Archives de Tag: MANIC

MANIC le film

Hypernarcissique, le père de la réalisatrice disait qu’il était dieu et envoyait ses femmes, ses enfants et ses disciples voler dans les magasins et recruter des jeunes filles pour combler ses désirs.

Troisième d’une fratrie immédiate de quatre, la réalisatrice a su se refaire grâce à quatre années à décortiquer qui était son père et même son père avant lui. Et elle a réalisé un véritable chef d’oeuvre dans le genre d’un documentaire saisissante de vérité, de retour en arrière, de compréhension de ces individus qui manipulent les gens en se faisant aimer, aduler, adorer.

manic

De l’extérieur, son père aurait pu passer pour un papa sublissime : il s’occupait de ses enfants avec beaucoup d’attention. Mais cette attention n’avait toujours qu’une fonction de miroir perso, un miroir grossissant de sa sublime personne selon lui-même.

L’homme est esclavagiste par nature, on le sait, et c’est vraiment du mensonge compulsif et de l’abus psychologique à répétition qui était vraisemblablement tempéré par la mère de la réalisatrice vu sa formation de psychologue, sûrement celle à qui elle doit cette magnifique force intérieure qui l’anime.

Était-ce faute à la guerre où son grand-père fut fait prisonnier et torturé que toute une famille en a ensuite subi les conséquences ? Je verrais là une belle piste à suivre pour Kalina Bertin, une réalisatrice hors du commun dans le genre documentaire super captivant. Vraiment les 84 minutes passent très vite.

Le film MANIC de Kalina Bertin pourrait en tout cas certainement aider à cheminer nombre de personnes ayant subi des traumatismes psychologiques. Il faudrait vraiment le traduire en français et le présenter dans les centres de détox et d’aide aux victimes.

Car disons-le, toutes ces pillules au lithium n’ont pas l’air d’aider tellement son frère qui joue avec les couteaux et flanque un coup de poing dans une toile qu’il a peinte mais qu’il n’aime pas… Les pillules ne remontent pas ses batteries, pas plus que les objets électroniques aux piles de lithium-ion qui ont aussi la mauvaise réputation d’exploser sans avertir, sans parler des effets secondaires.

Le film prend l’affiche le 2 février à Montréal et le 9 à Québec.

http://montreal157.blogspot.ca/2018/01/manic.html

Publicités