PEN au SLM

salondulivredemontreal2016Le Salon du livre de Montréal est en pleine effervescence et j’aimerais signaler cette année parmi les entrevues vidéo que j’y ai réalisées cette rencontre avec Denise Pelletier du Centre québécois du P.E.N. international devant cette fameuse affiche du PEN, crayon en anglais, un crayon qui a une efface aux deux bouts et avec lequel il est impossible d’écrire. Chaque année, le PEN est présent au Salon du livre de Montréal et pratique des jumelages entre des auteurs et auteures québécoises et des personnes, hommes et femmes, emprisonées pour leurs écrits.

C’est important de le souligner car au Québec, si on n’emprisonne pas les personnes qui dénoncent les abuseurs organisés, on les persécute autrement en les excluant pour les empêcher de parler, de s’exprimer, d’avoir une vie sociale, de gagner leur vie honnêtement. Les femmes sont encore et toujours victimes de la mafia des hommes qui sont encore et toujours solidaires quand il s’agit d’écraser une femme, de nous bloquer par leurs amitiés dans les conseils d’administration où les femmes sont si absentes ou de nous éloigner quand nous ne nous jetons pas à leurs pieds pour leur offrir nos faveurs sexuelles, ce qui revient à une forme très nette de harcèlement sexuel, harcèlement psychologique, harcèlement social et économique. C’est toujours du mauvais narcissisme que de ne tolérer que son pareil. On dit que le féminisme est en train de renaître… Pas étonnant avec tous les abus des dernières années au nom des pauvres fausses victimes masculinistes qui sont pourtant si bien organisés pour se faire leur publicité, voire propagande.

En passant par ailleurs, l’occasion est belle pour souligner également à la télé dimanche dernier un rarissime concert de Beethoven, L’Héroïque, si bien choisie, avec deux dessinateurs de presse lors duquel on n’a vu aucune banderole mafieuse d’aucune sorte mais seulement L’EXPRESSION DE LA LIBERTÉ et LA LIBERTÉ D’EXPRESSION. Bravo Plantu et son organisme Dessins pour la Paix.

Livres comme l’Air, entrevue avec Denis Pelletier au stand PEN d’Amnistie qui relie en jumelage un auteur ou une auteure québécoise à un homme ou une femme qui est détenue pour ses écrits. Par exemple, l’écrivaine québécoise Danielle Dubé est jumelée à la romancière, nouvelliste et militante turque pour les droits humains Asli Erdogan qui a été arrêtée à son domicile d’Istanbul en août 2016.

https://penquebec.org/

http://montreal157.blogspot.ca/2016/10/salon-du-livre-de-montreal-2016.html

http://www.salondulivredemontreal.com/visiteurs/programmation/2016-11-16/

#SlMtl

Publicités

À propos de montreal157

Fondatrice de ServicesMontreal.com en 2002 et auparavant guide chez About.com en 2000, j'écris en ligne depuis 1996. Voir tous les articles par montreal157

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :