Archives mensuelles : avril 2012

DVD : UNE PURE AFFAIRE

DVD Une pure affaire

DVD Une pure affaire

Un film d’Alexandre Coffre (Tarif unique) avec François Damiens (Rien à déclarer), Pascale Arbillot (Les petits mouchoirs), Laurent Lafitte, Gilles Cohen et Didier Flamand.

Un avocat en mal de succès qui se fait régulièrement dénigrer et même supplanter dans les meilleurs dossiers par ses collègues, qui roule en mini-bagnole et qui tous les jours promène un chien bâtard dont il ramasse assidûment les déjections dans un petit sac plastique qu’il trimballe en le balançant, se trouve un soir confronté à un autre sac, plus grand celui-là et renfermant le contenu illicite des revendeurs de drogue qui l’ont renversé en courant. Il voudrait bien le laisser sur le toit d’une voiture mais la police lui signale gentiment son oubli et pour éviter les problèmes, ce qui est un peu bizarre pour un avocat, il reprend le sac et le ramène à la maison, dans sa maison de monotone petit bourgeois marié avec enfants et pappy.

Une lumière s’allume dans sa tête qu’il devrait éteindre aussitôt, oui mais voilà, il aurait envie de ranimer un peu sa vie…

Et le téléphone de la cocaïne qui ne cesse de sonner, en ce soir de Noël !

Il reçoit un texto :

BESOIN 25 TICKETS DE MÉTRO POUR DEMAIN SOIR, MERCI.

Ça semble tout décidé d’avance… Ça semble trop facile aussi… NET D’IMPOTS ! Vraiment, il devrait y réfléchir à deux fois !

Un excellent sujet de film et le public va bien rigoler de ses déboires et surtout de le voir reprendre à plusieurs fois son nouveau message d’accueil téléphonique pour son nouveau bureau très spécialisé.

EXTRAITS

« Je suis complètement con de bosser pour des mecs qui se servent de moi pour vivre la vie que MOI je voulais avoir […] Alors l’étape suivante, c’est quoi ? »

« Oui, bonjour, pour les livraisons de cocaïne, veuillez me laisser votre nom, votre adresse ainsi que l’objet de votre appel et me spécifier la quantité exacte de cocaïne que vous voulez que je vous livre. »

« J’ai été virée, en deux minutes, comme une malpropre ! »

« Nous, ce qu’on aime, c’est bosser en famille. »

Prix Spécial du Jury, Prix d’interprétation et 3 nominations au Festival International du Film de Comédie de l’Alpe d’Huez 2011.

Langue: Français – Durée : 90 minutes

www.axiafilms.com

Publicités

L’Arctique et l’API, une des plus grandes conférences polaires de l’histoire

API

Conférence de l’Année polaire internationale 2012, De la connaissance à l’action

Conférence de l’Année polaire internationale 2012, De la connaissance à l’action, Montréal, 22-27 avril 2012

Un article signé Jacqueline Mallette, ServicesMontreal.com

Cette semaine, Montréal était le lieu de rencontres scientifiques internationales pour la Conférence de l’Année polaire internationale 2012, De la connaissance à l’action, une des plus grandes conférences polaires de l’histoire. C’était l’occasion de se renseigner et de discuter des changements climatiques et des effets de l’action humaine dans les pôles nord et sud. Les données et les degrés de connaissance y ont été présentés lors d’ateliers ou par le biais de documents expliquant les études en cours ou réalisés sur les hardes de caribou, les organismes marins formant partie de la chaîne alimentaire des baleines, manteau neigeux, pergélisol, données obtenues par de l’échantillonngage, l’âge de la glace, son étendue rétrécissante, la salinité de l’eau etc.

Cet article se veut vulgarisateur.

L’ARCTIQUE

Le clercle qui fond, c’est véritablement un cercle vicieux !
L’accélération du réchauffement des températures (la banquise d’été risque de disparaître d’ici 30-40 ans) affecte sans fin la planète puisque la fonte de la glace réduit le reflet de la lumière, ce qui en retour occasionne  davantage de fonte puisqu’au lieu de se refléter sur la glace ou la neige, la chaleur est absorbée par le sol et l’eau, ce qui réchauffe encore davantage et ainsi de suite. Ceci aurait pour effet de refroidir l’Europe, entre autres. (Entendu lors d’une présentation et visionné dans un film produit au Groenland danois – site web : amap.no – obtenu au stand de l’Union européenne)

La calotte glaciaire et le manteau neigeux
Les observations et risques évoluent rapidement. Parmi ceux-là, l’élévation du niveau des mers menace les populations (chaque année, plus de 205 gigatonnes de glace disparaissent dans l’océan) ; également, la fonte du pergélisol (permafrost) libère du carbone dans l’atmosphère, ce qui amplifie dans certains cas les gaz à effets de serre.

Travailler conjointement
Les scientifiques prônent de travailler globalement, tous pays et regroupements de nations ensemble, pour mieux comprendre et préserver l’Arctique. Car si le réchauffement de la planète pourrait faciliter l’accès à ces terres nordiques y compris l’exploitation minière de même que la navigation commerciale et les croisières touristiques dans ces eaux dangereuses, il faut aussi s’assurer de ne pas laisser détruire autant les lieux que les peuples qui en subissent les changements et en ressentent de l’inquiétude sinon de l’angoisse face aux incertitudes, de même que les animaux qui voient leurs habitudes migratoires et alimentaires dérangées. (Entendu à une conférence qui faisait l’objet d’une webdiffusion mercredi apres-midi, les webdiffusions sont archivées.)

Retourner une partie des profits à l’Arctique, ce ne serait pas les jeter à l’eau
A la même conférence de mercredi après-midi, un homme d’affaires islandais des pêcheries a suggéré qu’une partie des profits engrangés par la pêche devrait retourner à l’océan pour les réinvestir dans la recherche arctique, ce qui semble une excellente idée à négocier dans les contrats d’entreprises exploitant le Grand Nord.

Festival du Film Polaire
Le film d’ouverture raconte entre autres à quel point Hydro-Québec, notre trop fière société d’électricité, irrite les Inuits partout au Canada en raison de ses déversements d’eau de réservoirs à l’inverse des saisons dans les eaux du Nord, ce qui désaliniserait l’océan Arctique et pourrait complètement changer les ressources en poissons et organismes marins dont les populations et les animaux se nourrissent. Il ne faudrait pas faire exprès pour participer aux changements importants à la glace de mer dans l’Arctique, glace qui devient instable et cahoteuse alors que normalement, elle devrait présenter une surface lisse et relativement prévisible, lourde de son propre poids.

Jour de la Terre
Par ailleurs, un groupe de femmes innues ont marché 900 km pour participer à la marche montréalaise du Jour de la Terre afin de faire connaître leurs inquiétudes face aux agissements d’Hydro-Québec dans le Grand Nord.

PARENTHÈSE QUÉBÉCOISE
Mais où était Hydro-Québec ? Je suis allée à trois reprises à la Conférence de l’Année polaire internationale 2012, De la connaissance à l’action sans jamais y apercevoir Hydro-Québec qui, il est vrai, semble engagée depuis quelques années beaucoup plus dans le divertissement, autant auprès de la populace sans moyens que de tous les publics y compris ceux qui se distinguent le plus richement, que dans l’administration consciencieuse de l’hydroélectricité qui devrait être son affaire. A tel point que les dépenses futiles semblent se multiplier pour la société publique invérifiable – donc au-dessus des lois comme se le disaient les religieux représentants du Dieu catholique romain – Hydro-Québec qui n’a pas arrrêté sur plusieurs années de suite d’augmenter ses tarifs alors que la société s’activait entre autres dans des négociations en bord de mer province maritime qui ont échoué mais coûté très cher à la population ; alors qu’on découvre maintenant que des soi-disant études en divins lieux de pourvoiries n’auraient pas démontré les résultats que les acquéreurs ont découvert sans délai, résultats pouvant leur rapporter des sommes pharamineuses ; Hydro-Québec qui soudainement doit remplacer d’urgence des équipements coûteux… Mais ils font quoi de leurs journées de travail? Vivement, réorienter cette société en fonction de ce dont elle devrait s’occuper devrait être une priorité au Québec si on ne veut pas que le Nunavik parte en carnaval costumé à plumes de paons arc-en-ciel renversé par le biais de regroupements d’hommes ne tolérant pas nécessairement beaucoup les femmes. Par ailleurs, si Hydro-Québec n’était pas plus visible que ça à cette conférence d’envergure scientifique et politique internationale est-ce que semble-t-il les amateurs d’amusements et de bouffe qui l’administrent n’auraient qu’intérêts à se regarder singulièrement le nombril en organisant à côté leur petite affaire comme le faisaient à l’époque trop catholique les curés donneurs de leçons qui abusaient des petits garçons ?
PARENTHÈSE QUÉBÉCOISE FERMÉE

Les initiatives internationales
De nombreux pays et regroupements de pays s’intéressent aux pôles nord et sud et travaillent déjà à des recherches. Pour ne nommer que ceux-là, citons ceux de l’Union européenne dont on peut prendre connaissance aux adresses citées en fin d’article.

L’implication du Canada
Le programme du gouvernement canadien pour l’Année polaire internationale s’étend sur de nombreux ministères et organismes gouvernementaux. Selon une publication d’Environnement Canada (Réalisations d’Environnement Canada dans le cadre de l’Année polaire internationale, en date de juin 2010) : «Le programme du gouvernement du Canada pour l’Année polaire internationale 2007-2008 a versé 98 millions de dollars en financement de recherche direct pour 45 projets canadiens ayant pour objet deux sujets de recherche d’une grande importance pour le Canada :
1. la science des impacts et de l’adaptation liés aux changements climatiques;
2. la santé et le bien-être des collectivités nordiques.»

Par ailleurs, parmi les principales constatations en page 12 du document Faits saillants canadiens : «Nombre des changements intervenus récemment dans les propriétés et la circulation des eaux de l’Arctique canadien sont liés à des changements dans les profils et la force des vents.»

Les provinces et territoires canadiens
Plusieurs provinces et territoires dont le Manitoba et le Nunavut étaient aussi sur place. Le Québec était surtout représenté par l’Université Laval qui y a annoncé de nouvelles bourses d’études. Le gouvernement québécois apparaît parmi les partenaires par le biais de son mercantile Plan Nord lequel ne cesse de faire l’objet de contestations populaires en raison des enquêtes de corruption et de mauvaises gestions passées, des mines qui ont été laissées à l’abandon avec toute leur pollution.

Une animation HD sur 9 écrans de la NASA
Était aussi présente la NASA qui avec sa fascinante simulation des mouvements des vents sur le globe ainsi que de deux tempêtes de neige sur la côte Atlantique a su attirer beaucoup d’attention des scientifiques et universitaires à l’exposition, surtout que des experts offraient trois fois par jour une présentation les expliquant. C’était aussi une occasion unique de discuter avec des employés de la NASA.

Nunavik - photo Jacqueline Mallette

Nunavik – photo Jacqueline Mallette

Inuits
Des artistes inuits étaient sur place de même que des commerçants à petite échelle avec des produits inuits comme des épices faites à partir d’algues arctiques et des vêtements. Ce sont les Inuits qui sont les premiers intéressés puisque les terres que cet océan de glace baigne, c’est eux qui l’habitent depuis déjà longtemps. C’est eux qui y survivent de chasse et de pêche, n’en déplaise aux investissements dans les industries de substituts. A moins 50 degrés celsius, ces gens partent en canot à travers les glaces pour aller chercher le duvet et les œufs non fécondés d’eider, ou encore en motoneige tirant une sleigh pour faire la chasse au caribou, la meilleure viande du monde, selon eux. Oui mais voilà, avec les incessantes agressions qu’y mène l’homme avec ses brise-glaces industriels, ses mines qui exploitent et détruisent alors que les profits sont parfois savamment passés d’un pays à lautre ou offshore pour ensuite parti avec un déficit.

Antartique

En Antartique où les observations sont plus avancées, 9 346  nouvelles espèces ont été découvertes.

Le bassin Arctique
L’Arctique est un bassin fermé qui est trois fois plus grand que l’Europe, selon un des conférenciers.

Des conférences pointues
On ne peut que sortir plus avertis de conférences comme celles-là. Quelques exemples :

  • Les algues et le phytoplankton vivant au fond de l’Arctique dépendent de la lumière disponible selon les saisons dont dépendent les migrations d’animaux, y compris les oiseaux migrateurs.
  • Le Calanus glacialis est l’équivalent arctique du calanus des mers plus chaudes. En effet, il existe des populations et organismes qui vivent dans ces environnements que nous trouvons  trop froids, depuis le détroit de Behring jusqua la mer du Labrador.
  • Les écosystèmes fonctionnent interdépendamment les uns des autres et de cela dependent les migrations calanus marshallae versions pacifique ou arctique. Leur présence suit aussi les mouvements des courants d’eau.
  • La capacité tampon d’absorption de l’acidification par CO2 par les océans est déjà dépassée. Ceci impacte l’épaisseur des coquilles ou des squelettes d’organismes et d’êtres marins qui font partie de l’alimentation par exemple des baleines.
  • De Paris, les gens du projet IAOOS envoient des bouées transportant un GPS doté d’une batterie d’une durée de 2 ans
  • Il y a toujours eu des changements ; c’est la rapidité des changements actuels qui inquiète.

Plus on en apprend, plus on a de questions…
Ce qui nous amène à parler des nombreux programmes de recherches disponibes au Canada, aux USA, en Union européenne. De nombreux hyperliens sont inclus en fin d’article.

En fin de compte…
Ce qui ressort de ce que j’ai pu constater à cette conférence à laquelle s’étaient déplacés pour une semaine complète des très nombreux experts venus de plusieurs pays du monde pour rencontrer d’autres scientifiques, politiques, gens d’affaires et échanger, discuter, présenter, se renseigner, etc., c’est  l’ampleur grandissante que suscite l’Arctique à tous points de vue.

Une mappemonde, ronde comme le globe
Je me suis rendue compte que nombre d’individus et sociétés ou pays regardent le monde et les cartes à partir du pôle – par exemple, une mappemonde de l’Arctique risque d’être ronde au lieu de rectangulaire et se plier en parts de gâteau !

Se renseigner pour mieux réfléchir et mieux agir
Après la prise de renseignements, une réflexion s’impose avant de se lancer dans la vente et les revenus rapides qui pourraient occasionner des dépenses ultérieures ou des manques à gagner graves.

