Archives de Catégorie: CINÉMA – films à l’affiche

L’amour et la guerre à Cinémania 2017

J’arrive de CINÉMANIA où j’ai vu depuis quelques jours les 4 films suivants :

CHEZ NOUS
Le nouveau film avec Emilie Dequenne et André Dussolier. C’est exactement la situation du monde aujourd’hui avec ses clans, ses gangs à tous niveaux, les pions, les uns qui attaquent les autres pour des motifs de pouvoir et les uns et les autres qui tiennent des dossiers sur les autres et les uns. Est-ce que le programme hitlérien n’incluait pas les migrants ? Hier, c’était trop fort, j’ai revisité mes anciennes pages sur le harcèlement, le bitchage, le mobbing, l’intimidation, le sabotage. En ce 21e siècle des misères et des montagnes d’orgueil et de guerres de pouvoir, ces comportements sont partout. Alors retournons au festival Cinemania pour se rappeler les paroles dites par André Dussolier qui a toujours d’excellentes répliques : La guerre, on sait jamais quand elle commence. Et comme faisait dire Lelouch dans Les uns et les autres qui est présenté au festival : La guerre (…) c’est la séparation de ceux qui s’aiment.

lelouch-lesunsetlesautres

fifmclaudelelouch
Claude Lelouch
Crédit Photo : Jacqueline Mallette

Le nouveau film de Claude Lelouch
Lelouch est redevenu Lelouch avec CHACUN SA VIE, film absolument drôle avec tous ces Johnny et sosies et magnifique, bourré de grands noms mais où personne et même aucun sujet ne tiennent réellement la vedette. Une citation parmi toute cette musique de festival de jazz ? Y a pas un homme qui mérite d’être aimé. (Surtout quand il fait rien pour…)

TOUT NOUS SÉPARE
Dans ce film, Catherine Deneuve joue à nouveau (elle le fait si bien et il y a tant à rattraper pour les femmes) le rôle d’une patronne en remplacement de son mari décédé, bourgeoise mère d’une pauvre fille qui est riche mais incapable de gérer son argent, malheureuse, handicappée, droguée et amoureuse d’un bandit…  La violence est partout avec chacun qui veut du fric et qui veut connaître les combines des autres et en tirer profit. Et c’est le petit joueur qui prend les coups face aux agresseurs.

barbara

BARBARA
Je gardais cette splendeur pour le dessert. Avec Jeanne Balibar et Mathieu Amalric qui sait sublimer l’immortelle chanteuse dans cet hommage atypique se déclinant comme un film dans un film dans un film. C’est un bonheur de chaque instant.
Bande annonce : https://vimeo.com/238482213

Pour terminer cet article, retour sur une réflexion critique sur le bitchage vs la dénonciation puisque comme on dit et comme on le sait, ils et elles sont partout, les abuseurs, les mobbeurs, les saboteurs, les bitcheuses, les comédiens manipulateurs et les comédiennes manipulatrices… Comment faire pour éviter leurs pièges et comment faire pour les empêcher de faire éclater la guerre dans le monde et les guéguères tout aussi  égocentriques dans les plus petits noyaux de vie ?

festivalcinemania.com

Publicités

Cinemania 2017

LE SENS DE LA FÊTE
J’adore le commentaire de l’excellent Jean-Paul Rouve (Poupoupidou, Quand je serai petit dont il était le réalisateur) qui marque vraiment le coup dans la peau d’un photographe complètement intolérant aux femmes qui ne cadrent pas dans son focus. Et ils sont nombreux et pas seulement chez les photographes…

PETIT PAYSAN
Un film puissant sur la vie d’un paysan éleveur de vaches qui s’inquiète en raison d’un virus qui se propage dans les cheptels et qui amène les officiels à la ferme pour tout éliminer et désinfecter, par mesure de précaution. Entre les commentaires Internet des Illuminati et le Wallon qui n’a toujours reçu que des documents mais pas un centime pour compenser les pertes et qui a sa chaîne Youtube, les sujets sont effleurés juste assez pour provoquer des discussions au café après le cinéma à propos des autorités et les décideurs et les bétails (peut-être même aussi les populations qui n’ont pas de lobby organisé et qui subissent leurs peurs).

cinemania2017

Le Festival CINEMANIA a débuté hier soir et se poursuit toute la semaine prochaine avec tout spécialement BARBARA, CHACUN SA VIE (avec un hommage à Claude Lelouch qui sera à Montréal pour une rencontre intime et des projections comme LES UNS ET LES AUTRES de même que LA BONNE ANNÉE), TOUT NOUS SÉPARE avec l’immortelle Catherine Deneuve en compagnie de Nekfeu, CHEZ NOUS avec l’exceptionnelle Émilie Dequenne.

festivalcinemania.com

Proch


CINEMANIA : La fille inconnue

lafilleinconnue-adelehaenel

Le festival Cinemania présente en première québécoise le plus récent film des frères Dardenne, La fille inconnue, avec Adèle Haenel, César de la meilleure actrice pour Les Combattants.

C’est l’histoire de deux femmes aux vies diamétralement opposées, une qui est brillante, jeune médecin généraliste fraîchement diplômée qui se voit offrir une carrière dans un magnifique bureau super classe, au top du top, en apparence que du bonheur. Mais cette jeune femme devenue médecin, jouée brillamment par Adèle Haenel, a du coeur et donc au lieu d’une carrière carriériste soignée elle choisit de reprendre le cabinet du vieux docteur qui l’emploie en fin d’études. L’autre femme, c’est une jeune Africaine qui vient sonner à son cabinet une heure trop tard et qui est retrouvée morte au bord du fleuve quelques heures plus tard.

C’est aussi l’histoire d’un jeune homme qui veut devenir médecin parce qu’il a subi la violence de son père si souvent pendant son enfance et qui soudain pense tout laisser tomber quand il se retrouve confronté à un jeune patient en convulsions.

Ce film arrive chez nous alors que notre premier ministre médecin de formation mais non pratiquant cherche à augmenter de façon plus que substantielle les salaires des députés et ministres, donc son salaire à lui et vraisemblablement aussi en retombées toutes les pensions déjà si généreuses, pensions et fonctions publiques multipliables à l’envi, alors aussi que les organismes d’aide aux personnes précaires et dans l’extrême besoin subissent une disette systémique et cherchent à se faire entendre des gros politiciens qui possiblement préféreraient glisser dans leurs poches ou dans leurs investissements fiscaux tous ces millions qui aident à réduire la violence associée aux frustrations et aux disettes quotidiennes de plus en plus répandues puisqu’il est de plus en plus difficile de trouver du travail.

Le film plus qu’actuel entre le choix de se laisser bercer dans un système aux écarts de plus en plus béants ou de foncer dans la bataille ne passera qu’une fois, le lundi 7 novembre, juste à la sortie du bureau, 17h45, au cinéma Impérial. À voir, pour réfléchir aux abus des politiquement puissants qui finissent par créer de la précarité tout en tenant un discours tout autre.

festivalcinemania.com

https://www.festivalcinemania.com/fr/film/la-fille-inconnue

https://montreal157.wordpress.com/2014/11/13/les-combattants/


Cinemania 2015

Un plus Une, film de Claude Lelouch

Un plus Une, plus récent film de Claude Lelouch présenté en clôture du festival Cinemania 2015

Septième jour du festival Cinemania qui se poursuit jusqu’à dimanche avec plusieurs excellents films dont le plus récent Claude Lelouch qui terminera amoureusement l’édition 2015 et à visionner jusqu’à la tout fin du générique afin d’en bien apprécier la touche finale.

Quelques-uns des films présentés à Cinemania 2015
L’édition semble présenter plusieurs films sur les départs cette année, auxquels départs il vient à l’esprit encore une réplique tirée d’un autre film de Claude Lelouch : « La guerre, ce n’est pas l’affrontement de ceux qui se détestent, mais d’abord la séparation de ceux qui s’aiment. »

La guerre, ce n'est pas l'affrontement de ceux qui se détestent, mais d'abord la séparation de ceux qui s'aiment.VIE SAUVAGE
Il a le défaut de ses qualités, il est autoritaire et il a su ultimement employer le ton pour se faire obéir de ses deux fils et les emmener loin et très longtemps après qu’elle n’a plus voulu vivre dans la boue partout, cette vie de bohème qui l’avait séduite. Mais le changement radical de vie, c’est pas toujours les vacances. Inspiré d’une histoire vraie, cet homme a fui la maison et la police pendant 10 ans en imposant à ses deux fils sa décision et son choix à lui tout en leur faisant croire qu’à l’âge de 9 ou 10 ans ils étaient en mesure de décider qu’ils deviendraient des asociaux, sauvages et rebelles qui changent de trottoir quand ils croisent la police.

LE DERNIER COUP DE MARTEAU
Une femme a un jour conçu un enfant avec un chef d’orchestre toujours en tournées et qui contrairement à lui vit dans une roulotte avec le minimum. Leur fils est doué pour le foot mais il s’intéresse aussi à la musique lorsqu’il noue avec son père le jour où il repasse par là.

PARIS-WILLOUBY
Vous allez bien rigoler mais c’est tout de même quelque peu dramatique… C’est le départ sur la route d’une famille. Elle, son mari et leurs enfants, avec en plus son frère qui squatte chez eux depuis deux ans, partent découvrir la maison du papa qui vient de décéder et avec qui ils s’étaient brouillés quand il s’est remarié avec une femme dont il était de 30 ans son aîné. Avant, pendant et après la route, il se passe toutes sortes d’événements.

VOYAGE EN CHINE
L’immense comédienne Yolande Moreau joue dans ce film le rôle d’une mère dont le fils est parti vivre en Chine. Elle apprend sa mort et décide de partir pour ce pays qu’il avait choisi. Un voyage pour se retrouver soi et découvrir des rituels et des paysages chinois.

DISCOUNT

MON ROI

UN PLUS UNE
Un très grand film d’amour, façon Claude Lelouch. Ne pas quitter avant la fin du générique.

Le film se passe majoritairement en Inde où la femme de l’ambassadeur de France décide de partir seule pour participer à des rituels indiens dans le but de tomber enceinte de l’homme qu’elle aime. Débarque Antoine, musicien charmeur volage qui vient faire la musique d’un film d’amour intitulé Juliette et Roméo.

– C’est quoi pour toi une femme ?
– Un mec réussi.
Claude Lelouch, Un plus Une

festivalcinemania.com


Cinemania : DISCOUNT

cinemania.filmdiscountLouis-Julien Petit réalise un film drôle pour démontrer le ras-le-bol du petit peuple à qui l’employeur corrosif axé uniquement sur ses profits accorde 75 secondes pour ses pauses-toilette. Eh oui, quand on travaille pour un grand magasin à rabais, tout est compté et en plus de se faire comptabiliser le nombre de clients et clientes qu’ils passent à la minute, les caissiers et les caissières doivent sourire et donner comme on le sait ici leur 110 % minimum pour un maigre salaire de 1000 euros par mois.

Et voilà qu’ils apprennent qu’ils seront bientôt remplacés par des caisses self-service et qu’ils doivent envisager leur mise à pied prochaine. Tissés serré, ils célèbrent l’anniversaire de l’un d’eux, et l’alcool doublé du découragement il y en a un qui avoue qu’il pique déjà son shampoing et ses brosses à dents. Il leur donne un petit cours pratique et ils s’y mettent tous avec l’efficacité exemplaire typique des piteusement appréciés travaillant pour employeur miteux jusqu’à ce qu’ils cumulent tout un stock et ouvrent boutique aux voisins et amis.

Bon, ça n’ira pas toujours sans erreurs… Mais l’erreur, elle est où en réalité quand les milliardaires sont tellement pauvres dans la tête qu’ils ne voient plus clair dans leur frénésie de profits toujours plus fabuleux ?

DISCOUNT est un film cocasse de société dramatiquement détournée, un film qui n’hésite pas à mettre en lumière toutes ces denrées qui sont jetées, piétinées et gâchées alors que tant de personnes ont tant de mal à se nourrir.

Le film a eu un grand succès en France apparemment. Présenté ce matin, on  peut le revoir vendredi 13 novembre à Cinemania.


RIDM : Maman ? Non merci !

Vraiment un sujet exceptionnel dans ce monde où nous les femmes sommes à nouveau et de toutes sortes de manières le but et le butoir des « encouragements » à multiplier les enfants dans ce monde pour les hommes.

Maman ? Non merci ! est un film qui nous permet de rencontrer plusieurs femmes et aussi quelques hommes qui sont d’accord avec elles-mêmes, eux-mêmes ou avec leur compagne de vie qu’il n’y a pas obligatoirement lieu pour elles ou eux de se prolonger dans l’éternité en donnant naissance à une nouvelle génération. Et cela n’est pas nécessairement pour des motifs d’égoïsme ou d’égocentrisme contrairement à ce que les faiseurs de réputation et donneurs de leçons en pensent, tout particulièrement quand ils vous infantilisent pour ne pas vouloir « devenir adulte » en devenant mère ou père (père qui agit comme un père, s’entend et pas seulement celui qui n’est là que le temps de son petit plaisir).

Le film de Magenta Baribeau nous permet aussi de connaître différents mouvements comme la dénatalité mais aussi une nouvelle fête belge.

Parlant de la Belgique, il y a aussi une je-sais-tout Française qui y transpose ses « histoires belges » aux Québécois. (Pour ceux qui ne connaissent pas, les « histoires belges » sont des blagues insultantes et dénigrantes avec le rictus hautain par des Français ultra-fiers de danser sur le fait d’avoir des idées s’ils n’ont pas de pétrole et d’afficher la supériorité du hasard de leur naissance sur le dos des Belges lors de cocktails opulents). Mais nous, au Québec, nous avons quelque chose de plus : nous avons du sang mêlé amérindien grâce aux coureurs des bois de toutes origines et surtout à la liberté des femmes amérindiennes d’alors. Cette double personnalité et surtout l’humilité réaliste qui en découle nous permet de ne pas nous prendre pour le nombril du monde et sont loin de nous diminuer, elles nous sauvent de la désopilante désobligeance qu’impose une trop grande fierté nombriliste et dénigrante qui ne sont que de mauvaises habitudes colonialistes, habitudes qui font qu’une poignée de milliardaires se targuent de régner avec violences au-dessus de millions de pauvres et d’appauvris afin qu’ils n’en finissent plus de voir leur richesse s’accroître… Un peu comme les femmes qui deviennent mères et qui voient le père prendre ses jambes à son cou lorsque vient le temps des responsabilités et du partage, comme ceux qui reçoivent des subventions mais qui disparaissent ensuite ou utilisent les abris fiscaux pour ne pas payer d’impôts, impôts qui aideraient à défrayer le système qui les a poussés vers le succès, abrités, éduqués et soignés. Et pour cela, j’aimerais ajouter que si vous avez des surplus, il y aurait lieu de les offrir aux multiples centres qui aident celles et ceux qui ont cru les paroles fausses des manipulateurs, comme les centres pour les femmes qui sont toujours tellement tellement tellement bloquées dans leurs carrières et dans toutes les sphères de vie.

Les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) ont lieu du 12 au 22 novembre 2015.


Cinemania : MON ROI

Maïwenn, qui était venue à Cinemania pour présenter son film POLISSE, réussit à nouveau avec le film MON ROI un tour de force immense.

MON ROI, le nouveau film de Maïwenn, est présenté demain et mercredi à Cinemania.

Maïwenn, au festival Cinemania, lors de la présentation de POLISSE. Photo Jacqueline Mallette

Maïwenn
Crédit Photo : Jacqueline Mallette

Le tout nouveau film de Maïwenn est une bombe sur les relations homme-femme et sur la maternité et sur la paternité, une histoire d’amour percutante et passionnante dans laquelle Tony (Emmanuelle Bercot, Meilleure actrice, Cannes 2015) revit en flash-back ses 10 ans de mariage tumultueux avec le séduisant Georgio (Vincent Cassel).

Le film débute sur des images panoramiques de ski dans les Alpes où les pistes sont un peu glacées mais surtout où la skieuse est perturbée par ses émotions. La scène grandiose fait place à une épouse et mère en fauteuil roulant dans une clinique de réadaptation près d’un magnifique lac.

Le long processus de remise en forme de son genou donne à l’avocate le temps de revivre les épisodes de leur histoire : leur rencontre, les premiers jours, leur mariage, son obsession à lui d’avoir un enfant d’elle mais aussi ses escapades, ses absences, ses déboires… Les bons comme les désastreux moments ont tous imprimé leur impact sur elle, elle qui se laisse séduire par son charme, son comportement rempli de folies et de farces qui la font rire aux éclats mais qui font en sorte que ses absences sont d’autant plus cruelles. Même avec toutes ses études de droit, elle n’est qu’un pantin entre ses doigts habiles. Restaurateur qui en met plein la vue, il a l’habitude de jouer avec les gens.

Mais même s’il n’est pas physiquement violent avec elle, ses manoeuvres de manipulation ne font-elles pas aussi mal, un mal plus sournois puisque invisible, qu’un coup de poing ? Et puis pour les amoureux de la conversation-débat post-ciné, on a envie de poursuivre la discussion pour inclure celles qui en plus sont précaires financièrement. Un jour je te donne tout, le lendemain tout disparaît. Un jour je fais tout pour te séduire, le lendemain je suis avec mes potes. T’as qu’à l’accepter. Mais quand c’est l’inverse ?

Maïwenn, qui était venue à Cinemania pour présenter son film POLISSE, réussit à nouveau avec le film MON ROI un tour de force immense.

Le Festival Cinemania débute ce soir au cinéma Impérial.


FFM 2015 : films

ET MAINTENANT NOUS SOMMES EN VIE est un film sur l’amour absolu avec des visions hologrammiennes. Dans ce monde où l’homme choisit les yeux bandés le jour de ses 25 ans une épouse au son de sa voix et doit ensuite la retrouver dans la ville sans avoir aucun indice, notre protagoniste a l’impression que le système lui a refilé une autre femme.
J’ai eu le plaisir de rencontrer le très sympathique comédien du film Charles Lemaire qui nous en dit davantage sur le film AND NOW WE ARE ALIVE..
https://www.youtube.com/watch?v=Z9pjxsrSqTQ

GET HAPPY! / SOIS HEUREUX !
Un éditeur suggère à son ami malheureux qui le prend au mot d’écrire un livre. Mais l’ami éditeur voudrait retrouver son vieux copain malheureux et s’emploie ensuite à redémolir le moral de l’auteur à succès et des groupes de motivation qui se sont formés. Encore là, le Festival des films du monde m’a permis de rencontrer les très sympas réalisateur et productrice (en anglais) :
https://www.youtube.com/watch?v=sVa2OCa9DqU

2 NUITS AVANT LE MATIN est un film à 2 personnages dont l’un est tenu par Marie-Josée Croze qui est en couple avec une personne manipulatrice et jalouse hypercontrôlante qui s’est amenée chez elle avec ses affaires en moins d’une semaine il y a 7 ans. Depuis elle multiplie les amants lors de ses voyages d’affaires jusqu’à ce qu’elle rencontre ce père qui lui aussi voyage beaucoup pour ses spectacles, rôle tenu par Mikko Nousiainen que l’on peut voir et entendre en conférence de presse au FFM de même que le réalisateur Mikko Kuparinen. 2 NIGHTS TILL MORNING
https://www.youtube.com/watch?v=o7rGbUpTF48
https://www.youtube.com/watch?v=SRmraD7HAxw

Come Away With Me est un court métrage qui relate l’histoire d’un couple, femme blanche et homme noir, qui se sont connus il y a 50 ans à l’école aux États-Unis mais qui ne se sont pas mariés, ce qui a donné lieu à un nombre élevé d’unions pour la femme. Ils se retrouvent un peu tard…
https://www.youtube.com/watch?v=SVM1kT4cIvc

JOHN HRON était un jeune athlète prometteur qui s’est retrouvé aux prises avec un groupe de jeunes délinquants qui se sont mis à plusieurs pour se débarrasser d’une image trop belle de la société alors qu’ils étaient jaloux de voir sa photo dans les journaux pour ses mérites et ses médailles vraiment gagnées aux sports. Une histoire vraie de gang de rue néo-nazi en Europe. On sait pas si le choix néo-nazi est vraiment néo-nazi ou simplement utilisé pour attirer fort et rapidement l’attention sans trop d’efforts.

QUESTION DE COURAGE
Je n’ai pas vu ce film mais la conférence de presse était très animée j’ai voulu laisser s’exprimer le réalisateur brésilien.
https://www.youtube.com/watch?v=fx-YB9_wQD0

FFM : Entrevue de fond avec Roberto Gervitz, réalisateur brésilien du film QUESTION DE COURAGE

http://www.ffm-montreal.org/


FFM : films

Parmi les films que j’ai aimés jusqu’à présent (il reste encore plusieurs jours au Festival des films du monde 2015) :

Aria de la vie : il y a beaucoup de personnes âgées en Chine qui vivent seules à la campagne alors que leur enfant unique doit vivre à la ville en raison de leur travail. Personne ne souhaite se retrouver dans une résidence, ils souhaitent tous et toutes être auprès de leur unique enfant. J’ai eu le plaisir de rencontrer la jeune réalisatrice chinoise qui parle très bien le français et qui a pris soin de sous-titrer son film de manière impeccable autant en français qu’en anglais. À suivre…
http://montreal157.blogspot.ca/2015/08/aria-de-la-vie.html
http://montreal157.blogspot.ca/2015/09/entrevue-avec-ma-mingzhu-realisatrice.html

LO QUE LLEVA EL RIO / AUTANT EN EMPORTE LE FLEUVE
Une incursion dans une culture millénaire des amérindiens Warao qui habitent dans un delta du Venezuela. C’est l’histoire d’une femme et de son couple ainsi que sa famille mais aussi son profond désir de sortir des sentiers battus et d’étudier. Et elle n’est pas la seule, un homme de la communauté veut aussi habiter la ville et devenir quelqu’un.
« Pourquoi as-tu tant de mal à comprendre ce que je fais ? » demande la jeune femme à l’homme de sa vie, celui qu’elle connaît et qu’elle aime depuis toujours.
http://montreal157.blogspot.ca/2015/08/ffm-autant-en-emporte-le-fleuve.html

SUM OF HISTORIES
Un film sur le destin et les vies parallèles, sur la valeur d’une vie et sur les vies qui seront changées si nous cherchons à déforger le passé pour sauver quelqu’un du malheur. SUM OF HISTORIES a été tourné en Flandres, dans une université du XVe siècle. J’ai eu le plaisir de rencontrer le réalisateur Lukas Bossuyt qui m’a accordé une entrevue en français.
http://montreal157.blogspot.ca/2015/08/ffm-entrevue-sum-of-histories.html
http://montreal157.blogspot.ca/2015/08/ffm-sum-of-histories.html

WOLF TOTEM / LE DERNIER LOUP
Toute récente oeuvre cinématographique de Jean-Jacques Annoud, vous serez scotchée à votre siège toute la durée du film.
http://montreal157.blogspot.ca/2015/08/ffm-le-dernier-loup.html

LA VISITEUSE
Cinéma turc, l’histoire d’une femme qui doit rentrer quelque temps chez ses parents en raison du mauvais état de santé de sa mère. Une femme moderne qui ne souhaite pas qu’il arrive à sa fille ce qu’il lui est arrivé à elle dans son enfance.
http://montreal157.blogspot.ca/2015/08/ffm-misafir-la-visiteuse.html


FFM : TREE MAN

Touchant et humain, ovationné au Festival des films du monde de Montréal, le joyeux documentaire TREE MAN raconte en images de chaleur et de neige l’histoire de ces vendeurs et vendeuses de sapins de Noël dans les rues de New York à travers le personnage de François, québécois pur souche, qui doit quitter sa propre famille et laisser sa femme et leurs trois jeunes enfants à la maison pendant plus d’un mois pour ne revenir à Montréal que pour la fête mais sans jamais participer à la joie et aux rêves de décorer leur arbre à eux.

Le film se ballade de quartiers en quartiers pour rencontrer les autres robustes qui font ce métier, hommes, femmes, jeunes qui prennent la relève, les jeunes dont s’occupe François qui autrement n’auraient pas le soutien d’un personnage masculin moralement solide dans leur vie et qui parcourent les rues et le métro avec sapin sur le dos pour en faire la livraison chez les clients et clientes.

Dans ce souriant documentaire, tous et toutes autant catholiques qu’athées que juifs (le film montre des scènes et des chants de la fête juive Hanuka qui se célèbre à peu près à la même période de l’année) sont d’accord pour affirmer que la fête de Noël et la neige sur Broadway, c’est vraiment très très agréable.

J’ai eu le plaisir de rencontrer le réalisateur et producteur Jon Reiner ainsi que François le « Tree Man » au Festival des films du monde de Montréal et d’y tourner une entrevue vidéo, en français avec François et en anglais avec Jon Reiner.

http://montreal157.blogspot.ca/2015/08/ffm-entrevue-tree-man.html
https://www.youtube.com/watch?v=IF66w_3UoxE