Archives de Tag: RANNAI

Rannaï, T2

RannaiT2.jpgSuite et fin d’un roman passionnant dans lequel se côtoient et se supplantent la ville-dômes et les communautés agricoles, les Dix richissimes hyper-puissants et la populace sans oublier les oubliés et les déplacés sur la Lune implantés là sans leur consentement par les Dix superbes…

L’histoire se passe dans cent ans et c’est comme si, comme le fait l’auteure Karine Raymond en laissant son imagination poser les probabilités, on se demandait comment aurait évolué notre pays « si nous avions conservé les valeurs des Premières Nations au lieu d’adopter les structures françaises et anglaises ? »

Dans ce tome 2 de Rannaï, une formidable suite improbable d’événements se produisent, se bousculent, se superposent. Les personnages plus grands et plus vrais que nature s’entrechoquent et poursuivent leur destin complètement à l’encontre d’eux-mêmes, du monde et de la Terre ou totalement en union avec un mode de vie des plus simple. Les familles séparées se cherchent, on a l’espoir que les trois soeurs vont se retrouver avec leurs parents à la ferme familiale délaissée. On a l’espoir que les humains et les humaines trouveront leurs motivations et des élans amoureux tout aussi durables que leurs projets. On est séduit par les jardins décrits avec tant de passion au détour d’une forêt ou de framboisiers mais aussi par les nombreuses réflexions imbriquées dans le texte : liberté de partir vivre ailleurs et permissions incessantes à demander aux autorités, entente familiale, libertés prises par les riches organisés et les protections qu’ils s’enracinent entre eux, les choix que l’on fait pour soi et pour les autres…

Un roman sublimement rebelle pour indignés, publié chez Druide.

EXTRAITS / CITATIONS

« La sensation de ne pas être adéquate, d’être un parasite pour sa propre planète. Ici, le mode de vie minimaliste était ardu et angoissant, mais il lui permettait, en quelque sorte, de se racheter. Accepter le rythme de la nature, être humble devant sa complexité. » (p. 74)

« En la voyant, il avait compris qu’il ne ferait jamais partie de sa vie. Il n’était qu’un asticot englué dans une toile qui devait oublier l’existence même du bonheur. » (p. 96)

Tant que Mah s’était adressée à des fonctionnaires pour plaider la cause de la Bulle citoyenne, elle n’avait eu aucune embûche. Toutefois, se rapprocher d’un mouvement activiste la positionnait dans la mire des maîtres du jeu. Est-ce à dire que tous les paliers du gouvernement étaient corrompus ou, du moins, bâillonnés ? » (p. 133)

http://www.editionsdruide.com/livres/hiver-2016/Rannai/

Publicités

RANNAÏ t1

Premier tome de la série Rannaï, de Karine Raymond est publié aux éditions Druide

Premier tome de la série Rannaï, de Karine Raymond est publié aux éditions Druide

Super nouvelle série super actuelle située dans le prochain siècle avec les folies que pourront inventer nos gouvernements pour nous faire croire que la population sera mieux protégée dans des villes sous globe aux systèmes d’aération ne fonctionnant pas nécessairement aussi bien qu’ils le disent, aussi pour racheter les propriétés privées à rabais pour les donner en cadeau aux fonctionnaires dociles et pour imposer une discipline de rideau de fer, rideau total du ciel jusqu’au sol… sans oublier une sous-population imprésentable vivant dans les égouts de la ville. Il y a toutes les misères actuelles dans ce livre : un amasseur compulsif haut gradé, un père voleur de bébé, des moyens pour faire la publicité du gouvernement dirigiste aux valeurs discutables justifiant l’injustifiable, des gens qui disparaissent, des espions intermédiaires, des jeunes en fuite, des milliardaires aux contrats gouvernementaux juteux et leurs enfants hyper contrôlés et hyper malheureux…

C’est un premier tome sensationnel et emballant, une fiction hyperréaliste, premier roman de l’écrivaine exceptionnelle Karine Raymond qui parvient à tout élaborer et inter-tricoter de manière sublime en parsemant son texte de multiples phrases chocs trop vraies.

EXTRAITS / CITATIONS

« Autant sa sœur lui donnait une certaine assurance, autant elle se sentait opprimée par tout ce qu’elle représentait. Anya serait-elle prête à quitter la ville et tous ses avantages : un emploi, un toit, une protection contre la pollution et les rayons du soleil ? Leur ville, leur Rannaï dans laquelle elles avaient fondé tant d’espoir. Tant d’espoirs déçus… » (p. 12)

« Plusieurs stratégies avaient été mises en place pour amener les gens à faire la publicité de leur gouvernement. » (p. 17)

« Toutes les demandes de bourse étaient équivalentes, donc la rencontre déterminait le gagnant. » (p. 25)

« Le cours d’eau avait été asséché pour permettre la construction du mur du dôme. » (p. 28)

Premier tome de la série Rannaï, de Karine Raymond est publié aux éditions Druide.