Archives de Tag: Nuits d’Afrique

Vidéos Nuits d’Afrique 2015

Encore une fois cette année, le Festival international Nuits d’Afrique nous concocte des spectacles qui en mettent plein la vue et plein les oreilles.

Voici quelques nouvelles vidéos tournées sur le site extérieur gratuit où les festivités se poursuivent aujourd’hui se terminant par une grande fête au Balattou en fin de soirée.

Los Van Van, Grand Événement du samedi soir : https://youtu.be/hcVzQzGMqNo

Awa Sangho, Coup de coeur 2015 :
Entrevue : https://youtu.be/h9iVQbS96t8
Extrait de spectacle : https://youtu.be/K4VlLXdAtEg

AKAWUI, Coup de coeur 2015 :
Entrevue : https://youtu.be/vxfGQ6V6uMg
Extrait de spectacle : https://youtu.be/izpP31O5dMo

Yamoussa Kora & 1000 Colors : https://youtu.be/afOV0fgPg-E

Sur place, il y a toujours des bars, restos africain et antillais, le marché Tombouctou, des t-shirts du festival à 20 $, des disques à 10 $ et même des DVD à 2 $. Ce soir, le grand événement est Afrique en cirque, précédé par plusieurs spectacles de musiques du monde, des continents du Sud.

Bonne fin de festival !

Publicités

FAMALÉ aux Nuits d’Afrique

FAMALÉ, c’est un métissage exceptionnel de musiques en provenance d’Afrique et du Brésil. Une formation qui a pris forme grâce à trois compositeurs, Marcus Viana, Zal Sissokho et Sergio Pererê. Et on a pu les apprécier à Montréal grâce au Festival international Nuits d’Afrique 2015. Entre la kora, le violon, les percussions à main, les voix, la batterie, le clavier, on passe de la samba aux rythmes mystérieux en passant par du blues pur. FAMALÉ, si vous avez la chance de les voir, allez-y !

Voir la vidéo de blues africano-brésilien enregistrée lors de leur spectacle aux Nuits d’Afrique : http://montreal157.blogspot.ca/2015/07/video-famale.html

FAMALÉ au Festival international Nuits d'Afrique

FAMALÉ au Festival international Nuits d’Afrique


SENAYA aux Nuits d’Afrique

Senaya au Festival international Nuits d'Afrique

Senaya au Festival international Nuits d’Afrique

On rencontre toujours des gens sympas au Festival international Nuits d’Afrique.

Cette année, j’y ai croisé dans le public une de mes chanteuses préférées, SENAYA, qui était en mission auprès des artistes invités. C’était le soir du spectacle de Bongeziwe Mabandla.

Voici le message vidéo de SENAYA : https://youtu.be/luS3MpMEYLo

www.festivalnuitsdafrique.com

http://senaya.ca/


Bongeziwe Mabandla

Bongeziwe Mabandla, en concert au club Balattou, Festival international Nuits d'Afrique, Montréal 2015

Bongeziwe Mabandla, en concert au club Balattou, Festival international Nuits d’Afrique, Montréal, le 8 juillet 2015

Bongeziwe Mabandla, auteur, compositeur, interprète d’Afrique du Sud chante en langue de Bushmen et… tout le monde l’écoute presque religieusement. Car de sa voix à fleur de peau qui sait prendre une ampleur de ferme assurance, il raconte l’humain à travers des sujets ralliant toute l’humanité, par exemple l’estime de soi.

Si dans son pays Bongeziwe Mabandla est accompagné d’un groupe lors de ses spectacles, il sait très bien retenir toute l’attention de son public lorsqu’il s’accompagne de sa seule guitare.

C’est lors de concerts comme celui-la que l’on retrouve la véritable force du Festival international Nuits d’Afrique qui sait aussi varier et rallier les jeunes avec des soirées animées par des DJ.

Pour voir le début du concert de Bongeziwe Mabandla et les essais du public à prononcer le nom de sa langue à clics (ou langue dite aussi claquante dont certaines syllabes se prononcent en claquant la langue sur le palais) comme on l’a vécu à Montréal le 8 juillet 2015, voir la vidéo : https://youtu.be/XPcPI5JzT6k

On peut aussi entendre la plus récente chanson de Bongeziwe Mabandla, celle qu’il a chantée en rappel, sur le CD Compilation Nuits d’Afrique 2015.

À venir aux Nuits d’Afrique
À partir du dimanche 12 juillet, au Club Balattou dès 23h, vous pouvez prolonger vos soirées de concerts et danser jusqu’au bout de la nuit, et c’est gratuit pour tous les détenteurs d’un billet de l’un des spectacles Nuits d’Afrique !  Les « Étoiles Nuits d’Afrique » donnent carte blanche à deux artistes hôtes pour 6 soirées hautes en couleurs. À partager sans modération !

Festival international Nuits d’Afrique


ZEBDA à Nuits d’Afrique

Le festival international Nuits d’Afrique a démarré en grand hier soir avec ZEBDA, un groupe à la fois rock et engagé. Les trois chanteurs, d’une énergie survolté, s’enlignent dans des chorégraphies qui en mettent plein les yeux sur des chansons aux paroles teintées de coeur et de vivre ensemble avec entre autres une chanson hommage aux parents qui ont émigré en pensant à l’avenir de leurs enfants. Et tout cela éclaire leurs rythmes hard rock qui font chanter et danser la foule. CD Compilation Nuits d'Afrique 2015

Une courte vidéo extraite du spectacle de ZEBDA à Montréal, aux Nuits d’Afrique : https://youtu.be/hm0xldVVwnE

En première partie, on a pu revoir SYNCOP sur scène avec deux chansons et beaucoup de participation de la foule heureuse de retrouver son festival préféré des musiques d’Afrique et des continents du sud.

On a aussi entendu vivement parler d’AKAWUI, Syli d’Or 2015, qui était hier soir sur la scène du Balattou et qui a donné un concert tellement endiablé avec ses rythmes chiliens, cubains et brésiliens englobant l’envoûtante musique des Andes et les musiques urbaines qu’il a été premier coup de coeur 2015 et sera le vendredi 17 juillet à 18h40 au Parterre du Quartier des spectacles pour un spectacle gratuit. Bref, Nuits d’Afrique c’est parti pour une édition 2015 du tonnerre !

Retrouvez la programmation complète sur: www.festivalnuitsdafrique.com


Nuits d’Afrique débute ce soir !

Toute la programmation : http://montreal157.blogspot.ca/2015/05/nuits-dafrique-2015.html

Nuits d’Afrique – Paolo Flores

NUITS D’AFRIQUE, les concerts des premiers jours


Nuits d’Afrique – bilan

100 concerts et activités, 600 artistes de 35 pays

Avec une augmentation de 46% de ventes à la billetterie, Nuits d’Afrique réussit franchement mieux que d’autres festivals qui sont devenus à courte vue et qui croient, par habitude et par standing vastement subventionné mais borné sur le dos des autres souvent meilleurs, que tout leur est dû à eux seuls. De fait, les différents niveaux de gouvernement doivent cesser de donner majoritairement, millions après millions, aux événements proches du milieu de la construction, et les décideurs qu’ils soient en comités toujours les mêmes ou en organisations qui se relaient ou à l’unité, se déplacer eux-mêmes pour voir de visu que le Festival International Nuits d’Afrique est un Grand Festival multi-générationnel où se produisent autant des formations de musiques traditionnelles world de vastes horizons que des bands jeunes qui font danser les jeunes dans les boîtes du monde. De fait, ce n’est pas parce qu’un fonctionnaire ou un politique a l’usage de budgets qui le dépassent que cet argent leur appartient. Il ne faut certainement pas oublier que l’argent public est le fruit de taxes et impôts payés par la population et qu’il n’appartient pas en propre auxdits fonctionnaires et politiciens. Il y aurait vraisemblablement lieu de revoir tout ça et de cesser de privilégier des événements bourreaux adulés par habitude qui ne présentent plus grand intérêt mais qui demeurent subventionnés comme s’ils étaient une merveille du monde.

Bref, Nuits d’Afrique mérite des subventions et un marketing à sa hauteur, de même que des visites d’officiels qui puissent enfin se rendre compte par eux-mêmes de l’universalité de ce Grand Festival qui assure à Montréal et au Québec et au Canada une magnifique visibilité dans le monde entier (oui, oui, cette année il y avait même une formation reggae chinoise).

Sinon, si les décideurs budgets en poches s’entêtent obstinément à maintenir les subventions de millionnaires aux millionnaires par habitude, on pourrait croire à de la mauvaise foi et qu’ils sont corrompus, non ?


Vidéos Nuits d’Afrique 2014

Le Festival International Nuits d’Afrique s’est terminé hier soir après plusieurs jours de donner la scène à des gens d’origines multiples, de confessions diverses, de statut social sans objet. Seule compte leur participation à une fête rassembleuse où tout le monde est bienvenu. De vraies vacances !

Et comme pour des vacances, voici mes vidéos souvenirs :

Tiken Jah Fakoly, en rappel lors de son concert à Montréal au Festival International Nuits d'Afrique, le 9 juillet 2014 - Photo Jacqueline Mallette

Tiken Jah Fakoly, en rappel lors de son concert à Montréal au Festival International Nuits d’Afrique, le 9 juillet 2014 – Photo Jacqueline Mallette

Spectacles en salle

Quelques rencontres au Village Nuits d’Afrique

Spectacles de la programmation extérieure gratuite

Entrevues avec extraits de concert

 

Nuits d’Afrique, c’était fabuleux encore cette année avec ses musiques exceptionnelles, ses 1001 activités sur le site incluant le restaurant africain très apprécié par les musiciens, le restaurant antillais adoré par le public, les ateliers du matin et de l’après-midi, etc.

 

 


Nuits d’Afrique : Cheikh Sidi Bémol

Il est Kabyle, d’Algérie, et sa musique et ses chansons reflètent tant et tant d’influences… Et avec sa guitare et le saxo, les youyous sont de la partie dès la première chanson.

Cheikh Sidi Bémol chante les Aurès avec sa jolie musique joyeuse, il chante des chansons en provenance aussi d’Oman, de Turquie, de Paris, de Bretagne, de chez lui en Kabylie… il chante en arabe, en français et même en anglais puisqu’il a une composition concoctée tout spécialement pour l’Amérique du Nord. Dans sa musique, on sait pas s’il n’y aurait pas quelque chose qui ressemble à la musique irlandaise et parfois aussi au rythme reggae en passant par le saxo charmeur de cobra. En tout cas, c’est très agréable et surtout très unique.

Sur scène, Cheikh Sidi Bémol est tout aussi joyeux que sérieux. Il peut chanter d’une voix de chansonnier mais aussi d’une voix très grave. Quand il annonce la pause, avant de partir il se met à chanter a capella une chanson kabyle, une chanson sur les poètes, une ode que tous les Algériens connaissent puisque tout le monde chantait avec lui. Cheikh Sidi Bémol a déjà 9 albums à son actif.

La salle était pleine et elle continuait de se remplir, vu que c’est ramadan et que plusieurs sont arrivés en retard à cause du jeûne qui a dû être cassé à peine quelques minutes avant le début du spectacle.

Un très beau spectacle, tout en subtilités et en rythmes très variés, des rythmes et des styles d’une richesse si peu connus ! Et des youyous en prime !

Musicien, chanteur, parolier, caricaturiste, explorateur culturel, Cheikh Sidi Bémol  est une figure emblématique des artistes algériens de Paris.

 


Nuits d’Afrique : Banda Kakana

Banda Kakana est une formation du Mozambique avec une chanteuse à la voix parfaitement maîtrisée, belle et forte accompagnée de 5 musiciens : 2 claviers, 2 guitares et une batterie. Leur son afro-rock-jazz est teinté de folklore portugais, ce qui leur donne une touche personnelle. Surtout que cette chanteuse est faite pour la scène : on a l’impression qu’elle y passerait des heures sans aucune pause et qu’elle ne se fatiguerait jamais. Elle invite très volontiers la foule à chanter et même à danser avec elle. Elle a du souffle et du rythme, elle est prête pour une tournée de tous les night clubs du monde. Elle chante entre autres des seratana que l’on décrit comme une approche inversée des femmes vers les hommes, la guitare dans les mains et le poème sur le coeur.

Voici une courte vidéo de la chanson qu’ils ont interprétée pour débuter cette 38e édition du Festival International Nuits d’Afrique en

hommage à Nelson Mandela. Ce soir, le Festival présente Tiken Jah Fakoly.