Archives de Tag: femme

FFM : En voie de construction

Film bengale présenté au FFM sous la rubrique Regards sur les cinémas du monde, UNDER CONSTRUCTION présente un personnage féminin qui joue sur scène un rôle de femme rêveuse et à la maison, épouse d’un homme qui s’il ne la bat pas physiquement passe son temps à la rabattre et à critiquer négativement tout ce qu’elle fait.

under-construction_shahana-goswami2

Elle est « en voie de construction » alors qu’elle est remplacée sur scène par une jeune et que son mari, qui ne la bat pas physiquement, moralement n’en rate pas une.

Alors en voyant cet homme qui est considéré comme un bon mari parce qu’il ne la bat pas physiquement lui reprocher que les fleurs dans le vase brisent l’harmonie de la pièce, que la viande du souper qu’elle a préparé uniquement pour lui aurait pu être plus tendre, qu’elle manquait de présence à tel endroit dans sa dernière représentation alors qu’elle donne son tout puisque elle sera remplacée dès le lendemain par une toute jeune femme, on se demande comment ne pas être indéfiniment en construction et en reconstruction quand on se fait constamment briser son estime de soi, quand on est jetée alors qu’on a cumulé des heures et des mois et des années de travail et acquis l’expérience parce que les hommes qui décident et sont fabuleusement bien organisés entre eux ne tolèrent pas l’excellence chez les femmes et craignent de se voir dépassés alors qu’ils veulent à tout prix briller et passer pour les meilleurs. C’est à  croire qu’ils sont prêts à tout pour empêcher meilleures qu’eux de s’épanouir, au détriment de tout, alors qu’ils parviendraient à de meilleurs résultats par la non-violence.

La langue française n’est certainement pas mieux : pour parler des humains et de l’humanité il est de coutume et de collusion masculiniste dictée par les hommes de parler de l’«Homme».

Montréal n’est pas mieux non plus…

Est-ce que ceux qui passent leur temps à détruire les autres se rendent compte qu’ils seraient plus heureux eux-mêmes s’ils adoptaient la vraie tolérance au lieu d’avoir peur du changement en faveur d’une réelle émancipation et liberté des femmes, tout particulièrement si eux aussi subissent des revers ? Ou veulent-ils en fait simplement rester entre hommes et que les femmes amoindries leur fournissent des tonnes de bébés comme au temps des masses ignorantes et des curés pédophiles ? Auquel cas comment peuvent-ils se dire victimes de quoi que ce soit s’ils sont en réalité solidaires entre bourreaux ? Et comment les hommes qui disent aimer les femmes peuvent-ils continuer à faire leur propagande et surtout continuer à dénigrer les femmes chaque fois qu’ils en ont l’occasion ?

EN VOIE DE CONSTRUCTION est le cheminement d’une femme en voie de se reconstruire.

EN VOIE DE CONSTRUCTION est présenté au Festival des films du monde de Montréal :
Le vendredi 4 septembre 2015 – 09:30 – CINÉMA QUARTIER LATIN 10
Le samedi 5 septembre 2015 – 14:00 – CINÉMA QUARTIER LATIN 10
http://montreal157.blogspot.ca/2015/08/ffm-under-construction-en-cours-de.html

Le FFM se déroule à Montréal du 27 août au 7 septembre 2015.

http://ffm-montreal.org/

Publicités

FFM : High Performance

FFM, High Performance, femme informaticienne,start-up, pdg, carriériste, chauffe-eau

High Performance est un film autrichien réalisé par Johanna Moder qui en signe également la scénarisation. Il s’agit de carriériste manipulateur prêt-à-tout… et aussi de chauffe-eau qui se répare au lieu de le jeter en parfait état de fonctionnement à la décharge en même temps que les femmes informaticiennes brillantes… Dans un pays masculiniste et marionnettiste près de chez vous…

Un film jeune et actuel sur les méthodes de couteau dans le dos pour carriéristes sans limite et brièvement sur la réparation de chauffe-eau au lieu de remplir les décharges, un film brillant qui se passe à Vienne dans une boîte informatique dont le pdg a acheté la start-up d’une femme informaticienne de talent et d’intelligence avec l’intention de la balayer avec l’aide de qui il peut et pourquoi pas de son frère comédien trop humain avec lequel il utilisera tous tous tous tous mais encore tous les moyens de manipulation possible pour en faire sa marionnette de famille, y compris pleurer dehors sur un banc à sa porte pour s’attirer la pitié et lui faire croire pour le finir émotionnellement que leur père est à la fois malade physiquement et économiquement avec une entreprise familiale en pleine déroute.

Tous les moyens sont bons pour s’approprier des autres pour ce petit truand de carrière officiellement père de famille dont la vie ne semble avoir de sens que s’il gère un agenda aussi complètement débordé que son coeur est complètement vide de sentiments et de comportements humains. Il vit uniquement pour faire de l’argent et bâtir sa carrière sur le dos des autres tout en se faisant passer pour altruiste, en utilisant autant ses proches que des détectives pour détruire les uns comme les autres.

Mais dans la ville bcbg de Vienne où il existe encore des humains capables de réparer un chauffe-eau au lieu de les jeter en masse comme on le fait ici alors qu’ils sont encore parfaitement en bon état de fonctionnement pour encore plusieurs années, la brillante femme informaticienne s’étant mérité un prix pour son travail réussira peut-être à trouver le moyen de reprendre sa place.

Un tel film ne prendrait jamais l’affiche dans cette ville d’anciens prêtres catholiques hyper-contrôlants ayant repris les rennes du pouvoir sous de nouvelles formes et nouvelles appellations et nouvelles organisations, tout aussi masculinistes qu’avant. Ça les dérangerait beaucoup trop…. Heureusement, il y a encore envers et contre tous le Festival des films du monde. C’est la Fête du travail, dernier jour, le film est projeté aujourd’hui, dernière chance, au cinéma Quartier Latin.

High Performance est un film autrichien réalisé par Johanna Moder qui en signe également la scénarisation.


FFM : BETI AND AMARE

Il y a bouillonnement d’idées, d’utopie sur les rapports de force et mélange de genres dans ce film d’un jeune cinéaste britannico-colombien d’origine allemande présenté au Festival des films du monde de Montréal.

Festival des films du monde, Montréal 2014

Festival des films du monde, Montréal 2014

En 1936, l’Éthiopie est le seul et unique pays d’Afrique qui n’est pas colonisé et donc pays et peuple considérés la propriété de l’un ou l’autre des pays colonisateurs. Mussolini y voit une ouverture vers les richesses de ses ressources encore libres d’occupant assaillant faiseur de lois.

Ethiopie 1936, une jeune femme se réfugie chez son grand-père qui n’a qu’une chèvre pour sa survie et un simple abri posé sur une vaste plaine où en allant chercher de l’eau elle se retrouve face à trois chevaliers fanfarons locaux qui s’amusent aux dépens des autres et qui se disent « protecteurs des lieux ». Après la visite d’un homme légèrement plus âgé qu’eux qui reproche au grand-père de laisser sa petite-fille aller chercher de l’eau seule avec sur le dos des vêtements « provocants » (ce qui de fait est un manque cruel d’éducation aux hommes et que l’on retrouve partout dans le monde), il part pour la ville et la laisse seule, complètement seule au milieu de cette lande semi-désertique avec des soldats italiens en pleine invasion quelque part dans le pays et des jeunes en mal de prouesses et de fanfaronnades qui rôdent dans les environs. Évidemment, les trois truands harceleurs rebondissent…

Écrit, réalisé et produit par Andy Siege qui y tient également un rôle, ce film n’a coûté que 14000 euros à produire. BETI AND AMARE traite d’un sujet difficile avec beaucoup de douceur et de poésie, alternant la couleur avec le noir et blanc ainsi que les scènes de science-fiction pour évoquer le fait que l’être humain lorsque confronté à des expériences trop horribles réussit dans sa tête à sortir son esprit et son âme de son corps dans le but de survivre. Cela sera utile à la jeune femme agressée jusqu’à ce qu’un beau jeune homme tombe du ciel et sorte d’un oeuf, nu comme un ver. Ne parlant pas la langue locale et aussi perdu que le petit prince, il trouvera accueil auprès de cette fleur du désert qui doit tout lui apprendre, amenant le film vers un renouvellement du monde. Un recommencement dans lequel les femmes ne seraient pas soumises aux élans sexuels des despotes qui se croient plus humains que ceux et celles dont ils abusent….

Il y a un incroyable bouillonnement d’idées dans ce long-métrage qui vers la fin joue un peu avec l’esprit de la bande dessinée.

Andy Siege, cinéaste

Andy Siege, cinéaste

J’ai eu le plaisir de rencontrer ce jeune cinéaste de grand talent au Festival des films du monde de Montréal le 22 août dernier. Voir l’entrevue sur Youtube.


FFM : Grand film épique kirgize

Quand on parle de la chaleur des gens du nord, on peut parler des chaleureux Kirgizes qui présentent cette année au FFM une grande page de leur histoire, une vaste page de toute l’histoire des montagnes d’Asie, l’histoire de plusieurs peuples qui se sont à une époque unis sous l’aile dirigeante de la première féministe des lieux, une femme que l’on avait mariée sans son consentement avec un mari déjà déterminé pratiquement dès sa naissance. Sauf que cette reine des montagnes, qui a régné de sa jeunesse jusqu’à l’âge avancé de près de 100 ans (donc plus longtemps que la reine Elisabeth II dont les ancêtres avaient aussi l’oeil sur ce pays et à la même époque…), cette femme de tête s’est sauvée pour ensuite prendre mari selon son choix.

C’est le plus grand film jamais produit par ce pays tout petit qui fut au 20e siècle incorporé par les soviets. Et que penser du sujet plus qu’actuel puisqu’il s’agissait déjà à cette époque de combattre une invasion russe ?

Il faut savoir qu’en plus de l’extraordinaire destinée racontée et de son budget extraordinaire, le film a attiré plus de dix mille figurants bénévoles et pris plus de vingt ans à aboutir si on calcule à partir du jour où l’idée a surgi, le livre publié, le documentaire filmé. Voilà enfin un grand aboutissement, un grand film épique à voir absolument pour les vastes et magnifiques paysages, les costumes très élaborés, les traditions, les jeux compétitifs et combats de montagnards, l’esprit solidaire des hommes contre l’épanouissement des femmes, l’esprit combatif d’une grande femme déterminée, les épiques scènes à cheval y compris un saut périlleux du haut d’une très haute chute, de fines prises de vue en miroir sur le glaçage d’un pot en céramique, l’esprit buté dans les palais de St-Petersbourg, les falaises ocres dans lesquelles on a creusé une route… bref, c’est un film époustouflant et émouvant car pour imposer la liberté à son peuple et pour veiller à la destinée de son pays, cette femme devra laisser tuer son mari et ses deux fils par les envahisseurs.

L’équipe du film a donné une conférence de presse aujourd’hui au Festival des films du monde de Montréal. Une équipe d’une grande chaleur humaine que l’on voudrait revoir souvent.

Par ailleurs, quatre actrices différentes incorporent le personnage historique de la datka Kurmanjan. On y voit aussi un émir et un kahn ainsi que quelques brèves scènes de combat contre les Russes – là n’étant pas l’accent souhaité du film puisqu’il s’agissait de faire connaître cette grande femme qui a consacré toute sa vie à son pays et ce, malgré le sexisme traditionnel et religieux. Une inspiration pour toutes les femmes et aussi pour les hommes !

Quelques phrases tirées des dialogues :

« Vous croyez qu’une femme n’est pas un être humain ? »

(Je réponds : Non, bien sûr, ni abuse-t-on de la taxation dans les palais, ni les femmes subissent-elles de sexisme encore aujourd’hui…)

« Il n’y a pas un seul drapeau qui ne soit taché de sang. »

« J’ai aussi entendu dire que dans le canyon, nous avons été battus par une femme », reproche l’émir au kahn.

KURMANJAN DATKA, REINE DE LA MONTAGNE, un grand film épique kirgize.

Projections au FFM
Le vendredi 22 août 2014 – 19:00 – CINÉMA QUARTIER LATIN 10
Le samedi 23 août 2014 – 13:20 – CINÉMA QUARTIER LATIN 10
Le mardi 26 août 2014 – 16:00 – CINÉMA QUARTIER LATIN 12

VIDÉOS

Entrevue avec une députée kirgize ayant travaillé pour la production du film, Madame Zhyldyzkan Dzholdoshova, productrice et chef de l’opposition au Parlement de son pays, avec l’aide de l’interprète Alexandra Okuneva, épouse du Consul honoraire kirgize à Montréal :  http://youtu.be/-QeCJgZKkXE

Présentation rapide, en anglais, et présentation des délégués officiels :  http://youtu.be/X9jMA99LRlI

Festival des films du monde

http://www.kurmanjan.com


La mauvaise mère

La mauvaise mère de Marguerite Andersen est publié aux éditions Prise de parole.

La mauvaise mère de Marguerite Andersen est publié aux éditions Prise de parole.

Dans cet autoportrait très littéraire, Marguerite Andersen raconte ses galères de mère, de femme cosmopolite ayant vécu et étudié/travaillé en Allemagne, en Tunisie, en Angleterre, en Éthiopie, au Québec, aux États-Unis, en France…

C’est la volonté de nourrir ses enfants doublée de l’impossible double nationalité avec l’Allemagne qui l’amènera à Montréal où les guerres de pouvoir religieux visant à maintenir les francophones dans la pauvreté interdisaient au School Board anglophone montréalais protestant d’embaucher des catholiques.

Ayant toute sa vie galéré en fonction des diktats des uns et des autres, elle choisit dans ce livre de dénouer en fonction de ce qui est obligé dans les guerres de pouvoir et d’argent aujourd’hui. Avec ce livre, elle s’est mérité pour la deuxième fois le prix le plus prestigieux de sa nouvelle province d’élection.

CITATIONS / EXTRAITS

« Puis je deviens maman Hercule
un-deux-trois
je soulève la baignoire
verse l’eau dans la toilette
d’où elle ira remplir la fosse
qu’il faudra, hélas, vider par la suite. » (p. 55)

« Une bonne mère, n’aurait-elle pas protégé son fils ?
Ai-je peur pour moi-même ? » (p. 57)

La mauvaise mère de Marguerite Andersen est publié aux éditions Prise de parole.


3 vies contre 3 paquets de cigarettes

Récit de vie, force, courage, résilience, émigration, pardon, éducation, survie, beauté et laideur du monde, Afrique, Rwanda, Suisse, Montréal

Trois vies contre trois paquets de cigarettes, de Marie-Fidèle Mukandekezi, , l'épreuve d'une femme rwandaise

Trois vies contre trois paquets de cigarettes, de Marie-Fidèle Mukandekezi,
l’épreuve d’une femme rwandaise, publié au Dauphin blanc.

Dans sa façon de raconter son histoire, Marie-Fidèle Mukandekezi nous décrit aussi son Afrique, son pays natal si beau qui fut ravagé apparemment au départ par un autre fils du pays revenu y faire la guerre et la vengeance. Tour à tour, elle explique les moeurs du Rwanda entrelaçant aux us et coutumes les beautés du pays ainsi que le malheur et l’épreuve qu’elle y a subis, dans un français livresque appris avec la grande application de quelqu’un qui aime et apprécie infiniment l’école pour les portes qu’elle ouvrira plus tard.

Ce livre est beau, triste, émouvant, touristique, joyeux, tragique, pacifique malgré la guerre… C’est la vie… C’est sa vie.

C’est une belle belle belle lecture à vous offrir d’autant plus que l’auteure raconte simplement avec de nombreux reculs explicatifs. Elle ne pointe jamais personne du doigt comme étant responsable ni ne s’étend sur les monstruosités. Marie-Fidèle raconte dans la paix de son âme et dans l’amour de ce qui a été beau, normal, étonnant, troublant, observé, vécu, surpassé.

C’est un livre que certainement je relirai, un peu comme on retrace ses bulletins de notes d’enfance ou qu’on regarde des photos de jadis. L’auteure est sortie d’un moule aussi unique que fort.

Marie-Fidèle Mukandekezi a été élevée à l’africaine dans une famille catholique de 11 enfants dont elle est la septième ; elle a fait un mariage d’amour avec un musulman, ce qui lui a valu les affres de l’église catholique. Son mari fut tué lors du génocide alors qu’ils avaient tant travaillé pour emménager dans une maison sécuritaire. À Kigali, elle travaillait pour un organisme suisse, elle qui fut la seule de sa famille à être allée à l’université. Elle est aujourd’hui une femme prospère à Montréal où elle vit avec ses deux enfants devenus adultes et aux carrières passionnantes. On trouve des photos au coeur de son livre témoignage. Un livre qui fait chaud au coeur, le livre inspirant d’une survivante. Les chapitres de ce petit chef d’oeuvre pour la paix sont courts, permettant de prendre nos propres reculs ou de continuer notre lecture en fonction du temps disponible. Mais je vous promets que vous ne devriez pas tarder à en parcourir toutes les pages.

CITATIONS / EXTRAITS

« Ce ne sera que plus tard, à Montréal, que je ferai cette agréable découverte qui changera le cours de ma vie. » (p. 59)

« Notre stratégie était en fait une politique d’autruche. » (p. 59)

« Tous les militaires n’ont pas tué. » (p. 104)

« Que ce soit par une justice équitable ou un partage du pouvoir, la vraie réconciliation des Rwandais devra prendre source au fond de chaque individu, au fond de chaque coeur à l’écoute de cette voix intérieure qui ne trompe jamais. » (p. 131)

« Ainsi fut mon premier rendez-vous avec bébé neige. L’adulte, la vraie neige, m’attendait à Montréal, des années plus tard. » (p. 116)

Trois vies contre trois paquets de cigarettes, de Marie-Fidèle Mukandekezi, est publié au Dauphin blanc. Une partie des droits d’auteur pour ce livre iront à Gratitude universelle.


CINEMANIA : Sous le figuier

CINEMANIA : SOUS LE FIGUIER

CINEMANIA : SOUS LE FIGUIER

Le film débute sur la centenaire toute calme qui boit tranquillement son thé et qui tente de se tirer au pendule. Une seconde plus tard, on voit les parents de jeunes enfants courant comme des désespérés pour s’occuper de leurs marmots tout en s’accrochant à vouloir les amener à l’école et se rendre eux-mêmes au travail à l’heure, dans la hâte et les bouchons, malgré tous les autres pépins qui peuvent survenir.

C’est un film aussi savoureux que drôle et chaleureux de même qu’émouvant, plus qu’actuel sur une génération de parents célibataires, très seuls et toujours à la course, dans le bruit et l’enfer professionnel rigide, frigide et sans pardon de la globalisation.

Mais retournons en arrière pour un peu de bonheur
On ne peut s’empêcher que cette femme, dans son grand calme, a vécu la guerre et vu se développer toutes les réalisations du vingtième siècle, vu fermer nombre d’usines… On ne peut s’empêcher de constater à quel point toutes ces améliorations n’ont servi qu’à rendre la vie infernale au lieu de véritablement améliorer la qualité de vie promise… Et voilà que cette femme centenaire qui réussissait à apporter un peu de paix dans la vie de ses proches est sur le point de voir sa propre vie tirer vers sa fin. Mais pas question de finir dopée par des quantités infernales de médicaments ! Allez, tout le monde à la campagne ! Elle se laisse emmener dans une région de vignobles, dans une magnifique grande maison d’un grand âge avec piscine, calme, bonheur… et des derniers voeux à réaliser !

Coup de coeur
Le sourire de la dame quand ils arrivent près des vignobles est renversant.

CITATIONS / EXTRAITS DES DIALOGUES / PAROLES DE CENTENAIRE

« Puis, ne pleure plus devant moi parce que moi, j’ai bien l’intention de sourire jusqu’au bout. »

« Il faut rayer le passé, sinon on n’avance pas. »

Le film Sous le figuier, avec la fabuleuse Gisèle Casadeus et dans les rôles principaux Anne Consigny, Jonathan Zaccaï et Marie Kremer, est une réalisation d’Anne-Marie Étienne qui signe aussi le scénario.

Programmation du Festival CINEMANIA
Arrêtez-moi, film réquisitoire contre la violence conjugale

ANOUK AIMÉE photos et vidéo de sa classe de maître

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002 ServicesMontreal.com
Livres sur l’histoire du monde
Livres sur le travail au 21e siècle
Salon du livre de Montréal

Citations – femmes
Femmophobie.com Moyens de se sentir plus heureuse
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


Mariage homosexuel par la ruse

« Un retraité en colère, veut faire annuler un mariage gay !
(le sien…) »

Pendant 19 ans, ils ont été mariés sans qu’il sache que sa femme était un transgenre.

« Des gens autour, le savaient mais ne lui ont rien dit. »

http://enfantsjustice.wordpress.com/2012/12/02/mariage-gay-un-retraite-decouvre-quil-sest-marie-a-un-homme/


AU GALOP

Tout à fait de saison, ce film raconte l’histoire d’un auteur et d’une femme heureuse dans sa vie actuelle qui tombent mutuellement amoureux. Le film nous amène à un Salon du Livre mais aussi dans les peines que peuvent susciter l’amour.

« On n’a pas d’âge pour grandir, décidément. »

« Un grand bonheur, c’est presque comme un grand malheur : on sait plus où on en est. »

AU GALOP, Louis Do de Lencquesaing, France, 2012. Première nord-américaine

AU GALOP, Louis Do de Lencquesaing, France, 2012.
Première nord-américaine
Festival CINÉMANIA

Réalisé par Louis-Do de Lencquesaing et interprété principalement par Louis-Do de Lencquesaing, Valentina Cervi, Marthe Keller, Alice de Lencquesaing et Xavier Beauvois, AU GALOP est présenté au Festival de films francophones CINÉMANIA 2012.


DVD La dame aux camélias

L’UNE DES PLUS BELLES HISTOIRES D’AMOUR AU MONDE !
L’histoire classique, tragique et intemporelle d’une femme qui ne peut être acceptée que comme courtisane, jamais comme épouse dans un monde de nobles et bourgeois où les portes sont closes et les règles formelles.

Présentée en version cinématographique avec
COLIN FIRTH, BEN KINGSLEY ET GRETA SCACCHI

Adaptée du chef-d’oeuvre d’Alexandre Dumas
MAINTENANT SUR DVD IMAVISION

Les amateurs de romantisme et de grands classiques pourront revivre une histoire d’amour d’une rare intensité avec LA DAME AUX CAMÉLIAS.

D'après le chef-d'oeuvre d'Alexandre Dumas fils.

DVD La dame aux Camélias
D’après le chef-d’oeuvre d’Alexandre Dumas fils

Ce film d’époque adapté du chef-d’oeuvre d’Alexandre Dumas fils jouit d’une distribution enviable. En effet, trois grands acteurs qui ont tous gagné de prestigieux prix d’interprétation y crèvent l’écran. Tout d’abord Colin Firth, gagnant d’un Oscar pour Le Discours du Roi, brille dans un de ses premiers grands rôles, celui du jeune bourgeois Armand Duval. Greta Scacchi, gagnante d’un Emmy pour Rasputin et présidente du jury du 36e Festival des Films de Monde de Montréal qui se déroulait cette année, incarne superbement la tragique DAME AUX CAMÉLIAS. Enfin, le titanesque Ben Kingsley, gagnant d’un Oscar pour Gandhi, s’ajoute à ce casting remarquable : il interprète le père autoritaire d’Armand qui refuse l’union de ces jeunes amoureux frappés par le destin. Un film exceptionnel à ajouter à sa collection !

SYNOPSIS
Dans le Paris du 19ème siècle, la belle Marguerite est une courtisane entretenue par les hommes les plus riches de Paris, mais elle est d’abord et avant tout une femme libre, fière et joyeuse. Le jeune Armand Duval tombe éperdument amoureux d’elle et décide de gagner son coeur contre l’avis de sa famille. La force de leur amour impossible et tragique leur fera braver les conventions de la société bourgeoise de l’époque.

LE ROMAN
Dumas fils aurait eu une brève liaison avec la vraie DAME AUX CAMÉLIAS, de son nom véritable Rose Alphonsine Duplessis. Après plusieurs unions tumultueuses avec des hommes éminents et un mariage voué à l’échec, elle meurt de tuberculose à l’âge de 23 ans. S’inspirant de cette passion bien réelle, le livre d’Alexandre Dumas fils – qui lui a permis d’imposer sa différence avec son père, l’auteur des Trois mousquetaires – a connu un énorme succès lors de sa publication en 1848 et à travers les époques. Portrait de femme moderne d’une grande force, critique sociale, exaltation du sentiment romantique, ce récit teinté d’autobiographie avait tout pour se hisser au niveau du mythe et captive toujours le public plus de 150 ans plus tard…

Extraits de dialogues

« Il a loué le manoir pour elle. »

« Et le jeune homme que voilà… Vous rend-il une visite surprise également ? »

« Oh ! Madame, quelle somme ! »

« C’est un camélia en verre soufflé… »

« La courtisane ? »

« Si vous aimez réellement mon fils, rendez-le libre. »

Ce DVD d’une durée d’une heure trente, contenant la version française et la version originale anglaise sous-titrée, est disponible sur IMAVISION.COM au coût de 15,95 $ et en magasin dès aujourd’hui.

Visionnez la bande-annonce: www.imavision.com/bandeannonce/ladameauxcamelias

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com

Livres sur l’histoire du monde et romans historiques monde

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles