Archives de Tag: Leslie Merle

KRAR COLLECTIVE

Une critique de Leslie Merle

Krar Collective au Festival International Nuits d'Afrique 2013

Krar Collective au Festival International Nuits d’Afrique 2013

Petite soirée bien agréable en ce mardi soir d’été en compagnie de Krar Collective, groupe éthiopien basé à Londres. À leur arrivée sur scène on s’imagine une prestation tranquille, orientée vers les rythmes traditionnels éthiopiens empreints d’une touche d’influence occidentale. On comprend alors assez vite qu’il s’agissait du calme avant la tempête lorsque Genet Asefa, l’incroyable voix de la formation, se change pour une tenue bien plus légère et nous transporte vers des cadences irrésistibles. Faisant partie des piliers de la scène World beat londonienne à l’heure actuelle, Krar Collective fait découvrir au monde entier cet instrument qui s’apparente à la guitare au son, mais qui est en fait une lyre à 6 cordes, le krar, dont Temesegen Zelege semble connaître tous les secrets. Le si agréable sentiment de voyager sur place, Genet sait comment le faire vivre en initiant son public aux mouvements de danse éthiopiens, ce qui semble être une formule qui fonctionne: alors que l’avant de la scène était calme en début de concert, presque toute la salle s’est retrouvée aux pieds des musiciens à imiter la voluptueuse chanteuse. Amare, le percussionniste dont la voix se marie à la perfection à celle de Genet, pose la base des rythmes sur lesquels le krar s’envole.

Fort d’un premier album paru en septembre 2012, Krar Collective est sur les pistes d’un long parcours cadencé!

 

Publicités

BALKAN BEAT BOX

Une critique de Leslie Merle

Balkan Beat Box, c’est de l’énergie à l’état pur. Ça fuse dans tous les sens, ça fait sauter sans même qu’on y pense, ça frappe les tympans et c’est ça qui est bon. Ce groupe, dont la mission sociale se résume à regrouper toutes les nations, les religions et les opinions sous un même son qui décoiffe, a les allures d’un carnaval auquel il ne fallait pas se déguiser. Le ton du propos lui, est parfois plus grave lorsqu’il s’attaque aux injustices politiques et autres sujets sensibles qui les touchent.

Sur scène, une batterie avec un batteur, une batterie pour le chanteur, un chanteur qui mixe quand le batteur ne mixe pas, un saxophone, une guitare électrique… le côté éclaté du tout se rassemble avec une harmonie qui surprend.

Balkan Beat Box est à la base un trio composé d’Ori Kaplan, de Tamir Muskat et de Tomer Yosef mais ceux-ci prennent plaisir à inviter à leurs scènes des musiciens aussi délirants qu’eux, d’un peu partout sur la planète.

Les rythmes des Balkans sont bien entendus omniprésents, mais ceux-ci sont sans cesse teintés de tous styles musicaux tels que le ska, le reggae, le dub, l’électro, le rap… les sonorités moyen-orientales sont elles aussi invitées à la fête.

Une performance de Balkan Beat Box c’est une alternance de folie et de folie extrême, chargée de chaleur humaine qui ne laisse personne indifférent.

Chaque mélodie qui débute donne l’impression que la cadence se calme mais elle finit presque systématiquement en transe; qu’on se le tienne pour dit: Balkan Beat Box ne s’endort jamais.


Nuits d’Afrique : DANAKIL

Une critique de Leslie Merle

Une bombe de joie a enflammé la Tulipe hier soir pour l’ouverture de la 27ème édition du Festival Nuits d’Afrique. Danakil, qui s’est vu décerner plusieurs titres de meilleurs albums en 2012 et 2013 par les Victoires du Reggae, en France, était fermement attendu par un public déjà réchauffé par la musique déchaînée d’Afrikelektro, qui faisait leur première partie. Des textes lourds de sens sur des tempos transpirant le soleil, voilà la recette à succès de ce groupe qui oscille entre reggae, ska et dub. En effet, Danakil dénonce, Danakil s’insurge et les textes utilisés à ces fins font preuve d’une grande justesse, comme lorsqu’ils évoquent les manigances de politiciens français ou d’ailleurs, et qu’ils affirment qu’il « y a trop de voix pour entendre la vérité ».

La présence sur scène de chaque membre de la formation est un cadeau; leurs sourires sincères et la jubilation d’être là qui émane de chacun d’eux crée un véritable effet boomerang sur la foule qui leur rend cet amour au centuple. Le chanteur du groupe, Balik (Guillaume Basile, de son vrai nom) a d’ailleurs tenu à remercier son public montréalais hier soir en appuyant le fait que celui-ci est indispensable à leur projet de « planter la graine à Montréal ». Cette graine, c’est celle de la liberté, celle de l’égalité entre tous, celle du retour aux sources.

Que l’on aime leur style ou pas, leur message est là et s’ancre en chacun de nous avec la force de la vérité: Danakil nous chante les besoins criants du monde d’aujourd’hui.

Festival international Nuits d Afrique

Festival international Nuits d’Afrique

Voir aussi : Également en ouverture du Festival, dans une autre salle, la première femme algérienne à faire de la musique GNAWA, HASNA EL BECHARIA au Festival International Nuits d’Afrique à Montréal le 9 juillet 2013.


Kae Sun a tenu sa promesse

La critique de Leslie Merle

La promesse d’une soirée qui fait danser, sourire et partager un bon moment.

Accompagné de ses choristes aux voix caressantes, notre jeune Ghanéen à l’air extrêmement sympathique voyage parmi plusieurs styles : après un dandinement de tête tranquille sur des notes de reggae, c’est au tour de nos hanches de se laisser aller sur un son hip hop ou afro-beat enjoué. Lorsque le calme se fait autour de la voix de Kae Sun en duo avec son pianiste, les frissons font surface. À sept sur scène, le groupe évolue avec tranquillité vers les différents horizons de son dernier album, Outside the barcode, sorti en 2011 après que Kwaku (le vrai prénom de Kae Sun) ait passé neuf ans dans son pays natal pour y puiser l’inspiration créatrice. Le résultat charme par ses airs de musique estivale, il donne envie de prendre le large sur ses notes bien pensées.

Les spectacles des prochains jours au Festival International Nuits d’Afrique

Le village des Nuits d’Afrique : Tiken Jah Fakoly en spectacle de clôture

Rommel Ribeiro, Série Révélations

Gnawa Diffusion, Série Grands Événements