Archives de Tag: Commission Charbonneau

FFM

Festival des films du monde, Montréal, du 21 août au 1er septembre 2014

Festival des films du monde, Montréal, du 21 août au 1er septembre 2014

A-t-on encore droit à son opinion ?
Scandale à Montréal à propos des subventions. Le Festival des Films du Monde, qui présente chaque année une panoplie de films souvent encore jamais présentés, films qui ne prennent jamais l’affiche parce qu’ils sont trop sublimes pour être commerciaux, se voit encore une fois victime, exclu de subventions pourtant payées par la population laquelle n’a pas son mot à dire.

Forcer la main en mettant à l’écart
C’est une forme de mobbing, tout ça. Mobbing de la part des proches de la construction et des sociétés qui font trop d’argent parce qu’elles ne paient pas leurs impôts / taxes / électricité à un niveau équitable à la barbe de la population toujours plus appauvrie et qui veulent interdire d’évoluer de manière universelle… À quand la Commission Charbonneau dans la culture ?

http://www.lapresse.ca/opinions/201407/14/01-4783837-jaccuse-lettre-ouverte-aux-institutions-a-lecoute-de-monique-simard.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4783932_article_POS1

Voir aussi l’article du journal Le Devoir sur la page FB du FFM :
https://www.facebook.com/pages/FFMMontreal#!/FFMMontreal

 

Publicités

Sauvons le Saint-Laurent !

Sauvons le Saint-Laurent ! L’impact désastreux des changements climatiques Auteur :  F. Pierre Gingras Éditions Marcel Broquet

Sauvons le Saint-Laurent !
L’impact désastreux des changements climatiques
Auteur :
F. Pierre Gingras
Éditions Marcel Broquet

L’impact désastreux des changements climatiques

Devons-nous suivre aveuglément les experts sous prétexte qu’ils travaillent pour un institut privé à l’appellation gonflarde ? Avec le livre SAUVONS LE SAINT-LAURENT !, voilà l’occasion rêvée de mettre la main sur un de ces rapports de génie (bon ou mauvais en intentions), le genre de rapport qui échoue pour décision publique éclairée sur le bureau d’un petit fonctionnaire (possiblement placé là par son père) déposé par les mains expertes ou les gros bras d’un ami de papa ou de la communauté constructrice (destructrice) privilégiée grâce à leur bonne habitude de bien savoir tourner les phrases à leur avantage et de s’organiser entre eux – la Commission Charbonneau nous le prouve tous les jours depuis plusieurs mois.

Imaginez d’enfin faire plaisir à papa et pensez aux possibilités de pots-de-vin qui se trouvent là…

Mais là n’est pas la question de ce rapport de génie/ingénierie qui contient moultes cartes et tableaux compliqués sur lesquels se pencher. Car il s’agit ici de rien de moins que bétonner le fleuve Saint-Laurent en se basant sur d’autres projets semblables réalisés dans le monde. Oui, oui, sur notre planète on a bétonné des fleuves alors pourquoi le Québec serait-il en reste vu que déjà on a harnaché la plupart des rivières pour nourrir une société publique qui ne se laisse pas vérifier même par le Vérificateur Général ? L’État dans l’État.

S’impliquer dans la politique et les affaires publiques
Alors, si vos résolutions du Nouvel An renfermaient une intention de vous impliquer davantage dans une scène nouvelle de saines dépenses pour contrer la politique organisée, la corruption et l’octroi de contrats publics refermé sur un petit nombre d’individus présentement sans restrictions aucunes avec votre petit peu d’argent qui vous serait bien utile pour payer votre hypothèque ou votre loyer ainsi que votre épicerie, voici un projet auquel vous pourriez vous intéresser.

Car vraiment, notre voie d’eau n’aura certainement plus tellement le même charme pour s’y promener en bateau ou en kayak lorsqu’il sera affublé d’un immense mur de béton, non ?

Lisez ce rapport certainement pour vous renseigner ou pour vous imaginer que vous faites partie de cette minorité de millionnaires subventionnés qui se passent tous les contrats entre eux tout en ayant placé leurs pions dans les comités qui sont ou pas bidons de par ceux qui les forment ou les composent. C’est l’occasion ou jamais d’être au courant !

L’AUTEUR
« Responsable de l’unité de planification-estimation des grands projets hydroélectriques à Hydro Québec durant 31 ans, F. Pierre Gingras a participé notamment à la réalisation des complexes Manic-Outardes et Baie James, aux réfections des complexes St-Maurice, Gatineau et aux études d’une multitude d’autres projets tels les complexes Grande Baleine, Romaine. Depuis sa retraite en 1997, en plus du projet L’Eau du Nord, appuyé par l’Institut économique de Montréal, il a été impliqué dans une cinquantaine d’études de projets. »

Sauvons le Saint-Laurent ! L’impact désastreux des changements climatiques de F. Pierre Gingras est publié chez Marcel Broquet, la nouvelle édition.