Sites Internet – API
Webdiffusion : http://www.ipy2012montreal.ca/multimedia/webcast-fr.php
Photos de l’Arctique sur Facebook
Films sur YouTube : http://www.youtube.com/user/IPY2012Conference

Sites Internet – Territoires du Nord-Ouest :
NWT Geomatics Centre :  http://geomatics.gov.nt.ca
NWT Discovery Portal : www.nwtdiscoveryportal.enr.gov.nt.ca

makivik.org

Sites Internet – Commission européenne où l’on parle en terme d’horizon 2020  :
access-eu.org
Acobar.nersc.no
Arcrisk.eu
Eu-atp.org
Inuendo.dk/clear
Epoca-project,eu
Euro-basin.eu
eu-hermione.net
hypox.net
ice2sea.eu
page21.eu
fp7-reconcile.eu
eu-thor.eu
elscat.se
emso-eu.org
eri-aurora-borealis.eu
esonet-noe.org
eurosites.info
icos-infrastructure.eu
eu-interact.org
sios-svalbard.org

Sites Internet – Autres liens internationaux :
ArcticNet.ulaval.ca
Axys.com
Campbellsci.ca
Fednav, une société de brise-glaces qui transportent depuis 65 ans le vrac et l’équipement requis par les mines comme l’ancienne Polaris.

On pourrait continuer d’en parler sans fin car le sujet est extrêmement vaste et infiniment à reconquérir, redéfinir, comprendre, etc. De fait, on va continuer d’en parler sans fin au cours des prochaines décennies.

Un article signé Jacqueline Mallette, ServicesMontreal.com

Depuservicesmontreal.com depuis 2002 is 2002  ServicesMontreal.com


SÉRIE : Mémoires d’un quartier, T11, Bernadette, la suite

MÉMOIRES D'UN QUARTIER, TOME 11: BERNADETTE, LA SUITE de Louise Tremblay-D’Essiambre

MÉMOIRES D'UN QUARTIER,
TOME 11: BERNADETTE, LA SUITE
Louise Tremblay-D’Essiambre

Auteure : Louise Tremblay-D’Essiambre
Éditeur : Guy Saint-Jean, Québec

MÉMOIRES D’UN QUARTIER, avant-dernier tome
La Russie a ses longues sagas, le Québec a aussi la sienne. Et dans ce tome, on est sur le point d’y vivre des événements qui marqueront à tout jamais l’histoire. Nous sommes en 1970 et les médias parlent sans arrêt des activités d’un nouveau mouvement, le FLQ, Front de libération du Québec. Mais dans la famille  Lacaille, qui vit au rythme du temps et des saisons, c’est une autre révolution qui se prépare. Avec Bernadette, la suite la saga montréalaise se poursuit dans sa vie de quartier, au fil de l’évolution et au fil des jours, au fil du hockey, des études, du commerce et des préoccupations d’une famille montréalaise.

Bernadette, la suite
Bernadette est préoccupée. Son petit dernier s’éclipse de la maison aussitôt que l’occasion se présente, Laura lui rend visite de moins en moins souvent à cause du refus obstiné de sa grand-mère de côtoyer Bébert Gariépy et son petit Antoine, bien grand maintenant, s’est envolé pour la Californie… Et si l’initiative de Laura de spécialiser l’épicerie semble rendre le commerce plus populaire, l’état de santé de Marcel, lui, ne s’améliore pas. Bernadette commence à en avoir assez de cette situation familiale. Il faudra bien faire entendre raison à Évangeline à propos du jeune Gariépy. Même Marcel, finalement, devra peut-être s’en mêler…

Imprimé sur papier léger
Malgré le nombre de pages, ce livre est relativement léger dans la main. Ce qui n’empêche pas de démarrer tous les chapitres par des extraits de chansons d’époque ni d’avoir ajouté quelques chouettes pages blanches à la fin du tome pour y inscrire son petit résumé perso ou ses prédictions sur la conclusion de cette grande saga québécoise et montréalaise, pays tout aussi nordique que la Russie qui en a aussi de célèbres.

Louise Tremblay-D’Essiambre

Louise Tremblay-D’Essiambre au Salon du livre de Montréal 2011

L’AUTEURE
Œuvre magistrale, la série Mémoires d’un quartier est une des plus imposantes sagas familiales québécoises. L’écriture sensible et juste, de même que les personnages plus vrais que nature, fascinent  des centaines de milliers de lecteurs qui suivent assidûment chacune des publications de l’auteure. Louise Tremblay-D’Essiambre sait transmettre avec beaucoup d’imagination sa passion pour la petite et la  grande histoire des Québécois. Elle signe avec ce nouveau roman le trente-et-unième ouvrage de son  imposante bibliographie.

Entrevue vidéo avec Louise Tremblay-D’Essiambre, au Salon du livre de Montréal 2011

PRIX
La série Mémoires d’un quartier, sélection officielle, 2010 et 2011
Prix Grand public La Presse – Salon du livre de Montréal


EXTRAITS

« Ce n’était pas ainsi qu’elle avait envisagé son départ de la maison de son enfance. » (p. 33)

« – Astheure, tout le monde peut aller à l’école longtemps pis même à l’université si ça y chante. » (p. 81)

« Si Marcel Lacaille lui avait promis qu’il jouerait dans la Ligue nationale, c’est qu’il jouerait dans la Ligue nationale. » (p. 87)

« La guerre, ici ?
« – Laura doit se tromper, ça se peut pas, murmura-t-elle, angoissée, repensant bien malgré elle à toutes les années de privations, de coupons, de restrictions qu’elle avait connues lors des deux dernières guerres.
« Et maintenant, selon ce qu’elle venait d’entendre de la bouche de Laura, ce serait dans leurs rues, peut-être même dans sa ruelle à elle, que l’on se battrait? Ce serait entre habitants d’un même pays, d’une même province que se vivrait le conflit? » (p. 192)


CONCLUSION DE LA SÉRIE

Le douzième tome conclura la série des MÉMOIRES D’UN QUARTIER,  Adrien, la suite –  À PARAÎTRE: AOÛT 2012.

On peut acheter le tome 11 de la série MÉMOIRES D’UN QUARTIER en ligne ou en librairie.

Depuservicesmontreal.com depuis 2002is 2002  ServicesMontreal.com



LIVRES : Pierre Laporte

Pierre Laporte de Jean-Charles Panneton

Pierre Laporte de Jean-Charles Panneton

Auteur : Jean-Charles Panneton
Éditeur : Septentrion, Québec

On se souvient au Québec de Pierre Laporte, ce ministre québécois qui fut enlevé, séquestré puis assassiné par des terroristes québécois de la Révolution tranquille, révolutionnaires qui furent par la suite condamnés pour leurs actes et déportés à Cuba.

Ce livre est la première biographie sur le journaliste d’enquête qu’il fut au préalable, journaliste qui opposait ses articles au mutisme imposé par Maurice Duplessis, premier ministre de l’époque, chef incontesté et incontestable du parti politique de l’Union nationale, aujourd’hui disparus le chef autant que son parti.

« Je me suis intéressé plus précisément à ses Lettres de Québec et à ses éditoriaux puisqu’il s’agit de textes polémistes qui se démarquaient singulièrement du travail journalistique des autres correspondants
parlementaires » indique l’auteur dans son introduction qu’il poursuit (page  27) : « Le talent de Laporte est reconnu par ses pairs : sa plume infatigable est concise et efficace, ses attaques sont percutantes ».

Pierre Laporte et ses confrères de classe
Le livre part de l’origine du nom, des données de l’arbre généalogique de la famille et ses influences politiques, les études de Pierre Laporte où on peut lire en page  37 qu’il a débuté son cours classique « au collège Jean-de-Brébeuf […] jusqu’en 1936 où il côtoie les fils de la bourgeoisie canadienne-française, dont Pierre Elliott Trudeau, Paul Gérin-Lajoie, Jacques Ferron, Pierre Baillargeon. »

Pierre Laporte, son époque, ses contemporains
Cette publication est le résultat d’un travail de recherche ardu d’une durée de cinq ans. Il nous fait connaître non seulement Pierre Laporte mais nous dépicte également de quoi se composait le cours classique de l’époque ainsi que les à-côtés des pensionnats et études universitaires. Il nous fait découvrir les débuts journalistiques du personnage et survole sa vie, ses années de Journaliste de combat de 1944 à 1961 et beaucoup sur sa vie par rapport à laquelle il est également question d’autres personnalités de son époque ou d’influence, Georges-Émile Lapalme, Lesage, Daniel Johnson, René Lévesque de même que Pearson, Mackenzie King, Diefenbaker…

PRÉFACE

« Comme tout historien qui connaît et respecte les règles de son beau métier, Jean-Charles Panneton est un adepte de la sobriété et de “ l’incontournable épaisseur de la réalité ”, dirait François Mitterrand. » (p.  9, Préface, Pierre Laporte, le parcours d’un homme d’action), préface dans laquelle le journaliste Jean Lesage reprend en page 19 un texte déjà publié en 1977  (L’exécution de Pierre Laporte – Les dessous de l’opération) concernant « la version la plus farfelue. Celle de Pierre Vallières, selon lequel “ Pierre Laporte aurait pu avoir été victime d’un règlement de comptes politiques au sein du Parti libéral [ndlr : du Québec] parce qu’il n’aurait pas remis à l’organisation centrale certaines sommes recueillies en certains milieux pour le financement de la caisse électorale ”».

EXTRAITS

« Quant à l’homme politique, on ne sait pratiquement rien de son action ni de ses idées politiques, notamment son rapport au nationalisme, à l’indépendantisme et au fédéralisme. L’homme politique nous est connu par ce qu’en disent les autres, dont Pierre Vallières, l’un des idéologues du Front de libération du Québec. » (p. 25, Introduction)

« C’est encore Nathalie Petrowski qui rappelle aux organisateurs du Moulin à paroles, en septembre 2010, qu’ils devraient ajouter la lettre de l’homme qui a été assassiné pendant la crise d’Octobre, puisqu’ils avaient retenu le manifeste du FLQ parmi les 140 textes choisis » (p. 26, Introduction)

« Les membres de la famille Laporte sont tricotés serré : ils demeurent très proches les uns des autres, à tel point qu’ils parlent entre eux du clan. » (p.  50. Les années de formation ; Pierre Laporte, homme de famille)

« En plus de la famille, de nombreux amis et collaborateurs du journaliste l’accompagnent dans le deuil : Gérard Filion, André Laurendeau, Louis Robillard, Marcel Thivierge et André Leroux du Devoir ainsi que d’autres personnalités politiques telles que Pierre Des Marais du comité exécutif de la Ville de Montréal,
Jules-Zénon-Léon Patenaude de la Ligue d’action civique et le chanoine Lionel Groulx. Plusieurs députés libéraux et conseillers municipaux sont également présents. » (p.  51, Les années de formation ; Pierre Laporte, homme de famille)

« Avec son 1,78 mètre et ses quelque 82 kilos, l’homme a une forte carrure que le politologue Gérard Bergeron associe à celle d’un joueur de hockey. » (p. 55, Les années de formation ; Un travailleur infatigable)

« Dans un billet signé de son pseudonyme, Laporte tourne en dérision le livre de Rumilly » (p. 126, Journaliste de combat 1944-1961 ; Laporte et Rumilly croisent le fer)

« À Montréal, la lutte contre la pègre fait une victime […] Tout en condamnant cette attaque, Laporte juge qu’elle permettra peut-être de sensibiliser une population de plus en plus indifférente à la chose publique montréalaise. Il s’élève contre ceux qui voudraient taire l’affaire pour ne pas entacher la réputation de Montréal » (pp. 128-129, Journaliste de combat 1944-1961 ; Au coeur de la campagne électorale fédérale)

« Laporte fait la démonstration que le montant minimal payé pour la tonne de minerai de fer est de 22 cents, et le montant moyen est de 63 cents, alors qu’il n’est que de un cent la tonne selon l’entente conclue par le gouvernement Duplessis. » (p. 198, chapitre  IV • Révolutionnaire tranquille, 1956 -1966 ; Le candidat Laporte et la question ouvrière)

« Laporte explique qu’à son ministère la majorité de ses fonctionnaires ont la conviction que l’île de Montréal constitue un même tissu urbain. » (p. 257, Révolutionnaire tranquille, 1956 -1966 ; Une île, une ville ?)

Toujours d’actualité, ne pas répéter les mêmes erreurs
En conclusion de cet article, on peut voir que Pierre Laporte est encore très près de l’actualité et par conséquent, la lecture du livre intitulé PIERRE LAPORTE, publié au Septentrion, pourrait s’avérer passionnante et avisée pour connaître notre passé afin de ne pas répéter indéfiniment les mêmes erreurs, tout particulièrement en ce moment de contestations étudiantes face à un gouvernement qui ne semble pas vouloir les entendre, en ce moment de développement minier important, en ce moment de lutte contre la corruption et de post-défusion des villes fusionnées par Montréal et Québec, pour ne nommer que ces grands enjeux-là.

Les articles signés Pierre Laporte
On peut aussi accéder à la médiagraphie colligée par son auteur Jean-Charles Panneton sur les articles rédigés par Pierre Laporte du début des années 1940 jusqu’en 1968, à septentrion.qc.ca/laporte.

On peut consulter la fiche du livre, en feuilleter quelques pages ou l’acheter en format numérique ou papier sur le site de Septentrion, également en librairie.

Depuservicesmontreal.com depuis 2002is 2002  ServicesMontreal.com


Année polaire internationale (API) 2012 Montréal

Montréal est en ce moment le lieu d’accueil pour des rencontres exceptionnelles de chercheurs, scientifiques, universités, centres spécialisés, gouvernements, observateurs, dirigeants qui s’intéressent aux pôles nord et sud. Ils et elles viennent de partout dans le monde pour assister /participer / présenter des ateliers, résultats de recherches, découvertes, conseils dont certains sont en  webdiffusions et archivés.

Conférence de l’Année polaire internationale 2012, De la connaissance à l’action
On peut obtenir énormément de documentation à trouver dans le site de l’API, y compris la liste complète des exposants à l’exposition en parallèle à la Conférence. Pour avoir un aperçu de l’ampleur et de l’importance que prend l’Arctique en ce moment,  j’ai décidé de copier ci-après quelques logos fort évocateurs… , conférence qui comptait également son Festival de films aux images polaires extraordinaires.
GroenlandArctic NetQuébec OCÉAN

 NasivvikChurchill Manitoba

NASAAGENCE SPATIALE CANADIENNEUnion européenneNUNAVUT

Voilà pour l’aperçu rapide… Un article plus en profondeur est en préparation.


D pour Dieu, théâtre existentiel

D pour Dieu

« D pour Dieu »,
Simon Boudreault et Karine St-Arnaud
Crédit photo : Sylvain Légaré

D pour Dieu, c’est l’histoire d’une vie, celle d’un enfant, d’un bébé garçon qui est le centre de l’univers et qui se prend pour Dieu et puis qui, graduellement à force de constater les réalités qui le confrontent, change d’idée sur son statut et celui de ses parents. Il observe, réfléchit, se concentre sur lui-même et l’effet qu’il a sur les autres alors que ses cris et ses pleurs ne parviennent pas à lui éviter d’avoir à avaler cette horrible purée de navets à laquelle il repense chaque fois qu’un malheur lui remet ce mauvais goût dans la bouche.

La pièce est accompagnée de musique, avec le musicien et bruiteur Maxime Veilleux, présent sur scène et participant activement à cette réflexion dense, très dense, mais tout de même très divertissante avec l’évolution du personnage et ses blagues incrustées, ses marionnettes et ses images.

Sur scène surtout, Simon Boudreault, comédien principal et auteur de la pièce, et Karine St-Arnaud qui s’active autour de lui, jouant tous les rôles, portant toutes les marionnettes, toutes les rencontres qu’il fera tout au long de sa vie.

Simon Boudreault est présentement en lice pour un prix à titre d’auteur, avec raison si on se fie au texte de cette pièce que j’aimerais bien avoir l’occasion de lire ou de réentendre tellement il est rempli de vérités. D pour Dieu entraîne peu malgré son titre sur la piste de la religion ; il s’agit vraiment d’une observation existentielle longuement réfléchie sur l’être humain et la vie, sur son rapport avec les autres.

La mise en scène est à la fois sobre et manipulable à souhait.

Ce que j’ai particulièrement aimé dans D pour Dieu, c’est que le gars ressemble à un gars, la fille ressemble à une fille, le musicien ressemble à un musicien et même les marionnettes ressemblent à des marionnettes.

D pour Dieu
La pièce est présentée jusqu’au 19 mai 2012 à la salle Jean-Claude Germain. Consulter le calendrier Théâtre.


DVD L’art de séduire, comédie romantique à voir et à revoir

Cette comédie romantique  toute en charme a été  une de mes préférées de l’année 2011. Le film a été présenté au FFM et j’ai eu le plaisir de rencontrer le réalisateur avec lequel j’ai réalisé une entrevue vidéo. Les comédiens sont impeccables dans leurs rôles incertains, les dialogues sont parfaits d’incertitude ou de trop de certitude. Bref, on a droit à un véritable divertissement miroir sur nos petits et gros malheurs. Et puis, on rit de leurs erreurs, de leurs gaffes, de leurs maladresses… Et puis, on risque peut-être d’apprendre quelques techniques de séduction, qui sait ?

SYNOPSIS
C’est l’histoire de Jean-François, psychanalyste, qui est amoureux d’une de ses patientes, Hélène; il se sent enfin libre de la séduire lorsqu’elle décide d’arrêter la thérapie. Paralysé devant l’objet de son amour, Jean-François accumule toutes les maladresses. Il se tourne alors vers Julien, un de ses patients qui le consulte pour un trouble obsessionnel compulsif de drague. Une initiative totalement absurde. Quoique…

NOMINATIONS
6 nominations, dont cinq au Festival International du Film de Comédie de l’Alpe d’Huez 2011.

L’ART DE SÉDUIRE en DVD
Enfin, le film voit le jour en DVD pour qu’on puisse le regarder entre amis, entre gars, entre copines… et rigoler et enfin mixer les groupes.

Que nos hommes réapprennent à nous séduire !

EXTRAITS DE DIALOGUES

« Ça fait un certain temps qu’on se connaît mais quand on est ensemble en face à face, je n’arrive pas à lui faire comprendre qu’elle est très importante. »

« C’est pas simple, hein ? »

« Tu dois maîtriser l’art de séduire ! »

« Je pensais que tu racontais ça pour te rendre intéressant… »

« J’ai pas bien vécu ce… »

« Regarde-toi là, t’es comme ton poisson dans le bocal. T’es fermé ! T’es inaccessible ! »

« Tu mérites d’être heureuse. »

« Alors là, bien joué !!!!

L’art de séduire, un film de Guy Mazarguil (Façade) avec Mathieu Demy (Tomboy), Julie Gayet (Carré blanc), Valérie Donzelli et Lionel Abelanski (Train de vie).
France, Durée : 84 minutes.

Entrevue vidéo avec le réalisateur Guy Mazarguil


Poésie montréalaise actuelle – Marjolaine Robichaud, publiée le 22 avril 2012


DVD Fifi Brindacier, série remastérisée

La seule, l’unique, Fifi la rebelle aux tresses rouges qui s’alignent avec l’horizon, la série pour enfants de  Fifi Brindacier est maintenant disponible en coffret DVD. Entièrement remastérisée d’une qualité défiant le temps, on pourra se procurer l’intégrale des 21 épisodes d’environ une demi-heure chacun pour un total de 8 heures sur 4 DVD, en magasin dès demain le 24 avril 2012.

Fifi, brin d’acier trempé, comme dit la chanson thème

Fifi Brindacier, l'intégrale en coffret DVD

Fifi Brindacier, l'intégrale en coffret DVD

Fifi Brindacier est une fillette intrépide, joyeuse et dotée d’une force incroyable. Elle vit seule, sa maman étant au ciel et son papa sur les mers du Sud ; en fait, pas tout à fait puisque dans sa grande maison rose et jaune à multiples fenêtres vivent aussi un singe qu’elle a appelé Monsieur Dupont et un cheval baptisé Oncle Alfred. Elle est fougueuse, débordante d’imagination et sans complexes.

Une série de contes et d’aventures pour enfants
Toute cette aventure a débuté par un premier livre de Fifi Brindacier, paru en 1945, qui était basé sur les histoires qu’Astrid Lindgren racontait le soir à sa fille souffrant d’une infection pulmonaire. Le personnage de Fifi était avant-gardiste ; elle sortait complètement du cadre et des stéréotypes auxquels se conformaient les livres jeunesse de cette époque. Si bien qu’aux quatre coins du monde, Fifi Brindacier est célébrée pour son inventivité, sa confiance en elle et son indépendance.

La série télévisée
De minute en minute, tous les épisodes sont remplis d’amusantes surprises. Fifi ne connait aucune contrainte : elle sait aller à cheval, fabriquer des cerfs-volants, jouer aux fléchettes comme une experte. Et elle rit tout le temps, d’un rire et d’un sourire aussi espiègles que ses aventures.

Merveilleux deuxième épisode
Fifi fait des courses
à la confiserie, à la pharmacie et au magasin de jouets où elle et ses deux amis n’en finissent plus de se choisir des bonbons et friandises de toutes sortes, des jouets d’une autre époque où il y avait plein de petits commerçants sur la rue principale, époque aussi où les enfants jouaient dehors et découvraient les environs. Dans cet épisode, Fifi démontre qu’elle ne manque de rien même si elle n’a pas de parents pour prendre soin d’elle : elle sort un grand coffre de pirate rempli de pièces d’or et  « fait des cadeaux à tous les enfants de la ville » puis, assoiffés après avoir mangé autant de délicieuses sucreries, elle emmène ses deux amis Annika et Tommy jusqu’à son « arbre à limonade ! » Et ça ne se termine pas là, il reste encore d’autres défis pour la Fifi avant que se complète la demi-heure de rigolade enfantine créée en 1969 et diffusée chez nous en 1980.

EXTRAITS DE DIALOGUES DES ENFANTS

« C’est formidable une maison comme ça, on peut y faire tout ce qui est défendu. Je suis bien content d’avoir fait la connaissance de Fifi.»

« Vous seriez encore plus gracieuse si vous répondiez aux pauvres gens qui vous causent !»

« Les médicaments, ça vous rend encore plus malade ! […] Et puis le mélange, ça doit être mauvais.»

« Mais si cette médecine tombe dans la poche d’un kangourou, il y ajoutera une ambulance et un réveil-matin. »

« Mais Fifi, pourquoi arroses-tu ton jardin alors qu’il pleut ?»

« Pourquoi persécutent-ils toujours le pauvre Billy ? […] les lâches ! Ah ! si Fifi était là ! »

« Je suis la seule ménagère au monde qui a transformé la corvée du nettoyage en un joyeux patinage. »

« Alors comment elles font les filles bien élevées… pour se récurer les narines ? »

«Des saucissons polonais ; c’est une spécialité suédoise. »

Une image et une âme
Avec ses épisodes qui tiennent vraiment les jeunes (et les plus vieux aussi) en haleine pendant des heures, cette série remastérisée présente en plus une image vraiment bien définie… à croire ou presque qu’on vient tout juste de la filmer en lui donnant des airs anciens pour lui donner une âme d’époque !

Déjà disponible en ligne chez Imavision.com

www.imavision.com/bandeannonce/fifibrindacier


Nouvelle vidéo : Cheikh Lô en spectacle à Montréal

Sheikh Lô

Sheikh Lô en spectacle à Montréal le 21 avril 2012
Photo Jacqueline Mallette

Sheikh Lô
Invité par les Productions Nuits d’Afrique, ce chanteur et musicien d’Afrique de l’Ouest nous a offert ses mélodies harmonieuses, sa voix chaleureuse d’une tonalité chaude, des sons de kora avec la guitare et l’accompagnement de ses 6 musiciens : tamani, percussions, batterie, saxo, guitare et un autre à la basse qui faisait aussi des percussions. Et bien sûr, Sheikh Lô qui passait de ses percussions à la guitare puis à la batterie et à la danse et au chant.

À écouter et à danser
Dans sa musique, on reconnaît la source de nombreux styles, incluant reggae, danses samba brésilienne, même la musique des années 50, mais surtout le jazz avec des chansons qui ont du souffle et varient en rythmes et en intensités, qui changent sans avertir.

Nés du même village
Vraiment un très beau concert qui a en plus compté un peu de saveur du village africain puisqu’il y avait là un Montréalais (depuis 11 ans) originaire du même village que Sheikh Lô, de la même génération aussi, qui se sont reconnus malgré que les autres musiciens sont de l’âge de leurs enfants, et l’individu en question du nom de Zalsek est allé chanter sur scène, ce qui a charmé tout le monde (voir la photo).

Que du bonheur
Bref, le public est sorti de la boîte un peu avant minuit après avoir bien dansé. Les premiers ont commencé à danser sur la deuxième chanson (vidéo) et la piste de danse a été envahie complètement dès la troisième chanson « Il n’est jamais trop tard ».

Musicien
Beaucoup plus qu’un chanteur coloré comme on le dit en raison de ses vêtements, Sheikh Lô est un magnifique musicien qui joue de multiples instruments et qui chante des compositions douces, toujours agréables.

VIDÉO
Pour voir une vidéo de ce spectacle, r-v sur youtube, chaîne de Montreal157