Archives de Tag: ville

Escale à Québec

Le guide touristique ESCALE À QUÉBEC est publié par les guides de voyages ULYSSE.

Le guide touristique ESCALE À QUÉBEC est publié par les guides de voyages ULYSSE.

Nouveau format de petit guide touristique ULYSSE pour les cités et villes: le meilleur pour un court séjour.  Le guide est léger et tient dans la main avec signets incorporés dans chacune des couvertures où se cachent également des cartes dépliables, en carton plastifié. ULYSSE en a publié plusieurs, et je vous parlerai de celui sur Québec.

La première carte est celle des transports en commun, assez simple – quelques autobus seulement – avec quelques graphiques de lieux touristiques comme la Gare du Palais et les Plaines d’Abraham ainsi que des centres d’info ou de services.

La couverture et double et même triple puisqu’on y trouve une carte des accès à la ville par autoroutes ou aéroport, une liste des symboles utilisés dans le guide et une plus grande carte du centre-ville, du Vieux-Port, bref de Québec-Centre.

À l’intérieur du livre de 160 pages, d’abord une vingtaine du meilleur de Québec en 19 situations différentes sous forme de palmarès thématiques : images emblématiques, visite en quelques heure ou une journée ou un long week-end, 10 repères, 5 vues exceptionnelles, 5 pauses café, 5 belles terrasses… et bien sûr 5 classiques de la cuisine locale et 10 incontournables du lèche-vitrine.

Ensuite, juste avant la trentaine (de pages), on entre dans le vif du sujet avec EXPLORER QUÉBEC. Et là, ce sont les huit quartiers incluant le Petit-Champlain ainsi que le Faubourg Saint-Jean-Baptiste mais également Limoilou que l’on aura déjà repérés sur la carte plastifiée de la fin.

8 itinéraires clé en main
Chaque description de quartier contient ses cartes, ses repères, ses lieux à visiter, ses restaurants,bars, boîtes de nuit, hôtels, des informations historiques parfois cocasses, des indicatifs à étoiles ou à $, des photos couleurs, des parcours recommandés pour vivre des expériences inoubliables.

Pour bien englober la ville, le guide contient un chapitre Québec pratique sur les lieux d’arrivée, les hôtels, taxis, traversiers, sur le climat, un calendrier des événements, des indications pour voyageurs à mobilité réduite et plus.

EXTRAITS / CITATIONS

« Revenez à la rue De Buade, puis tournez à droite dans la rue du Fort.

« Ancien bureau de poste ∗ (23)
« 3 passage du Chien d’Or
« L’ancien bureau de poste de Québec fut construit entre 1871 et 1873 sur le site de l’ancien Hôtel du Chien d’Or, une solide demeure érigée vers 1735 pour un riche marchand de Bordeaux qui fit placer un bas-relief à l’effigie d’un chien rongeant son os au-dessus de l’entrée. L’inscription suivante apparaît sous le bas-relief, réinstallé au fronton du bureau de poste en 1872 : Je suis un chien qui ronge l’os; en le rongeant, je prends mon repos. Un temps viendra qui n’est pas venu, où je mordray qui m’aura mordu. On raconte que le message était destiné à l’intendant Bigot, filou s’il en fut un, qui, outré, fit assassiner le marchand. » (p. 44, Le Vieux-Québec)

« La promenade des Premiers-Ministres ∗ (23) (le long du boulevard René-Lévesque E. entre l’avenue Honoré-Mercier et la rue De La Chevrotière) nous informe à l’aide de panneaux d’interprétation, sur les premiers ministres qui ont marqué le Québec depuis 1867. (p. 76, La colline Parlementaire et la Grande Allée)

Le guide touristique ESCALE À QUÉBEC est publié par les guides de voyages ULYSSE.

Publicités

Victime de pervers narcissiques

faire main basse sur le château… et sur les festivals et institutions publiques devenus sexistes ? Contrôler une ville ou une province entière comme si on était la reine d’Angleterre, ça n’a pas de prix !

Femmophobie

Cette jeune femme qui pour séduire
est prête à s’autodétruire
est-elle comparable
à ces veules autoflagelleurs
qui leur confidente isolent pour se faire offrir
insidieusement et par bonté affable
un condo à l’île-des-soeurs ?

Voyons un peu les mots utilisés dans cette vidéo par les victimes de manipulation mentale :« sa violence à lui, la violence de tous ceux qui ne vous croient pas, homme au-dessus de tout soupçon, caméléon, recommandé, politique, m’a bluffé, déstabilisé, fait autorité dans ses propos, il charme tout le monde, il a anesthésié votre sens critique, il nourrit la théorie du complot, il avait déjà un pedigree d’escroc, il fallait pas critiquer, l’objectif : faire main basse sur le château, il fallait que je sois obéissant, je lui ai dit de ne plus utiliser des méthodes nazies, et finalement il se débarrasse de moi, c’est impensable, et on pense que c’est stratégique de sa part…

View original post 205 mots de plus


Flâneries laurentiennes

Flâneries laurentiennesJe viens de mettre la main sur un guide touristique, historique et littéraire absolument unique sur une des plus belles régions du Québec, les Laurentides.

Flâneries laurentiennes fait renaître le coeur des gens, des lieux, des écrits. Un travail de beauté, de paix et d’amour de la région et des auteurs qui les racontent.

Chaque ville, village, MRC débute par les paroles d’un écrivain ou d’une écrivaine de l’endroit, suivis d’une description, de photos nouvelles ou anciennes des maisons, des centres de ski, des vigoureux cours d’eau, des nombreux lacs…

N’oubliant pas que les Laurentides ont été colonisées par le curé Labelle, un encadré nous renseigne davantage sur ce qu’aurait vraisemblablement ajouté ce dernier à la description de chaque municipalité, avec le franc parler qui lui était typique. Une bio de l’auteur ou auteure des lieux termine le tout. Par ailleurs, des pages entières sont consacrées à certains auteurs comme Claude-Henri Grignon et Solange Chaput-Roland.

C’est donc 75 villes et villages, les grandes lignes de leur histoire, leurs gentilés et leurs principaux attraits touristiques et six zecs les plus accessibles ainsi que 143 auteurs nés, travaillant ou vivant dans son décor inspirant qui sont mis en valeur dans ces pages très illustrées et serties d’extraits de leurs plus beaux textes.

EXTRAITS

« Grâce à Dieu, on y pratique encore l’agriculture. Le secteur possède le meilleur potentiel agricole de la MRC. Mais le premier développement économique de la région est venu de l’exploitation forestière. C’est dans la seigneurie d’Argenteuil que le tout premier “moulin à papier” au Canada a été construit en 1805. » (p. 114, St-André d’Argenteuil, avec un texte de nul autre que Louis-Joseph Papineau)

« À la fin d’août, les Massonais accueillent les visiteurs dans différents lieux du village pour célébrer La Farandole des arts. Cet important symposium des arts visuels s’adresse aussi bien aux néophytes qu’aux professionnels, aux connaisseurs et aux collectionneurs d’art. (p. 157, Sainte-Marguerite-du-lac-Masson)

« Monsieur le curé aimerait ajouter que…
« La légende raconte que le célèbre Jos Montferrand affronte seul 150 Irlandais, qu’il jette tous dans la rivière des Outaouais, au cours d’une rixe, en 1829. À cette époque, de fortes tensions opposent les Canadiens français et les Irlandais embauchés dans les chantiers. » (p. 253, Kiamika)

Ces magnifiques Flâneries laurentiennes ont été compilées par quatre résidants : Ugo Monticone, Monique Pariseau, Lyne Rouillé, Pauline Vincent.

Flâneries laurentiennes est publié chez Marcel Broquet, La nouvelle édition.


Montréal, ville d’histoire – Plus de 60 activités jusqu’au 31 décembre

Dans 5 ans, Montréal célébrera ses 375 ans. Espérons que ce sera avec la dignité des initiateurs du projet  et non pas empreint du masculinisme traditionnel ou en fonction de l’argent disponible des uns ou des autres ou encore du statut social qui sont aussi infiniment incrustés du même masculinisme traditionnel.

Montréal, ville d’histoire – Plus de 60 activités jusqu’au 31 décembre

Entretemps, en cette année de ses 370 ans, Montréal célèbre déjà avec de nombreuses activités qui sont réunies sous la bannière de Montréal, ville d’histoire. Pour les consulter et s’en choisir une :  http://www.musees-histoire-montreal.ca

De sa fondation au Montréal d’aujourd’hui
Fondée le 17 mai 1642, la ville de Montréal a le privilège d’avoir accès à son lieu de fondation, à Pointe-à-Callière, ainsi qu’à de nombreux lieux et sites qui témoignent de son histoire ancienne et récente et de son évolution. Dans le cadre de Montréal, ville d’histoire, les activités qui se dérouleront dans plusieurs arrondissements de Montréal, vont permettre de découvrir et d’explorer aussi bien un château, un dépôt d’armes fortifié, un canal, un port, des constructions militaires, des maisons bourgeoises ou de ferme…

Extrait de la ligne du temps
« 1642 : Fondation de Ville-Marie (Montréal)
par Paul de Chomedey de Maisonneuve et Jeanne Mance »

L’ajout et la reconnaissance de Jeanne Mance est un début des plus récent vers l’acceptation et l’admission officielle – et non pas juste dans des endroits limités comme la cuisine – des femmes à Montréal étant donné que celles-ci ont toujours pris une part très active dans la vie quotidienne sans jamais être reconnues ou payées pour leurs efforts, leurs idées, leurs apports, leurs talents et leurs qualités.

http://servicesmontreal.com/jacqueline/8mars.journee.femmes.html