Archives de Catégorie: GÉO

Jacqueline Sauvage

Samedi, le 6 octobre 2018, il y aura une grande manifestation à Paris contre les violences faites aux femmes à la suite de la sortie d’un film dans lequel Muriel Robin personnifie Jacqueline Sauvage, une femme qui a subi les coups de pied et les coups de poing de son mari pendant 47 ans et qui un jour l’a tué parce qu’il fallait que ça s’arrête. Le film sera télédiffusé en France, on espère que TV5 permettra au Monde de le voir aussi.

Car le sujet est mondial, les violences faites aux femmes sont partout et de tous ordres : violences physiques, psychologiques, économiques… Dans le milieu du travail, un homme s’imagine encore trop souvent qu’une femme doit coucher avec lui si elle veut un emploi ou une accréditation journalistique.

Car le sujet est ignoré par les autorités qui ne reconnaissent pas que le même homme peut être super sympa avec ses potes, avec les voisins, avec la famille mais être tout autre avec sa femme ou avec les femmes.

Car les femmes sont infiniment isolées dans leur honte de n’avoir pas eu le boulot qu’elle méritait beaucoup plus que souvent l’ignare parachuté incompétent de deuxième ou de dernier choix qui a eu le poste ou que le petit nouveau lèche-bottes qui a reçu l’accréditation juste pour lui montrer à cette femme que la prochaine fois elle n’aura qu’à honorer cet attribut qu’il vénère tant.

Car les gouvernements sont toujours beaucoup plus préoccupés à offrir aux riches et aux puissants, tout en affichant par le fait même leur lâcheté vis-à-vis des personnes qui auraient besoin réellement des budgets dont ils disposent grassement aux amis qui sont en mesure de leur remplir les coffres pour la prochaine campagne électorale.

Bravo à Muriel Robin pour sa prise de position dans cette affaire.

Signez la pétition : change.org/sauvonsles

https://www.change.org/p/sauvons-celles-qui-sont-encore-vivantes
Vous pouvez signer anonymement si vous avez peur des représailles !

Publicités

Tai-Chi

Dans sa précise collection Anatomie et mouvement, Broquet publie cet été un livre magnifiquement explicatif du Taï-Chi.

tai-chi

C’est vraiment le livre idéal pour comprendre et suivre les groupes qui se rencontrent régulièrement dans nos parcs pour pratiquer ces exercices doux et excellents pour la santé du corps.

Il s’agit véritablement d’un guide de l’entraîneur dans lequel on trouve des informations sur l’alimentation, les différentes positions, les mouvements aux noms exotiques comme Retourner des fleurs au fond de la mer, un guide de dépannage qui indique, entre autres :

Le taï-chi est excellent pour stimuler la mémoire. Soyez plus attentif à ce que vous faites. Nommez les mouvements à voix haute en les exécutant : par ailleurs, cela améliore les capacités de résolution de problèmes. (p. 150)

Ce livre est une magnifique occasion d’apprendre à Repousser le singe à droite ou à agiter l’eau comme le dragon dans l’une des séquences pliométriques suggérées.

Pour chaque exercice, le corps humain et les muscles visés sont dessinés de manière visuellement faciles à repérer.

Vous pourrez enfin vous présenter dans un parc ou faire les entraînements à la maison.

Heureuse pratique du taï-chi !

http://www.broquet.qc.ca/


IHOZO

Le règne de Karugaju

IHOZO le regne de karugaju

Samedi soir le Groupe IHOZO présentait pour son vingtième anniversaire un spectacle théâtre-danse-chants-musique rwandais, une création locale absolument magnifique, drôle, originale à retenir.

Rassemblant sur scène plus de vingt comédiennes-comédiens et danseuses-danseurs, Le règne de Karugaju raconte une histoire datant d’avant les colonisations européennes d’un roi africain qui sur son lit de mort lègue son royaume à sa fille au lieu de l’éternellement obligatoire mâle souvent violent de la famille. Elle, Karugaju, doit donc accepter, puis comprendre que son frère fera tout pour se débarrasser d’elle et prendre sa place, allant jusqu’à planifier de brûler les récoltes et affamer son peuple pour régner dessus. Mais Karugaju, en tant que femme, ressent les choses et agit de manière proactive, prévoyant toutes les calamités auxquelles s’adonnera son frère pour parvenir à ses fins.

Ce sont des artistes de Montréal qui ont créé ce bijou de théâtre dansé accompagné d’une bande son musicale chantée. Les costumes des danseuses et danseurs changent pour chacune des 10 performances sur deux actes, avec entracte.

1529803774207Le texte aussi est un réel bijou, avec nombre de répliques craquantes qui vous font éclater de rire ou réagir positivement. Les danses sont douces rappelant l’éloigné sud-pacifique ou par moments un peu l’Inde avec des sauts typiquement africains légers. Les chants et tambours dans ce spectacle sont doux comme une brise sans parler du bonheur affiché par tous les artistes qui, selon les regards et les sourires visibles, les hommes et les femmes de cette troupe semblent à tout moment ressentir un réel plaisir à jouer et danser ensemble.

C’est vraiment très beau et le message est fantastique.

Par ailleurs, le Groupe IHOZO ne reçoit aucune subvention, ce qui laisse l’entier libre arbitre aux créateurs et par conséquent la pièce ne contient aucun message soi-disant politiquement correct obligé pratiqué partout à cause des intermédiaires ces 10 dernières années. Un vent de fraîcheur, vraiment ! De l’art, juste de l’art pour l’art. Sublime ! Avec en prime des artistes de toutes les tailles comme si les restrictions formattées n’existaient pas chez les êtres humains qui sont tous et toutes uniques.

L’après-spectacle était aussi infiniment chaleureux d’amitié entre le public et les artistes. J’ai passé samedi une super excellente soirée grâce au Groupe IHOZO.

ihozo.com


Pyramides

pyramidesLabyrinthes • Aventure • Histoire

Un album pour les jeunes et même pour les moins jeunes avec des énigmes, un peu de texte, de grandes images ressemblant à des jeux puisque ce livre est aussi effectivement un jeu captivant par lequel on découvre l’intérieur et l’extérieur des pyramides, ainsi que l’écriture unique, etc.

Des tunnels, des escaliers, des chambres intérieures couvertes de peintures magnifiques, des rouleaux de papyrus… Toujours pour trouver le bon chemin tout en apprenant par exemple que le papyrus est un rouleau fabriqué à partir de l’écorce d’un roseau mesurant 4 mètres de haut. En prime : un code à déchiffrer avant de pouvoir s’échapper.

En fin d’ouvrage, les solutions et un glossaire, plud un index ramenant de nombreux mots aux pages où ils sont employés.

Un livre parfait pour occuper tout le monde, les enfants avec les plus grands, pendant des heures en Egypte antique !

PYRAMIDES est publié aux éditions BROQUET.


Atchoum !

Quelle chaleur ! Que Calor !
Livre chanson de Véronique GagnéATCHUM

Un super bel album pour enfants qui ouvre l’esprit des frontières et qui pourrait aider les enfants et leurs parents à découvrir une autre culture, des jeux de mots rigolos entre un aliment et une danse ainsi que les soins préventifs aux rayons du soleil, le tout d’une légèreté exceptionnelle, des personnages sympathiques et une histoire amusante se terminant par une chanson à télécharger.

L’auteure Véronique Gagné s’intéresse à la comédie et à la musique depuis son plus jeune âge et, à l’adolescence, participait à des matchs d’impro, amusait les enfants déguisée et jouait dans un groupe de musique rock à titre de chanteuse et guitariste.

Vraiment, avec Atchum !, tout le monde s’amuse et tape du pied avec la musique sous le soleil, publié aux Presses Aventure du Groupe Modus.

Le livre s’adresse aux enfants de 3 à 6 ans.

https://www.groupemodus.com/produit/atchoum-quelle-chaleur/


Expo Dis-moi ta maison

A la suite d’un triple atelier écriture + illustration + céramique de trois fois trois heures chacun et donné par trois animatrices conceptrices, neuf participant.Es ont conçu une maison chacune des plus originale.

Cet atelier pluridisciplianire proposait aux participant.Es un voyage intérieur sur le thème de la maison, celle des symboles, des souvenirs, des rêves. Dans un esprit ludique et spontané, chacun est parti à la découverte de ce qui l’habite en explorant trois disciplines artistiques différentes : l’écriture, l’illustration et la céramique, donnant lieu pour l’une à des écrits extrêmement poétiques, pour l’autre à une histoire fantastique, possiblement publiable si l’une ou l’autre décidait de poursuivre sa démarche.

L’exposition gratuite qui en est le résultat exceptionnel est présentée du 8 au 29 mai 2018 au Centre culturel Georges-Vanier, à l’angle des rues Notre-Dame ouest et Viger à Montréal. C’était le groupe initial de ces ateliers réalisés entre le 13 février et le 24 avril permettant à chaque participant d’englober ses écrits, son illustration et sa maison d’argile en une seule œuvre à son image.

Description des ateliers
L’expérience très convaincante de ce triple atelier est menée par trois animatrices qui ont conçu ensemble cette introspection menant à une extériorisation plurielle et à une appréciation mutuelle véritable au sein du groupe dans le bonheur de la sincérité et de l’estime de soi :

  1. Ateliers d’écriture avec Céline Vangheluwe : partir à la rencontre de soi et de son imaginaire grâce à une alternance de jeux littéraires et de temps de partage stimulants qui permettent de faire jaillir une écriture sensible, personnelle, poétique. (3 x 3 heures)
  2. Ateliers d’illustration avec Sophie Casson : comment insuffler l’essence des poèmes réalisés dans une image et créer une illustration en métaphores, en utilisant des techniques telles que le pochoir, le dessin, la gravure, le papier découpé. (3 x 3 heures)
  3. Ateliers de céramique avec Marie Serreau : travailler l’argile par différentes techniques; réaliser une maison-boîte dans lesqelles des écrits secrets se sont glissés. Des exercices d’exploration, de jeux avec la terre ont été proposés afin d’approfondir le ressenti et l’expérience de la matière. (3 x 3 heures)

Ne vous souhaitant que du bonheur, je vous souhaite un jour de participer à ces ateliers.

Pour cette première édition, les participant.Es exposant sont : Jeannine Asselin, Christian Blanchet, Jocelyne Bourgeois, Dominique Laguë, Caroline Legault, Jacqueline Mallette, Nenita Mariano, Véronique Rondeau, Mireille Trudelle.

dis-moi ta maison

Centre culturel Georges-Vanier : www.ccgv.ca


CCA Utopie radicale

La Maison Shaughnessy était pleine à craquer hier soir pour célébrer l’inauguration de la nouvelle exposition : Utopie Radicali: Florence 1966–1976 en compagnie, sur place ou en vidéo, de professeurs architectes qui ont innové et où par exemple le travail de fins d’études pouvait être la conception d’une discothèque.

Dans les salles d’exposition, des photos, des objets dont un fauteuil complètement rital.

C’est sûr qu’à cette époque l’utopie était complètement masculine puisque les places à l’université pour les femmes étaient rarissimes et pratiquement impossibles à obtenir. A Montréal, une des seules à avoir été admises aux études en architecture était Madame Lambert dont les expositions il y a un bon moment au CCA sur les années soixante étaient vraiment rigolotes.

Mon coup de coeur ? Une chaise que l’on s’atèle avec des harnais sur les épaules, comme un sac à dos, et ensuite sur place, malgré le look, on a son siège attitré. C’était le début des errances. En espérant que ce ne soit pas trop lourd ?

Utopie Radicali : Florence 1966-1976
02.05. – 07.10.2018

cca.qc.ca


Salon Aventure et Plein Air

Il vous reste à peine quelques heures pour visiter le Salon Aventure et Plein Air au Palais des Congrès et y découvrir entre autres au vaste kiosque de Parcs Canada les outils traditionnels inuits expliqués par une guide des parcs du Grand Nord canadien ou du Nunavik, Grand Nord québécois où se trouve le nouveau parc national des Pingualuit mais aussi plein d’accessoires camping futés comme le chic fauteuil qui se replie en un sac banane et la petite table qui va avec…

Le salon est dense de ses nombreux stands nutrition, tourisme, voyage, avec des rampes d’essai et au beau milieu, un grand jeu avec des gros câbles pour les enfants, ici et là des conférences, des produits bio ou cueillis en forêt par les amérindiens qui en font des produits de beauté et plein d’autres découvertes pour de belles aventures en plein air.

C’est une température idéale pour s’y rendre d’ici 17h.

http://outdooradventureshow.ca/montreal/francais/renseignements/#heures

 


Carine au micro

Nuits d’Afrique a présenté une soirée intitulée LA RENCONTRE DE LA NOUVELLE GÉNÉRATION récemment avec YAO en première partie et l’extraordinaire CARINE AU MICRO en spectacle principale.

Avec visiblement une grande admiration pour l’immortelle Miriam Makeba dont elle a chanté l’immense succès Malaika. Et sûrement que ce n’est pas sans raison qu’elle la chante car CARINE AU MICRO possède une voix sure et magnifiquement contrôlée qu’elle accompagne de gestes et de pas de danse super classe.

En plus, elle nous fait ce petit son drrrit qui est vraiment rigolo et auquel répond un de ses excellents musiciens à la guitare. Vous entendez parler d’un spectacle avec CARINE AU MICRO ? Ne le ratez pas !

http://carineaumicro.com/

 


Conversion

Avec par moments autant d’intensité que A Streetcar Named Desire, ce qui n’est pas peu dire, cette pièce en anglais couvre un sujet globalisé sur des gens qui ne voient qu’eux-mêmes et qui voient confortablement les autres comme des menaces à leurs petites habitudes, désirs, volontés, croyances et préjugés.

conversion2

Il s’agit ici d’une famille où la mère totalement détestable et son mari médecin rendent visite à leur fille juive et à leur gendre noir et islamisant. Et ce n’est là que le début des défis car la mère devenue juive pour mariage et son mari conservent bien caché un secret qu’ils ne souhaitent à aucun prix partager avec les autres même si le temps est venu. Et comme si ce n’était pas assez, voudraient-ils d’un petit Bamboula comme petit-fils ?

La pièce n’est pas tendre, oblige les uns et les autres à se regarder le nombril (donc, elle n’atteindra vraisemblablement pas ceux qu’elle critique, pas directement en tout cas) et est menée de front par quatre comédiens solides. Sous-titres certains soirs dans un français à deux cheveux d’être parfaits.

alysongrantConversion est un véritable petit chef d’oeuvre d’Alyson Grant et Infinity Theatre présenté dans une ancienne église, l’Espace Knox à NDG. d’une durée de 80 minutes sans entracte.

@Infinitheatre      www.facebook.com/InfinitheatreMontreal