Archives de Tag: québécoise

TERRE HUMAINE, Collection complète

TERRE HUMAINE  Auteure : Mia Riddez-Morisset Avec : Jean Duceppe GRAND COFFRET COLLECTION  IMAVISION

TERRE HUMAINE
Auteure : Mia Riddez-Morisset
Télésérie culte avec Jean Duceppe
GRAND COFFRET COLLECTION
IMAVISION

3 générations de travail sur la terre familiale
Dès le tout premier épisode, on découvre les personnages de cette famille de paysans québécois vivant dans une grande maison multigénérationnelle, d’architecture traditionnelle au toit marsardé avec une large galerie… Trois générations avec chaque personnage son caractère, des comédiens reconnus ou qui débutaient à l’époque du tournage et un aïeul interprété par l’immortel Jean Duceppe ! Un retour à une époque où on ne parlait pas d’alimentation bio puisque tout l’était naturellement.

Les années 1970-80 et ses changements de société
Les relations hommes-femmes, les jeunes qui quittent la ferme familiale, des expressions d’époques dépassées mais toujours utilisées par les aînés, écrit et tourné après l’éveil de la Révolution tranquille qui a dévoilé un monde de découverte et d’ouverture mais bien avant les actuelles vagues de faux et de fourbes emprises autres que religieuse mais qui sont tout aussi écrasantes. C’était donc l’époque où les Québécois se rendaient compte qu’il pouvait y avoir une vie autre que familiale de petits fermiers auxquels on commençait à imposer des manières de faire qui ont eu un impact économique, lesquelles n’ont pas nécessairement été les seules raisons de la désertion des campagnes puisque les jeunes avaient souvent d’autres ambitions, d’autres talents, d’autres envies.

La série complète
Ce coffret renferme la série complète de la télésérie culte québécoise, c’est-à-dire les 229 épisodes en un écrin, ce GRAND COFFRET COLLECTION IMAVISION, avec les 6 saisons sur 30 DVD qui feront le bonheur des téléspectateurs qui ont suivi avec intérêt le quotidien des membres de la grande famille Jacquemin dans ce téléroman. Diffusé à RADIO-CANADA de 1978 à 1984 et écrit par la regrettée Mia Riddez-Morisset, TERRE HUMAINE met en vedette de grands noms de la télévision québécoise dont un des initiateurs du théâtre québécois, Jean Duceppe dans le rôle mémorable de « Pépère », Marjolaine Hébert, Guy Provost, Sylvie Léonard et plusieurs autres.

Citations du premier épisode :

« La vérité, la vraie, c’est que j’ai un fils qui veut prendre ma place et un autre qui veut se faire vivre par les autres. »

« T’es déjà comme un mari ; t’es comme mon père avec ma mère ! »

« Moi c’est vrai que j’ai été gâtée ; mais je l’ai toujours bien apprécié. »

« Quand on est vieux […] enfin, on a le temps de gongler bien comme il faut. »

Terre humaine, Coffret Collection – DVD

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002 : ServicesMontreal.com
Calendrier intergénérationnel
Livres et DVD
Livres et DVD pour enfants
femmophobie.com
Livres – histoire du monde et romans historiques monde
Quoi faire à Montréal
À la Une sur les blogues
Tous les articles

Publicités

1 250 000 exemplaires vendus au Québec

Louise Tremblay-D’Essiambre :
Une femme, une œuvre à découvrir!

Cette auteure québécoise est devenue un phénomène littéraire au Québec. Encore jeune, elle a écrit 32 romans, dont 4 séries qui se sont vendus à 1 250 000 exemplaires au Québec (population du Québec = 8 millions !). Mais il y a plus : depuis 2011, la série Les sœurs Deblois de Louise Tremblay-D’Essiambre est également vendue en France et les ventes ont atteint 60 000 exemplaires.

Depuis le 22 août 2012, l’auteure a terminé une saga exceptionnelle intitulée Mémoires d’un quartier dont le douzième tome est maintenant paru. Sabrez le champagne ! Cette série magistrale compte 12 tomes et s’est écoulée à 525 000 exemplaires au Québec seulement!

Louise Tremblay-D’Essiambre : Une femme, une œuvre à découvrir!

Louise Tremblay-D’Essiambre : Une femme, une œuvre à découvrir!

C’est le bonheur d’aller à la rencontre de Louise Tremblay-D’Essiambre au Salon du Livre de Montréal où j’ai eu le bonheur de la rencontrer à l’automne dernier. Depuis deux ans, Mémoires d’un quartier  – l’une des plus imposantes séries familiales québécoises jamais publiées – est sélectionnée pour le Prix Grand public La Presse. Sur place, elle est souriante, entourée de ses livres, les tomes formant plusieurs piles, et elle est super sympathique, passant personnellement beaucoup de temps à discuter de ses livres et de ses personnages avec son public qui en ressort ravi.

Et ils sont nombreux ses personnages… et elle les aime tous, dit-elle dans sa Note de l’auteur. Et elle les salue tous dans ce tome final. Cela n’aurait pas été possible autrement.

Dans ce dernier volet, Louise Tremblay-D’Essiambre noue tous les fils de cette saga phénoménale qui a tenu en haleine des centaines de milliers de lecteurs de tous âges. Un au revoir émouvant à une famille attachante et son entourage, dont les aventures ont captivé des lecteurs avides, fidèles au rendez-vous de chaque parution.

LA FIN D’UNE SAGA MAGISTRALE Mémoires d’un quartier, tome 12: Adrien, la suite Un roman de Louise Tremblay-D’Essiambre

LA FIN D’UNE SAGA MAGISTRALE
Mémoires d’un quartier, tome 12: Adrien, la suite
Un roman de :
Louise Tremblay-D’Essiambre
Guy Saint-Jean éditeur

Adrien, la suite
Hiver 1972: en marge de fiançailles et d’une naissance qui auront lieu dans sa famille, Adrien Lacaille réalise qu’il a peut-être fait une erreur en retournant vivre au Texas avec sa fille handicapée, presque adolescente. L’accueil n’est pas des plus chaleureux là-bas et l’adaptation de la jeune fille est difficile. De plus, il est bien loin de son frère Marcel, qui doit rester à l’hôpital pour des tests qui révèleront la présence d’une maladie grave. Les personnages si attachants des Sœurs Deblois, habilement intégrés à cette histoire, ne sont pas en reste: Anne, forcée de reprendre sa vie en main, voit ses efforts porter fruit et Émilie reçoit une offre pour faire une exposition de ses toiles. Si les deux femmes entrevoient enfin le début de jours meilleurs, leur grande sœur Charlotte et sa fille, par contre, seront confrontées à des choix difficiles…

L’auteure
L’écriture sensible et juste de Louise Tremblay-D’Essiambre, de même que ses personnages plus vrais que nature, fascinent ces fidèles lecteurs qui suivent assidûment chacune de ses publications. Elle sait transmettre avec beaucoup d’imagination sa passion pour la petite et la grande histoire des Québécois. Son succès a voyagé bien au-delà des frontières du Québec et la série Les sœurs Deblois s’est vendue à plus de 60 000 exemplaires en France. Les premiers tomes de Mémoires d’un quartier parus récemment sont également bien accueillis sur le marché francophone européen.

La série Mémoires d’un quartier, Prix Grand public La Presse – Salon du livre de Montréal 2010 et 2011

On peut se procurer le dernier tome de la série Mémoires d’un quartier en ligne, chez Guy Saint-Jean éditeur ou en magasin. Voir la fiche du livre.

Entrevue vidéo avec Louise Tremblay-D’Essiambre, au Salon du livre de Montréal 2011

Mémoires d’un quartier, T11, Bernadette, la suite

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


LIVERPOOL, le film de Manon Briand

LIVERPOOL AU CINÉMA DÈS LE 3 AOÛT
ÉCRIT ET RÉALISÉ PAR MANON BRIAND, LE FILM MET EN VEDETTE STÉPHANIE LAPOINTE, CHARLES-ALEXANDRE DUBÉ ET LOUIS MORISSETTE

SYNOPSIS
Émilie (Stéphanie Lapointe) travaille comme préposée de vestiaire au bar très sélect LE LIVERPOOL. Un soir, une cliente est transportée d’urgence à l’hôpital et ne revient pas chercher son manteau. Inquiète, Émilie décide de le lui rapporter et se retrouve soudain malgré elle plongée dans un complot criminel dont elle ne soupçonne pas les ramifications. Thomas (Charles-Alexandre Dubé), un client du bar secrètement amoureux d’elle, décide de plaquer temporairement son job de publicitaire pour l’aider, au risque de sa propre vie. Thomas est un peu timide, il manque de confiance en lui et n’est pas très musclé, mais il a des idées. Après tout, il rêvait d’être journaliste et de dénoncer les injustices. Voici qu’aujourd’hui, il peut faire d’une pierre deux coups. Sauver la planète et émouvoir une fille. Ou vice versa.

LA RÉALISATRICE
Manon Briand amorce sa carrière de cinéaste avec trois courts et moyens métrages: Les sauf-conduits, Croix de bois et Picoti Picota, tous primés. En 1997, elle réalise un segment du film à sketches Cosmos, sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes (gagnant du Prix de la Confédération des cinémas d’Art& Essai) et représentant le Canada aux Oscars comme Meilleur film en langue étrangère. Son premier long métrage, 2 secondes, est ovationné au FFM 1998 (Meilleur Film, Meilleure réalisation, Prix du public) ainsi qu’en Belgique à Namur (Meilleur scénario) et lui vaut d’être remarquée par le magazine Variety comme l’une des « Top New Directors to Watch for ». En 2002, elle tourne La Turbulence des fluides, œuvre qui récolte également de multiples prix (Prix du public au FFM, en Abitibi, à Auxerre, Jutra 2003 du film s’étant le plus illustré hors Québec, Canada Top Ten et Grand Prix à Auxerre et à Sarlat). Liverpool est son troisième long métrage.

servicesmontreal.com depuis 2002 Depuis 2002  ServicesMontreal.com

Fête des pères
Les femmes dans le monde

Calendrier cinéma
Calendrier intergénérationnel : enfants, parents, aînés

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles

LIVERPOOL AU CINÉMA DÈS LE 3 AOÛT
ÉCRIT ET RÉALISÉ PAR MANON BRIAND, LE FILM MET EN VEDETTE STÉPHANIE LAPOINTE, CHARLES-ALEXANDRE DUBÉ ET LOUIS MORISSETTE
Émilie (Stéphanie Lapointe) travaille comme préposée de vestiaire au bar très sélect LE LIVERPOOL. Un soir, une cliente est transportée d’urgence à l’hôpital et ne revient pas chercher son manteau. Inquiète, Émilie décide de le lui rapporter et se retrouve soudain malgré elle plongée dans un complot criminel dont elle ne soupçonne pas les ramifications. Thomas (Charles-Alexandre Dubé), un client du bar secrètement amoureux d’elle, décide de plaquer temporairement son job de publicitaire pour l’aider, au risque de sa propre vie. Thomas est un peu timide, il manque de confiance en lui et n’est pas très musclé, mais il a des idées. Après tout, il rêvait d’être journaliste et de dénoncer les injustices. Voici qu’aujourd’hui, il peut faire d’une pierre deux coups. Sauver la planète et émouvoir une fille. Ou vice versa.
Manon Briand amorce sa carrière de cinéaste avec trois courts et moyens métrages: Les sauf-conduits, Croix de bois et Picoti Picota, tous primés. En 1997, elle réalise un segment du film à sketches Cosmos, sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes (gagnant du Prix de la Confédération des cinémas d’Art& Essai) et représentant le Canada aux Oscars comme Meilleur film en langue étrangère. Son premier long métrage, 2 secondes, est ovationné au FFM 1998 (Meilleur Film, Meilleure réalisation, Prix du public) ainsi qu’en Belgique à Namur (Meilleur scénario) et lui vaut d’être remarquée par le magazine Variety comme l’une des « Top New Directors to Watch for ». En 2002, elle tourne La Turbulence des fluides, œuvre qui récolte également de multiples prix (Prix du public au FFM, en Abitibi, à Auxerre, Jutra 2003 du film s’étant le plus illustré hors Québec, Canada Top Ten et Grand Prix à Auxerre et à Sarlat). Liverpool est son troisième long métrage.