Archives de Tag: Patricia Gaffney

Romans d’amour

Réchauffez votre coeur avec les nouveaux romans Charleston Québec :

Bienvenue à Big Stone Gap Auteure : Adriana Trigiani

Bienvenue à Big Stone Gap
Auteure : Adriana Trigiani

L’histoire se passe en Virginie dans un petit village des Blue Mountains où une pharmacienne célibataire endurcie s’occupe d’organiser un spectacle d’été. Elle est amie depuis des lustres avec un homme qui lui plait bien… Ce roman fera bientôt l’objet d’un film qui mettra en vedette Ashley Judd et Whoopi Goldberg.

CITATION

« De temps en temps, les mines ou l’école embauchent une personne du monde extérieur. Et, inévitablement, ces gens-là chamboulent tout en arrivant. Théodore a redonné vie à notre orchestre en même temps qu’à la libido de toutes les femmes de la ville » (p. 32)

La colline aux esclaves
Auteure : Kathleen Grissom
Une histoire de classes, de dignité et de lourds secrets avec une fillette ramenée par le capitaine du bateau sur lequel a émigré la famille d’Irlande. Les parents sont décédés pendant la traversée, son frère vendu et elle a perdu la mémoire. Elle se retrouve parmi les esclaves noires parmi lesquels certains sont les enfants du capitaine et sont des serviteurs vivant dans les dépendances alors que les enfants blancs vivent dans la grande maison avec tous les jouets qu’ils peuvent désirer…

« Et puis, aussi, dès que son père s’en va, Marshall recommence à m’embêter, à lancer des pierres quand je travaille dans le jardin. Il est sournois. Il agit quand personne ne peut le voir. Je sais qu’il pense que c’est moi, le problème de sa mère. » (p. 28)

Une valse à trois temps
Auteure : Patricia Gaffney

Après Les quatre Grâces, une merveilleuse histoire de complicité et de solidarité entre mères et filles. Carrie vient de perdre son mari dans un accident de voiture au cours duquel il a fait une crise cardiaque. Elle se tourne vers sa mère et sa propre fille.

« Les gens – surtout Birdie, et parfois Carrie – prétendent que je manque de tact. C’est faux. Je crois simplement qu’il y a un temps pour le tact et un temps pour l’action. Ce souper en est un parfait exemple. Le tact avait donné lieu à cet entretien d’embauche et l’action ferait le reste. » (p.  51)

Les romans Charleston Québec sont publiés chez Guy Saint-Jean éditeur.


Roman Les quatre Grâces

L’amitié entre quatre femmes au fil de plusieurs décennies

Les quatre grâces Auteure Patricia Gaffney, Guy Saint-Jean éditeur

Les quatre grâces
Auteure Patricia Gaffney
Guy Saint-Jean éditeur

1,6 millions d’exemplaires vendus
Traduit en 15 langues

Les petits tracas et grands tourments, les joies et les peines de quatre meilleures amies
LES QUATRE GRÂCES, ce sont quatre femmes : Emma, Rudy, Lee et Isabel qui depuis dix ans, sont liées par une amitié indéfectible. Animées de leurs rencontres régulièrement planifiées, elles laissent maintenant les conversations tourner au personnel, ayant épuisé tous les sujets de discussion. Ce qui importe, c’est qu’elles sont là les unes pour les autres et qu’elles sont éprouvées quand l’une d’elle est atteinte du cancer du sein.

Le roman se déroule au « je » même s’il y a quatre personnes extrêmement différentes qui se racontent ou qui racontent les autres par le biais de leur propre histoire, laissant chacune s’exprimer tour à tour sur un chapitre complet.

Laissons cet immense succès de librairie parler de lui-même :

CITATIONS / EXTRAITS

« En sixième, j’ai créé un groupe de filles qui se réunissait dans le sous-sol de ma maison. À l’école, je secondais la capitaine des meneuses de claques, puis j’ai été présidente de ma classe. Depuis mon arrivée à Washington, je ne m’étais pas fait beaucoup d’amies, à part Isabel, sans doute parce que je suis débordée. J’adorais l’idée de fonder un groupe. Ce ne serait pas un club de lecture, ni un groupe politique ou féministe. De temps en temps, nous réunirions des femmes qui s’appréciaient et se respectaient pour échanger des expériences et débattre de questions intéressantes. Un objectif plutôt modestes. Nous ignorions que nous étions en train de semer les graines d’un jardin superbe. » (p. 19, Lee)

« Seuls Curtis, mon mari, et Éric, mon thérapeute, sont au courant. Je parle librement de tout le reste, mes problèmes familiaux, mes décennies de suivi psychologique, mon combat contre la dépression, la déprime, les manies. » (p. 25, Ruby)

« À ce jour, je n’ai toujours pas raconté toutes ses infidélités aux Grâces.  Par honte, sans doute. Le comportement de Gary est méprisable et je réagis comme si j’étais en partie coupable. » (p. 39, Isabel)

Publié chez Guy Saint-Jean éditeur.

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
Citations – femmes – monde
Femmophobie.com Moyens de se sentir plus heureuse
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles