Archives de Tag: témoignage

Si j’avais su…

Témoignage
S’ouvrir pour prévenir le suicide

Louise Desautels, Si j’avais su… témoignage S’ouvrir pour prévenir le suicide (AQEI)

Louise Desautels, Si j’avais su… témoignage S’ouvrir pour prévenir le suicide
Éditions Véritas Québec (AQEI)

Louise Desautels a vu sa vie basculer le jour où son conjoint de 25 ans s’est suicidé dans leur résidence familiale. Tout semblait normal, ils étaient heureux, toujours amoureux, sans problèmes d’argent. Elle n’a rien vu venir. Dans ce livre, elle raconte son histoire et surtout ce qu’elle a appris depuis la formation sur la prévention du suicide qu’elle a complétée par la suite.

Ce témoignage représente un travail sur soi entrepris par l’auteure en raison de toutes les questions que se posent par les personnes survivantes. Les chapitres sont courts, de façon à ne pas accabler davantage les lecteurs et lectrices qui pourraient avoir vécu un drame aussi dévastateur et renferme des ressources pour toute personne souhaitant « agir en sentinelle pour prévenir le suicide » de même qu’un long poème À ceux qui restent.

CITATIONS / EXTRAITS DU LIVRE

« J’en profite pour rappeler l’importance de parler de ces situations. Fermer les yeux par peur de représailles renforce le pouvoir de l’agresseur. » (p. 37, LES GESTES D’INTIMIDATION SUBIS PAR MON FILS)

« Si j’avais su... ce que je sais aujourd’hui, une alarme aurait sonné dans mon esprit. Il est important de réagir si vous soupçonnez que les comportements d’une personne peuvent l’amener à avoir des idées suicidaires ; il ne faut pas hésiter à poser les questions directement. (p. 63)

J’ai rencontré Louise Desautels au Salon du Livre de Montréal où j’ai réalisé une entrevue vidéo :

Louise Desautels, Si j’avais su… témoignage S’ouvrir pour prévenir le suicide est disponible en versions papier ou numérique, aux éditions Véritas Québec (AQEI).

Publicités

L’Adoption internationale

L'Adoption internationale,  Auteure :  Annick Fortin Éditions Marcel Broquet

L’Adoption internationale
Auteure : Annick Fortin
Éditions Marcel Broquet

Un livre contenant de précieuses expériences, émotions et informations sur soi en tant que parents voulant adopter un enfant né dans un autre pays mais également et surtout sur l’enfant en question qui aura des souvenirs dans sa mémoire même s’il ou elle était encore tout jeune.

Car s’il y a une seule chose qui compte, c’est trop souvent de combler son manque ou son désir sans nécessairement se soucier de l’autre et de ses besoins qui sont certainement autres que de recevoir avec moultes remerciements de reconnaissance ce trop plein d’amour, d’argent, de société et de savoir dont on dispose : est-il ou elle en mesure de le recevoir sans subir de traumatismes additionnels ?

L’auteure, qui souhaite faire de son livre récit témoignage une référence humaine, raconte également des anecdotes sur les regards et comportements des autres que l’on ne peut éviter et qui peuvent parfois donner lieu à des crises chez les enfants.

CITATIONS, QUELQUES EXTRAITS :

« Saviez-vous que l’amour peut étouffer un enfant qui n’en a jamais reçu ? » (p. 106, L’Amour, est-ce suffisant ?)

« Elle ne m’attendait pas ; en fait, elle ne savait même pas ce que sa vie allait être, trop préoccupée à vivre, ou plutôt à survivre à tant de deuils. » (p. 88, Je t’accueille, tu me rejettes !)

« Notre société de consommation demande pour hier ce que l’on désire pour demain. » (p. 184, Quel premier contact !)

L’Adoption internationale est publié aux éditions Marcel Broquet.

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
Livres familles, parents
Citations, enfants
Citations, amour
8 mars Journée internationale des femmes
femmophobie.com
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


ESCLAVE SEXUELLE

« Celui qui l’avait gâtée et qui lui voulait du bien devient complètement indifférent à son sort. » (p. 244)

« Rajoutez la honte à la souffrance physique et psychologique, et cela restera un secret enfoui à tout jamais. » (p. 247)

J'ai été une esclave sexuelle  Se sortir des gangs de rue Quand l'adolescence se change en cauchemar Auteure : Mélanie Carpentier,  Béliveau éditeur

J’ai été une esclave sexuelle
Se sortir des gangs de rue
Quand l’adolescence se change en cauchemar
Auteure : Mélanie Carpentier
Béliveau éditeur

J’AI ÉTÉ UNE ESCLAVE SEXUELLE, SE SORTIR DES GANGS DE RUE
Ce livre est un témoignage réaliste et bouleversant, une autobiographie racontée depuis l’enfance, avec l’ami de son père qui la tripotait et son père ne la croyait pas, son accident qui a tout changé dans sa vie, le divorce de ses parents et ses deux adresses qui font qu’elle ne se sent jamais autrement qu’en situation de confrontation…

Bref, elle l’avait écrit dans le front qu’elle serait une victime facile pour les abuseurs qui savent les reconnaître. Pourquoi ? Elle nous l’explique avec précision et force dans son livre et sûrement aussi dans ses conférences de même qu’à La Maison de Mélanie, centre d’hébergement qu’elle a fondé pour aider d’autres victimes qui comme elle se seraient laissé entraîner par les gangs de rues dans la danse-contact, la prostitution, l’esclavage sexuel.

Vraiment à lire !

EXTRAITS

« Et puis, il y a les autres, ces clients insatiables, les plus vicieux parmi les pervers, souvent des personnalités publiques, politiques ou des hauts placés dans la hiérarchie et dans la société. Ils veulent s’offrir du plaisir au détriment d’une personne réduite à un besoin financier, sans se soucier de ses autres besoins, ses besoins d’être humain. Et plus ces gens sont connus ou détiennent le pouvoir, plus ils s’en permettent… » (p. 154)

Prévention 12-17 ans
Mélanie Carpentier souhaite maintenant faire de la prévention auprès des 12-17 ans « car la moyenne d’âge des filles qui entrent dans le réseau est de 12-14 ans » comme elle l’explique dans son Avant-propos. On ne s’imagine pas à quel point ces filles et ces femmes sont sciemment brisées et manipulées pour leur laisser croire que la situation désastreuse dans laquelle elles se trouvent est le résultat de leur propre choix. Mais qui voudrait de cette vie ? Et comment redevenir crédible quand on a été danseuses nues ou comment se faire entendre quand déjà en tant que femme c’est extrêmement difficile mais en plus si elles se retrouvent, par exemple, devant « des intervenants, policiers, avocats, juges et autres professionnels qui ont fait partie de sa clientèle »  (p. 14, Préface de René-André Brisebois, criminologue au Centre d’expertise Délinquance et Troubles de comportements au Centre jeunesse de Montréal – Institut universitaire).

La Maison de Mélanie http://www.lamaisondemelanie.ca/

« En réalité, ils n’ont aucun pouvoir si tu choisis de t’affirmer et de te tenir debout. D’autres personnes, d’autres ressources sont disponibles pour venir en aide à ceux qui en ont besoin ! » (p. 122)

Voir la fiche du livre sur le site de Béliveau éditeur.