Archives de Tag: Francine Lelièvre

Marco Polo

Le fabuleux voyage

à Pointe-à-Callière dans le Vieux-Montréal

Du 6 mai au 26 octobre 2014

Une exposition dense, historique, multiculturelle
Un grand périple sur 3 continents connus de l’époque, il y a 700 ans… une aventure inimaginable pour l’époque qui a permis à Marco Polo de découvrir des gens, des inventions, des épices, des contrées indescriptibles… Un livre qui fut possiblement le premier best-seller de tous les temps. C’est tout cela plus des films, la visite intérieur-extérieur d’une yourte, des objets précieux, semi-précieux autant que des bruts de même que peaux d’animaux à toucher et cotons à admirer.  Et pour finir une boutique à visiter où l’on trouve vraiment de très beaux livres, des souvenirs canadiana de super qualité de même que des bandes dessinées découverte du monde ou autres livres éducatifs pour enfants en lien avec les expositions, des foulards pur coton, un super coffret d’épices…

Pour nous parler de l’histoire de Marco Polo et de son voyage ainsi que de l’exposition, voici une entrevue vidéo avec Francine Lelievre, directrice générale du Musée.

Publicités

Vidéo Pauline Marois : Inauguration de la Maison-des-Marins


Sur la vidéo : Francine Lelièvre, Directrice générale de Pointe-à-Callière et
Pauline Marois, Première Ministre du Québec.
Vidéo Jacqueline Mallette
C’est en présence de la première Première Ministre Pauline Marois (celle-là même qui a survécu à un attentat criminel le soir de son élection en 2012) que la toute nouvelle Maison-des-Marins, 5e pavillon muséal de Pointe-à-Callière, a été officiellement inauguré en date du 6 mars 2013.
Situé sur l’emplacement même où ont posé le pied le sieur de Maisonneuve et Jeanne-Mance en 1642, Pointe-à-Callière réalise un premier pas vers la Cité d’archéologie et d’histoire de Montréal avec l’inauguration de son cinquième pavillon, la Maison-des-Marins, un tout nouvel équipement culturel à Montréal dans lequel de nombreuses salles multifonctionnelles parmi les mieux équipées à Montréal permettront la présentation de grandes expositions et d’activités culturelles de premier plan.
L'œuvre d'art signée Nicolas Baier, que les visiteurs peuvent admirer dès leur arrivée dans le hall d’entrée de la Maison-des-Marins, s'intitule  Vanités 3. Les miroirs du temps.

L’œuvre d’art signée Nicolas Baier dans le hall d’entrée de la Maison-des-Marins : Vanités 3. Les miroirs du temps. (détail)
Photo Jacqueline Mallette

Une oeuvre d’art, des miroirs à consonance / harmonie historique
L’œuvre d’art signée Nicolas Baier, que les visiteurs peuvent admirer dès leur arrivée dans le hall d’entrée de la Maison-des-Marins, s’intitule Vanités 3. Les miroirs du temps. Visible à l’intérieur et de l’extérieur, elle a été conçue spécialement pour le cinquième pavillon de Pointe-à-Callière qui abrite aussi l’Atelier Archéo-aventure, un lieu de fouilles simulées pour les jeunes; la Boutique du Musée; les locaux de la Fondation Pointe-à-Callière; des espaces administratifs, et des salles pour tous genres d’événements publics et privés.

Un peu d’histoire et de l’origine du nom
Le nouveau pavillon qui était un abri pour les marins à l’époque où le port de Montréal correspondait au vieux-port historique actuel se dresse au cœur du Vieux-Montréal, à l’angle de la place d’Youville et de la place Royale. En 1875 et pour une soixantaine d’années, c’est le Montreal Sailors’ Institute qui aura pignon sur rue à cet endroit pour desservir les marins de la marine marchande qui font escale à Montréal. En 1940, les activités portuaires étant en croissance, les marins sont de plus en plus nombreux à utiliser les lieux, qui deviennent trop exigus.
L’ancien édifice est démoli en 1953 et le nouvel est érigé sur une période de deux ans. Non seulement une plaque commémorative datée de 1953 orne le bâtiment et a été préservée pendant la réhabilitation de la Maison-des-Marins mais les travaux de rénovation ont permis de retrouver une capsule de temps qui contenait un journal anglophone, des pièces de monnaie et autres objets.
À partir de 1954, des centaines de milliers de marins ont fait usage de ce bâtiment qui leur offrait des salles de séjour et de jeux, une chapelle, une salle de concert, une consigne pour bagages, un bureau de poste, un bureau de change, un salon de barbier et un bureau de médecin, sans oublier une cafétéria et des chambres.
En 1968, le Montreal Sailors’ Institute et le Catholic Sailors Club fusionnent pour fonder le Mariners House.

EXPOSITIONS
On a déjà apprécié dans la Maison-des-Marins une grande exposition inaugurale inédite sur les Étrusques. Une nouvelle est en préparation sur les Beatles au moment de leur visite à Montréal dans les années 1960.

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002 : ServicesMontreal.com
Calendrier EXPOSITIONS
Livres pour la famille, parents
Guides de voyages
femmophobie.com
Quoi faire à Montréal
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


DISPARU entre montagnes et mer

« Après autant de va-et-vient entre les montagnes du Québec et la mer de l’Acadie,
j’ai fini par y tracer un sentier. Et je crois que cela aura valu les détours », a souligné Raymond Breau.

« je ne savais pas que je t’aimais autant »

DISPARU
entre montagnes et mer

Auteur : Raymond Breau
Les éditions GID, Québec

Poursuivant son récit autobiographique, le poète, chansonnier, entrepreneur, fonctionnaire, homme de coeur… Raymond Breau nous ouvre à nouveau sa boîte à souvenirs pour nous raconter son implication dans le monde de la chanson et dans le milieu de l’éducation au Québec où il oeuvre en parallèle depuis le début de sa carrière mais aussi sa rencontre avec Francine Lelièvre, la femme de sa vie qu’il a eu peur de perdre un jour où son avion avait disparu dans le brouillard… Une journée qui bouleversa sa vie au point d’en modifier sa perception pour toujours.

«Par ce récit, j’ai aussi voulu rendre hommage aux personnes qui, chacune à sa manière, ont osé défier l’inconnu, que ce soit la page blanche ou la mise en valeur de notre culture. Mais aussi, j’ai voulu souligner le courage et l’héroïsme des personnes qui ont survécu à cet accident d’avion survenu sur le flanc enneigé du mont Saint-Joseph en Gaspésie. La phrase, je ne savais pas que je t’aimais autant pourrait résumer ce livre », a conclu l’auteur Raymond Breau.

Entre ses conversations avec ses collègues et son cri du coeur «Alphonse ma femme a disparu! », entre ses moments de bouillonnements d’idées et ses moments d’angoisse, l’itinéraire inclassable de l’auteur nous emmène dans cette narration où se côtoient des moments de drame et d’humour, des paroles de chansons mais aussi de savoureux petits contes illustrant sa vie comme artiste et comme créateur.

EXTRAITS

« — Comment ça, disparue ? Ça ne se perd pas comme ça une femme. CRois-en mon expérience ! J’essaie depuis longtemps. Rien à faire. Il faut l’avoir cherché. » (p. 19, Serais-tu un oiseau ?)

« J’ai appris qu’à force de persévérance, non seulement je crée moi-même mon emploi, mais que j’arriverai à transmettre aux jeunes un peu du bagage culturel que j’ai accumulé avec le temps. » (p. 21, Serais-tu un oiseau ?)

« — Et ta femme dans tout ça ?
[…]
« — Nous vivions le contexte de la chanson : Une femme dans la peau.
« — Bonne chanson, mais mince consolation. Tu la laissais seule. Pour une chanson ? » (p. 150, De  Saint-Isidore au G)

L’AUTEUR
Lauréat du prix France-Acadie en 2010 pour le récit sur son enfance Le vol de l’aigle pêcheur, l’écrivain laisse à nouveau voguer sa plume et son art de raconteur en nous menant encore plus loin dans la suite de son itinéraire atypique et varié. Premier lauréat de la chanson en Acadie, Raymond Breau a transmis son goût de la création dont les traces sont présentes partout où il est passé. Raymond Breau est connu et reconnu comme artiste tant en Acadie qu’au Québec et ailleurs au Canada. Il a déjà enregistré trois albums de ses chansons et publié Chansons, poèmes et photos, en 1982, Le bonheur est multiple, en 2004, et le récit, Le vol de l’aigle pêcheur, en 2010. Avec Disparu entre montagnes et mer, l’auteur signe aujourd’hui sa quatrième oeuvre littéraire.


servicesmontreal.com depuis 2002
Depuis 2002  ServicesMontreal.com

Entrevue avec Francine Lelièvre : Les Étrusques, Civilisation de l’Italie ancienne

8 mars :  Journée internationale des femmes dans le monde

Calendrier EXPOSITIONS
Calendrier intergénérationnel : enfants, parents, aînés

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


Les Étrusques, Civilisation de l’Italie ancienne

Nouvel édifice la Maison-des-Marins, sa première exposition unique, un très beau livre… Voici mon entrevue vidéo dans l’ultime salle d’exposition devant le sarcophage des époux avec Francine Lelièvre, Directrice générale du musée Pointe-à-Callière.

Voir aussi :  Être femme chez les Étrusques avec photos et diaporama.

servicesmontreal.com depuis 2002 Depuis 2002  ServicesMontreal.com

Les femmes dans le monde

Calendrier expositions
Calendrier intergénérationnel : enfants, parents, aînés

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles