Archives de Tag: jeunes

FFM : High Performance

FFM, High Performance, femme informaticienne,start-up, pdg, carriériste, chauffe-eau

High Performance est un film autrichien réalisé par Johanna Moder qui en signe également la scénarisation. Il s’agit de carriériste manipulateur prêt-à-tout… et aussi de chauffe-eau qui se répare au lieu de le jeter en parfait état de fonctionnement à la décharge en même temps que les femmes informaticiennes brillantes… Dans un pays masculiniste et marionnettiste près de chez vous…

Un film jeune et actuel sur les méthodes de couteau dans le dos pour carriéristes sans limite et brièvement sur la réparation de chauffe-eau au lieu de remplir les décharges, un film brillant qui se passe à Vienne dans une boîte informatique dont le pdg a acheté la start-up d’une femme informaticienne de talent et d’intelligence avec l’intention de la balayer avec l’aide de qui il peut et pourquoi pas de son frère comédien trop humain avec lequel il utilisera tous tous tous tous mais encore tous les moyens de manipulation possible pour en faire sa marionnette de famille, y compris pleurer dehors sur un banc à sa porte pour s’attirer la pitié et lui faire croire pour le finir émotionnellement que leur père est à la fois malade physiquement et économiquement avec une entreprise familiale en pleine déroute.

Tous les moyens sont bons pour s’approprier des autres pour ce petit truand de carrière officiellement père de famille dont la vie ne semble avoir de sens que s’il gère un agenda aussi complètement débordé que son coeur est complètement vide de sentiments et de comportements humains. Il vit uniquement pour faire de l’argent et bâtir sa carrière sur le dos des autres tout en se faisant passer pour altruiste, en utilisant autant ses proches que des détectives pour détruire les uns comme les autres.

Mais dans la ville bcbg de Vienne où il existe encore des humains capables de réparer un chauffe-eau au lieu de les jeter en masse comme on le fait ici alors qu’ils sont encore parfaitement en bon état de fonctionnement pour encore plusieurs années, la brillante femme informaticienne s’étant mérité un prix pour son travail réussira peut-être à trouver le moyen de reprendre sa place.

Un tel film ne prendrait jamais l’affiche dans cette ville d’anciens prêtres catholiques hyper-contrôlants ayant repris les rennes du pouvoir sous de nouvelles formes et nouvelles appellations et nouvelles organisations, tout aussi masculinistes qu’avant. Ça les dérangerait beaucoup trop…. Heureusement, il y a encore envers et contre tous le Festival des films du monde. C’est la Fête du travail, dernier jour, le film est projeté aujourd’hui, dernière chance, au cinéma Quartier Latin.

High Performance est un film autrichien réalisé par Johanna Moder qui en signe également la scénarisation.

Publicités

FFM : Étudiants

J’ai vu deux très bons films qui traitent des jeunes du secondaire / cégep / lycée et plus précisément de la violence qu’ils peuvent causer ou subir sous forme d’intimidation : Oh! My Princess et Fièvres.

Oh! My Princess est un court métrage présenté au Festival du Film étudiant, le plus vieux festival de cinéma au Canada qui fait partie du Festival des films du monde et qui annoncera demain ses gagnants. Le réalisateur sud-coréen Heewook SA est à Montréal pour présenter son thriller psychologique dans lequel un chauffeur de taxi découvre qu’il véhicule l’intimidatrice de sa fille qu’il élève seul et que cette jeune femme lui réserve un soirée terrifiante en plus de lui pourrir la vie à l’école de même que son avenir et ses futures études universitaires. Quelle réaction risque-t-il d’avoir pour protéger sa princesse ?

Fièvres est un long-métrage qui traite de la banalisation de la violence. Deux jeunes sont toujours ensemble pour faire leurs 400 coups, l’un est plutôt de famille riche, l’autre se laisse un peu mener. Ensemble ils commettent un meurtre totalement gratuit et, lors d’une conversation avec son grand-père, le plus aisé des deux entend ce dernier lui citer presque mot à mot une phrase de sa propre dissertation écrite à la suite du méfait : « Et alors sa phrase à lui, elle cache quoi ? ». C’est la question qu’il pose à l’autre et qui les mènera à faire des recherches Internet sur sa famille et sur l’Histoire, ce qui leur fera découvrir que pour certains petits fonctionnaires, il fallait être en mesure de fournir un certificat de naissance des parents et grands-parents.en quelques heures pour ne pas être envoyé aux camps juifs.

Festival des films du monde


ROMAN Jeunesse : UNE FOIS DE TROP

Une fois de trop, roman ado signé Amy Lachapelle, Auteure de l'Abitibi-Témiscamingue, sujet : alcool au volant

Une fois de trop, roman ado signé Amy Lachapelle, Auteure de l’Abitibi-Témiscamingue, sujet : alcool au volant, jeunes en première année de cécep

GÉNIAL !!!!
Public cible : 13 ans et plus
ISBN : 978-2-923910-43-7

Argumentaire du roman Une fois de trop
Début du Cégep pour Camilia, une année qui s’annonce remplie de nouveautés! Mais la nouveauté n’est pas toujours rose… Ce début d’année scolaire sous le signe de la fête prendra une tournure navrante. Lorsqu’elle montera à bord de la voiture que conduit son ami avec les facultés affaiblies, la vie de Camilia se transformera. Elle devra apprendre à vivre avec les remords, la honte et sa peine.

EXTRAITS

Amy Lachapelle sait merveilleusement exprimer les sentiments et les pensées, pas seulement propres aux adolescentes et aux adolescents : « Je sais bien qu’il est du genre cruiser, mais dès qu’il s’approche de moi, je perds tous mes moyens. Ridicule : c’est ce que je suis en sa présence ! » (p. 57)

Amy Lachapelle relate des comportements typiques et réels : « Ne commence pas, Will, répond calmement Charles. Pas obligé de t’en prendre à ma blonde. » (p. 76)

Amy Lachapelle énonce des questionnements trop vrais : « Pourquoi celui-là arrive-t-il à convaincre tout le monde d’embarquer dans ses plans ? »

Le roman Une fois de trop est captivant. Je l’ai lu en entier, en une seule fois. Une auteure à suivre !

Amy Lachapelle, auteure

Amy Lachapelle, auteure

AUTEURE
Amy Lachapelle, Auteure de l’Abitibi-Témiscamingue, région québécoise à plusieurs centaines de km de Montréal
Auteure de la série Le monde de Khelia, Amy Lachapelle fait de l’animation auprès des jeunes dans les écoles et dans le cadre des salons du livre où elle est souvent invitée. Elle écrit également dans la collection Zone Frousse, en plus de coécrire dans la collection Ping Pong avec Richard Petit. Impliquée dans le milieu culturel de sa région, elle est chroniqueuse à la radio CKVM dans l’émission Plaisir de lire et fait partie des formateurs de l’école d’art d’été de la Salle Augustin-Chénier.  En 2010, elle a remporté le Prix du public TVA remis par le Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue.

http://www.amylachapelle.com/

http://www.ufdt.zromans.com/

http://www.planetevirgolia.com/amy_lachapell/


Naissance d’un vieux prêtre

Un livre pour mieux comprendre les Franco-Français et par extension les pays à tradition catholique. On y trouve des pensées et confessions (si on peut dire…) d’un prêtre, à savoir son cheminement et, par exemple, comment dès la vie de  séminariste ils apprennent à s’éloigner et même à se couper de leur famille, des histoires cocasses, beaucoup d’art, de curiosité intellectuelle, y compris des souvenirs d’enfance et de prêtrise :

 Naissance d’un vieux prêtre	  - 	 Maurice GRUAU

Naissance d’un vieux prêtre
Auteur : Maurice GRUAU
Éditions Métailié,
Collection Traversées

L’éducation de l’époque et une histoire drôle sur l’origine des bébés
« On me répondit qu’elle était à l’étage quand on a apporté le bébé… » (pp. 18-19) ;

Des réflexions
« L’importance des expériences et des amitiés tient aux liens qui les oppose et les unit tout à la fois. » (p. 24) ;

Des analogies
« Tous les jours, il fallait ramasser, serrer comme nous disions, les oeufs dans des nids carrés pratiqués dans le mur et abrités par une vigne vierge aussi fine qu’envahissante. » (p. 26) ;

Des discussions sur le péché
« Également comment comprendre que c’était “un péché” ? À qui avions-nous fait du mal ? » (p. 40) ;

…et sur les sacrifices
« Les sacrifices par contre semblaient plus difficiles à identifier : quand ai-je vraiment fait un sacrifice ? […] Ce que je retenais c’est que plus c’est difficile, plus ça fait mal, et plus cela fait plaisir à Dieu. » (p. 41) ;

Des observations sur l’art sous toutes ses formes, peinture, architecture, sculpture…
« En Bourgogne, on accède à la plupart des églises en descendant au moins quelques marches alors qu’en Mayenne il faut souvent en monter plusieurs. » (p. 150) ;

Les habitants, les nobles, les curés, la vie de séminariste et de prêtre
« J’enseignais la psycholinguistique. Apprendre à écouter les autres, à respecter leur discours, à tenter de l’entendre vraiment et à en saisir les connotations représente un exercice subtil. » (p. 190)

Des événements sociaux et historiques
« Ce document fut publié par le quotidien Ouest France du 27 mai 1968 en page 6. » (p. 197)

Des constatations et des prédictions
« Le sort des églises est un peu lié à celui des cimetières ruraux actuellement moins fréquentés du fait de l’exode rural et moins utilisés à cause de la crémation. » (p. 89)

C’est tout le parcours social observé à travers le regard d’un religieux ayant reçu l’enseignement réservé aux prêtres catholiques du 20e siècle en France, y compris l’avènement d’hommes d’église qui travaillaient à l’extérieur ainsi que la déchristianisation, que l’on retrouve dans cette nouvelle parution de la collection Traversées. Un livre qui rappellera des souvenirs aux aînés et qui aideront les plus jeunes à les comprendre et peut-être à initier un dialogue de partage humain.

On peut parcourir quelques pages du livre et en savoir plus en consultant la fiche du livre sur le site des éditions Métailié, Paris.


DVD Marsupilami

Marsupilami est une série d’animation pour enfants (qui fait aussi rigoler les adultes) mettant en vedette un animal imaginaire dont le nom est un amalgame des mots marsupial et ami – c’est-à-dire de caractère enjoué, gentil et voulant bien faire – qui vit dans une jungle palombienne où bien entendu il y a des animaux de toutes sortes, des enfants et… des méchants à combattre !

MARSUPILAMI HOUBA HOUBA HOP!  Coffret DVD  26 épisodes SAISON 1

MARSUPILAMI
HOUBA HOUBA HOP !
Coffret DVD SAISON 1
26 épisodes

Le Marsupilami jaune à pois noirs (ça lui donne des airs de léopard…) dispose d’une très longue queue fort utile ; d’une longueur impressionnante de 8 mètres, il s’en sert comme d’une cinquième patte mais aussi pour essuyer une larme ou pour immobiliser ses adversaires quand ce n’est pas comme hélice pour nager, de ressort pour se hisser au-dessus des arbres ou encore de canne à pêche pour attraper son repas favori, le piranha. Par ailleurs, le Marsu est très sociable, aimable et curieux… sauf quand il a affaire à des prédateurs !

La très belle série d’animation a été infiniment populaire auprès des jeunes parce qu’elle est empreinte de joie, de rires et d’inventivité. Traitant de thèmes écologiques avec une joyeuse énergie, ces 26 épisodes divertiront les jeunes avec des rebondissements à en perdre haleine ! On devient vite accro…

Diffusée à Télé-Québec, elle a d’abord fait un tabac en France. C’est le réputé bédéiste André Franquin, célèbre pour Spirou et Fantasio et Gaston Lagaffe, qui a créé le Marsupilami, maintenant l’un des personnages les plus connus de la francophonie. Juste pour les BD, plus de 3 millions ont été vendues dans le monde et sa popularité a par la suite encore grimpé lors de la diffusion de cette série télévisée haute en couleur qui a été distribuée dans 36 pays, devenant du même coup un succès international.

Extraits des premiers épisodes

« C’est ce qu’on appelle savoir décrocher de son travail… ! »

« Non, je veux y arriver toute seule ! »

« Je voulais capturer le marsu. »

« Tu n’as pas arrêté de mentir depuis le début. Je vois pas tellement comment je pourrais te faire confiance. »

« On va faire croire que c’est nous qui l’avons capturé. »

« Je savais pas que ça existait une fille comme ça 🙂 »

« Marsu, ton appétit est une menace pour l’écosystème. »

« Oui, mais nous écoulons déjà les poubelles de toutes les grandes capitales dans vos restaurants ! »

« Voilà un nouveau symptôme ! C’est encore pire et c’est très étrange. »

« houba houba hop ! »

Ce coffret de 4 DVD d’une durée de 10 heures est disponible sur IMAVISION.COM au coût de 22,95 $ et en magasin.

Les marsupiaux

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com

Livres et DVD pour enfants

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


Festiblues

Cette année, pour les 15 ans, tous les spectacles en salles sont gratuits!

Les spectacles comme à l’habitude à la Maison de la Culture Ahuntsic-Cartierville et dans les bars environnants

Du 9 au 11 août 2012. Ce volet intérieur se tiendra dès 23 h, en prolongement du volet extérieur au parc Ahuntsic.

Maison de la Culture Ahuntsic-Cartierville

La Maison de la Culture mettra en vedette les Incontournables du FestiBlues cette année! En ouverture, le festival présentera l’excentrique harmoniciste Jim Zeller, le jeudi 9 août. Le lendemain, ce sera Bob Harrisson et son blues band qui envahiront les planches de la Maison de la Culture, alors que le samedi 11 août se terminera avec Carl Tremblay. Les spectacles de la Maison de la Culture débuteront à 23 h 15.

Bars environnants

Ceux qui désireront poursuivre leur expérience blues après les concerts du parc Ahuntsic auront un grand choix! Le bar Le St-Hub accueillera des duos, soit Blue Steel Duo le jeudi, Jean Millaire et Andrée Dupré le vendredi ainsi que  Jim Zeller le samedi. De son côté, le restaurant Mike’s de la rue Lajeunesse accueillera pour une résidence de trois soirs Olivier Gotti, venu directement de la France, mais surtout récipiendaire du prix Tremplin Blues de Blues sur Seine. À ne pas manquer!

Il sera également possible de poursuivre l’expérience au Bienvenu Bar Salon, où on retrouvera Hawk’n’Roll Band le jeudi, Mathieu Provençal Blues Band le vendredi ainsi que Benoît Laurin le samedi. Le bar Terminus accueillera pour sa part le Smoked Meat BandShake Your Hips et Black Hats R&B Band, alors que le Tonneau d’Or recevra le volet Relève du FestiBlues qu’on pourra également voir en début de soirée au parc Ahuntsic, soit Naïve Dreamers, Alvin Sego et Beny Boy’s Band. On pourra également se déplacer à Repentigny, au bar St-Laurent, pour apprécier la musique du Mitch’s Blues Band.

À ce festival pour et par les jeunes, des milliers de festivaliers sont attendus. Pour connaître les détails de la programmation, visitez le www.festiblues.com.


POÉSIE : Âme de chevalier

recueil de poèmes

Âme de chevalier
recueil de poèmes d’amour
Auteur : Marc Paradis
Édition La Plume d’Oie

Aujourd’hui,
je vous propose
un recueil de poèmes,
poèmes d’amour,
de folles amours,
de douces amours,
d’amours jeunes et vieilles,
d’amour chez les jeunes ou chez les vieux,
d’amours perdues à retrouver,
d’amours fâchées aux nuages noirs,
d’amours de tous les jours au regard absent,
d’amours de pays lointains dans les sables du désert,
d’amours éternelles et immortelles
et puis d’amour filial que l’on porte à une mère
ou encore à la terre mère.

Tout cela
en un petit recueil
léger comme une plume,
léger comme un coeur amoureux.

Vraiment, ça remet le coeur en place.

EXTRAITS
Choix difficile…

Ton doux murmure que j’entends
De mon havre de paix
Traverser les murailles

(Murmure chevaleresque, p. 37)

Toi, pour qui
L’amour refleurit
Chaque fois que ton regard
S’imprègne du mien
(Lit de roses, pp 57-59)

servicesmontreal.com depuis 2002 Depuis 2002  ServicesMontreal.com

Fête des pères
Les femmes dans le monde

Calendrier Cinéma

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


DVD No et moi, un film exceptionnel

NO ET MOI

Compétition officielle
Festival du Film Francophone de Namur 2011

Prix Lumières 2011 –
Meilleur espoir masculin Antonin Chalon

Sélectionné au Festival du film de l’Outaouais, au Festival Cinemania et au Festival du film de Chine
TVA Films et Axia Films présentent NO ET MOI, un film de Zabou Breitman, avec Julie-Marie Parmentier, Nina Rodriguez, Antonin Chalon, Bernard Campan et Zabou Breitman.

« À partir de quand est-il trop tard ? »

« Elle revient de loin. »

Un jour, on est conscientisé. Pour cette jeune lycéenne de 13 ans, son regard s’ouvre sur la misère humaine des sans-abri lorsqu’elle doit préparer un exposé en classe et qu’elle choisit de raconter l’histoire d’une jeune SDF de 19 ans, aussi loin de son confort familial que proche de son âge à elle, Lou, la surdouée qui n’a que très peu d’amis.

« Et j’ai compris qu’elle ne répondrait pas aux questions […] et j’ai compris qu’elle se méfie de tout et de tout le monde. »

En préparant son travail scolaire sur Internet avec son père, Lou apprend qu’il y a cent milles SDF à Paris, que 17% sont des femmes et que chez les jeunes, la proportion des femmes monte à 70%.

« Je suis pas née clocharde. » (No)

« J’entends tout ce qu’elle ne dit pas. » (Lou)

« Mais aujourd’hui, y a un quart des SDF qui ont un travail. » (le prof)

Et alors que ses parents n’ont pas de raison de s’inquiéter puisqu’elle se comporte bien et obtient de bons résultats au Lycée, Lou à 13 ans s’est rendue compte que tout n’allait pas comme sur des roulettes dans sa ville. À mesure de leurs rencontres, elle s’est attachée d’amitié avec No ; et lorsque toute l’histoire du travail est terminée et que l’exposé est fait et le compte-rendu donné, elle devient visionnaire et décide de l’aider, surtout qu’il y a chez eux une chambre libre et que cette jeune femme sans domicile fixe se bute partout à des obstacles qui pourraient être minimisés par un minimum de solidarité humaine.

C’est vraiment un très beau film, captivant et crédible, porté par de jeunes acteurs convaincants. Un film aussi dont on pourrait dire qu’il est un hommage pour la fête des mères et la fête des pères, mais certainement pas à la globalisation qui n’est jamais mentionnée dans le film mais dont il montre les effets pervers sur la société, sur les gens qui ne travaillent jamais assez et sur les maigres salaires nettement insuffisants qu’ils en tirent alors que d’autres vivent dans une richesse dont ils ne savent que faire. Un beau et grand film sur les jeunes, autant les bien encadrés par leurs parents que sur ceux qui sont laissés à eux-mêmes.

Un film exceptionnel et humain, sur un ton léger.
Langue: Français – Durée : 105 minutes

www.axiafilms.com

 

servicesmontreal.com depuis 2002 Depuis 2002  ServicesMontreal.com
Les femmes dans le monde

Calendrier Cinéma

Calendrier Théâtre
Calendrier Spectacles
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles