Archives de Tag: partage

Thanksgiving

C’est la Thanksgiving !
«Merci-donnant» comme l’avait traduit à l’interne dans un bureau officiel un homme payé très cher pour apprendre le français. Et si cette traduction littérale semble faite pour en rire, elle a le bon sens commun de rappeler la notion de partage, ce qu’omet de faire l’expression bidon «action de grâce» forgée par des hommes exclusivement et qui changent de robes pour célébrer à leur manière (tout en se gardant pour eux seuls leur vin de messe) toutes les fêtes païennes qu’ils avaient pu récupérer pour eux-mêmes… On peut aussi penser à la longtemps totalement sexiste Académie française où l’on s’obstinera peut-être encore longtemps à ignorer, radier, effacer et bloquer l’existence des femmes dans toute expression de l’humanité en se renfermant sur le mot homme avec un ash majuscule pour exprimer la petitesse égocentrique.

Tout ça pour dire que pour la Thanksgiving, notion donc qui permet peut-être une ouverture et une tentative de compréhension dans l’esprit des plus lointains fortunés et possiblement des plus subventionnés discrètement ou indirectement avec l’argent du peuple qui souffre de plus en plus la misère, la notion de rendre la richesse un peu comme le fait la nature à l’automne, si et seulement si l’humaine a eu la bonne idée de jeter quelques graines en terre pour en récolter plus tard  les fruits et les légumes.

Célébrer la Nature avec des recettes mémorables
Et pour célébrer les récoltes, quoi de mieux que des livres de recettes : Nicolas Moreau, le cuisinier paresseux avec son sens de l’humour et Le Garde-manger d’Andrea, élaboré par Andrea Jourdan avec les aliments classés par ordre alphabétique et notions informatives très au point. Voir ci-après aussi plusieurs autres livres de recettes ayant fait l’objet d’un article récent.

Ce livre de recettes d'Andrea Jourdan intitulé Le garde-manger d'Andrea pourrait bien être le premier que vous ouvrez pour sa simplicité à trouver des recettes pour tel ou tel aliment. Publié aux éditions de la Goélette.

Le garde-manger d’Andrea aux éditions de la Goélette.

Nicolas Moreau, le cuisinier paresseux
Nicolas Moreau, le cuisinier paresseux
Éditions Broquet
Savoir quoi manger : Maigrir

Savoir quoi manger : Maigrir
21 JOURS DE MENUS pour perdre les kilos en trop!
Auteures : Elisabeth Cerqueira et Marise Charron
Éditeur : Modus Vivendi

Le pouvoir de guérison des fruits

Le pouvoir de guérison des fruits

125 repas dans une tasse, par Camilla V. Saulsbury, est publié chez Guy Saint-Jean éditeur.

125 repas dans une tasse, par Camilla V. Saulsbury, est publié chez Guy Saint-Jean éditeur.


Naissance d’un vieux prêtre

Un livre pour mieux comprendre les Franco-Français et par extension les pays à tradition catholique. On y trouve des pensées et confessions (si on peut dire…) d’un prêtre, à savoir son cheminement et, par exemple, comment dès la vie de  séminariste ils apprennent à s’éloigner et même à se couper de leur famille, des histoires cocasses, beaucoup d’art, de curiosité intellectuelle, y compris des souvenirs d’enfance et de prêtrise :

 Naissance d’un vieux prêtre	  - 	 Maurice GRUAU

Naissance d’un vieux prêtre
Auteur : Maurice GRUAU
Éditions Métailié,
Collection Traversées

L’éducation de l’époque et une histoire drôle sur l’origine des bébés
« On me répondit qu’elle était à l’étage quand on a apporté le bébé… » (pp. 18-19) ;

Des réflexions
« L’importance des expériences et des amitiés tient aux liens qui les oppose et les unit tout à la fois. » (p. 24) ;

Des analogies
« Tous les jours, il fallait ramasser, serrer comme nous disions, les oeufs dans des nids carrés pratiqués dans le mur et abrités par une vigne vierge aussi fine qu’envahissante. » (p. 26) ;

Des discussions sur le péché
« Également comment comprendre que c’était “un péché” ? À qui avions-nous fait du mal ? » (p. 40) ;

…et sur les sacrifices
« Les sacrifices par contre semblaient plus difficiles à identifier : quand ai-je vraiment fait un sacrifice ? […] Ce que je retenais c’est que plus c’est difficile, plus ça fait mal, et plus cela fait plaisir à Dieu. » (p. 41) ;

Des observations sur l’art sous toutes ses formes, peinture, architecture, sculpture…
« En Bourgogne, on accède à la plupart des églises en descendant au moins quelques marches alors qu’en Mayenne il faut souvent en monter plusieurs. » (p. 150) ;

Les habitants, les nobles, les curés, la vie de séminariste et de prêtre
« J’enseignais la psycholinguistique. Apprendre à écouter les autres, à respecter leur discours, à tenter de l’entendre vraiment et à en saisir les connotations représente un exercice subtil. » (p. 190)

Des événements sociaux et historiques
« Ce document fut publié par le quotidien Ouest France du 27 mai 1968 en page 6. » (p. 197)

Des constatations et des prédictions
« Le sort des églises est un peu lié à celui des cimetières ruraux actuellement moins fréquentés du fait de l’exode rural et moins utilisés à cause de la crémation. » (p. 89)

C’est tout le parcours social observé à travers le regard d’un religieux ayant reçu l’enseignement réservé aux prêtres catholiques du 20e siècle en France, y compris l’avènement d’hommes d’église qui travaillaient à l’extérieur ainsi que la déchristianisation, que l’on retrouve dans cette nouvelle parution de la collection Traversées. Un livre qui rappellera des souvenirs aux aînés et qui aideront les plus jeunes à les comprendre et peut-être à initier un dialogue de partage humain.

On peut parcourir quelques pages du livre et en savoir plus en consultant la fiche du livre sur le site des éditions Métailié, Paris.