Archives d’Auteur: montreal157

À propos de montreal157

Fondatrice de ServicesMontreal.com en 2002 et auparavant guide chez About.com en 2000, j'écris en ligne depuis 1996.

Big Shot

bigshotUn homme seul sur scène raconte une famille aux parents drogués, un Japonais de Vancouver, un policier du transport public sans chauffeur…

Jon Lachlan Stewart a écrit cette pièce et interprète en français, en anglais et même en Japonais sans oublier l’ultime phrase délicieusement traduite en franglais de vrai anglais avec des mots français. Pour sa présentation au Québec, il a obtenu l’aide géniale de Mélodie Roussel, entre autres, et Georgina Beaty ainsi que Melissa Kay Langille et Paul Ahmarani.

La pièce se déroule comme un film avec les flashbacks qu’il faut pour ramener l’histoire sur ses rails après des scènes dans lesquelles il parle en lieu et place de sa mère droguée qui parle de son mari, un coké perfide et sans âme. Lui, après une enfance dans les salles de cinéma à voir n’importe quels films de son choix, est en détox et cherche à quitter le fond du baril en sortant de chez lui, même si c’est pour aller à un Rouge Party où il croisera ce vieil ami auteur d’un film affreusement mièvre qui l’aurait fait pleurer comme tout le monde s’il n’avait pas été si mièvrement plate et pour lequel tout le monde s’accorde à lui lécher les bottes dans ce monde de big shots (gros bonnets) où à tout moment un big shot (coup de feu) peut tout faire voler en éclats.

L’auteur et interpète Jon Lachlan Stewart mord à pleines dents toute la scène de Big Shot du début à la fin et adore surprendre son public, autant par le texte que par la performance. C’est vraiment du théâtre hors du commun avec surtitres en français pour la majeure partie du spectacle présenté en anglais. C’est aussi une incursion solide dans la vie d’un drogué qui se demande ce qu’il fait là et d’un immigré qui rigole bien de quelques petites vengeances en douce.

Big Shot présentement à voir jusqu’au 29 avril au Théâtre Prospero à Montréal.

http://montreal157.blogspot.ca/2017/03/big-shot.html

 

 

 


Mandalas

mandalasLe Dauphin Blanc publie des cahiers de mandalas conçus par Claudette Jacques.

Imprimés en traits pâles, ce sont des cahiers à colorier qui ont pour but de permettre au plus grand nombre de personnes de découvrir cet outil peu connu, créatif et thérapeutique. Tout ce qu’il vous faut c’est de vous donner un temps d’arrêt et d’avoir quelques crayons de couleurs bien taillés, en bois. À vous ensuite de donner aux dessins les tons de votre choix.

Le cahier 18 contient des mandalas pour expérimenter Ho’oponopono, cette méthode ancestrale hawaiienne que nous avons découverte dans La Villa des Miracles. La méthode est expliquée en survol puis chaque page comporte un titre explimant une vision et quelques paragraphes en bas de page qui renforcent le dessin et les mots.

La pratique du mandala est une méthode douce.

CITATIONS / EXTRAITS

Le but des mandalas est d’abord et avant tout d’unifier, d’harmoniser.

Les mandalas unifient alors les deux hémisphères du cerveau et harmonisent les dualités, les contraires. Ils permettent la connaissance de soi et ils servent de soutien pour la méditation.

dauphinblanc.com

 


Expo Manger Santé

C’est encore plus génial cette année alors que l’Expo Manger Santé et Vivre Vert célèbre ses 20 ans. Les exposants et exposantes abondent et proposent plein de moyens de bien manger et de vivre en santé. Les conférencières et conférenciers sont super intéressants et permettent une petite pause. Ne ratez pas l’animation fabrication de pain !

Expo Manger Santé et Vivre Vert 2017, c’est en fin de semaine au Palais des congrès de Montréal.

http://montreal157.blogspot.ca/2017/02/expo-manger-sante-et-vivre-vert-20-ans.htmlexpomangersante


Survie – médias sociaux

survie medias sociauxAprès Vous.com, Pierre-Luc Poulin nous est revenu avec un Manuel de Survie à l’ère des Médias Sociaux. Doublement génial !

Écrit avec verve et perspective, le livre aide à découvrir et à comprendre les innombrables innovations récentes d’Internet et propose des solutions pour ne pas laisser votre attention couler sous le niveau de poisson rouge.

Avec de nombreux tableaux et conseils, l’auteur fait un survol de la situation, compare avec le passé, donne des adresses pour des cours gratuits ou peu chers, des conseils pour mettre à jour votre site Internet, des solutions pour atteindre votre clientèle si vous êtes en affaires, des moyens pour ne pas vous faire avaler tout rond par les médias sociaux ou par le marketing voracement interrupteur…

CITATIONS / EXTRAITS :

La reconstruction est la septième et dernière phase du deuil, celle qui mène à une nouvelle vie, à une façon de faire qui ne sera plus jamais pareille. (P. 61, On s’en va où avec tout ça ?)

La distance recommandée est de trois mètres. Vous ne voulez pas connaître les détails de la conversation de quelqu’un qui parle au téléphone. (p. 130, L’étiquette du mobile)

Ce concept a pour but de réduire le nombre de décisions et d’indécisions chaque jour. (p. 208 : Portez les mêmes vêtements tous les jours)

Véritable petit coffre à trésors de modernination et mise à jour feuilletable de la société numérique, ce Manuel de Survie à l’ère des Médias Sociaux de Pierre-Luc Poulin, est publié aux éditions Le Dauphin Blanc, collection Autrement Dit.

En terminant sur le sujet d’Internet, j’aimerais offrir des fleurs virtuelles au moteur de recherches Ecosia pour ses efforts de planter des arbres avec une partie de ses profits.


Cyclo Défi

Vous voulez participer à un voyage vélo mais vous ne faites pas confiance aux voyagistes qui emploient des guides qui vous ont laissés derrière sans se soucier de vous ? Cela ne peut pas arriver ici, on me l’a super garanti ! Participez au cyclo-défi contre le cancer, un deux-jours à plein régime avec parmi les participants et les participantes des survivants et des survivantes du cancer. Donc, leurs bénévoles ne sont pas là pour se pavaner et avoir des vacances gratuites mais pour vraiment soutenir les participants et les participantes.

Rabais sur l’inscription

cyclo-defiUtilisez ce lien, vous aurez un rabais de 50$ pour une super excursion de deux jours à vélo tout organisée les 8 et 9 juillet 2017 avec pauses tous les 25 km et autocar de soutien, une route historique suivant le fleuve Saint-Laurent entre Montréal et Québec :

http://mo17.conquercancer.ca/site/TRR?pg=tfind&fr_id=1591&fr_tm_opt=none&s_subsrc=4184691

cyclodefi

Copiez et partagez ce lien avec vos amies, collègues, familles, voisins…

C’est mon super coup de coeur 2017 au Salon du Vélo.


Noix de coco

noixdecocoUn petit trésor de livre de cuisine pour célébrer le mois de l’amour : Les bienfaits de la noix de coco, avec des recettes nourrissantes irrésistibles pour toutes les heures de la journée, pour des repas complets, des smoothies, des desserts à partir de lait de coco, eau de coco, farine de coco, huile de coco ou noix de coco séchée.

Le bonheur, tous les jours, à la noix de coco, mon coco ! Un superaliment pour une super personne.

Je sais pas si je pourrai attendre à l’été pour savourer la crème glacée instantanée, mets végétarien, sans produits laitiers, sans gluten… Un super dessert super simple à préparer, précédé peut-être de brochettes saumon et aubergine au miso.

Ou bien pour se sucrer le bec, le carpaccio d’ananas :

« Ce carpaccio élève un simple fruit tranché à un statut qui épatera vos invités. Les copeaux croustillants de noix de coco grillée et le sucre vif à la lime créent de merveilleuses textures et saveurs. »

Bon appétit !

Les bienfaits de la noix de coco, d’Emily Jozen, est disponible aux éditions Broquet.

http://www.broquet.qc.ca/produit/les-bienfaits-de-la-noix-de-coco/


Choisir la solidarité féminine

choisir-la-solidarite-feminineLa merveilleuse salvatrice Marthe Saint-Laurent reprend son bâton de pélerine, elle qui en 2009 a été la première à dénoncer l’immense problème du bitchage entre femmes.

Dans ce nouveau livre, elle analyse l’ampleur des forces féminines, les qualités qui nous caractérisent et pourraient nous propulser vers l’entraide et le succès si la jalousie, l’envie ou la trahison passées ou présentes ne nous poussaient pas à nous faire bêtement du tort mutuellement.

Pourquoi parler de bitchage et d’intimidation ? Comment reconnaître une relation saine ? Comment choisir une bonne alliée ? Quels sont les parallèles entre mère de famille et gestionnaire ?

Je dois avouer que j’étais contente de lire dans cet ouvrage qu’une femme qui travaillait en milieu d’aide aux femmes a dù se rendre aux constatations de Marthe Saint-Laurent puisque par expérience personnelle, c’est clair que dans ces milieux aussi, les femmes peuvent être confrontées au déni 101, à la mauvaise foi 203, aux clans fermés 306, à l’hypocrisie 405, etc.

CITATIONS / EXTRAITS

Pourquoi parler de bitchage et d’intimidation ? Simplement parce qu’il faut cesser d’avoir peur de dénoncer (p. 17)

Diviser pour régner, c’est parler dans le dos des autres, c’est monter un clan à force de gérer et de régenter afin d’affaiblir un individu ou un groupe. (p. 26)

Bien qu’il demande conseil, il ne suit pas nécessairement les recommandations. Il éprouve de la difficulté à essuyer un refus. Il vit dans la tristesse et pleure souvent. Bien qu’il recherche l’indépendance, il s’accroche rapidement aux autres. (p. 86, L’abandon)

Dans la mesure où une relation nous détruit, qu’elle gruge notre énergie et fait sortir ce qu’il y a de plus laid en nous, c’est qu’elle n’est pas ou plus pour nous. (p. 78)

Choisir la solidarité fémnine, de Marthe Saint-Laurent, est publié aux éditions Québec-Livres. En librairie le 8 février 2017.

Autres livres de Marthe Saint-Laurent sur le bitchage et l’intimidation :
servicesmontreal.com/jacqueline/l.bitchage.html
servicesmontreal.com/jacqueline/l.bitchage-guide-survie.html


Ai-je du sang de dictateur ?

Résultat d’une recherche identitaire personnelle, Didier Lucien présente ici le despotisme à travers un spectacle historico-burlesque mettant sous des projecteurs multimédias l’histoire d’Haïti.

aijedusangdedictateur-soi-memeDu dictateur aux hommes en robe ou en costume militaire qui imposent leurs diktats aux autres en passant par l’homme blanc qui en impose à l’homme noir ou par l’homme tout court sur la femme ou l’homme orchestre sur les enfants, toutes les raisons sont bonnes pour exploiter les noirs comme biens meubles (ou les femmes, au même titre, sauf qu’il n’y a pas de mois de l’histoire des femmes – il y a bien eu un frêle essai une année mais il fut avorté à mi-chemin et ne revint jamais – il a dû se perdre dans les méandres des petits bouts précaires et cassés de la rue Jeanne-Mance alors que le Sieur de Maisonneuve a, lui, un long boulevard avec ligne de bus, ligne de métro, piste cyclable, etc.

Mais revenons à notre sujet des dictateurs et despotes. (L’avions-nous quitté ?)

Dans ce spectacle, il y a en plus du burlesque, plusieurs ressentis qui assaillent la spectatrice : la perplexité et même l’effroi qui fait sursauter lors d’une expérience multi-sensorielle, le tout menant à une réflexion d’inquiétude face à  un mauvais sort de se retrouver dans une situation contrôlée par un fou nombriliste narcissique qui ne voit dans le monde que lui-même et lui-même seul, sauf quand il s’agit de surplomber des insectes qui le vénèrent. Mais dès que tels insectes atteignent la grosseur d’un chat, ils sont bons pour l’extermination.

De nombreuses images multimédia sur grand écran format cinéma multiplient le personnage et s’il y en a d’autres, ils lui ressemblent de multiples façons ou encore c’est lui-même dictateur narcissique qui est multiplié ad nauseam. Les gestes d’intolérance qu’il pose sont mimés ou accompagnés de textes, musique ou images marquantes.

Un montage graphique est assez réussi lorsque, comme un squelette pour étudiants d’arts, un des soi-mêmes à lunettes se retrouve avec un corps entièrement composé, pour chaque membre pliant, d’une tête de soi-même à lunettes.

Le spectacle a par ailleurs le mérite de raconter l’histoire de l’esclavage et celle d’Ayiti en moultes détails mais en soulignant les failles imposées aux noirs il pourrait aussi souligner les failles qui écrasent les femmes depuis la nuit des temps alors que la situation est loin de s’améliorer ces dernières années tout particulièrement depuis que les droits des femmes sont solidairement dénigrés et volontairement niés par les hommes qui posent en victimes entre eux et réussissent à se convaincre pour convaincre les autres et parvenir au narcissisme suprême. Mais il ne faut pas s’attendre à une pensée pour autrui dans un spectacle où l’unique personnage narcissique et despotique se met à chanter (faux) habillé d’une devanture rappelant une femme en décolleté, devanture qui lui est tombé du ciel et qui est accrochée un peu comme une robe sur une poupée de carton.

http://montreal157.blogspot.ca/2016/11/ai-je-du-sang-de-dictateur.html


Le chamane d’Ek-Balam

chamaneAlain Williamson a publié une suite à la merveilleuse Villa des Miracles. Cette fois, ce n’est plus à Hawaii que ça se passe mais au Mexique où les 5 codes d’éveil sont révélés au bien nommé Thomas Doubtful qui après avoir échappé de justesse au malheureux MH-370 fait le touriste dans des ruines du Yucatan afin de retrouver ses guides dont un chamane maya venu d’une dimension supérieure dans le but de lui enseigner des codes de vie bien terrestres.

CITATIONS / EXTRAITS

– On ne doit pas nous voir ensemble. C’est trop dangereux, me dit -il en mimant des gestes donnant l’impression qu’il m’expliquait quelque chose par rapport aux ruines.
– Ne t’en fais pas, je ne crois pas avoir été suivi, le rassurai-je.
– Pourtant, si ! Je vais te désigner trois bâtiments, comme si je te donnais des informations sur les ruines. Près de chacun d’eux, regarde bien et tu verras toujours deux hommes en tenue de touristes mais qui nous observent. (pp. 50-51)

Au contraire de ce que le monde peut penser, l’humilité est le témoignage de ta véritable grandeur. (p. 157)

Alain Williamson est fondateur et président, directeur général des éditions Le Dauphin blanc. J’ai eu le plaisir de le rencontrer en entrevue au SLM :  http://montreal157.blogspot.ca/2015/11/alain-williamson-editeur-le-dauphin.html

http://dauphinblanc.com/catalogue/le-chamane-dek-balam/


STRESS

Vaincre le stress sans médicaments

stressUn super petit livre un peu plus grand que la main mais tellement rempli d’infos pour comprendre, trouver les causes, observer les symptômes dus au stress et s’attaquer au problème, voir si on peut s’aider soi-même ou sinon auprès de quels spécialistes trouver de l’aide tout en sachant identifier les faux amis.

Vraiment ce nouveau livre du Dr. Marc Schwob paru en français aux éditions Broquet fait vraiment le tour de la question et la personne qui en parcourt les pages se sent éclairée, en tout cas sent qu’elle peut trouver la lumière au bout du tunnel.

Dans la même collection, il y a aussi DIGÉRER sans médicaments et DORMIR sans médicaments.

CITATIONS / EXTRAITS

Rappelez-vous qu’une série de petites irritations peut être plus stressante que certains grands problèmes de la vie. (p. 41)

Si vous vivez dans une ville très polluée, corrigez en prenant : Vit C ; Vit A ; Vit E (p. 76)

3. Si vous vous sentez extrêmement fatigué, arrêtez et reposez-vous : il y aura toujours un lendemain pour continuer. (p. 63, encadré intitulé S’AIDER SOI-MÊME PAR L’ACTIVITÉ PHYSIQUE EN CINQ POINTS)

http://www.broquet.qc.ca