Archives de Tag: silence

Le temps des dérangements

Le Temps des dérangements  Auteur : Pierre Laflamme Marcel Broquet, la nouvelle édition

Le Temps des dérangements
Auteur : Pierre Laflamme
Marcel Broquet, la nouvelle édition

Cette fiction historique de Pierre Laflamme publiée chez Marcel Broquet, c’est un roman saga d’un film sur la déportation des Acadiens racontée par des amis qui se retrouvent à devoir passer de longues heures d’inquiétude en raison d’un grave accident qui survient au tout début.  C’est ainsi que les comparses couples amis se remémorent diverses aventures de leur vie et de la vie des chers accidentés dont ils attendent des nouvelles, ce qui leur permet de bifurquer sur des épisodes moins glorieux ou même souffrants comme l’a été à l’époque le débarquement des Anglais qui ont expulsé les descendants des Français de leur terre pour les envoyer dans d’autres colonies et installer leurs propres compagnons sur leurs propriétés en bord de mer.

C’est comme si le lecteur épiait leurs conversations privées sur de multiples sujets parfois très personnels ou intimes intercallés ici et là entre les discussions sur l’avancement des recherches pour faire un bon film historique. De nombreux bouleversements et injustices dans ces chapitres. Des petites histoires dans les grandes ; entre autres, les religions, les malheurs des femmes qui sont tenus sous silence…

La saga se termine par un appendice sur l’histoire de la Déportation des Acadiens.

EXTRAITS

« Méfie-toi Paul. Dans la vie on croit ce qu’on nous a appris à croire, mais est-ce bien toujours la vérité ? La seule, la vraie vérité ? Qui sait ? » (p. 20, Le Mile-End)

« Elle était jalouse. J’ai su plus tard qu’il ne la touchait plus depuis un bon moment. » (p. 83, Madame Barbier)

« Dans les faits, les acadiens ont été jugés par des accusateurs qui étaient aussi leurs juges. » (p. 97, Les historiens)

« Parce que je connais, je comprends leur douleur enfouie au fond du silence. Il se fait des recherches actuellement. Les statistiques semblent démontrer qu’une fille sur trois ou quatre est agressée sexuellement avant d’atteindre sa majorité. Chez les parents, c’est le silence absolu, l’ultime secret. Plus de soixante-dix pour cent des agressions surviennent à la maison. Il n’y a pas que le viol qui soit une agression. Chez les enfants, ils sont souvent victimes de manipulation affective ou de chantage. » (p. 183, Elizabeth House)

Voir la fiche du livre sur le site de Marcel Broquet, la nouvelle édition.

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002 : ServicesMontreal.com
Pétition – JUSTICE violences femmes et enfants
Livres sur l’histoire du Canada
Calendrier intergénérationnel
Livres et DVD
femmophobie.com
Quoi faire à Montréal
À la Une sur les blogues
Tous les articles

Publicités

LIVRES EN GRANDS CARACTÈRES

Auteure : Micheline Duff ; Guy Saint-Jean éditeur

MON CRI POUR TOI
roman en grands caractères
collection FOCUS
Auteure : Micheline Duff
Guy Saint-Jean éditeur

Les éditions Guy Saint-Jean viennent de publier de nouveaux livres dans leur collection FOCUS, des pages et des pages à lire même si on a besoin de lunettes grossissantes, des romans qui sont imprimés en grands caractères donc plus faciles d’accès pour les personnes qui s’ennuient de la lecture et qui n’aiment pas utiliser une loupe.

Parmi les nouveaux titres :
Marie Major, de Sergine Desjardins
et
Mon cri pour toi, de Micheline Duff

Mon cri pour toi:
Dans un pénitencier fédéral, celle qu’on appelle Madame Piano enseigne les rudiments de l’instrument mais, surtout,
tend l’oreille…

EXTRAIT

« Tant de fois, il avait tenté d’en discuter avec Jeanine, sachant intuitivement que la solution ne pouvait venir que de là. Mais la mère répondait à peine aux supplications de son fils.
— Pourquoi tu le mets pas à la porte, maman ?
— Parce qu’il m’aime et que je l’aime. Ça va aller mieux dorénavant, tu vas voir. Gerry me l’a promis. Il regrette ses gestes et m’a demandé pardon.
— Mais non ! Ça ne va jamais mieux ! Tu le sais !
Cette réplique mettait automatiquement un terme à la discussion. Toujours les mêmes réponses, toujours les mêmes faux espoirs. Puis le silence, comme une porte close, ne laissant de place pour aucun argument. L’impasse… Christian ravalait sa salive et s’enfonçait encore un peu plus dans le désabusement. » (pp. 178-179)

Marie Major:
Une Fille du roi est tenue responsable de l’amour coupable de son mari.
À noter: des célébrations soulignant le 350e anniversaire de l’arrivée des Filles du roi sont prévues en 2013.

COLLECTION FOCUS

Les livres de la collection FOCUS sont disponibles dès maintenant en librairie et en ligne sur le site de Guy Saint-Jean éditeur.
Dans le même collection : Janette Bertrand, Ma vie en trois actes


Ce que la vie m’a appris

Les femmes sont, beaucoup plus que les hommes, victimes d’abandon, d’exclusion, de maltraitance. Blandine Soulmana en sait quelque chose, elle qui a vécu toutes sortes de violences depuis son enfance, ensuite par son mari et sa belle-famille. Les proches, les gens que l’on aime peuvent parfois percevoir et accomplir leur pouvoir en victimisant les autres.

Des actions pour tirer le maximum de ce que nous avons

Ce que la Vie m’a appris
Des actions pour tirer le maximum de ce que nous avons
Auteures : Blandine Soulmana et Monique T. Giroux
Béliveau éditeur

Dans ce nouveau livre, Blandine Soulmana nous aide à remonter à la surface, à se faire entendre, à se faire écouter ; elle explique la motivation de ceux qui nous maltraitent et nous propose des actions pour tirer le maximum de ce que nous avons. C’est devenu de plus en plus important dans le monde de guerres en tous genres dans lequel nous vivons. Elle nous fournit des moyens de passer à travers les épreuves, les embûches parfois créées de toute pièce par des gens qui fonctionnent par intimidation, qui se définissent par la destruction et la domination des autres.

Pour certains individus, pour les abuseurs et les manipulateurs, c’est un jeu d’enfant de même accabler celles qui sont positives ou dont ils veulent s’approprier de leurs biens ou le leur arracher par plaisir ou intérêts, s’acharner, faire souffrir, abuser de leur pouvoir ou de leur situation pour discriminer négativement et ensuite mentir sans fin pour se justifier ou pour avec autant de conviction accuser comme si la victime, c’était eux.

Il faut savoir se tenir debout, se lever, se relever, dénoncer, agir, rebondir.

EXTRAITS

« L’autre prend tellement de place qu’il ne nous en reste plus. » (p. 36)

« Dénoncer, c’est mettre fin à la honte, au silence et reprendre sa vie en main. » (p. 39)

« L’abuseur fera tout en son pouvoir pour réduire au silence la personne qu’il souhaite contrôler » (pp. 39-40)

« Améliorer notre capacité de rebondir s’acquiert de mille façons (p. 46)

« Si nous ne confrontons pas ces personnes, elles vont continuer à gagner du pouvoir à nos dépens. » (p. 143)

Un livre plus qu’utile pour nous toutes ! Pour ne plus se laisser berner, pour ne plus se laisser écraser.

Voir la fiche du livre chez Béliveau éditeur

LES AUTRES LIVRES DE BLANDINE SOULMANA
L’incroyable histoire de Blandine Soulmana
Survivre à la violence pour enfin vivre . Témoignages d’espoir et de courage

SOLUTIONS INTIMIDATION
Place du 6-décembre-1989, à Montréal

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com

8 mars, journée internationale des femmes

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


L’Autobus

Prix Las dos orillas 2005
Avec une citation de Milan Kundera comme entrée en matière, ce roman explore la perturbation contrôlée, causée par une prise de pouvoir militant aux échelons innombrables auxquels il s’en ajoute tout le temps.

L'autobus Auteure : Eugenia ALMEIDA Titre original : El colectivo Traduit de l'espagnol par René Solis  Paru en français aux Éditions Métailié, Paris

L’autobus
Auteure : Eugenia ALMEIDA
Titre original : El colectivo
Traduit de l’espagnol par :
René Solis
Paru en français aux Éditions Métailié, Paris

Tout est calme et habituel dans la petite ville d’Argentine, les gens vivent leur petite vie jusqu’au jour où l’autobus qui amène normalement les voyageurs jusqu’au train non seulement ne s’arrête plus mais passe en trombe. Alors on commence à observer des silences et des gens qui répètent ce qu’ils ont entendu sans avoir pu le vérifier, sans savoir si c’est la vérité… Et il y a la radio qui relaie l’information à faire passer.

EXTRAITS

Ici, je ne mettrai pas les numéros de page où retrouver les citations. Tout est dans le livre. Elles sont dans l’ordre ou dans le désordre… le chaos organisé et planifié.

« – Oui, il lui a même dit de la bloquer avec quelque chose. »

« (L’hôtelier montre sur sa gauche un groupe de gens qui, propres et bien vêtus, se dirigent vers l’arrêt.) Ils reviennent pour le spectacle. »

« Ne posez pas de questions.»

« Le silence qui s’installe est plein de trous, de vides, de petits orifices par où s’échappent des voix, d’autres voix, d’autres silences emplis de voix. »

« Sauf que personne ne se demande qui est le torero et qui va mourir pour le plaisir des autres. »

Accéder à la fiche du livre sur le site des éditions Métailié, Paris.

Quoi faire à Montréal en famille, avec enfants, calendrier intergénérationnel

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com

Livres sur l’histoire du monde et romans historiques monde

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles