Archives de Tag: contrôlent

Les voyageurs de la nuit

Un roman fascinant, palpitant et captivant, un page turner comme on dit en chinois… Une brique de plus de 600 pages aux marges élargies (à plus d’un titre !) qui n’attend que la suite.

C’est l’histoire d’individus qui vous contrôlent par le biais de vos rêves, ceux que l’on fait la nuit pour récupérer et se reposer des folies de la veille. Ils ne sont qu’une poignée mais ils se cherchent et sont déjà plusieurs à se connaître et pour le malheur de ceux et celles qui sont, si on peut dire, envahissables, il y en aurait un qui alors qu’il n’était qu’un enfant aurait rendu la vie d’un autre détestable au point de le rendre complètement haineux, hargneux et dangereux pour tout le monde.

Les voyageurs de la nuit, collection dreamwalkers, tome 1 de 3, Auteur  Alain Lafond , Éditions Onirium

Les voyageurs de la nuit
tome 1 de 3
Auteur : Alain Lafond
Éditions Onirium, collection Dreamwalkers

Le roman fantastique est un véritable thriller d’imprévus et de rebondissements, de trouvailles, de rocambolesques et presque inimaginables aventures où tout ce qui se passe d’abord dans le cerveau a ensuite des implications concrètes dans la réalité, sur la santé physique, sur vos biens, etc.

C’est le tome 1 des Voyageurs de la nuit, collection Dreamwalkers, publié aux Éditions Onirium. C’est super bien écrit dans un français soigné et recherché.

Attention, le monstre aux yeux de couleurs différentes vous attend dans vos songes et il peut se jouer de vous comme un chat avec une souris !

Pour les 15 ans et plus, selon l’avertissement de l’auteur.

EXTRAITS

« C’est alors que la chose s’était mise à rire, un rire comme à la télé dans les films pour les grands que son frère regardait. » (p. 8)

« Haine, douleur, colère. En partant de votre carte, par contre, et dans l’autre sens, les éléments reliés à vous sont tous très positifs. Amour, naissance, lumière… […] mais ce qui est certain, c’est que votre avenir dépend de ce lien. » (p. 54)

« Un frisson remonta la colonne vertébrale de Solange, qui se crut dans un laboratoire d’alchimiste du Moyen Âge. » (p. 62)

« Vous n’étiez pas payé pour penser. » (p. 96)

« Cela sent mauvais, très mauvais […] retenir les services d’une équipe de juristes d’un tel calibre. » (p. 159)

J’ai rencontré l’auteur en entrevue le soir où les éditeurs indépendants ont lancé leur nouvelle saison :


http://editions-onirium.com/

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com