Archives de Tag: littéraire

Flâneries laurentiennes

Flâneries laurentiennesJe viens de mettre la main sur un guide touristique, historique et littéraire absolument unique sur une des plus belles régions du Québec, les Laurentides.

Flâneries laurentiennes fait renaître le coeur des gens, des lieux, des écrits. Un travail de beauté, de paix et d’amour de la région et des auteurs qui les racontent.

Chaque ville, village, MRC débute par les paroles d’un écrivain ou d’une écrivaine de l’endroit, suivis d’une description, de photos nouvelles ou anciennes des maisons, des centres de ski, des vigoureux cours d’eau, des nombreux lacs…

N’oubliant pas que les Laurentides ont été colonisées par le curé Labelle, un encadré nous renseigne davantage sur ce qu’aurait vraisemblablement ajouté ce dernier à la description de chaque municipalité, avec le franc parler qui lui était typique. Une bio de l’auteur ou auteure des lieux termine le tout. Par ailleurs, des pages entières sont consacrées à certains auteurs comme Claude-Henri Grignon et Solange Chaput-Roland.

C’est donc 75 villes et villages, les grandes lignes de leur histoire, leurs gentilés et leurs principaux attraits touristiques et six zecs les plus accessibles ainsi que 143 auteurs nés, travaillant ou vivant dans son décor inspirant qui sont mis en valeur dans ces pages très illustrées et serties d’extraits de leurs plus beaux textes.

EXTRAITS

« Grâce à Dieu, on y pratique encore l’agriculture. Le secteur possède le meilleur potentiel agricole de la MRC. Mais le premier développement économique de la région est venu de l’exploitation forestière. C’est dans la seigneurie d’Argenteuil que le tout premier “moulin à papier” au Canada a été construit en 1805. » (p. 114, St-André d’Argenteuil, avec un texte de nul autre que Louis-Joseph Papineau)

« À la fin d’août, les Massonais accueillent les visiteurs dans différents lieux du village pour célébrer La Farandole des arts. Cet important symposium des arts visuels s’adresse aussi bien aux néophytes qu’aux professionnels, aux connaisseurs et aux collectionneurs d’art. (p. 157, Sainte-Marguerite-du-lac-Masson)

« Monsieur le curé aimerait ajouter que…
« La légende raconte que le célèbre Jos Montferrand affronte seul 150 Irlandais, qu’il jette tous dans la rivière des Outaouais, au cours d’une rixe, en 1829. À cette époque, de fortes tensions opposent les Canadiens français et les Irlandais embauchés dans les chantiers. » (p. 253, Kiamika)

Ces magnifiques Flâneries laurentiennes ont été compilées par quatre résidants : Ugo Monticone, Monique Pariseau, Lyne Rouillé, Pauline Vincent.

Flâneries laurentiennes est publié chez Marcel Broquet, La nouvelle édition.

Publicités

Les voyageurs de la nuit

Un roman fascinant, palpitant et captivant, un page turner comme on dit en chinois… Une brique de plus de 600 pages aux marges élargies (à plus d’un titre !) qui n’attend que la suite.

C’est l’histoire d’individus qui vous contrôlent par le biais de vos rêves, ceux que l’on fait la nuit pour récupérer et se reposer des folies de la veille. Ils ne sont qu’une poignée mais ils se cherchent et sont déjà plusieurs à se connaître et pour le malheur de ceux et celles qui sont, si on peut dire, envahissables, il y en aurait un qui alors qu’il n’était qu’un enfant aurait rendu la vie d’un autre détestable au point de le rendre complètement haineux, hargneux et dangereux pour tout le monde.

Les voyageurs de la nuit, collection dreamwalkers, tome 1 de 3, Auteur  Alain Lafond , Éditions Onirium

Les voyageurs de la nuit
tome 1 de 3
Auteur : Alain Lafond
Éditions Onirium, collection Dreamwalkers

Le roman fantastique est un véritable thriller d’imprévus et de rebondissements, de trouvailles, de rocambolesques et presque inimaginables aventures où tout ce qui se passe d’abord dans le cerveau a ensuite des implications concrètes dans la réalité, sur la santé physique, sur vos biens, etc.

C’est le tome 1 des Voyageurs de la nuit, collection Dreamwalkers, publié aux Éditions Onirium. C’est super bien écrit dans un français soigné et recherché.

Attention, le monstre aux yeux de couleurs différentes vous attend dans vos songes et il peut se jouer de vous comme un chat avec une souris !

Pour les 15 ans et plus, selon l’avertissement de l’auteur.

EXTRAITS

« C’est alors que la chose s’était mise à rire, un rire comme à la télé dans les films pour les grands que son frère regardait. » (p. 8)

« Haine, douleur, colère. En partant de votre carte, par contre, et dans l’autre sens, les éléments reliés à vous sont tous très positifs. Amour, naissance, lumière… […] mais ce qui est certain, c’est que votre avenir dépend de ce lien. » (p. 54)

« Un frisson remonta la colonne vertébrale de Solange, qui se crut dans un laboratoire d’alchimiste du Moyen Âge. » (p. 62)

« Vous n’étiez pas payé pour penser. » (p. 96)

« Cela sent mauvais, très mauvais […] retenir les services d’une équipe de juristes d’un tel calibre. » (p. 159)

J’ai rencontré l’auteur en entrevue le soir où les éditeurs indépendants ont lancé leur nouvelle saison :


http://editions-onirium.com/

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com

DVD José & Pilar

Dans ce documentaire de 125 minutes sur le célèbre romancier portugais décédé en 2010, préparant un lancement se laisse découvrir dans ce documentaire qui le suit dans plusieurs pays du monde avec ses proches, sa femme surtout qui porte de nombreuses casquettes.

« Une fois le péché inventé, son inventeur a eu à disposition un instrument de domination » affirme José Saramango qui parle au début surtout de la mort et de Dieu, de religion – lui qui a quitté l’église à l’âge de 6 ans. Cette phrase porte tellement de responsabilité et de poids, laissant le public à ses réflexions dès le tout début du film, à savoir est-ce que toute cause ne peut pas devenir une religion et si on tient à vouloir l’imposer au peuple que l’on croit moindre et crédule, on lui envoie par les oreilles tout un tas de remords avant même qu’il n’ait péché… et ça marche !

Ce documentaire suit le célèbre romancier portugais José Saramago sur 2 ans

José et Pilar en DVD

« La mort n’existe pas. »
« Si je tombe et me tue, je ne ferai plus de livres. »

Vie littéraire
On oscille entre utopie et réalité, entre le désir d’aller présenter le livre à l’étranger et l’inquiétude d’avoir 11 avions à prendre alors même que le transporteur aérien espagnol planifie une grève dès le lendemain. Et le lancement a lieu, au Portugal, dans une usine désaffectée, devant plus d’un millier de personnes, avec 450 livres à signer… à 84 ans.

« Je vis dans le trouble et j’écris pour troubler. »

Accompagné, conseillé et adoré par sa femme Pilar del Rio, le prix Nobel de la littérature se soumet, non sans quelque résistance passive, aux contraintes d’une célébrité qu’il n’a jamais recherchée. Parcourant le globe, s’endormant avec Gabriel Garcia Marquez lors d’événements donnés en leur honneur, Saramago sent bien que chaque moment le rapproche un peu plus de la fin. Mais ce n’est pas tant la mort qui dérange cet athée à l’ironie cinglante que la perspective de laisser derrière lui Pilar, l’amour de sa vie, qui, comme il le dit, a pris si longtemps à venir.

On dit qu’il y a un José d’avant Pilar et un autre après Pilar.

Réalisé par Miguel Gonçalves Mendes, avec José Saramago (L’Aveuglement), Pilar del Rio, Gael Garcia Bernal (Lettres à Juliette, L’Aveuglement) et l’auteur Gabriel Garcia Márquez.

Gagnant de l’Audience Award au Festival international de film de São Paulo.

Gagnant de l’Audience Award au Festival international de film «Visões do Sul» de Portimão

Sélection du Portugal pour les Oscars

Langues : Espagnol, Portugais / Sous-titres : Français et Anglais / Son : Surround 2.0

Durée : 125 minutes

www.azfilms.ca


servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
LIVRES HISTOIRE MONDE ET ROMANS HISTORIQUES MONDE
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


1 250 000 exemplaires vendus au Québec

Louise Tremblay-D’Essiambre :
Une femme, une œuvre à découvrir!

