Archives de Tag: écrivain

Yasmina et Mohammed

Yasmina & Mohammed, c’est un film algérien super bien ficelé et super poétique sur l’écrivain qui, pour ne pas subir la censure de l’armée sur ses textes déjà autocensurés, armée dans laquelle il a été enrolé à l’âge de 8 ou 9 ans, un écrivain vraiment très poétique qui s’est mis à écrire sous un nom de plume, celui de sa femme… sa femme qui, par ailleurs, ne l’a pas choisi par amour mais en suivant les conseils de sa mère qui voyait en lui un homme aux belles qualités.

« J’ai fermé les yeux pour ne pas regarder et finalement je suis rentré dans un mur. »

C’est ce que Monsieur Yasmina Khadra, comme il veut qu’on l’appelle, avoue à propos de la journée de jeûne religieux, ce ramadan qu’il a passé dans une ville de carnaval. En fonction des prescriptions de sa religion, il avait voulu ne pas voir, ne pas regarder les femmes aux vêtements minimalistes…

Yasmina & Mohammed, c’est vraiment un très beau film qui raconte l’Algérie, le pays et le peuple, les origines de l’écrivain et sa déduction rationnelle du pourquoi des guerres.

Tout au long du film, de magnifiques textes sont cités mais aussi présentés en superposition des images tournées en France et en Algérie, ce qui crée un effet parfois aussi poétique que le verbe.

On pourra voir le film prochainement à Montréal dans le cadre du festival Vues d’Afrique, lequel cette année présente également des films sur les femmes, ce qui est devenu de plus en plus rare à Montréal où depuis plusieurs années déjà, les masculinistes contrôlent la ville et empêchent de nombreuses femmes trop brillantes à leur goût de percer malgré leurs talents, leur professionnalisme et leur détermination, s’organisant entre eux pour être toujours les seuls à être visibles et acceptables, à être les seuls à pavaner leurs logos en dehors du lot forçant tout le monde à faire leur propagande, à être les seuls à en tirer les meilleurs bénéfices, quitte à copier et s’approprier toutes les idées originales à leur profit par des moyens sexistes ou en manipulant et tout en se faisant passer pour les victimes alors que tout le monde sait que quand un peuple subit les femmes subissent à au moins 50%, pourcentage qui augmente vraisemblablement au double quand ce sont les masculinistes qui sévissent et font subir à toute la société québécoise leur intolérance et leur phobie des femmes. À croire qu’ils se sentent vraiment inférieurs, sinon ils n’auraient aucune crainte de laisser libre cours à l’épanouissement et à la visibilité des femmes.

La Revanche de May

Publicités

Flâneries laurentiennes

Flâneries laurentiennesJe viens de mettre la main sur un guide touristique, historique et littéraire absolument unique sur une des plus belles régions du Québec, les Laurentides.

Flâneries laurentiennes fait renaître le coeur des gens, des lieux, des écrits. Un travail de beauté, de paix et d’amour de la région et des auteurs qui les racontent.

Chaque ville, village, MRC débute par les paroles d’un écrivain ou d’une écrivaine de l’endroit, suivis d’une description, de photos nouvelles ou anciennes des maisons, des centres de ski, des vigoureux cours d’eau, des nombreux lacs…

N’oubliant pas que les Laurentides ont été colonisées par le curé Labelle, un encadré nous renseigne davantage sur ce qu’aurait vraisemblablement ajouté ce dernier à la description de chaque municipalité, avec le franc parler qui lui était typique. Une bio de l’auteur ou auteure des lieux termine le tout. Par ailleurs, des pages entières sont consacrées à certains auteurs comme Claude-Henri Grignon et Solange Chaput-Roland.

C’est donc 75 villes et villages, les grandes lignes de leur histoire, leurs gentilés et leurs principaux attraits touristiques et six zecs les plus accessibles ainsi que 143 auteurs nés, travaillant ou vivant dans son décor inspirant qui sont mis en valeur dans ces pages très illustrées et serties d’extraits de leurs plus beaux textes.

EXTRAITS

« Grâce à Dieu, on y pratique encore l’agriculture. Le secteur possède le meilleur potentiel agricole de la MRC. Mais le premier développement économique de la région est venu de l’exploitation forestière. C’est dans la seigneurie d’Argenteuil que le tout premier “moulin à papier” au Canada a été construit en 1805. » (p. 114, St-André d’Argenteuil, avec un texte de nul autre que Louis-Joseph Papineau)

« À la fin d’août, les Massonais accueillent les visiteurs dans différents lieux du village pour célébrer La Farandole des arts. Cet important symposium des arts visuels s’adresse aussi bien aux néophytes qu’aux professionnels, aux connaisseurs et aux collectionneurs d’art. (p. 157, Sainte-Marguerite-du-lac-Masson)

« Monsieur le curé aimerait ajouter que…
« La légende raconte que le célèbre Jos Montferrand affronte seul 150 Irlandais, qu’il jette tous dans la rivière des Outaouais, au cours d’une rixe, en 1829. À cette époque, de fortes tensions opposent les Canadiens français et les Irlandais embauchés dans les chantiers. » (p. 253, Kiamika)

Ces magnifiques Flâneries laurentiennes ont été compilées par quatre résidants : Ugo Monticone, Monique Pariseau, Lyne Rouillé, Pauline Vincent.

Flâneries laurentiennes est publié chez Marcel Broquet, La nouvelle édition.