Archives de Tag: romans

Capitaine Bobette

Pour la relâche scolaire

Littérature jeunesse

Pour rire, sourire, pouffer de rire, éclater de rire, rire jaune, rire dans sa barbe…

Les héros des aventures épiques du Capitaine Bobette

Les romans épiques de Dav Pilkey, Les aventures du Capitaine Bobette Éditions Scholastic

Les romans épiques de Dav Pilkey, Les aventures du Capitaine Bobette
Éditions Scholastic

Deux petits garçons, un directeur d’école difficile qui se transforme en héros volant insouciant soucieux de sauver le monde, sous certaines conditions dévoilées dans les romans d’aventures proches de la bande dessinée… et d’autres personnages terrifiants comme les robo-boxeurs radioactifs, Gaston Calson ou Fifi Ti-Père et ses multiples inventions.

Dans ces romans épiques ultra-super-remplis de vrai et d’inventivité, on reste perplexe devant les tourne-o-rama et entre autres en lisant sur le paradoxe de la tarte à la banane et d’innombrables indéniables de la vie quotidienne d’un écolier comme la retenue ou l’improbable paix autour des casiers.

En anglais, les romans de la collection Capitaine Bobette ont reçu de nombreux prix et récompenses depuis l’an 2000.

EXTRAITS / CITATIONS

« Georges regarde l’écran avec terreur. Il ne peut pas répondre. Harold, quant à lui, regarde la pointe de ses chaussures. Il n’arrive pas à lever les yeux. » (p. 33, un roman épique de Dav Pilkey, Les aventures du Capitaine Bobette)

« Ça ressemble beaucoup à la vie d’un élève de l’école Jérôme-Hébert, sauf que la prison a un meilleur financement. » (p. 32, Capitaine Bobette et le terrifiant retour de Fifi Ti-Père)

« Pendant ce temps, le capitaine Bobette a volé jusqu’au centre commercial, où se déroule la Vente Semi-annuelle du Manque d’Inspiration. » (p. 58, Capitaine Bobette et le terrifiant retour de Fifi Ti-Père)

« Un brillant éclair de lumière verte jaillit, et le p’tit coin mauve (ainsi que M. Bougon et sa boîte de carton) disparaît dans un tourbillon d’ozone électrifié. » (p. 48, Capitaine Bobette et la revanche répugnante des robo-boxeurs radioactifs)

J’ai eu le plaisir de rencontrer l’auteur Dav Pilkey au stand de Scholastic du Salon du livre de Montréal et voici l’entrevue vidéo réalisée (en anglais) :

Publicités

Soins intensifs, collection FOCUS

Soins intensifs  Auteure : Chrystine Brouillet Collection FOCUS Guy Saint-Jean éditeur

Soins intensifs
Auteure : Chrystine Brouillet
Collection FOCUS
Guy Saint-Jean éditeur

La collection FOCUS de Guy Saint-Jean éditeur permet aux personnes éprouvant des difficultés à lire les caractères écrits trop petits de s’adonner à la lecture grâce à ses rééditions en grands caractères. La collection continue de publier les romans et livres parmi les plus populaires afin de permettre à nos aînés surtout de continuer à faire travailler leur matière grise.

Parmi les nouvelles parutions, un roman québécois de Chrystine Brouillet. L’histoire d’une maman coriace, de son fils maladif, de docteurs, d’hôpitaux, de policiers, d’enquêteurs et enquêteuse…

EXTRAITS

« Quand un des policiers se pencha vers lui pour recueillir son témoignage, Maxime hésita, puis décida de se taire. Il n’allait pas raconter ce qu’il avait vu sans en avoir auparavant discuté avec son père. Est-ce qu’un des bandits n’avait pas dit stoolé ? » (p. 14)

« C’était si vieux, déjà, et les médicaments lui étaient destinés. Elle n’avait nui à personne, n’avait fourni ni amphétamines ni morphine à des junkies. On aurait dû oublier ce léger écart et lui permettre de poursuivre sa carrière. Au lieu de ça, elle avait dû opter pour la physiothérapie. » (p. 28)

« Graham avait téléphoné à sa meilleure amie, à qui elle avait rapporté les propos de Nicole. » (p. 32)

« — La madame est susceptible ? C’est Moreau qui t’a fait chier ? » (p. 34)

« Elle regretta aussitôt sa question. Elle aurait dû inviter le prostitué au réveillon au lieu de l’obliger ainsi à avouer qu’il n’avait aucun projet. » (p. 35)

Soins intensifs, Collection FOCUS. Guy Saint-Jean éditeur

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002 : ServicesMontreal.com
Calendrier aînés actifs
Vieillir
Livres pour les parents et la famille
Livres et DVD
femmophobie.com
Livres – histoire du monde et romans historiques monde
Quoi faire à Montréal
À la Une sur les blogues
Tous les articles


Heredia, détective, romans chiliens

Métailié nous gâte en ce 11 avril : deux romans Heredia, personnage de l’auteur Ramón Díaz-Eterovic, un détective qui a des conversations élaborées avec son chat habilement nommé Simenon. Mais Heredia est Chilien, vit à Santiago mais là n’est pas la seule ville qu’il nous fait découvrir à la recherche d’individus disparus ou perdus de vue.

Deux fines aventures d’aujourd’hui : La couleur de la peau, réédité dans la collection SUITES, et Le deuxième voeu, un roman nouvellement traduit en français publié dans la collection NOIR.

La Couleur de la peau Collection Suites   -   Auteur : Ramon DÍAZ-ETEROVIC   Titre original :  El Color de la piel    Traduit de l'espagnol par  Bertille Hausberg   Éditions Métailié, Paris

La Couleur de la peau
Collection Suites
Auteur :
Ramon DÍAZ-ETEROVIC
Titre original :
El Color de la piel
Traduit de l’espagnol par :
Bertille Hausberg
Éditions Métailié, Paris

La couleur de la peau
Dans cette histoire, il est question de Péruviens immigrés à Santiago à la recherche de travail. Pour leur malheur, ils sont facilement reconnaissables et se retrouvent souvent là, sans papiers et pouvant facilement se retrouver aux prises avec des réseaux ou parmi les êtres humains qui vivent dans la rue.

Le deuxième voeu
À la suite d’une quête commandée par un fils émigré dans la cinquantaine cherchant son père avec lequel l’entente n’a jamais été facile sitôt qu’il fut sorti de l’enfance, c’est Heredia lui-même qui en parallèle se met à chercher son propre père qu’il n’a jamais connu. Le premier est un vieillard qui semble déménager de maison de retraite en maison de retraite, aux prises possiblement avec les opportunistes, et la seconde enquête en parallèle emmène les lecteurs et lectrices dans les mondes des orphelinats et de la boxe au Chili.

EXTRAITS
La couleur de la peau

« C’est un peu comme si on regardait les entrailles de la ville, sans apprêt et sans artifices, la vie routinière d’être anonymes qui, jour après jour, se lèvent à l’aube pour aller au travail et, la nuit venue, n’ont même plus la force de se demander s’ils sont heureux ou réduits à un simple bout de chair qui résiste avec la résignation d’un cheval de trait. » (p. 22)

« J’ai marché en m’habituant peu à peu au poids du soleil sur ma tête et, au bout d’un moment, j’ai commencé à voir les hommes couchés sur les trottoirs sous des couvertures en lambeaux et de grands morceaux de carton. » (p. 65)

Le deuxième voeu Collection NOIR   -   Auteur : Ramon DÍAZ-ETEROVIC  Éditions Métailié, Paris

Le deuxième voeu
Collection NOIR
Auteur :
Ramon DÍAZ-ETEROVIC
Titre original :
El Segundo deseo
Traduit de l’espagnol par :
Bernardo Toro
Éditions Métailié, Paris

EXTRAITS
Le deuxième voeu

« J’ai fermé les yeux et dans l’intime pénombre qui m’a entouré, j’ai entendu le rire du hasard. »

« — Encore un cauchemar ? a demandé Simenon derrière mon dos. » (p. 14)

« — Il a quatre-vingt-deux ans et moi cinquante-huit.  Maintenant nous sommes deux hommes âgés, nous devrions pouvoir nous parler et dépasser nos différences. En fin de compte, rien de ce qui nous a opposés autrefois n’a d’importance aujourd’hui. Je veux que vous m’aidiez à le retrouver. » (p. 22)

« Pour que cette épicerie rapporte de l’argent, il faut qu’elle reste ouverte le plus longtemps possible. Depuis que mon mari est mort, je vis derrière ce comptoir. » (p. 29)

LE PERSONNAGE
HEREDIA est un détective qui plaira aux amoureux et amoureuses des chats puisque Simenon, comme l’auteur dont il porte le nom, s’emploie à observer l’homme et à le mettre à nu face à lui-même. HEREDIA plaira aussi aux individus qui aiment les courses de chevaux et le monde de la nuit.

L’AUTEUR
Né à Punta Arenas en 1956, Ramon Díaz-Eterovic est l’un des leaders incontestés de la nouvelle génération d’écrivains -nés depuis 1948- qui symbolisent le mouvement artistique le plus attrayant de la scène culturelle du Chili des années 90.
Parallèlement à son travail d’écriture, Díaz-Eterovic participe activement à la Société des Ecrivains du Chili, qu’il a présidé de 1991 à 1993.
Ramon Díaz-Eterovic est un écrivain très prolifique, il a publié un grand nombre de nouvelles et de story-boards pour des dessins animés et de la poésie.
Il manifeste un intérêt profond pour la psychologie humaine et une forte intuition pour les histoires à intrigues. Ramon Díaz-Eterovic a été récompensé par de nombreux prix littéraires, et parmi eux, par le prix renommé Anna-Seghers 1987 en Allemagne, le prix Dashiel Hammett en Espagne et en 2007, le prix municipal de Littérature de Santiago (Chili).

Voir la fiche de chacun des livres sur le site de Métailié, Paris :
La couleur de la peau
Le deuxième voeu

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002 : ServicesMontreal.com
Calendrier aînés actifs
Vieillir
Livres et DVD
femmophobie.com
Livres – histoire du monde et romans historiques monde
Quoi faire à Montréal
À la Une sur les blogues
Tous les articles


LIVRES EN GRANDS CARACTÈRES

Auteure : Micheline Duff ; Guy Saint-Jean éditeur

MON CRI POUR TOI
roman en grands caractères
collection FOCUS
Auteure : Micheline Duff
Guy Saint-Jean éditeur

Les éditions Guy Saint-Jean viennent de publier de nouveaux livres dans leur collection FOCUS, des pages et des pages à lire même si on a besoin de lunettes grossissantes, des romans qui sont imprimés en grands caractères donc plus faciles d’accès pour les personnes qui s’ennuient de la lecture et qui n’aiment pas utiliser une loupe.

Parmi les nouveaux titres :
Marie Major, de Sergine Desjardins
et
Mon cri pour toi, de Micheline Duff

Mon cri pour toi:
Dans un pénitencier fédéral, celle qu’on appelle Madame Piano enseigne les rudiments de l’instrument mais, surtout,
tend l’oreille…

EXTRAIT

« Tant de fois, il avait tenté d’en discuter avec Jeanine, sachant intuitivement que la solution ne pouvait venir que de là. Mais la mère répondait à peine aux supplications de son fils.
— Pourquoi tu le mets pas à la porte, maman ?
— Parce qu’il m’aime et que je l’aime. Ça va aller mieux dorénavant, tu vas voir. Gerry me l’a promis. Il regrette ses gestes et m’a demandé pardon.
— Mais non ! Ça ne va jamais mieux ! Tu le sais !
Cette réplique mettait automatiquement un terme à la discussion. Toujours les mêmes réponses, toujours les mêmes faux espoirs. Puis le silence, comme une porte close, ne laissant de place pour aucun argument. L’impasse… Christian ravalait sa salive et s’enfonçait encore un peu plus dans le désabusement. » (pp. 178-179)

Marie Major:
Une Fille du roi est tenue responsable de l’amour coupable de son mari.
À noter: des célébrations soulignant le 350e anniversaire de l’arrivée des Filles du roi sont prévues en 2013.

COLLECTION FOCUS

Les livres de la collection FOCUS sont disponibles dès maintenant en librairie et en ligne sur le site de Guy Saint-Jean éditeur.
Dans le même collection : Janette Bertrand, Ma vie en trois actes


Salon du Livre de Montréal


1 250 000 exemplaires vendus au Québec

Louise Tremblay-D’Essiambre :
Une femme, une œuvre à découvrir!

Cette auteure québécoise est devenue un phénomène littéraire au Québec. Encore jeune, elle a écrit 32 romans, dont 4 séries qui se sont vendus à 1 250 000 exemplaires au Québec (population du Québec = 8 millions !). Mais il y a plus : depuis 2011, la série Les sœurs Deblois de Louise Tremblay-D’Essiambre est également vendue en France et les ventes ont atteint 60 000 exemplaires.

Depuis le 22 août 2012, l’auteure a terminé une saga exceptionnelle intitulée Mémoires d’un quartier dont le douzième tome est maintenant paru. Sabrez le champagne ! Cette série magistrale compte 12 tomes et s’est écoulée à 525 000 exemplaires au Québec seulement!

Louise Tremblay-D’Essiambre : Une femme, une œuvre à découvrir!

Louise Tremblay-D’Essiambre : Une femme, une œuvre à découvrir!

C’est le bonheur d’aller à la rencontre de Louise Tremblay-D’Essiambre au Salon du Livre de Montréal où j’ai eu le bonheur de la rencontrer à l’automne dernier. Depuis deux ans, Mémoires d’un quartier  – l’une des plus imposantes séries familiales québécoises jamais publiées – est sélectionnée pour le Prix Grand public La Presse. Sur place, elle est souriante, entourée de ses livres, les tomes formant plusieurs piles, et elle est super sympathique, passant personnellement beaucoup de temps à discuter de ses livres et de ses personnages avec son public qui en ressort ravi.

Et ils sont nombreux ses personnages… et elle les aime tous, dit-elle dans sa Note de l’auteur. Et elle les salue tous dans ce tome final. Cela n’aurait pas été possible autrement.

Dans ce dernier volet, Louise Tremblay-D’Essiambre noue tous les fils de cette saga phénoménale qui a tenu en haleine des centaines de milliers de lecteurs de tous âges. Un au revoir émouvant à une famille attachante et son entourage, dont les aventures ont captivé des lecteurs avides, fidèles au rendez-vous de chaque parution.

LA FIN D’UNE SAGA MAGISTRALE Mémoires d’un quartier, tome 12: Adrien, la suite Un roman de Louise Tremblay-D’Essiambre

LA FIN D’UNE SAGA MAGISTRALE
Mémoires d’un quartier, tome 12: Adrien, la suite
Un roman de :
Louise Tremblay-D’Essiambre
Guy Saint-Jean éditeur

Adrien, la suite
Hiver 1972: en marge de fiançailles et d’une naissance qui auront lieu dans sa famille, Adrien Lacaille réalise qu’il a peut-être fait une erreur en retournant vivre au Texas avec sa fille handicapée, presque adolescente. L’accueil n’est pas des plus chaleureux là-bas et l’adaptation de la jeune fille est difficile. De plus, il est bien loin de son frère Marcel, qui doit rester à l’hôpital pour des tests qui révèleront la présence d’une maladie grave. Les personnages si attachants des Sœurs Deblois, habilement intégrés à cette histoire, ne sont pas en reste: Anne, forcée de reprendre sa vie en main, voit ses efforts porter fruit et Émilie reçoit une offre pour faire une exposition de ses toiles. Si les deux femmes entrevoient enfin le début de jours meilleurs, leur grande sœur Charlotte et sa fille, par contre, seront confrontées à des choix difficiles…

L’auteure
L’écriture sensible et juste de Louise Tremblay-D’Essiambre, de même que ses personnages plus vrais que nature, fascinent ces fidèles lecteurs qui suivent assidûment chacune de ses publications. Elle sait transmettre avec beaucoup d’imagination sa passion pour la petite et la grande histoire des Québécois. Son succès a voyagé bien au-delà des frontières du Québec et la série Les sœurs Deblois s’est vendue à plus de 60 000 exemplaires en France. Les premiers tomes de Mémoires d’un quartier parus récemment sont également bien accueillis sur le marché francophone européen.

La série Mémoires d’un quartier, Prix Grand public La Presse – Salon du livre de Montréal 2010 et 2011

On peut se procurer le dernier tome de la série Mémoires d’un quartier en ligne, chez Guy Saint-Jean éditeur ou en magasin. Voir la fiche du livre.

Entrevue vidéo avec Louise Tremblay-D’Essiambre, au Salon du livre de Montréal 2011

Mémoires d’un quartier, T11, Bernadette, la suite

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


Éclats de lieux

Recueil de nouvelles, Auteure : AUDE

Éclats de lieux
Recueil de nouvelles
Auteure : AUDE
Lévesque éditeur
ISBN : 978-2-923844-26-8 (édition papier)
978-2-923844-32-9 (édition numérique).

Recueil de nouvelles, un vrai recueil puisque reliées entre elles, la première déterminante pour toutes les autres qui en dépendent.

Un recueil émouvant : AUDE, l’auteure, est atteinte de cancer du sang ; on lui avait donné deux ans à vivre… C’était il y a 7 ans ! Une battante merveilleusement littéraire ! « Fuck la mort ! », comme elle s’exclame en page 15. « Est-ce que la mort peut me faire la peau si je n’y suis pas ? »

AUDE s’oublie dans ses personnages qui reflètent l’état du monde dans lequel nous vivons, un monde en plein chaos où l’espoir s’entête.

Les histoires sont parfois très courtes mais lourdes de sens ou s’étendent parfois sur plusieurs pages pour marquer tout autant le lecteur ou la lectrice.

AUDE est publiée chez Lévesque éditeur ; son recueil est en caractères un peu plus grands que la normale.

EXTRAITS

« Dehors, la folie des hommes, déjà si grande, a dépassé toutes les limites du fanatisme, de la cupidité, de la barbarie et de l’indifférence. Rien ne trouve grâce à leurs yeux. » (p. 25, Les fileuses)

« Elle a cherché ailleurs une autre nourriture […] Des hommes sont venus, mais qui ont tous fini par s’en aller. De même que des enfants, qu’elle aurait pourtant voulu garder pour toujours, ultime recel. » (pp. 68-69, Âme qui vive)

« Il allait hanter l’école, se glisser partout et “frapper” à sa manière. » (p. 114, L’histoire de Colin)

Voir la fiche du livre sur le site de Lévesque éditeur

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
Les femmes dans le monde
Livres sur l’histoire du monde et romans historiques monde
Vieillir (nouvelle page sur ServicesMontreal.com)

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


Neuf nuits (Suites)

Neuf nuits (Suites) Auteur : Bernardo CARVALHO Titre original : Nove noites Traduit du brésilien par Geneviève Leibrich Paru en français aux Éditions Métailié, Paris

Neuf nuits (Suites)
Auteur : Bernardo CARVALHO
Titre original : Nove noites
Traduit du brésilien par Geneviève Leibrich
Paru en français aux Éditions Métailié, Paris

Neuf nuits est la page finale d’un anthropologue, Buell Quain, une histoire vraie entrecoupée de fiction.

Le tout débute par un message s’adressant à une personne inconnue qui serait la destinataire d’une ultime lettre que l’on aurait conservée secrète étant donné l’enquête officielle sur cette triste histoire d’un jeune diplômé des États-Unis qui aurait été promis à un avenir brillant, s’il ne s’était suicidé parmi les amérindiens du Brésil.

« Posez toujours la même question. Et chaque jour vous recevrez une réponse différente. » (p. 13)

« … car le secret, qui est le seul bien qu’on emporte dans la tombe, est aussi le seul héritage qu’on laisse à ceux qui restent et qui, comme vous et moi, sont en quête d’un sens » (p. 13)

« Elle ne pouvait soupçonner pourquoi j’étais si avide d’avoir une copie de ce document et pourquoi j’avais ce sourire nerveux sur les lèvres depuis qu’elle avait commencé à me le lire. » (p. 37)

« Le cauchemar est une façon d’affronter la peur avec les yeux de celui qui rêve. » (p. 59)

« Son insistance tourmentée laisse l’impression qu’elle essayait inconsciemment d’acheter le silence des Indiens sous le couvert de la philanthropie ou alors de suborner sa propre conscience. » (p. 60)

Accéder à la fiche du livre sur le site des éditions Métailié, Paris.

