TROUVENT PAS LE PROBLÈME

« … nombre de patients consultent médecin après médecin, en quête d’une solution qui échappe toujours aux experts, parce que leur regard est tourné dans la mauvaise direction. […] Ce que ces médecins ont choisi d’ignorer ou n’ont tout simplement pas compris, c’est que la maladie en elle-même n’est que le symptôme d’un problème sous-jacent encore plus important, problème qui résulte d’une forme quelconque de toxicité, de pollution intérieure. » (p. 77)

MME BUDWIG, presque Prix Nobel 7 fois

« Probablement que l’une des plus grandes raisons de consommer de l’huile de lin vient des travaux de la Dre Johanna Budwig, biochimiste d’origine allemande, sélectionnée pour un prix Nobel à sept reprises. » (p. 121)

Le livre regorge de solutions simples patiemment expliquées ainsi que d’exemples vécus… à commencer par l’histoire de son propre fils devenu autiste à la suite de vaccins. Mais il y a beaucoup plus. C’est un livre édifiant sur le vaste sujet de la santé, vaste habituellement pour les comptes de banque de médecins et de ceux qui se sont organisés de façon à recevoir de l’argent public sur le dos de tarifs obligés et payés au même niveau que l’on soit pauvre ou riche, plus l’argent privé, alors que vous et nous pourrions tous nous passer d’eux… même si vous et nous serons toujours obligées de payer taxes et tarifs toujours en augmentant, vous vous sauverez les surtaxes d’examens et médicaments inutiles voire néfastes. L’être humain vaut mieux que tous les charlatans qui en abusent… Voilà pourquoi il vaut mieux se renseigner et ne plus jamais croire les vendeurs qui ont répété leur prêche et s’amènent devant vous avec leurs beaux vêtements et l’air de savoir de quoi ils parlent car il faut savoir que les médecins sont surtout formés pour prescrire mais trop nombreux sont ceux comme les mauvais mécaniciens qui ne sont là que pour les revenus. On n’a qu’à regarder leur propre état de santé !

Les 9 étapes pour éloigner le docteur . Favoriser la santé optimale du corps et de l’esprit pour une meilleure longévité  du Dr. Rashid A. Buttar est publié aux éditions Le Dauphin Blanc


Albert le curieux

Apprendre des tours de magie ! Du plaisir garanti pour tous les âges !

Albert le curieux - LA MAGIE - tome 1 Auteur : Marc Trudel  Illustrations : Sophie-Anne Vachon  Éditions Z'ailées

Albert le curieux – LA MAGIE – tome 1
Auteur : Marc Trudel
Illustrations : Sophie-Anne Vachon
Éditions Z’ailées

Un tout nouveau livre rigolo pour les jeunes de naissance et les jeunes de coeur pour la relâche scolaire : des trucs de cartes, de baguettes magiques et de papier faciles à apprendre ou même des trucs pour avoir l’air de lire la pensée de vos spectateurs.

Le livre nous fait découvrir ses personnages rigolos et la base des secrets pour jouer les magiciens (ou pour jouer les magiciennes, n’est-ce-pas, Albertine OU comme dans le livre, Nora la curieuse), puis nous donne plein de trucs à pratiquer avec même un grosse carte et une assistante en papier pour épater et impressionner.

EXTRAITS / CITATIONS :

« Vous pouvez également vous fabriquer une baguette rapidement avec du papier. Il suffit de rouler une feuille de papier noir sur elle-même et de coller le côté. Il ne vous restera plus qu’à couvrir les bouts avec de petits rectangles découpés dans une feuille blanche. » (p. 10)

« Assurez-vous que les spectateurs ne peuvent pas voir derrière votre main et qu’ils se trouvent devant vous. » (p. 23)

L’AUTEUR

MARC TRUDEL : Magicien professionnel, professeur de magie, conférencier et auteur de nombreux livres sur le sujet. Premier récipiendaire du grand prix Michel Cailloux et champion canadien de magie, il est reconnu au sein de la communauté magique, tant au Québec que dans le reste de l’Amérique du Nord. Quand Marc n’a pas un paquet de cartes dans les mains – ce qui est rare! – on peut le trouver en train de dévaliser les rayons d’une bibliothèque ou de récolter des tomates dans son potager avec sa femme et ses deux filles.

Albert le curieux – LA MAGIE – tome 1 par Marc Trudel et Sophie-Anne Vachon est publié aux Éditions Z’ailées.


Ariel, tome 2

Ariel à l’école des espions, Tome 2: Bazookas et caméras Evelyne Gauthier Guy Saint-Jean Éditeur

Ariel à l’école des espions, Tome 2: Bazookas et caméras
Evelyne Gauthier
Guy Saint-Jean Éditeur

Super littérature pour ados

Ariel, jeune future espionne et héroïne adolescente extraordinaire, va avoir 17 ans.  Elle a été recrutée par l’école canadienne de formation des espions. Dans le tome 2, elle se retrouve sur un plateau de tournage à Montréal où apparemment un comédien, une comédienne, un technicien ou quelqu’un joue double-jeu avec des intentions vraiment graves. Au même moment, Ariel est toujours amoureuse de son beau Guillaume mais c’est évident qu’elle suscite la jalousie et ça, c’est jamais tellement bon quand les jaloux ou les jalouses… Ah mais passons aux extraits de ce deuxième tome qui est tout aussi palpitant que le premier avec des rebondissements, des codes top secrets sur des lieux fréquentés tous les jours ou d’autres sécurisés au maximum… :

CITATIONS / EXTRAITS :

« Nous savons que c’est l’ordinateur de bureau d’un réalisateur de télévision, mais ce dernier était en voyage lorsque les opérations suspectes ont eu lieu sur son appareil. » (p. 30)

« Grâce à une agence d’artistes fictive créée il y a déjà longtemps pour les couvertures des espions, le SCRS a réussi à nous inventer des dossiers de figurants et de techniciens très convaincants, avec photos professionnelles à l’appui pour ceux qui en avaient besoin. » (p.  35)

« Je savais bien qu’on cherchait à me nuire ! » (p. 58)

« Regarde-moi. Je suis toute petite et, contrairement à Justine ou à Ève-Marie, je ne suis pas particulièrement belle. Je n’avais pas tellement le physique de l’emploi pour obtenir des premiers rôles. Certains m’ont même suggéré d’abandonner. Mais j’ai travaillé très fort »

Hâte à l’automne pour le tome 3. Entretemps, j’ai eu le plaisir de rencontrer l’auteure au Salon du livre de Montréal et voici l’entrevue vidéo qu’elle m’a accordé au sujet du tome 1 :

Ariel à l’école des espions, Tome 2: Bazookas et caméras sous la plume d’Evelyne Gauthier est publié chez Guy Saint-Jean Éditeur.


Gouverner avec équité

Comment mettre fin à la manipulation

Constats et Solutions, Gestion de la transparence

Gouverner avec équité, Comment mettre fin à la manipulation Auteur Gilles Gagnon Éditions Véritas

Gouverner avec équité, Comment mettre fin à la manipulation
Auteur Gilles Gagnon
Éditions Véritas

Vous avez manifesté ou n’avez pas osé sortir les casseroles de la cuisine pour jouer de la batterie avec les carrés rouges ? Vous êtes indigné chaque fois que vous entendez parler des magouilles et de la malhonnêteté des élus et fonctionnaires ou autres pour cacher dans des paradis fiscaux ou d’énormes coffres-forts privés l’argent public qui devrait servir pour la santé ou l’éducation ? Je vous propose une lecture pour le temps des Fêtes qui saura certainement susciter des discussions et, espérons-le, participer au changement à partir de la nouvelle année qui arrive.

Publié aux éditions Véritas, Gilles Gagnon a compilé un outil de réflexion et de remise à l’ordre, intitulé : Gouverner avec équité – Comment mettre fin à la manipulation – Constats et Solutions, Gestion de la transparence. Un livre qui parle des conflits d’intérêts et des manières de mettre fin aux innombrables abus de pouvoir que l’on retrouve dans nos systèmes d’administration publique et d’affaires ou de justice. Un ouvrage de réflexion qui s’adresse aux décideurs politiques, gestionnaires, universitaires, spécialistes institutionnels, gens épris de liberté, gens épris de « justice », étudiants en gestion, développeurs de systèmes informatisés, gens créatifs, individus curieux, employés, parents et grands-parents, gens conscients de l’importance de préserver un environnement sain et durable, citoyens, électeurs, activistes, spécialistes en relations de travail, tous les indignés de la terre et « toute autre personne qui aurait pu être oubliée et qui verrait une raison valable d’apporter sa contribution dans l’amélioration du fonctionnement des organisations. » (pp. 12-14, Préface)

EXTRAITS

« S’en laver les mains, devenir cynique, s’exclure du processus démocratique sont autant de réactions qui trahissent un manque de moyens pour faire réellement changer les choses. Se mobiliser… mais à partir de quel modèle ? » (p. 14, Préface)

« Les termes d’imputabilité, de responsabilisation et de transparence ont, dans ce contexte pris une ampleur nouvelle. » (p. 30, Chapitre 1, La gouvernance actuelle et ses effets sur nos vies)

« La transparence présuppose, de la part du gestionnaire, la notion de bonne foi. » (p. 31, Chapitre 1)

« Des rapports de force inégaux :

◊ entreprises transnationales en mesure de contrer les effets des lois nationales; » (p. 42, Chapitre 1)

« 4.23 Un système de droit recourant à la preuve, hors de tout doute, mais dont les lois favorisent la multiplication des délits et l’impunité pour les dirigeants d’organisations structurantes » (p. 231, Chapitre 4, Un portrait incomplet : vingt-six autres obstacles systémiques à une gouvernance équitable)

« Prévoir dans ces lois, la mise sur pied d’un organisme de surveillance indépendant des pouvoirs législatif, exécutif, judiciaire, monétaire et médiatique en lien avec la fonction « Suivi de la pertinence, de la qualité, de l’efficacité, de l’efficience et de l’économie » dont il a été question dans l’illustration 1.1 Représentation d’une organisation structurante logique se fondant sur la séparation des pouvoirs, au chapitre 1. » (p. 391, Chapitre 8, Différents pôles d’action pour aspirer à une gouvernance équitable)

À la suite de quoi, je vous souhaite BONNE LECTURE, BONNES REVENDICATIONS, BON ACTIVISME et EXCELLENTES MISES EN OEUVRE pour réduire un à un tous les obstacles que nous imposent volontairement et systémiquement les individus, seuls ou en groupes aux intérêts douteux afin de nous empêcher de nous faire entendre et de rediriger les budgets et habitudes, à tous points de vue et dans tous les domaines, vers un chemin qui serait confortable pour toute la population puisqu’il ne serait pas bâti en fonction de se réserver des réparations  aussi piètres que fréquentes et trouées de corruption et collusion coûtant infiniment cher à la société. Nous avons de nombreux correctifs en perspective…

Ce magnifique document intitulé Gouverner avec équitéComment mettre fin à la manipulation – Constats et Solutions, Gestion de la transparence est disponible en versions papier et numérique.

Rencontre vidéo avec l’auteur au Salon du livre de Montréal 2013 : http://youtu.be/Dv4nN5N3WQE

http://www.editionsveritasquebec.com/

critique de livre Montreal 157 servicesmontreal.comDepuis 2002 ServicesMontreal.com
Citations – religions
Bruno Boulefkhad contre les banques
Femmophobie.com
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques
LIVRES, CD, DVD

Tous les articles