Archives de Tag: Claude Lelouch

L’amour et la guerre à Cinémania 2017

J’arrive de CINÉMANIA où j’ai vu depuis quelques jours les 4 films suivants :

CHEZ NOUS
Le nouveau film avec Emilie Dequenne et André Dussolier. C’est exactement la situation du monde aujourd’hui avec ses clans, ses gangs à tous niveaux, les pions, les uns qui attaquent les autres pour des motifs de pouvoir et les uns et les autres qui tiennent des dossiers sur les autres et les uns. Est-ce que le programme hitlérien n’incluait pas les migrants ? Hier, c’était trop fort, j’ai revisité mes anciennes pages sur le harcèlement, le bitchage, le mobbing, l’intimidation, le sabotage. En ce 21e siècle des misères et des montagnes d’orgueil et de guerres de pouvoir, ces comportements sont partout. Alors retournons au festival Cinemania pour se rappeler les paroles dites par André Dussolier qui a toujours d’excellentes répliques : La guerre, on sait jamais quand elle commence. Et comme faisait dire Lelouch dans Les uns et les autres qui est présenté au festival : La guerre (…) c’est la séparation de ceux qui s’aiment.

lelouch-lesunsetlesautres

fifmclaudelelouch
Claude Lelouch
Crédit Photo : Jacqueline Mallette

Le nouveau film de Claude Lelouch
Lelouch est redevenu Lelouch avec CHACUN SA VIE, film absolument drôle avec tous ces Johnny et sosies et magnifique, bourré de grands noms mais où personne et même aucun sujet ne tiennent réellement la vedette. Une citation parmi toute cette musique de festival de jazz ? Y a pas un homme qui mérite d’être aimé. (Surtout quand il fait rien pour…)

TOUT NOUS SÉPARE
Dans ce film, Catherine Deneuve joue à nouveau (elle le fait si bien et il y a tant à rattraper pour les femmes) le rôle d’une patronne en remplacement de son mari décédé, bourgeoise mère d’une pauvre fille qui est riche mais incapable de gérer son argent, malheureuse, handicappée, droguée et amoureuse d’un bandit…  La violence est partout avec chacun qui veut du fric et qui veut connaître les combines des autres et en tirer profit. Et c’est le petit joueur qui prend les coups face aux agresseurs.

barbara

BARBARA
Je gardais cette splendeur pour le dessert. Avec Jeanne Balibar et Mathieu Amalric qui sait sublimer l’immortelle chanteuse dans cet hommage atypique se déclinant comme un film dans un film dans un film. C’est un bonheur de chaque instant.
Bande annonce : https://vimeo.com/238482213

Pour terminer cet article, retour sur une réflexion critique sur le bitchage vs la dénonciation puisque comme on dit et comme on le sait, ils et elles sont partout, les abuseurs, les mobbeurs, les saboteurs, les bitcheuses, les comédiens manipulateurs et les comédiennes manipulatrices… Comment faire pour éviter leurs pièges et comment faire pour les empêcher de faire éclater la guerre dans le monde et les guéguères tout aussi  égocentriques dans les plus petits noyaux de vie ?

festivalcinemania.com

Publicités

Cinemania 2017

LE SENS DE LA FÊTE
J’adore le commentaire de l’excellent Jean-Paul Rouve (Poupoupidou, Quand je serai petit dont il était le réalisateur) qui marque vraiment le coup dans la peau d’un photographe complètement intolérant aux femmes qui ne cadrent pas dans son focus. Et ils sont nombreux et pas seulement chez les photographes…

PETIT PAYSAN
Un film puissant sur la vie d’un paysan éleveur de vaches qui s’inquiète en raison d’un virus qui se propage dans les cheptels et qui amène les officiels à la ferme pour tout éliminer et désinfecter, par mesure de précaution. Entre les commentaires Internet des Illuminati et le Wallon qui n’a toujours reçu que des documents mais pas un centime pour compenser les pertes et qui a sa chaîne Youtube, les sujets sont effleurés juste assez pour provoquer des discussions au café après le cinéma à propos des autorités et les décideurs et les bétails (peut-être même aussi les populations qui n’ont pas de lobby organisé et qui subissent leurs peurs).

cinemania2017

Le Festival CINEMANIA a débuté hier soir et se poursuit toute la semaine prochaine avec tout spécialement BARBARA, CHACUN SA VIE (avec un hommage à Claude Lelouch qui sera à Montréal pour une rencontre intime et des projections comme LES UNS ET LES AUTRES de même que LA BONNE ANNÉE), TOUT NOUS SÉPARE avec l’immortelle Catherine Deneuve en compagnie de Nekfeu, CHEZ NOUS avec l’exceptionnelle Émilie Dequenne.

festivalcinemania.com

Proch


Cinemania 2015

Un plus Une, film de Claude Lelouch

Un plus Une, plus récent film de Claude Lelouch présenté en clôture du festival Cinemania 2015

Septième jour du festival Cinemania qui se poursuit jusqu’à dimanche avec plusieurs excellents films dont le plus récent Claude Lelouch qui terminera amoureusement l’édition 2015 et à visionner jusqu’à la tout fin du générique afin d’en bien apprécier la touche finale.

Quelques-uns des films présentés à Cinemania 2015
L’édition semble présenter plusieurs films sur les départs cette année, auxquels départs il vient à l’esprit encore une réplique tirée d’un autre film de Claude Lelouch : « La guerre, ce n’est pas l’affrontement de ceux qui se détestent, mais d’abord la séparation de ceux qui s’aiment. »

La guerre, ce n'est pas l'affrontement de ceux qui se détestent, mais d'abord la séparation de ceux qui s'aiment.VIE SAUVAGE
Il a le défaut de ses qualités, il est autoritaire et il a su ultimement employer le ton pour se faire obéir de ses deux fils et les emmener loin et très longtemps après qu’elle n’a plus voulu vivre dans la boue partout, cette vie de bohème qui l’avait séduite. Mais le changement radical de vie, c’est pas toujours les vacances. Inspiré d’une histoire vraie, cet homme a fui la maison et la police pendant 10 ans en imposant à ses deux fils sa décision et son choix à lui tout en leur faisant croire qu’à l’âge de 9 ou 10 ans ils étaient en mesure de décider qu’ils deviendraient des asociaux, sauvages et rebelles qui changent de trottoir quand ils croisent la police.

LE DERNIER COUP DE MARTEAU
Une femme a un jour conçu un enfant avec un chef d’orchestre toujours en tournées et qui contrairement à lui vit dans une roulotte avec le minimum. Leur fils est doué pour le foot mais il s’intéresse aussi à la musique lorsqu’il noue avec son père le jour où il repasse par là.

PARIS-WILLOUBY
Vous allez bien rigoler mais c’est tout de même quelque peu dramatique… C’est le départ sur la route d’une famille. Elle, son mari et leurs enfants, avec en plus son frère qui squatte chez eux depuis deux ans, partent découvrir la maison du papa qui vient de décéder et avec qui ils s’étaient brouillés quand il s’est remarié avec une femme dont il était de 30 ans son aîné. Avant, pendant et après la route, il se passe toutes sortes d’événements.

VOYAGE EN CHINE
L’immense comédienne Yolande Moreau joue dans ce film le rôle d’une mère dont le fils est parti vivre en Chine. Elle apprend sa mort et décide de partir pour ce pays qu’il avait choisi. Un voyage pour se retrouver soi et découvrir des rituels et des paysages chinois.

DISCOUNT

MON ROI

UN PLUS UNE
Un très grand film d’amour, façon Claude Lelouch. Ne pas quitter avant la fin du générique.

Le film se passe majoritairement en Inde où la femme de l’ambassadeur de France décide de partir seule pour participer à des rituels indiens dans le but de tomber enceinte de l’homme qu’elle aime. Débarque Antoine, musicien charmeur volage qui vient faire la musique d’un film d’amour intitulé Juliette et Roméo.

– C’est quoi pour toi une femme ?
– Un mec réussi.
Claude Lelouch, Un plus Une

festivalcinemania.com


CINÉMANIA

Anouk Aimée, classe de maître au festival CINEMANIA 2013 Photo Jacqueline Mallette

Avant de tourner la page sur CINEMANIA qui  était fabuleux encore cette année, je m’en voudrais de ne pas souligner la merveilleuse ANOUK AIMÉE et sa classe de maître qui a fait salle absolument comble et qui a réjoui tout le monde. Voir en fin d’article deux courts extraits de sa présence à Montréal dans lesquels elle parle de Claude Lelouch, Fellini, Mastroianni avec lesquels elle a travaillé sérieusement sans pour cela se prendre au sérieux et c’est ça, affirme-t-elle, qui faisait que c’était si agréable. Sa classe de maître était précédé du film La Beauté du geste, premier documentaire jamais présenté au Festival, qui nous l’a fait connaître un peu mieux.

J’aurais voulu voir tous les films, écrire un texte sur chacun d’eux mais voici quelques mots sur GRIGRIS, dernière œuvre du réalisateur Mahamat-Saleh Haroun, remarquable à tous points de vue que ce soit au sujet de la solidarité, des solidarités, mais aussi cette impeccable petite pointe d’humour trop réaliste reliant la religion au crime organisé tout autant que la présence du crime organisé par manque de véritables opportunités, pareil pour les femmes qui finissent prostituées (« Je serai jamais mannequin […] ils me trouvent trop grosse » alors qu’on se demande où sur son corps ils auraient pu trouver le moindre gramme en trop), ce qui lui enlève d’office toute ouverture à une vie vécue de façon honorable et répondant aux aspirations pour elle ou pour celui qui l’aime, danseur malgré sa jambe paralysée… tout cela présenté dans une histoire qui se déroule très fluidement tout en gardant l’intérêt du spectateur à vif par la manière africaine que nous connaissons si peu. Vraiment, espérons que ce film prendra l’affiche au Québec.

Et voici d’autres petites citations extraites des dialogues du film GRIGRIS :

« Pourquoi tu fais ce travail ? »

« Tu crois qu’elle fait ça par plaisir ? »

« Si tu la suis, je te vire ! »

Le festival CINEMANIA célébrera son 20e anniversaire à Montréal du 6 au 16 novembre 2014.

VIDÉO avec ANOUK AIMÉE :