Cette auteure québécoise est devenue un phénomène littéraire au Québec. Encore jeune, elle a écrit 32 romans, dont 4 séries qui se sont vendus à 1 250 000 exemplaires au Québec (population du Québec = 8 millions !). Mais il y a plus : depuis 2011, la série Les sœurs Deblois de Louise Tremblay-D’Essiambre est également vendue en France et les ventes ont atteint 60 000 exemplaires.

Depuis le 22 août 2012, l’auteure a terminé une saga exceptionnelle intitulée Mémoires d’un quartier dont le douzième tome est maintenant paru. Sabrez le champagne ! Cette série magistrale compte 12 tomes et s’est écoulée à 525 000 exemplaires au Québec seulement!

Louise Tremblay-D’Essiambre : Une femme, une œuvre à découvrir!

Louise Tremblay-D’Essiambre : Une femme, une œuvre à découvrir!

C’est le bonheur d’aller à la rencontre de Louise Tremblay-D’Essiambre au Salon du Livre de Montréal où j’ai eu le bonheur de la rencontrer à l’automne dernier. Depuis deux ans, Mémoires d’un quartier  – l’une des plus imposantes séries familiales québécoises jamais publiées – est sélectionnée pour le Prix Grand public La Presse. Sur place, elle est souriante, entourée de ses livres, les tomes formant plusieurs piles, et elle est super sympathique, passant personnellement beaucoup de temps à discuter de ses livres et de ses personnages avec son public qui en ressort ravi.

Et ils sont nombreux ses personnages… et elle les aime tous, dit-elle dans sa Note de l’auteur. Et elle les salue tous dans ce tome final. Cela n’aurait pas été possible autrement.

Dans ce dernier volet, Louise Tremblay-D’Essiambre noue tous les fils de cette saga phénoménale qui a tenu en haleine des centaines de milliers de lecteurs de tous âges. Un au revoir émouvant à une famille attachante et son entourage, dont les aventures ont captivé des lecteurs avides, fidèles au rendez-vous de chaque parution.

LA FIN D’UNE SAGA MAGISTRALE Mémoires d’un quartier, tome 12: Adrien, la suite Un roman de Louise Tremblay-D’Essiambre

LA FIN D’UNE SAGA MAGISTRALE
Mémoires d’un quartier, tome 12: Adrien, la suite
Un roman de :
Louise Tremblay-D’Essiambre
Guy Saint-Jean éditeur

Adrien, la suite
Hiver 1972: en marge de fiançailles et d’une naissance qui auront lieu dans sa famille, Adrien Lacaille réalise qu’il a peut-être fait une erreur en retournant vivre au Texas avec sa fille handicapée, presque adolescente. L’accueil n’est pas des plus chaleureux là-bas et l’adaptation de la jeune fille est difficile. De plus, il est bien loin de son frère Marcel, qui doit rester à l’hôpital pour des tests qui révèleront la présence d’une maladie grave. Les personnages si attachants des Sœurs Deblois, habilement intégrés à cette histoire, ne sont pas en reste: Anne, forcée de reprendre sa vie en main, voit ses efforts porter fruit et Émilie reçoit une offre pour faire une exposition de ses toiles. Si les deux femmes entrevoient enfin le début de jours meilleurs, leur grande sœur Charlotte et sa fille, par contre, seront confrontées à des choix difficiles…

L’auteure
L’écriture sensible et juste de Louise Tremblay-D’Essiambre, de même que ses personnages plus vrais que nature, fascinent ces fidèles lecteurs qui suivent assidûment chacune de ses publications. Elle sait transmettre avec beaucoup d’imagination sa passion pour la petite et la grande histoire des Québécois. Son succès a voyagé bien au-delà des frontières du Québec et la série Les sœurs Deblois s’est vendue à plus de 60 000 exemplaires en France. Les premiers tomes de Mémoires d’un quartier parus récemment sont également bien accueillis sur le marché francophone européen.

La série Mémoires d’un quartier, Prix Grand public La Presse – Salon du livre de Montréal 2010 et 2011

On peut se procurer le dernier tome de la série Mémoires d’un quartier en ligne, chez Guy Saint-Jean éditeur ou en magasin. Voir la fiche du livre.

Entrevue vidéo avec Louise Tremblay-D’Essiambre, au Salon du livre de Montréal 2011

Mémoires d’un quartier, T11, Bernadette, la suite

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles