Archives de Tag: VIE

Motivation

52 capsules de motivation

Pour le meilleur de soi !
Auteur : Marc André Morel
52 capsules de motivation
Béliveau éditeur

Pour le meilleur de soi
52 capsules de motivation pour vous surpasser

Un motivateur d’expérience et de talent vous a compilé une série de capsules – 52 au total, une par semaine pendant un an – pour, entre autres, vous aider à trouver et garder la motivation à l’accomplissement de vos objectifs, nourrir une réflexion saine sur l’état et la direction de votre vie et de votre carrière, de même que passer à l’action sur ce qui est important pour vous.

Sur quelques pages, Marc André Morel vous aide à prendre conscience de ce qui est important afin de parvenir au bonheur de la réussite et d’offrir le meilleur de vous-même à tous vos environnements, qu’il s’agisse de la famille, du travail ou de la communauté.

EXTRAITS

« Je vous livre un dernier exemple. Si vous allez […] dans Internet et que vous tapez “pas de hockey”, devinez ce qui va sortir ? Exactement ! Vous avez tout compris. On y verra tout  ce qui existe sur le hockey. » (p. 52, Oui, je le veux)

« Si vous croyez qu’il est trop tard pour vous lancer en affaires, changer d’emploi ou faire du sport, cette chronique s’adresse assurément à vous. » (p. 139, Il n’est jamais trop tard)

« Nelson Mandela a été élu PREMIER PRÉSIDENT NOIR de la République d’Afrique du Sud. En 1993, il recevait, conjointement […], le Prix Nobel de la paix pour leurs actions en faveur de la fin de l’apartheid et l’établissement de la démocratie dans le pays. Nelson Mandela est un véritable guerrier de la lumière. » (p. 223, Leçon du guerrier Mandela)

Une citation d’une personnalité connue et reconnue ou inspirante précède chaque capsule.

On peut se procurer Pour le meilleur de soi ! en librairie ou en ligne sur le site de Béliveau éditeur.

Publicités

Poésie Fragments II

Pour bien débuter cette nouvelle année, un recueil de poésie sur tous les sujets, amour, amitié, escapade, souffrance, mort, espoir, enfants, solitude, répit, l’écrit, la vie, l’esprit d’un être cher.

Fragments II Recueil de poésie Poète : Rosette Pipar Éditeur : Marcel Broquet

Fragments II
Recueil de poésie
Poète : Rosette Pipar
Éditeur : Marcel Broquet

PLUS
L’écrit en partage. Dans ce chapitre, la poète Rosette Pipar encourage ses lecteurs à devenir poètes à leur tour en suggérant un petit atelier d’improvisation d’écriture de poème, ce qui est très certainement une très belle idée.

EXTRAITS

« Un livre à capter
À s’approprier
Pour nourrir
L’âme et l’imaginaire »
Ô livre, p. 29)

« M’aimer plus
Pour t’aimer mieux »
Conscience nouvelle, (pp. 81-83)

« Aujourd’hui
L’impossible
Une certaine réconciliation »
Un geste vers l’infini réconcilié, (pp. 157-160)

On peut se procurer  Fragments II en librairie et sur le site des éditions Marcel Broquet.


DEAD MAN TALKING

Une histoire belge tenant de la fable, du surréalisme politique hyper-clean-de-façade-seulement manipulant une population cherchant le véritable humain dans un monde complètement happé par le reality show exterminateur systématique ou sauveur in extremis.

Patrick Ridremont, Réalisateur et interprète, DEAD MAN TALKING, comédie dramatique proposée dans le cadre du FOCUS BELGE au festival CINÉMANIA

Patrick Ridremont, Réalisateur et interprète,
DEAD MAN TALKING,
FOCUS BELGE au festival CINÉMANIA

L’initiateur de cette comédie dramatique proposée dans le cadre du FOCUS BELGE au festival CINÉMANIA est un individu qui est issu de l’impro et qui aurait lui-même demandé sa femme en divorce lors d’une émission télé. (On en trouve des liens sur Internet.) C’est un individu qui aime les enfants dit-il et qui en a lui-même trois. Cet individu, c’est Patrick Ridremont.

Réalisateur et tenancier du rôle d’un meurtrier s’étant acharné en abruti enragé sur une victime innocente, peut-être deux, Patrick Ridremont incorpore tellement et tellement de vérités sur notre monde actuel dans ce film qu’il est difficile de tout cerner au premier visionnement. Il y a le gardien de prison noir ancien arbitre à la boxe qui prend soin de sa femme invalide et qui fait son décompte de 10 secondes en donnant toutes les chances au condamné, il y a  le responsable qui ne voulait pas de sa fille et qui s’aperçoit maintenant que sa femme est morte qu’il y tient éperdument, il y a le prisonnier qui profite de l’occasion pour faire connaître au monde entier l’histoire de sa vie teintée d’humanisme autant véritablement bon que véritablement cassant… bref, de la fille du responsable qui célèbre son anniversaire toute seule en offrant son dernier morceau de gâteau au condamné jusqu’au fameux Gayland portant des habits excentriques et même ridicules travaillant pour le politicien manipulateur tout aussi ridicule qui n’est là que pour se faire voir, pour jouer au golf et pour ramasser le fric : tout le monde est représentatif de ce qui ressemble infiniment à d’innombrables cellules du microcosme globalisé actuel.

DEAD MAN TALKING est un film humain et déroutant qui tient du conte et de la fable, du drame et de la comédie, du vrai et du faux se faisant passer pour plus vrai que nature et plus pur que tout le monde qui est trop vrai pour perdre son temps à en faire un plat ou un chocolat qui n’en finit plus de fondre dans la bouche pour retarder l’issue improbable d’une pub. DEAD MAN TALKING, c’est tout un menu sur la peine de vie avec une technicienne médicale qui laisse couler le sang et personne ne la rappelle pour faire la correction, la peine de vie qui traite de la peine de mort dans le cadre d’un reality show créé pour de l’opportunisme politique sans véritablement parler de la peine de mort alors qu’il est plus qu’évident que le condamné est archi-coupable mais vu qu’il est connu on pourrait peut-être s’en servir pour les intérêts personnels des ridicules à façade hyper-clean.

DEAD MAN TALKING se passe quelque part sur une planète qui ressemble à la Terre et dont les humains parfois inhumains ou trop humains qui l’habitent se laissent éclairer la nuit par des étoiles et par une autre planète qui ressemble à la Lune sur laquelle on peut reconnaître les contours de la Belgique.

Pas sure, M. Ridremont, qu’il n’y ait que la Belgique qui soit dans la lune. Vous auriez pu, de toute évidence très très actuelle, mettre aussi les contours du Québec sur cette lune à éclairage douteux. Vous auriez aussi pu y dessiner un talon, on aurait cru y voir l’île de Montréal…

Bref, si vous pensez que nous vivons dans un monde complètement faux et tordu, courrez voir ce film quand il sortira en salles !

Réalisé par Patrick Ridremont sur un scénario de Patrick Ridremont et Jean-Sébastien Lopez, interprété principalement par François Berléand, Patrick Ridremont, Virginie Efira, Christian Marin et Jean-Luc Couchard, DEAD MAN TALKING est présenté au Festival de films francophones CINÉMANIA 2012.


ALYAH

Ce film pose un problème, y trouve une solution qui suscite réflexion et discussion.

« Les juifs quand ils sont nombreux, ils peuvent être chiants ; regarde nos familles. »
C’est l’histoire d’un individu qui se trouve 1) à avoir un frère qui lui bousille la vie et 2) à être juif. Pour se débarrasser de son frère, l’individu étant juif dispose de sa patrie religieuse où immigrer. Lui qui n’a jamais été trop religieux, lui dont les amis libres penseurs et horrifiés par le sort qu’Israël réserve aux Palestiniens se demandent et lui demandent ce qui peut bien lui passer soudainement par la tête.

ALYAH, Elie Wajeman, France, 2012, Première nord-américaine

ALYAH, Elie Wajeman, France, 2012,
Première nord-américaine
Festival CINÉMANIA

Aller vivre sur une île déserte
Au fond, c’est bien utile de disposer d’une autre planète quelque part pour fuir les problèmes qui nous pourrissent la vie et dont on n’est pas responsable, par exemple celui d’un frère barbu menteur et fort dans ses faiblesses, paresseux et drogué, voleur et dépendant des bandits à qui il doit constamment du fric, un frère qui toque toujours à votre porte et qui, si vous ne lui donnez pas volontairement l’argent dont il a immédiatement besoin, n’hésite pas à vous le prendre par la force dès que vous avez le dos tourné.

De quoi entrer en religion ?
Est-ce que les pas-trop-catholiques du Québec ou de Montréal pourraient ainsi aller construire des maisons et ouvrir des crêperies au Vatican où ils pourraient par la même occasion vivre sous le chaud soleil d’Italie ? Est-ce que de facto Montréal n’est pas devenue une de ces îles qui n’était ni lointaine ni déserte ?

Une superbe étude psychologique
À la suite de cette étude psychologique, il s’annonce un café aux échanges de vues et discussions pas très catholiques ni cachères ni approuvables par tout meneur fortement intéressé s’intégrant pour les besoins de sa petite cause perso à un groupe ou à une communauté pouvant du jour au lendemain, dès que les nombres le permettent, passer à sa propre manière intégriste ou malsaine pour le reste du monde.

Je suis quoi, moi ? Allez-y pour parler de liberté et de respect
Respect de celui qui n’en peut plus d’être abusé quelle que soit la manière, respect des femmes battues ou exclues ou cassées autrement, respect de celle qui est amoureuse de celui qui s’en va…

Bon cinéma ! …et que tous les dieux vous gardent !

Réalisé par Elie Wajeman et interprété principalement par Pio Marmaï, Cédric Kahn, Adèle Haenel, Guillaume Gouix et Sarah Le Picard, ALYAH est présenté au Festival de films francophones CINÉMANIA 2012.


Millionnaire du jour au lendemain

Millionnaire du jour au lendemain Passage vers une nouvelle vie . Auteure Joanne Simon  . Béliveau éditeur

Millionnaire du jour au lendemain
Passage vers une nouvelle vie
Auteure : Joanne Simon
Béliveau éditeur

Passage vers une nouvelle vie

Dans ce livre, l’auteure dont le père a un jour gagné une somme importante à la loterie répond aux questions que l’on se pose face à un événement qui pourra changer complètement notre vie : « Est-ce que cela a changé le monde ? Concrètement, comment le quotidien a-t-il été perturbé par cette nouvelle réalité ? Des bouleversements majeurs sont-ils survenus ? De quelle manière la philosophie de vie a-t-elle été transformée et, surtout, est-on plus heureux ? » (pp. 13-14)

L’authenticité et les réflexions ont comme point de départ le bouleversement de passer d’un milieu modeste à un train de vie beaucoup plus libre de fortune. « Mais il aurait pu être d’un tout autre ordre, comme une victoire sur le cancer, une remise en question, une reconnaissance soudaine ; en fait, tout événement qui ébranle notre quotidien aurait pu être la source de cette énergie nouvelle. » (p. 11)

« Mon père est mécanicien retraité, et un petit survol de ses antécédents peut permettre d’éclairer les raisons qui justifient certains choix. » (p. 54)

« D’ailleurs, qu’y a-t-il de plus sympathique qu’un charmant guide enthousiaste et débordant d’énergie pour convaincre mon père de l’intérêt des sites touristiques, lui qui préfère, et de loin, une confortable chaise longue sur une plage de sable blanc aux abords de la mer turquoise des Caraîbes. » (p. 111)

« Toutes ces péripéties m’ont rapidement fait comprendre que, malheureusement, contrairement à certains autres membres de ma famille, l’apprentissage de ce sport n’était pas naturel chez moi. » (p. 147)

Consulter la fiche du livre sur le site de Béliveau éditeur

servicesmontreal.com depuis 2002femmophobie.com
Citations à propos des femmes au Québec
VIEILLIR
Livres pour familles, parents

Depuis 2002  ServicesMontreal.com


Quoi faire à la retraite ?

Publié chez Broquet, c’est à la fois un recueil d’idées et un manuel préparé par l’auteure Marie-Paule Dessaint, docteure en sciences de l’éducation, formatrice agréée, spécialiste des transitions de vie.

Auteure : Marie-Paule Dessaint

Quoi faire à la retraite?
Auteure : Marie-Paule Dessaint
Éditions Broquet

On y découvre huit grands secteurs d’activités parmi lesquels se retrouveront la très grande majorité des individus sur le point de partir à la retraite ou déjà retraités et à partir desquels on peut se choisir une, deux, trois occupations qui combleront le temps soudainement à disposition.

Les huit grands secteurs d’activités selon Marie-Paule Dessaint
Trouver le sens de sa vie
Créer
Apprendre
Vivre [santé]
Rire et s’amuser
Travailler
Aider et protéger
Sauver la planète

Et vous qui pensiez que vous n’aviez plus rien à espérer ou faire dans la vie !!!

Sortez vos lunettes et amusez-vous à lire cet ouvrage rempli d’idées et de statistiques qui vous démontreront que vous n’êtes pas seul(e)s dans votre catégorie. Remplissez les questionnaires. Redécouvrez votre personnalité et vos aspirations, celles d’avant les concessions au travail qui vous ont changé(e)… Êtes-vous un artiste créateur… un créatif culturel ? Qu’est-ce qui compte pour vous ?

EXTRAITS

« La quête de sens est donc une source inestimable de bien-être et de santé. » (p. 51, La vie qui a du sens)

« Comprendre qu’on peut être aimé et apprécié gratuitement pour ce qu’on est et non pas pour tout ce qu’on fait ou donne aux autres. » (p. 127, L’altruisme passe aussi par soi)

ENTREVUE VIDÉO
J’ai rencontré l’auteure en entrevue dans un lieu prestigieux de Montréal qui célébrait ce jour-là son 50e anniversaire, la Place Ville-Marie… ce qui explique quelques bruits de fond mais c’était trop chouette de tourner la vidéo dans cet immeuble à bureau de prestige où tant de Montréalais ont soit travaillé, soit magasiné…

Consulter la fiche du livre sur le site des éditions Broquet.


DVD José & Pilar

Dans ce documentaire de 125 minutes sur le célèbre romancier portugais décédé en 2010, préparant un lancement se laisse découvrir dans ce documentaire qui le suit dans plusieurs pays du monde avec ses proches, sa femme surtout qui porte de nombreuses casquettes.

« Une fois le péché inventé, son inventeur a eu à disposition un instrument de domination » affirme José Saramango qui parle au début surtout de la mort et de Dieu, de religion – lui qui a quitté l’église à l’âge de 6 ans. Cette phrase porte tellement de responsabilité et de poids, laissant le public à ses réflexions dès le tout début du film, à savoir est-ce que toute cause ne peut pas devenir une religion et si on tient à vouloir l’imposer au peuple que l’on croit moindre et crédule, on lui envoie par les oreilles tout un tas de remords avant même qu’il n’ait péché… et ça marche !

Ce documentaire suit le célèbre romancier portugais José Saramago sur 2 ans

José et Pilar en DVD

« La mort n’existe pas. »
« Si je tombe et me tue, je ne ferai plus de livres. »

Vie littéraire
On oscille entre utopie et réalité, entre le désir d’aller présenter le livre à l’étranger et l’inquiétude d’avoir 11 avions à prendre alors même que le transporteur aérien espagnol planifie une grève dès le lendemain. Et le lancement a lieu, au Portugal, dans une usine désaffectée, devant plus d’un millier de personnes, avec 450 livres à signer… à 84 ans.

« Je vis dans le trouble et j’écris pour troubler. »

Accompagné, conseillé et adoré par sa femme Pilar del Rio, le prix Nobel de la littérature se soumet, non sans quelque résistance passive, aux contraintes d’une célébrité qu’il n’a jamais recherchée. Parcourant le globe, s’endormant avec Gabriel Garcia Marquez lors d’événements donnés en leur honneur, Saramago sent bien que chaque moment le rapproche un peu plus de la fin. Mais ce n’est pas tant la mort qui dérange cet athée à l’ironie cinglante que la perspective de laisser derrière lui Pilar, l’amour de sa vie, qui, comme il le dit, a pris si longtemps à venir.

On dit qu’il y a un José d’avant Pilar et un autre après Pilar.

Réalisé par Miguel Gonçalves Mendes, avec José Saramago (L’Aveuglement), Pilar del Rio, Gael Garcia Bernal (Lettres à Juliette, L’Aveuglement) et l’auteur Gabriel Garcia Márquez.

Gagnant de l’Audience Award au Festival international de film de São Paulo.

Gagnant de l’Audience Award au Festival international de film «Visões do Sul» de Portimão

Sélection du Portugal pour les Oscars

Langues : Espagnol, Portugais / Sous-titres : Français et Anglais / Son : Surround 2.0

Durée : 125 minutes

www.azfilms.ca


servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
LIVRES HISTOIRE MONDE ET ROMANS HISTORIQUES MONDE
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


VIE : Métamorphose d’une femme

Du monde de la criminalité à docteure et femme d’affaires
Métamorphose d'une femme

Métamorphose d'une femme

Auteure : Sylvia Chouinard
Béliveau éditeur

Dans ce livre qui se lit comme on écoute une amie nous raconter ses mésaventures, Sylvia Chouinard raconte les multiples bouleversements de sa vie.
Divorce, délinquance, études, docteure, femme d’affaires
Et c’est à tout un cheminement que nous convie l’auteure dans ce récit de sa propre réhabilitation.Enfant, le divorce de ses parents la marque et surtout l’oblige à aller vivre loin, chez ses grands-parents. Adolescente, elle sombre dans la délinquance et dans la toxicomanie, engagée qu’elle était avec le milieu criminalisé à un point tel que  sa vie ne tenait plus qu’à un fil et que ses activités la menaient éventuellement droit vers la prison ou la mort précoce. Jeune adulte, 26 ans, elle reprend le contrôle de sa vie et s’engage dans de longues études qui l’ont sauvée : elle s’est rendue jusqu’au doctorat en psychologie. Enfin adulte, elle désire devenir millionnaire et devient entrepreneure en construction de bâtiments en 2004.

Un exemple de réussite inspirant
Pour aider ne serait-ce qu’une seule personne à sortir du mal-être, l’auteure nous livre aussi, au fur et à mesure, les moyens qui l’ont aidée à transformer sa vie.

EXTRAITS

« Voir les policiers menotter mon père et l’emmener fut sans conteste l’événement le plus percutant de mon enfance. » (p. 13)

« Pour parvenir à un équilibre psychologique, il s’avère essentiel d’identifier nos schémas problématiques, mais il faut aussi accepter notre histoire telle qu’elle s’est produite. » (p. 24)

« Quel dommage que ma grande vitalité se soit transformée en énergie négative. » (p. 30)

« De première de classe que j’étais au primaire, j’ai redoublé mon secondaire IV. » (p. 37)

« Patrick et moi ne parlions jamais du danger que nous encourions. » (p. 53)

« Si mon problème n’était pas de nature cardiaque, il devait assurément s’agir d’une autre maladie. » (p. 107)

« Mes longues années d’études en psychologie ont aussi contribué, dans ce cheminement personnel, à combattre les traits de ma personnalité qui m’empoisonnaient l’existence. » (p. 241)