Archives de Tag: grand nord

Le Nord au cœur

Un film de Serge Giguère

Parcours d’un géographe.
Avec Louis-Edmond Hamelin : « J’ai fait plus dans la vie que je voulais faire. »

Disponible en DVD le 11 mars 2014

De la nordicité et son peuple jusqu’à l’électricité et aux mines (Plan Nord!)
À la retraite
En passant par les rangs de campagne et la langue française

La NUNA, le Grand Nord Québécois Nuvavik
Survoler le Grand-Nord Québécois, même dans un film, c’est toujours très impressionnant. Découvrir les noms de nombreux rangs de la campagne Québécoise aussi. Mais voir un homme donner avec sérénité ses archives c’est-à-dire tout ce qu’il a aimé tout au long de sa vie pour passer à autre chose, on reste sans voix.

Le Nord au coeur,  Louis-Edmond Hamelin, nordicité, glaciel, NUNA, explorateur, géographe, linguiste, Grand Nord Québécois, Inuits, Un film de Serge Giguère, documentaire

DVD Le Nord au coeur
Un film de Serge Giguère
Avec Louis-Edmond Hamelin
Explorateur, géographe, linguiste,
Grand Nord Québécois, Inuits, NUNA, documentaire

Ce DVD est d’une richesse fabuleuse. C’est le parcours d’un homme qui n’hésite pas à formuler ses observations et réflexions ou à citer les grands personnages qu’il a rencontrés dans sa vie :

« On est ici dans une région ultra patrimoniale, archipatrimoniale »
« De sorte que une ou deux fois dans ma vie, je fais des mille kilomètres [….] c’est comme l’Arabe qui va à son pèlerinage […] c’est le patrimoine immatériel. » dit le géographe linguiste défenseur de la présence autochtone Louis-Edmond Hamelin au Mushuau-nipi.

« L’hiver, c’est un immense sujet […] c’est pas quelque chose d’importé d’Europe ; l’hiver, c’est comme le Saint-Laurent, c’est comme le Nord […] c’est pas un sujet qui mérite toutes sortes de farces plates là quand on parle de l’hiver dans les médias ou dans les journaux ou dans les conversations privées. »

Louis-Edmond Hamelin a découvert les Autochtones en 1939 lors d’un congrès eucharistique, il y est retourné avec bonheur avec l’équipe de Pierre Perreault. Dans ce DVD qui nous apprend la nordicité, le glaciel et autres mots de son invention pour décrire en français un pays de froid, de neige et de glace, il y remet les pieds pour la première fois depuis 30 ans. Le vaste nord dont le film nous montre souvent des cartes, nous relate des conférenciers des premières heures, nous indique des ouvrages.

On va de surprise en surprise dans ce film qui n’est pas un documentaire comme les autres. Loin du linéaire, le cinéaste Serge Giguère nous présente un grand personnage, un pionnier et linguiste.

« C’est dans le Nord qu’on apprend le Nord. »

« la nordicité mentale […] il y a tout un domaine non photographiable »

« Il y a des problèmes réels, pis y a des problèmes imaginaires ; de loin, ceux qu’on n’arrive pas à résoudre c’est les problèmes imaginaires. » phrase exprimée par l’explorateur conférencier d’origine islandaise Stefansson que cite M. Hamelin.

« Ça contribuait à décevoir M. Lévesque : il disait qu’est-ce qu’y a dans ce pays ? »

« On ne peut pas détacher ce qui ne se détache pas.  » : Nunasiaq, Nunavut, Nunavik, Nunatsiavut… « Si grammaticalement le terme NUNA était un verbe, il se conjuguerait avec être plutôt qu’avec avoir. »

Entre Louis-Edmond Hamelin et sa femme, ils ont contribué à enseigner plus de 100 ans de géographie dans une même ville. De telle sorte que ce film est aussi un exemple pour jeunes enseignants ou même jeunes parents qui voudraient que leurs enfants sachent écrire.

C’est à toute une grandeur d’esprit que nous convie ce documentaire. Le DVD contient aussi des suppléments sur, entre autres, la NUNA expliquée par Louis-Edmond Hamelin. Un film à voir avant de se forger une opinion sur l’électricité

http://lenordaucoeur.rapideblanc.ca
DVD ONF Pierre Perreault

Livres, DVD, Grand Nord Arctique


Du cinéma qui en met plein la vue

Ce soir je suis retournée voir deux films au festival Présence autochtone, un court-métrage A Stranger On The Land et un long-métrage de l’ONF, Point de fuite.

A Stranger On The Land
Les deux films nous en mettaient plein la vue et plein les oreilles, le premier lors d’une tempête avec rafales de neige, de nuit, en voyage à motoneige d’un village à l’autre, un déplacement qui normalement prendrait quelques heures mais il lui en a fallu plus du double, possiblement le triple et au bout d’une histoire racontée à travers le vent qui soufflait et qui déformait les paroles jusqu’à les rendre incompréhensibles ce qui est tout à fait juste dans le ton, l’incompréhension de ces vastes territoires de neige et de glace. Un film expérimental puissant et tout à fait représentatif de ce que j’ai lu dans des romans de fiction très très réalistes que je mets en lien à la fin de cet article !

Point de fuite, long-métrage documentaire de l'ONF

Point de fuite, long-métrage documentaire Arctique de l’ONF

Point de fuite
Le second film était un long-métrage tout à fait contraire au premier : il s’agissait d’un voyage de découverte, retour à des sources généalogiques d’une descendante d’un homme d’action originaire de la Terre de Baffin qui a un jour convaincu tout son village de se déplacer au Groenland, apportant avec eux des moyens de survie alors inconnus dans cette île scandinave où maintenant les traditions canadiennes sont redevenues plus importantes qu’en leur lieu d’origine. Dans ce documentaire, ce sont les étangs d’eau tranquilles (eh oui, la glace n’est plus aussi sure ni aussi durable qu’avant), deux chasses au narval complètement différentes, la pêche à l’omble chevalier, les déplacements en traîneau arctique tiré par toute une meute de chiens nordiques… Le commentaire accrocheur  tout comme les familles rencontrées par la voyageuse et narratrice Navarana K’avigak’ Sørensen sont paisibles et réalistes, et les traditions pures ou adaptées à la facilité du siècle. Mais comme elle-même se le demande : à force de s’adapter, est-ce que nous en sortirons gagnants ? Ce film est rempli d’images absolument magnifiques du Grand Nord, des terres, villages, océan, baies, glaces et neiges de l’Arctique.

Parmi les films à venir, signalons Les ailes de Johnny May, premier pilote de brousse inuit.

Spectacles gratuits
Les activités ont débuté sur la Place des Festivals.

Le calendrier complet des activités sur le site www.presenceautochtone.ca.

Festival Présence autochtone


Entre l’aurore et la nuit, roman, un homme au Nunavik

Un roman de Marc-André Moutquin qui se passe au Nunavik

Entre l’aurore et la nuit
Un roman de Marc-André Moutquin
Guy Saint-Jean éditeur
Collection Parfums d’ailleurs
Nunavik

Pour être allée dans le Grand Nord, je l’ai vastement reconnu dans ce magnifique roman de Marc-André Moutquin.

Publié dans la Collection Parfums d’ailleurs chez Guy Saint-Jean, l’histoire se passe entièrement au Nunavik.

Solitaire et sans attaches, Jacques suit les conseils d’un ami pilote et accepte un contrat de travail pour la construction d’une école dans un village situé au nord de Puvirnituq. Dans cette communauté isolée, il découvre un monde incroyablement différent de Montréal qui n’est pourtant qu’à quelques heures d’avion. Il y fait la rencontre de plusieurs individus parmi les expatriés de sa vie quotidienne mais également parmi les Inuits dont Martha qui travaille au chantier comme traductrice-interprète et qui à la maison est régulièrement victime de violence conjugale ainsi que d’autres Inuits avec lesquels par exemple il part en voyage de pêche.

Témoin d’un monde en transition où les codes culturels ne sont pas les mêmes qu’au Sud, Jacques ne sortira pas indemne de son expérience.

Ce qui est particulièrement génial dans ce roman, c’est d’abord que l’auteur décrit très bien la vastitude et l’isolement qui dictent les comportements mais il inclut également quelques légendes, des réponses à tel ou tel pourquoi et des dialogues courts en inuktitut avec lexique de quatre pages à la fin.

C’est à un dépaysement extraordinaire que nous convie l’auteur, un dépaysement appelé à changer avec l’océan Arctique qui les dessert devant vraisemblablement bientôt s’ouvrir à d’innombrables traversées commerciales.

À propos de l’auteur

Né en Nouvelle-Zélande, Marc-André Moutquin a étudié les arts, les lettres et les langues avant de se tourner vers le domaine de la santé. Infirmier-praticien spécialisé en première ligne, il a effectué plusieurs stages à l’étranger. Son travail l’amène à voyager régulièrement entre Montréal et les villages du Grand Nord. En 2008, son nom apparaissait parmi les finalistes du prestigieux prix Anne-Hébert pour son premier roman, No code. En 2009, il publiait Inch’Allah, un autre roman de la collection Parfums d’ailleurs (Guy Saint-Jean Éditeur).

COLLECTION PARFUMS D’AILLEURS

Ces ouvrages littéraires, tantôt récits étonnants, tantôt romans fascinants, transportent le lecteur au cœur des cultures les plus exotiques du monde, offrant un regard privilégié sur l’ailleurs. Des coulisses d’un mariage marocain aux chaleurs sahariennes d’un dispensaire sénégalais… Bienvenue ailleurs.

EXTRAITS

« Selon toute vraisemblance, il s’agissait d’un accident de motoneige comme il en arrive si souvent au Nunavik (7)
« (7) Appelé autrefois le Nouveau-Québec, le Nunavik, soit ‘la terre où vivre‘ en inuktitut, 507 000 kilomètres carrés » (p. 17)

« C’était bien Philippe de m’organiser des petits passe-droits et de venir me rejoindre à la première occasion possible. » (p. 21)

« Il me fatiguait si souvent avec ses justifications à l’emporte-pièce que j’évitais de le confronter pour ne pas m’épuiser inutilement dans des conversations où tous mes arguments seraient balayés du revers de la main. » (p. 24)

« Je devais néanmoins faire attention pour ne pas vider trop rapidement le réservoir d’eau. Le remplissage de ce dernier ne se faisait qu’une fois par semaine. » (p. 41)

« Concentré il essayait de s’allumer une cigarette malgré un vent à vous déboiser un caribou. » p. 47

« L’humour noir a pourtant ses limites et je n’avais qu’à regarder Julie, qui sanglotait maintenant en parlant de la violence faite aux femmes du village, pour réaliser la sincérité de sa peine et de son désarroi. » (p. 53)

Voir la fiche du livre

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles