Archives de Tag: Dauphin Blanc

La thérapie de la garde-robe

Htherapie garderobeabillez votre bagage émotionnel

C’est l’été qui arrive demain et vous voulez vous présenter sous votre meilleur jour : la styliste Mélisa Beaudry vous explique les tenants et aboutissants de votre silhouette et comment mieux choisir vos coupes de vêtements ou encore vos couleurs selon des critères bien précis.

Dans son livre, elle explique les morphologies en A ou autres et ensuite énumère les choix à privilégier ou à éviter dans des listes assez extensives.

EXTRAIT / CITATION

MAGASINAGE ORGANISÉ – Première règle
Ne dites jamais à votre conjoint, ou à qui que ce soit susceptible de vous faire des réprimandes sur vos achats, que vous avez acheté des vêtements. Vous n’avez pas acheté des vêtements, vous avez plutôt fait un investissement vestimentaire !

La thérapie de la garde-robe de Mélisa Beaudry, styliste, est publié aux éditions du Dauphin Blanc, collection Autrement Dit.

Publicités

Ça fonctionne !

Le fameux petit livre rouge qui donne vie à vos rêves !

Ça fonctionne ! Le fameux petit livre rouge qui donne vie à vos rêves disponible en français aux éditions Le Dauphin Blanc

Ça fonctionne !
disponible en français aux éditions Le Dauphin Blanc

Publié aux éditions Le Dauphin Blanc, Ça fonctionne ! ne coûte que 3,95 $ et vaut plus que son pesant d’or.

L’histoire de ce livre
L’auteur qui insiste pour s’en tenir à ses initiales R.H.J. aurait envoyé le texte à un ami qui le lui aurait retourné avec la mention ÇA FONCTIONNE !

Il contient des règles positives pour que vos rêves se réalisent.

EXTRAIT / CITATION

« Ce livre aurait pu facilement contenir de 300 à 400 pages, mais il a été volontairement réduit au minimum pour le rendre le plus possible facile à lire, à comprendre et à utiliser. Allez-vous essayer la méthode ? Des milliers de vie positivement transformées peuvent témoigner qu’elle fonctionne. » (p. 28, Conclusion)

Ça fonctionne !, Le fameux petit livre rouge qui donne vie à vos rêves, est disponible en français aux éditions Le Dauphin Blanc.


Les Amies toxiques

 Les Amies toxiques . L'antidote pour les femmes aux prises avec des amitiés compliquées, de Susan Shapiro Barash, est publié en français aux éditions Le Dauphin Blanc.

Les Amies toxiques
Auteure : Susan Shapiro Barash
Éditions Le Dauphin Blanc

Dans ce livre, Susan Shapiro Barash présente ce qu’elle appelle L’antidote pour les femmes aux prises avec des amitiés compliquées. Il s’agit au fait de décrire en détails révélateurs des comportements dits féminins qui ont cours aux États-Unis, mais non seulement certainement aussi chez nous et dans bien d’autres pays mais également chez les hommes, souvent manipulateurs et prêts à tout pour atteindre leurs objectifs sinon comment se fait-il qu’ils se mettent à plusieurs pour nous déloger et nous bloquer dans nos carrières de la même manière qu’une chef de meute ordonne à son clan d’être désagréable avec celles qui la dérangent.

Il s’agit donc d’une analyse étudiée des comportements humains qui peuvent, on le sait, s’avérer vraiment toxiques quand on se laisse mener par une personne qui ne pense qu’à son statut ou quand on devient mouton dans un clan qui a décidé d’exclure des gens qui ne sont pas assez dociles ou qui sont différents de ce qui a été dit ou encore quand des soi-disant amis transforment l’amitié en esclavage.

L’auteure a ainsi porté son attention sur les comportements et sur les témoignages de dix types d’amitié, incluant : l’amie ennemie intime et l’amour-haine, l’amie-sacrifice et les aveuglements, l’amie-trophée en route vers la conquête… On trouve vraiment la même chose chez les hommes – on a même vu dans l’article précédent une sculpture de Rodin représentant un homme qui marche, un homme sans tête ! (Rodin considérait que l’homme ne se servait pas de sa tête quand il marchait… Alors l’homme se sert-il de sa tête quand il démarche pour le compte d’un ennemi qui lui fait la cour pour s’emparer de ses affaires, allant sans réfléchir et sans recul jusqu’à causer des pertes innommables ?)

Vraiment, une lecture pour s’ouvrir les yeux.

EXTRAITS / CITATIONS

« Il m’arrive parfois d’inciter mes amies à se montrer hostiles envers d’autres femmes. Elles ne sont pas autorisées à inviter de nouvelles recrues au sein du groupe. » (p. 38, L’amie-leader, la chef de meute)

« Malgré le changement des mentalités à l’égard des femmes célibataires depuis une quarantaine d’années, on trouve rarement une leader issue de ces sous-groupes. Ces dernières affirment que, de nos jours, on reste sur la défensive par rapport à une célibataire, même si les choses ont évolué. » (p. 49, L’amie-leader, la chef de meute)

« À peine dix femmes ont dirigé les cinq cents sociétés de la revue Fortune » (p. 52, L’amie-leader, la chef de meute)

« Je sais qu’ensemble, ils parlent de moi et surveillent mes faits et gestes. Pourquoi aurais-je envie de me retrouver avec une personne qui cherche à me prendre en défaut et qui affiche toujours ce sourire sournois en ma présence ? » (p. 226, L’amie-miroir et les liens circonstanciels)

Les Amies toxiques . L’antidote pour les femmes aux prises avec des amitiés compliquées, de Susan Shapiro Barash, est publié en français aux éditions Le Dauphin Blanc.


Des miracles maintenant !

Aujourd’hui 25e anniversaire de la tuerie femmophobe à l’école Polytechnique de Montréal, je vous propose un livre de Gabrielle Bernstein avec 108 techniques pour jouir d’une vie moins stressante, épanouissante et pleine de sens.

Des miracles maintenant, un livre de Gabrielle Bernstein avec 108 techniques pour jouir d'une vie moins stressante, épanouissante et pleine de sens.

Des miracles maintenant!, un livre de Gabrielle Bernstein avec 108 techniques pour jouir d’une vie moins stressante, épanouissante et pleine de sens.

L’auteure à succès du New York Times, qui enseigne le yoga et la médication et qui détient par ailleurs une formation en Technique de libération émotionnelle, rassemble des moyens d’apaisement du stress en quelques minutes par des techniques faciles expliquées pas à pas dans lesquelles sont incorporées des concepts tirés du Cours en Miracles et du yoga

108 façons de se sortir de simples mauvaises habitudes ou d’une énorme haine et du ressentiment
Par exemple, ne pas retombrer dans une vieille addiction ne serait-ce que le café ou la cigarette, se pardonner et pardonner aux autres, oublier cette rage qui ronge et pourrit la vie et surtout porte à commettre des actes immondes, surmonter la peur qui hante et qui empêche de poser des actes positifs, faciliter la prise de décision, relever le défi des gens qui s’acharnent et n’en finissent plus de se venger sur des victimes innocentes et qui peuvent causer un stress ou un blocage semblant insurmontable, évacuer la tension et cumuler en vous une super énergie positive en ce siècle où les hommes semblent vouloir se faire toutes sortes de guerres interminables entre eux et d’autant plus aux femmes en situations d’avancement ou précaires alors qu’ils nous imposent encore et toujours des plafonds de verre armés de béton et réarmés de circuits exclusifs possiblement inavouables pour nous exclure ; enfin trouver des techniques pour nous aider à vivre une vie positive et enrichissante et épanouissante malgré tout.

CITATIONS / EXTRAITS

« Cette simple prière avant de payer chaque facture me gonflait d’énergie. Elle m’infusait une attitude de gratitude plutôt qu’un sang mauvais fait d’anxiété et de tension. » (p. 69)

« Message miraculeux #63 : Parfois, la réponse la plus aimante est NON. » (p. 166)

« Voici quelques-uns des outils que je vous suggère pour relever les défis que présentent vos relations les plus difficiles.
Reconnaissez votre désir d’avoir raison. » (p. 216)

« Votre honnêteté et votre désir de vous rappeler la vérité vous sauveront quand vous serez au bord du gouffre. » (p. 255, Miracle 102, Dans le doute, passez-vous le film des événements.)

Des miracles maintenant !, 108 techniques pour jouir d’une vie moins stressante, épanouissante et pleine de sens,  un livre de Gabrielle Bernstein publié aux éditions Le Dauphin Blanc.


Le Mandala . Une rencontre avec soi

Le Mandala . Une rencontre avec soi Découvrir et utiliser le mandala comme outil de transformation  Auteure : Claudette Jacques Éditeur : Le Dauphin Blanc

Le Mandala . Une rencontre avec soi
Découvrir et utiliser le mandala comme outil de transformation
Auteure :
Claudette Jacques
Éditeur :
Le Dauphin Blanc

Découvrir et utiliser le mandala comme outil de transformation

Une véritable découverte pour renouer avec soi malgré le chaos. Une pratique facile, légèrement transportable, libératrice.

Dans cet ouvrage facile d’approche et de lecture, l’auteure Claudette Jacques explique comment se servir du dessin et du coloriage de mandalas afin de se libérer de la peine ou du mal par exemple quand on est en deuil ou quand on a reçu un diagnostic de maladie ou encore quand on a perdu une amie ou un amoureux sans raison compréhensible à notre esprit ou à notre coeur.

Le mandala aurait la faculté de rouvrir dans notre cerveau les pages assombries en renouant avec les couleurs et en s’occupant à cette activité sans besoin de talent ni de prouesses d’accomplissement ou de résultats ou de perfection de beauté visuelle. Aucune connaissance n’est requise, même pas l’agencement des couleurs.

Le mandala est une petite merveille, c’est pour tout le monde, enfants, adolescents, hommes, femmes, vieilles, vieux, aînés, aînées et centenaires… On peut s’y adonner seul ou en groupes ou encore en ateliers.

Le livre explique le tout en 160 pages, y compris la significations des couleurs, les différentes formes de mandalas, quand, comment et pourquoi. On peut aussi se procurer des cahiers de mandalas sur différents thèmes comme la joie, la grossesse, le lâcher-prise, la guérison, la gratitude…

Un super livre et une super ressource à garder bien en vue à la maison ou en cachette sous vos habits tout stress tout noirs de la ville !

« Le mandala est le meilleur endroit pour accueillir les traumatismes de l’enfance, les blessures, les déceptions, les peurs, les abus subis. À l’intérieur du cercle protecteur, nous disposons de la capacité de nous rééquilibrer. Ainsi, celui ou celle qui accueille une mémoire troublante est le signe que le moment est venu pour l’âme de livrer son secret. Même si cette prise de conscience est pénible et qu’elle exige des efforts et des haut-le-coeur, la personne sera exempte de bien des souffrances, de bien des troubles psychologiques, car en même temps que monte cette mémoire attristante vient aussi son contraire qui lui dit que ce qui est délogé fait de la place à plus de clarté. L’expression ainsi libérée peut produire de grands changements dans la vie de cette personne car elle peut, si elle le désire venir en aide à d’autres qui ont subi ces mêmes traumatismes. Elle peut devenir un exemple ou poursuivre son évolution avec plus de liberté d’être. » (p. 114)

Le Mandala . Une rencontre avec soi : Découvrir et utiliser le mandala comme outil de transformation de Claudette Jacques est publié aux éditions Le Dauphin Blanc.


3 vies contre 3 paquets de cigarettes

Récit de vie, force, courage, résilience, émigration, pardon, éducation, survie, beauté et laideur du monde, Afrique, Rwanda, Suisse, Montréal

Trois vies contre trois paquets de cigarettes, de Marie-Fidèle Mukandekezi, , l'épreuve d'une femme rwandaise

Trois vies contre trois paquets de cigarettes, de Marie-Fidèle Mukandekezi,
l’épreuve d’une femme rwandaise, publié au Dauphin blanc.

Dans sa façon de raconter son histoire, Marie-Fidèle Mukandekezi nous décrit aussi son Afrique, son pays natal si beau qui fut ravagé apparemment au départ par un autre fils du pays revenu y faire la guerre et la vengeance. Tour à tour, elle explique les moeurs du Rwanda entrelaçant aux us et coutumes les beautés du pays ainsi que le malheur et l’épreuve qu’elle y a subis, dans un français livresque appris avec la grande application de quelqu’un qui aime et apprécie infiniment l’école pour les portes qu’elle ouvrira plus tard.

Ce livre est beau, triste, émouvant, touristique, joyeux, tragique, pacifique malgré la guerre… C’est la vie… C’est sa vie.

C’est une belle belle belle lecture à vous offrir d’autant plus que l’auteure raconte simplement avec de nombreux reculs explicatifs. Elle ne pointe jamais personne du doigt comme étant responsable ni ne s’étend sur les monstruosités. Marie-Fidèle raconte dans la paix de son âme et dans l’amour de ce qui a été beau, normal, étonnant, troublant, observé, vécu, surpassé.

C’est un livre que certainement je relirai, un peu comme on retrace ses bulletins de notes d’enfance ou qu’on regarde des photos de jadis. L’auteure est sortie d’un moule aussi unique que fort.

Marie-Fidèle Mukandekezi a été élevée à l’africaine dans une famille catholique de 11 enfants dont elle est la septième ; elle a fait un mariage d’amour avec un musulman, ce qui lui a valu les affres de l’église catholique. Son mari fut tué lors du génocide alors qu’ils avaient tant travaillé pour emménager dans une maison sécuritaire. À Kigali, elle travaillait pour un organisme suisse, elle qui fut la seule de sa famille à être allée à l’université. Elle est aujourd’hui une femme prospère à Montréal où elle vit avec ses deux enfants devenus adultes et aux carrières passionnantes. On trouve des photos au coeur de son livre témoignage. Un livre qui fait chaud au coeur, le livre inspirant d’une survivante. Les chapitres de ce petit chef d’oeuvre pour la paix sont courts, permettant de prendre nos propres reculs ou de continuer notre lecture en fonction du temps disponible. Mais je vous promets que vous ne devriez pas tarder à en parcourir toutes les pages.

CITATIONS / EXTRAITS

« Ce ne sera que plus tard, à Montréal, que je ferai cette agréable découverte qui changera le cours de ma vie. » (p. 59)

« Notre stratégie était en fait une politique d’autruche. » (p. 59)

« Tous les militaires n’ont pas tué. » (p. 104)

« Que ce soit par une justice équitable ou un partage du pouvoir, la vraie réconciliation des Rwandais devra prendre source au fond de chaque individu, au fond de chaque coeur à l’écoute de cette voix intérieure qui ne trompe jamais. » (p. 131)

« Ainsi fut mon premier rendez-vous avec bébé neige. L’adulte, la vraie neige, m’attendait à Montréal, des années plus tard. » (p. 116)

Trois vies contre trois paquets de cigarettes, de Marie-Fidèle Mukandekezi, est publié au Dauphin blanc. Une partie des droits d’auteur pour ce livre iront à Gratitude universelle.


La chemise de l’écrivain

Intériorisation, réponses, la lumière dans l’âme
Après le tsunami de la relâche, je vous propose un livre que l’on parcourt tout doucement, un livre qui donne des réponses aux tsunamis de l’âme et des comportements incompris.

La Chemise de l’écrivain Auteure : Marilou Brousseau  Éditeur : Dauphin Blanc

La Chemise de l’écrivain
Auteure :
Marilou Brousseau
Éditions :
Le Dauphin Blanc

La chemise de l’écrivain
À la suite d’une adolescence difficile sauvée par la lecture, l’auteure Marilou Brousseau raconte dans cette fiction l’immense bonheur qu’elle a eu de rencontrer Richard Bach (Jonathan Livingston le goéland) comme si la vie lui avait fourni doublement l’occasion d’abord d’y croire et ensuite de comprendre et d’avancer encore mieux grâce à la même source fabuleuse.

Endosser sa passion et croire en soi
Elle veut être écrivaine mais se demande comment faire et si elle est ou sera à la hauteur. Dans ce livre, elle apprend – autant pour elle-même que pour ses propres lecteurs et lectrices – à faire face à toutes sortes de craintes et d’incompréhensions ou simplement de questionnements bien enfouis.

CITATIONS / EXTRAITS

« — Alors, dites-moi, Samuel, pour nous les âmes humaines, qu’est-ce qu’être hors-clan ? » (p. 118)

« Samuel parlait avec la facilité de celui qui a vécu intimement ces expériences. Sa façon de s’adresser à moi, avec une voix musicale, de ponctuer ses paroles de gestes doux, et de sourire avec tendresse, le rendait un compagnon des plus agréables avec qui parcourir les routes, avec qui échanger, avec qui appréhender la vie autrement… » (p. 118)

« Samuel quitta des yeux la route un moment pour m’adresser un sourire sympathique. Rien, chez lui, ne donnait l’impression d’une supériorité vaniteuse. Rien n’était dit d’un ton condescendant. Par sa chaleur, il m’enveloppait et m’offrait une lumière oubliée en chemin. » (p. 119)

La Chemise de l’écrivain de Marilou Brousseau est paru aux éditions Le Dauphin Blanc.