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com

Livres sur l’histoire du monde et romans historiques monde
Vieillir (nouvelle page sur ServicesMontreal.com)

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles

 


Vidéos – Éditeurs indépendants du Québec

Hier, les éditeurs indépendants du Québec ont lancé leur nouvelle saison. Pour en découvrir quelques-uns d’entre eux, huit entrevues vidéo ont été réalisées :

Diane Borgia, Petit dictionnaire du bonheur

Diane Borgia, Petit dictionnaire du bonheur

Petit dictionnaire du bonheur : http://youtu.be/dopEI0xyS60

Polar fantastique – un individu a le contrôle de vos rêves : http://youtu.be/3c9zXqoJA0A

Alain Lafond, Les voyageurs de la nuit

Alain Lafond, Les voyageurs de la nuit
Une trilogie en 3 briques, polar fantastique –
Stephen King québécois

Roman historique et divers auteurs : http://youtu.be/T7fhE_dqLlg

Recettes allergiques  : http://youtu.be/s8obVCi9HR8

Vocabulaire : http://youtu.be/CLs2EK0n8Tw

Droit et art, les deux côtés du cerveau : http://youtu.be/RdHYSM3rXaI

Rubis Beaulieu Force de l'univers

Rubis Beaulieu
Force de l’univers

Du Nouveau-Brunswick, connaître la force de l’univers : http://youtu.be/HrHBa0gCNiA

Traduction – engagement d’une enseignante aux potentiels décrocheurs : http://youtu.be/amQzHQUOXHM

http://www.enlibrairie-aqei.com/

 

Vidéos d’auteurs 2010 et 2011 et 2012

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


Pigeon, vole

Pigeon, vole
Auteur : Melinda Nadj Abonji
Éditeur : Métailié

Être née ailleurs, vivre dans un système politique
Née en Yougoslavie (Serbie), émigrée en Suisse alémanique, une jeune femme raconte son histoire, celle de sa famille, comment elle fait son chemin mais surtout les impressions que toutes ces adaptations laissent comme trace dans la mémoire et dans le chemin qu’elle tracera à son tour, y compris les visites au pays d’origine et les retrouvailles avec les gens et avec les lieux qui doivent être restés identiques.

L’auteure raconte son double
L’auteure imprime dans les mémoires la vie de son double dans un style compact ne laissant que peu de place aux paragraphes ou à la ponctuation et plus précisément aux marques de fin de phrases, la plupart du temps ; on a l’impression que le cerveau écrit trop vite pour la plume ou les doigts et qu’il faut prolonger les phrases parfois même sur 2 pages tout en tissant un fil que l’on trouvera étonnamment facile à lire et à comprendre.

Il n’y a pas assez de temps ni assez d’espace pour tout raconter et il y a tant à raconter, tant à dire.

Avoir vécu à l’étranger et revenir
C’est émouvant et ça nous rejoint puisque on est tous et toutes né(e)s quelque part et on y est rarement resté intégralement. Mais ça rejoint infiniment toute personne qui est allée vivre à l’étranger pour revenir ensuite, ne serait-ce qu’en vacances ou pour un mariage, là où ce fut jadis chez soi. La façon de voir, de regarder, de retrouver a changé… La perception des autres par rapport à soi dans le nouveau pays quand on vient d’un pays considéré moins bien… politiquement en tout cas. La perception de la famille qui est restée là-bas pendant qu’on se recréait une vie enviable ailleurs. Les surprises auxquelles on ne s’attendait pas puisque on s’attend à tout de l’ailleurs mais pas de chez soi.

Et la jeune fille qui grandit et devient femme, la vie qui continue où que l’on se trouve.

EXTRAITS

« Oui, oui, le communisme, une bonne idée, sur le papier…! Et le capitalisme, l’exploitation de l’homme par l’homme…! » (p. 19)

« Pendant six mois ou presque, papa avait travaillé au noir sans le savoir. Tout va bien, disait son employeur de l’époque, le maître boucher Fluri, les papiers sont en route. » (p. 37)

« Papa était certes choqué de ce qu’Anita, avec sa remarque au sujet de son rythme de travail, l’avait insulté, ce qui n’était pourtant pas ça qui avait joué un rôle décisif, mais le fait que papa ne fait absolument aucune confiance aux gens qui n’ont aucun humour quand ils disent  »ce n’était qu’une blague ». » (p. 51)

« Il y a un an que le siège de Sarajevo a commencé, a dit hier une voix à la télé, c’était le 5 avril 1992. » (p. 114)

Accéder à la fiche du livre sur le site des éditions Métailié, Paris.

Quoi faire à Montréal en famille, avec enfants, calendrier intergénérationnel

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com

Les femmes dans le monde
Livres sur l’histoire du monde et romans historiques monde

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles