Archives de Catégorie: vieillir

De la proche aidance à la bienveillance

proche aidance

De la proche aidance à la bienveillance – Témoignages et plaidoyer

Témoignages et plaidoyer

Marguerite Blais et Rosette Pipar nous présentent leur ouvrage sur la situation au Québec en matière de proche aidance.

Préfacé par Chloé Sainte-Marie, De la proche aidance à la bienveillance – Témoignages et plaidoyer contient les paroles du coeur et de l’âme de 23 personnes qui y racontent leur vécu et leur histoire de proche aidant.

Le livre pose de nombreuses questions et dénonce de nombreux faits par des réponses et des exemples pris dans la vie de tous les jours au Québec. On y trouve aussi de l’information sur les organismes qui ont pour mission de protéger les patients ou les proches aidants.

Cesser de se boucher le nez d’un air pédant
C’est sûr que dans un monde de faux où les politiciens suivent l’argent, il n’y a pas de place pour une femme de 93 ans qui vit seule et que l’on croise au supermarché avec dans son panier des plats tout préparés pour une facture de 100$ et qui voudrait bien que quelqu’un vienne lui donner un bain de temps en temps. Il serait bon de cesser de se boucher le nez d’un air pédant tout en acceptant gracieusement avec un large sourire des immeubles donnés par le gouvernement pour l’amusement des plus riches et des plus organisés.

EXTRAITS / CITATIONS

Dans les hôpitaux, ceretains administrateurs ou préposés pensent que telle personne est trop vieille et qu’il n’est pas utile de s’en occuper. Ils préfèrent s’occuper des plus jeunes et délaissent les vieux. C’est vraiment triste et honteux. (p. 39)

En 2007, il y a eu un plan déposé par le Dr Howard Bergman pour contrer la maladie d’Alzheimer. Très peu d’idées ont été retenues. On a demandé à un expert de McGill de faire le suivi et depuis lors, aucune action n’a réellement été entreprise.
On est bon pour demander des études. (p. 70)

De la proche aidance à la bienveillance – Témoignages et plaidoyer  a été écrit en collaboration par Marguerite Blais et Rosette Pipar, publié chez Marcel Broquet, La nouvelle édition.
Avec Soeur Angèle, Lucy Barylak, Olivier Beauchet, Marguerite Blais, Paul Brunet, André Chagnon, Chanez Djeffal, Alain Gaudreault, Josée Legault, David Lussier, Isabelle Maréchal, Laurent McCutcheon, Monique Nadeau, Marina Orsini, Mathew Pearce, Mélanie Perroux, Nathalie Richard, Caroline Sauriol, Chloé Sainte-Marie, Mark Stolow, Mario Tardif, Robert Tremblay et Sylvie Turcotte.

http://www.marcelbroquet.com/

Publicités

Professeur de paragraphe

Professeur de paragraphe, Auteure : France Boisvert, Lévesque éditeur, Réverbération

Professeur de paragraphe, Auteure : France Boisvert Lévesque éditeur, Réverbération

Un nouveau roman de France Boisvert dans lequel l’enseignant Lecamp, comme dans l’expression connue, mais le pauvre, il a perdu sa particule et il doit faire avec les élucubrations de la société québécoise actuelle.

Toute une année dépeinte du début à la fin dans des digressions et des jeux de mots sans fin. Ses étudiants, ses étudiantes, ses collègues, sa vie privée, l’hiver, les cellulaires, les auteurs de tous genres et de toutes les époques…

A 50 ans, Maurice Lecamp assiste à son propre trop-plein d’expériences en une accumulation compulsive inévitable de mots et de situations en surcharge.

CITATIONS / EXTRAITS

– Faites-vous de l’ironie, monsieur ? réplique Jean-François Laforêt qui intervient fort à propos. Parce que l’ironie, c’est ce qui m’a fait couler la session dernière. Cela m’échappe. Soyez clair, monsieur, sinon… (p. 36)

– Oui, Guillaume, moi aussi, je suis contre la mise à l’écart, l’index, la quarantaine, l’objection, la plainte, la punition, la récrimination, les remontrances, les réprimandes inutiles, la réprobation, les reproches, le réquisitoire des parents, la semonce improductive, le sermon moralisateur et le tollé. (p. 70)

Professeur de paragraphe, de France Boisvert, est paru chez Lévesque éditeur, collection Réverbération.


Danse sur kora

Un sublime dialogue inter-humains+humaines et inter-générations s’est produit spontanément au Festival international Nuits d’Afrique dimanche alors que Kandia Kora donnait son souriant spectacle inspirant et que Fodé Bamba Camara, prof de danse super sympa, s’est mis à danser des pas que tout le monde pouvait suivre facilement… ce qui a immédiatement été le cas quand une douzaine de personnes de tous âges l’ont rejoint dans le petit espace entre scène et public lors des concerts intimes dans la tente ateliers. Pour la dernière chanson, tout le monde était debout à suivre le rythme et les pas et les gestuelles.

Un spectacle rieur pour tous et toutes !

https://www.facebook.com/fodebamba.camara

https://www.musicme.com/#/Kandia-Kora/


La clef des champs

A Val David se trouve un jardin magnifique où l’on peut marcher sur flanc de montagne entre les fleurs et de plantes médecinales et où l’on peut, les mercredis, rencontrer la fondatrice Marie Provost, maître herboriste, qui donne une conférence et des consultations privées aux personnes venues lui rendre visite ou se procurer des produits bio santé.

Le jardin La clef des champs s’est mérité plusieurs prix dont le mérite agricole et celui développement durable CHFA Est.

Ouvert au public du 15 juillet au 20 août 2017.

http://www.clefdeschamps.net/


Expo Manger Santé

C’est encore plus génial cette année alors que l’Expo Manger Santé et Vivre Vert célèbre ses 20 ans. Les exposants et exposantes abondent et proposent plein de moyens de bien manger et de vivre en santé. Les conférencières et conférenciers sont super intéressants et permettent une petite pause. Ne ratez pas l’animation fabrication de pain !

Expo Manger Santé et Vivre Vert 2017, c’est en fin de semaine au Palais des congrès de Montréal.

http://montreal157.blogspot.ca/2017/02/expo-manger-sante-et-vivre-vert-20-ans.htmlexpomangersante


La dette du Québec

Vérités et mensonges

La Dette du Québec verites et mensonges

La Dette du Québec verites et mensonges

L’Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne, ATTAC Québec, a publié récemment un nouveau livre qui jette un peu de lumière sur l’épouvantail utile qu’est la dette publique pour couper dans les services sociaux qui ont été payés par la population mais qui ne sert qu’à une poignée d’élites.

La dette du Québec : vérités et mensonges est un ouvrage dirigé par Audrey Laurin-Lamothe, Chantal Santerre et Claude Vaillancourt que j’ai eu le plaisir de rencontrer en entrevue vidéo le soir du lancement à Montréal.

La dette du Québec : vérités et mensonges se divise en neuf chapitres débutant par La dette comme instrument de soumission et se demande si le Fonds des générations est nécessaire, à qui appartient la dette, etc, pour se terminer par un survol de notre empreinte écologique et une présentation des auteures. Le chapitre qui m’a le plus interpellée est certainement celui qui élabore sur Un audit citoyen de la dette du Québec, chapitre dans lequel j’ai puisé les extraits suivants :

CITATIONS / EXTRAITS

La part du remboursement de la dette est passée de 32 % à 15 % du budget. Les dépenses sociales ont alors été haussées de 12 à 25 %. (p. 93)

ou que la dette est le produit d’une transformation de dette privée (ou commerciale) en une dette publique sous la pression des créanciers. (p. 95, encadré, Quatre types de mauvaises dettes)

Audit citoyen de la dette publique, expérience et méthode expose avec une grande précision et sans faire abstraction des détails techniques les démarches à accomplir pour réaliser un audit de la dette. La méthode est conçue pour convenir è tous les pays, ceux du Nord comme du Sud (p. 97)

L’ouvrage souligne en première ligne de Conclusion que La dette est trop souvent un prétexte pour présenter les mesures d’austérité comme une fatalité, une nécessité. C’est en effet ce que l’on nous impose depuis des années pour couper dans l’assurance-emploi, couper dans les services de santé au point de créer une pénurie de médecins et de forcer les infirmières à travailler des heures à rendre malade n’importe qui, etc. Il est temps de voir s’il n’y a pas d’autres manières de faire et de regarder la situation. Et La dette du Québec : vérités et mensonges s’y emploie. À lire pour nous aider à y voir un peu plus clair, qu’est-ce qu’il y a dans notre dette, combien et à qui on doit, comment augmenter sans que ce soit les pauvres qui paient afin de mieux comprendre, mieux analyser et mieux faire face à cet instrument qui sert à faire peur à ceux et celles qui n’ont pas accès aux vraies données.

Entrevue vidéo avec Claude Vaillancourt : https://www.youtube.com/watch?v=sv42EY2ylw4

La dette du Québec : vérités et mensonges est publié aux éditions ATTAC Québec.

http://www.quebec.attac.org/?verites-et-mensonges-sur-la-dette-1383


Câlin

calins-coeur-a-coeur

Pour bien célébrer le retour des vacances, je vous propose un moyen de tout bien débuter et tout bien terminer et entre deux, tout bien continuer : le « Câlin coeur à coeur » d’Amélie Grenier, publié aux éditions Le Dauphin Blanc.

Seul sens humain qui ne diminue pas avec l’âge, le toucher devient ici une douceur pure, une portée d’échange de bonheur et « un massage à l’âme »  opérant un aller-retour entre donneur et receveur /entre celle qui donne et celle qui reçoit.

Dans son livre, Amélie Grenier se raconte et relate comment elle en est venue à cette drôle de profession de passer une heure avec un homme ou une femme, une handicapée ou une personne âgée souvent délaissée pour leur redonner le sourire et l’estime de soi alors que trop souvent en notre siècle d’instantanés instantanément oubliables les gens ne se touchent plus que pour des rencontres fortuites, des poignées de mains souvent fausses ou des soins médicaux pressés. Et l’être humain alors ? Le cerveau a aussi énormément besoin de tendresse autre que sexuelle et performante…

Pour bien câliner, il faut prendre le temps d’offrir une présence entière, pour donner le temps au temps. Sinon, l’enfant que l’on embrasse en vitesse en le déposant à la garderie n’y croit pas.

« Câlin coeur à coeur » est donc un beau livre à parcourir en cette fin d’été magnifiquement ensoleillé. On y trouve des infos sur les câlins ainsi que des témoignages.

EXTRAITS / CITATIONS
« Une session de câlinothérapie, c’est un arrêt dans le temps pour se consacrer entièrement à vous et à vos besoins. » (p. 83)

« La puissance, la beauté et la grandeur de la câlinothérapie ont pu aider cette jeune femme à se sortir du gouffre de l’inceste. » (p.101)

Câlin coeur à coeur d’Amélie Grenier, est publié aux éditions Le Dauphin Blanc qui célèbre à Québec ses 25 ans le 15 septembre prochain.

http://dauphinblanc.com/catalogue/calin-coeur-a-coeur/


Rannaï, T2

RannaiT2.jpgSuite et fin d’un roman passionnant dans lequel se côtoient et se supplantent la ville-dômes et les communautés agricoles, les Dix richissimes hyper-puissants et la populace sans oublier les oubliés et les déplacés sur la Lune implantés là sans leur consentement par les Dix superbes…

L’histoire se passe dans cent ans et c’est comme si, comme le fait l’auteure Karine Raymond en laissant son imagination poser les probabilités, on se demandait comment aurait évolué notre pays « si nous avions conservé les valeurs des Premières Nations au lieu d’adopter les structures françaises et anglaises ? »

Dans ce tome 2 de Rannaï, une formidable suite improbable d’événements se produisent, se bousculent, se superposent. Les personnages plus grands et plus vrais que nature s’entrechoquent et poursuivent leur destin complètement à l’encontre d’eux-mêmes, du monde et de la Terre ou totalement en union avec un mode de vie des plus simple. Les familles séparées se cherchent, on a l’espoir que les trois soeurs vont se retrouver avec leurs parents à la ferme familiale délaissée. On a l’espoir que les humains et les humaines trouveront leurs motivations et des élans amoureux tout aussi durables que leurs projets. On est séduit par les jardins décrits avec tant de passion au détour d’une forêt ou de framboisiers mais aussi par les nombreuses réflexions imbriquées dans le texte : liberté de partir vivre ailleurs et permissions incessantes à demander aux autorités, entente familiale, libertés prises par les riches organisés et les protections qu’ils s’enracinent entre eux, les choix que l’on fait pour soi et pour les autres…

Un roman sublimement rebelle pour indignés, publié chez Druide.

EXTRAITS / CITATIONS

« La sensation de ne pas être adéquate, d’être un parasite pour sa propre planète. Ici, le mode de vie minimaliste était ardu et angoissant, mais il lui permettait, en quelque sorte, de se racheter. Accepter le rythme de la nature, être humble devant sa complexité. » (p. 74)

« En la voyant, il avait compris qu’il ne ferait jamais partie de sa vie. Il n’était qu’un asticot englué dans une toile qui devait oublier l’existence même du bonheur. » (p. 96)

Tant que Mah s’était adressée à des fonctionnaires pour plaider la cause de la Bulle citoyenne, elle n’avait eu aucune embûche. Toutefois, se rapprocher d’un mouvement activiste la positionnait dans la mire des maîtres du jeu. Est-ce à dire que tous les paliers du gouvernement étaient corrompus ou, du moins, bâillonnés ? » (p. 133)

http://www.editionsdruide.com/livres/hiver-2016/Rannai/


Recettes de nos aînés

Aînées d’Italie, d’Iran, d’Haïti, d’Amérique latine, de l’Inde et d’autres pays lointains. Ce livre de recettes d’aînés immigrés est une petite merveille typiquement montréalaise avec aussi quelques recettes québécoises.

Comment préparer une vraie sauce tomates toute simple ou de vraies empanadas d’origine, des plats exotiques comme Raja Halva maison, Mezze libanais d’une femme ayant aussi vécu en Italie mais décidé d’enfin s’établir ici.

Pour fusionner l’idée de ce livre, il aura fallu une dizaine d’ateliers intergénérationnels avec plus de 150 participants qui ont fait chauffer les marmites autant que les coeurs dans la cuisine communautaire du Santropol Roulant, un organisme bien établi à Montréal et qui a marqué ses 20 ans avec ce livre rassemblant des recettes élaborées au loin, détaillées par des gens venus d’ailleurs pour recommencer une nouvelle vie chez nous.

C’est un livre de recettes petit budget que le Santropol publie avec toute l’intelligence du cœur et du partage.

Un chouette cadeau pour la Saint-Valentin ou pour toute occasion.

http://santropolroulant.org/fr/


Samuel

rblake9ejour

Le plus récent conte de Robert Blake est une petite merveille pour guérir vos anciennes blessures, surtout les plus anciennes et les plus coriaces.

L’histoire de Samuel et de son double Petit-Samuel (enfant) se déploie sur une île en Irlande et dans un jeu vidéo qu’aurait pu inventer Jules Verne, si l’espace-temps le lui avait permis.

On y rencontre de nombreux animaux marins ainsi que des lutins et des fées qui ont tous un truc pour vous faire passer vos vieux maux à l’âme.

Ça se lit comme un conte. Et c’est vraiment très joli. Plus que joli, c’est rempli de vraies bonnes idées pour mieux vivre avec soi et avec les autres, pour pacifier votre coeur ou celui d’un être cher si vous l’offrez en cadeau-trésor de Noël.

J’ai eu le plaisir de rencontrer Robert Blake, auteur et fondateur des Éditions du 9e Jour, au Salon du livre de Montréal 2015 où il m’a expliqué en entrevue vidéo son nouveau livre sous un angle des plus captivant.

CITATIONS / EXTRAITS

« Je sais d’entrée de jeu que je vivrai une grande transformation. » (p. 11)

« – Garde en tête que s’il est bien de percevoir et de comprendre la souffrance des autres, cela ne signifie pas qu’il te faille la porter sur tes épaules. Sinon, ce serait l’équivalent de porter un poids qui ne t’appartient pas. Et de toute façon, cela n’aiderait en rien la personne concernée. » (p. 70)

« Dis-moi, t’est-il déjà arrivé de te mettre en colère après avoir été insulté ? » (p. 74)

Samuel, un conte de Robert Blake, aux Éditions du 9e Jour.