Archives de Tag: SOCIÉTÉ

Comment les bandits à cravate s’y prennent-ils ?

LIVRE - Argent - Comment les bandits à cravate s'y prennent-ils ? Vu sous l'angle de la prédation Auteur : Olivier Mesly, D.B.A. Béliveau éditeur

Comment les bandits à cravate s’y prennent-ils ?
Vu sous l’angle de la prédation

Auteur : Olivier Mesly, D.B.A.
Béliveau éditeur

Un livre sur la prédation humaine, basée sur de réels faits vécus et sur les types de comportements animaux dans la jungle. Dans le monde actuel qui y ressemble de plus en plus, il faut nettement apprendre à se protéger contre les prédateurs qui ne semblent jamais se fatiguer de trouver et s’attaquer à de nouvelles proies, qui ne  prennent jamais de vacances sans avoir trouvé au préalable des pions pour faire le travail et les basses besognes à leur place.

L’AUTEUR
Docteur en administration des affaires option marketing, MBA en agroalimentaire et baccalauréat en études japonaises, fort de sa connaissance de plusieurs langues, Olivier Mesly a travaillé en vente et marketing, supervisant un réseau de distributeurs dans 28 pays. Son intérêt pour l’aspect prédation dans les relations vendeurs-acheteurs lui aura permis d’en faire un thème d’enseignement universitaire.

EXTRAITS

« Souvent le prédateur moyen se croit au-dessus de tout, s’estime être le super-prédateur. Il est obnubilé par sa propre image de puissance. » (p. 69, Les quatre grands types de prédateurs et de proies chez les humains : vous reconnaissez-vous ?, La chaîne informationnelle)

« Selon le procureur représentant Goldman Sachs, le fait que le programme ne soit plus entre leurs mains constituait un danger : quelqu’un aurait pu en effet l’utiliser pour manipuler le marché à son avantage. La question se pose : ce quelqu’un aurait-il pu être Goldman Sachs ? (p. 79,  La bactérie et le cheval, Étude de cas Aleynikov – Goldman Sachs)

« … enfin, les hordes de loups ou les essaims d’abeilles misent sur leur grand nombre pour venir à bout de leur proie. » (p. 107, Les comportements du prédateur, Les prédateurs de l’activité)

« Le prédateur a deux manières d’agir : il peut inciter la proie à coopérer avec lui …  » (p. 135, Déstabiliser l’autre au moyen du stress)

Comment les bandits à cravate s’y prennent-ils ? Vu sous l’angle de la prédation est donc un livre plus qu’intéressant et révélateur qui jette de la lumière sur des pratiques de plus en plus courantes employées par des individus ou par des regroupements ou sociétés dans le but de parvenir à toutes sortes de résultats, profitant de la confiance et faisant des victimes innocentes un peu partout et qui font que la société aussi régie soit-elle n’offre plus grand chose de vrai et de fiable. Publié chez  Béliveau éditeur.

Livres sur les prédateurs

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles

Publicités

Derrière l’information officielle

Derrière l'information officielle

Derrière l’information officielle 1950-2000
Auteur : Claude Jean Devirieux
Éditions du Septentrion, Québec

Savoureux et pas froid aux yeux, l’abécédaire historique de l’ancien journaliste de Radio-Canada Claude Jean Devirieux s’avère une lecture juteuse de vérités cachées.

Plus drôle que bien des émissions soi-disant dédiées au rire, ce livre se rappelle de gens, de moments, de faits trop vrais pour être dits sur les ondes de la télé fédérale nationale canadienne.

De page en page, on rigole, on rit dans sa barbe en lisant ces histoires qui ont souvent encore aujourd’hui d’immenses répercussions immédiates et concrètes sur notre vie mais qui furent ou sont encore cachées parce que « les preuves n’existent pas ou disparaissent […] la rectitude politique repose aussi sur le public qui n’est pas prêt à accepter comme crédible une information a priori incroyable, même si elle est fondée […] je n’ai jamais vraiment eu le temps de fouiner » (Introduction).

Quelques extraits

Ça commence en lion, par ACCUSATION
« Un proverbe dit : Qui veut noyer son chien l’accuse de rage. » (p. 13)

Tout est dit… Mais non, poursuivons :

ÉCOLOGIE
« Si l’on ne fait rien (attention : ça va gicler), les poissons ne se reproduiront plus, les filles qui sont déjà hypersexualisées aiguicheront les hommes dès l’âge de huit ans et les hommes deviendront impuissants. » (p. 87)

FÉMINISME
« Les femmes ont été traitées comme des citoyennes de seconde classe jusqu’au XXe siècle. » (p. 102)

HOMOSEXUALITÉ
« Le seul problème c’est que quand une minorité, quelle qu’elle soit, religieuse, ethnique, politique ou philosophique (franc-maçonnerie), se transforme en société d’entraide mutuelle. Un membre de cette minorité entre dans une organisation et, profitant de son poste, il y fait entrer aussi d’autres membres de cette minorité. Si bien que ces gens-là, vivant entre eux et partageant les mêmes idées et les mêmes aspirations, en arrivent à ne plus tenir compte, voire à ne plus percevoir les besoins de la majorité vivant à l’extérieur de leur groupe. » (pp. 120-121)

Comme il dit vrai !

Un livre à savourer pour toutes les vérités qu’il contient et qui font habituellement l’objet d’autocensure. Et puis, rajoutons cet extrait, pour l’histoire :

« D’ailleurs, au cours du même voyage, une vieille missionnaire des soeurs grises qui, venue toute jeune de Montréal, avait descendu le Mackenzie en canot, comme du temps des coureurs des bois, m’avait certifié qu’avant les nouvelles lois linguistiques toute la vallée du Mackenzie était francophone. » (p. 23, BILINGUISME-BICULTURALISME)
… Ce à quoi je pourrais personnellement rajouter : la même histoire de l’anglais ayant supplanté le français s’est produite à l’Union européenne !

Voilà, rafraîchissez-vous le cerveau de toute la propagande proactive radio-canagayienne festivalière muséale musicale baroque scientifique élecgrisante femmophobe actuelle…

Derrière l’information officielle 1950-2000 est publié chez Septentrion. Disponible en formats papier et PDF. Offrez ce livre en cadeau à tous vos amis et toutes vos amies, famille, parenté, ex-collègues remerciées… à tous ceux et toutes celles qui se plaignent de toujours rester sur leur faim avec la télé actuelle et les nouvelles/journaux/actualités encore très ou autrement censurés d’aujourd’hui.


Protégez-Vous – août 2012 – grossesse

PROTÉGEZ-VOUS

PROTÉGEZ-VOUS
août 2012
Suppléments de grossesse : comment s’y retrouver

Suppléments de grossesse : comment s’y retrouver
Les femmes enceintes ont l’embarras du choix quand vient le temps de choisir les multivitamines qu’elles souhaitent consommer pour vivre une grossesse en santé. Protégez-Vous consacre son dossier du mois d’août aux suppléments de grossesse et teste 34 suppléments prénataux contenant de l’acide folique afin d’en mesurer la teneur réelle.

Les résultats

Il est recommandé de choisir une multivitamine qui contient une dose de 1 mg d’acide folique. À la lueur d’un test en laboratoire, les produits suivants contiennent la dose recommandée et présentent le meilleur rapport qualité-prix : Multivitamines prénatales Santé équilibrée de Costco et Multivitamine prénatale Equate de Walmart. Du côté des suppléments d’acide folique, Acide folique Equate de Walmart, Acide folique Exact de Loblaws et Acide folique Life de Pharmaprix constituent les meilleurs choix.

Des écarts de prix importants ont été remarqués. Ainsi, mieux vaut opter pour les produits de marques maison, tout aussi fiables et généralement moins chers que ceux des grandes marques. Enfin, il est essentiel de vérifier la date de péremption sur les produits achetés.

Aliments gagnants et suppléments essentiels

Selon une experte consultée par Protégez-Vous, bon nombre de femmes pensent bien manger, mais ce n’est pas souvent le cas. Ainsi, les quatre nutriments-clés de la grossesse étant l’acide folique, la vitamine D, le fer et le calcium, il est recommandé de choisir des aliments qui en contiennent. À titre d’exemple, le brocoli et la famille des choux fournissent folate et calcium, en plus de fibres et antioxydants, alors que l’on trouve de la vitamine D et du calcium dans le lait, les boissons végétales enrichies (soya, riz, amandes), le saumon, les sardines et le maquereau.

Du côté des suppléments, les experts consultés par Protégez-Vous s’entendent sur l’importance, pour les femmes enceintes, de consommer des multivitamines. L’acide folique joue un grand rôle tout au long de la grossesse et réduit le risque de malformation du tube neural. Le fer est, quant à lui, essentiel à la croissance du fœtus et du placenta, particulièrement au cours des deux derniers trimestres. Par contre, si l’utilité des multivitamines prénatales fait l’unanimité auprès des experts, tous ne s’entendent pas au chapitre de la vitamine D et des oméga-3.

Produits de santé naturels : ennemis ou alliés ?

Les produits de santé naturels (PSN) ne sont pas tous inoffensifs pour la femme enceinte. Cependant, faute de données scientifiques sur l’innocuité des plantes médicinales, le corps médical a tendance à les déconseiller. Au Canada, tous les PSN contre-indiqués durant la grossesse ou l’allaitement doivent afficher un avertissement sur leur étiquette. Le gingembre est à peu près le seul PSN qui obtient grâce aux yeux des médecins. Certains PSN à éviter font consensus tels que la menthe pouliot, la grande camomille, le séné, la cascara sagrada, la busserole, la marrube, l’hydraste du Canada, la sauge, la réglisse, l’angélique chinoise, l’actée à grappes noires, le Ginkgo biloba ainsi que toutes les huiles essentielles à usage interne.
www.protegez-vous.ca/grossesse-en-sante
À lire aussi dans l’édition d’août 2012 de Protégez-Vous :

ALIMENTATION

•   À l’épicerie : Jus et cocktails de légumes. Les produits recommandés proposent deux portions de légumes par verre, sans exagérer sur le sel. Santé !
•   Salades : Laver ou ne pas laver ? Malgré la mention «lavé trois fois» qui apparaît sur l’emballage, faut-il tout de même passer le mesclun sous l’eau ou pas ?
•   Végétalisme : Soyons légumes ! La plant-based diet, qui exclut tout aliment d’origine animale, ferait des miracles pour la santé de ses adeptes. Est-ce une voie à suivre ou une simple mode ?

SANTÉ

•   Grossesse et médicaments : Un duo risqué. Une femme enceinte ne devrait pas prendre de médicaments. Mais que faire si elle est malade ?

HABITATION

•   Spa : Trois ou quatre saisons ? Aperçu de l’entretien hivernal d’un spa, pour un choix éclairé.
•   Courtiers certifiés : Un gage de qualité ? La norme Qualité du service à la clientèle semble désigner les meilleurs courtiers. Or, elle ne dit pas tout.

FINANCES PERSONNELLES

•   Reprendre ses études : D comme débrouille. Attention, changer de carrière coûte cher. Une bonne planification est de mise.

SOCIÉTÉ

•   Nourriture pour animaux : Alimenter la bête. Les animaux familiers méritent les meilleurs soins. Mais à quel prix ?
•   Mise au point : Technologie dans les autos. Les nouveaux gadgets ont tout pour plaire…et pour distraire.
•   Arrière-boutique : Bacon moussant. Baisse d’intérêt dans le couple ? L’aromathérapie nouveau genre pourrait raviver la flamme…
www.protegez-vous.ca/aout2012

Le magazine Protégez-Vous du mois d’août 2012 est vendu en kiosque à compter du 19 juillet au prix de 5,95 $.
Le contenu de cette édition est déjà accessible en ligne et sur iPad pour les abonnés du site Protégez-Vous.ca.

servicesmontreal.com depuis 2002 Depuis 2002 ServicesMontreal.com

8 mars : Journée internationale des femmes dans le monde

Calendrier intergénérationnel : enfants, parents, aînés

À la Une sur les blogues

Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD

Tous les articles