Archives de Tag: Château Ramezay

Résidences historiques

Deux superbes résidences historiques devenues musées peuvent être visitées à Montréal : le Château Ramezay et le Lieu historique national de Sir-George-Étienne-Cartier, chacune avec son jardin.

Château Ramezay – Musée et site historique de Montréal
En plus des magnifiques expositions permanentes incluant les extraordinaires boiseries en acajou de la salle de Nantes, le château Ramezay offre cette année en plus des expositions extérieures gratuites, une importante exposition temporaire portant sur l’archéologie ainsi qu’une exposition historique sur 1812.

Ancienne résidence de Sir-George-Étienne-Cartier
Premier Ministre canadien en tête de liste historique, Sir-George-Étienne-Cartier était bon vivant et vivait à Montréal. Sa résidence était située sur Notre-Dame à deux rues du Château Ramezay. L’accès est gratuit pendant toute l’année 2017 pour le 150e anniversaire du Canada. On peut y obtenir gratuitement un laissez-passer découverte 2017.

http://www.chateauramezay.qc.ca/

Lieu historique national de Sir-George-Étienne-Cartier

 


Au temps de la petite vérole

La médecine au Canada aux XVIIe et XVIIIe siècles

Au temps de la petite vérole. La médecine au Canada aux XVIIe et XVIIIe siècles, un livre important sur l'histoire de la médecine

Au temps de la petite vérole. La médecine au Canada aux XVIIe et XVIIIe siècles
Auteur : Rénald Lessard
Éditions du Septentrion, Québec

Le Canada
A prime abord il faut entendre que le « Canada concentre, avant 1788, presque toute sa population dans la vallée du Saint-Laurent, sur une bande de terre s’étendant sur 600 kilomètres des Cèdres à Rimouski. » (p. 13, Introduction)

Les XVIIe et XVIIIe siècles
C’est en 1760 que le Canada est devenu britannique mais les Britanniques n’ont pris le leadership médical qu’en 1788 « au détriment des Français, des Canadiens et des Allemands », ces derniers venus comme mercenaires à partir de 1776.

À partir de documents 
On connaissait déjà certaines humeurs par le biais de la comédie théâtrale de l’époque, voici maintenant un livre qui nous en révèle beaucoup plus et ce, à partir de documents et livres d’époque, sermons d’église (eh oui, c’est Dieu qui envoyait la maladie pour affirmer sa puissance, par punition ou sinon par précaution…), photos, graphiques, gravures, planches anatomiques comme celle présentant le cerveau et datant de 1735, tableaux, plans et tracés d’architecte ou de vasseur arpenteur ou encore par une religieuse avant 1755 tel que celui incluant le carré de  l’apothicairie que l’on retrouve en page 187.

Extrait : Une commande de Paris
« En 1756, le Marquis de Montcalm demande à la supérieure de l’Hôtel-Dieu de Québec de préparer une caisse afin d’envoyer à Paris ‘six Bouteilles de Baume de Canada Et … dix livres de Suc d’Érable’ » (bas de vignette, p. 108)

Extrait : Réglementation
Un autre bas de vignette : « Acte ou ordonnance qui défend à qui que ce soit de pratiquer la médecine et la chirurgie dans la Province de Québec, ou la profession d’accoucheur dans les villes de Québec ou Montréal, sans permission, 30 avril 1788, publiée […] dans la Gazette de Québec, no 1187, 15 mai 1788. » (p. 366)

Le livre et les maladies
Dans ce très beau livre divulguant la thèse impressionnante de Rénald Lessard, thèse qui était attendue depuis longtemps par les historiens, disponible au grand public et se présentant sous couverture cartonnée avec reliure cousue et imprimé sur papier couleur crème, les maux sont abordés  « selon les grandes rubriques de la Classification internationale des maladies (CIM), dixième révision, de l’Organisation mondiale de la Santé » (p. 25).

Les gens et la maladie
On y apprend l’état des lieux quant aux maladies et aux remèdes traditionnels d’ici tout comme aux recherches sur les plantes médicinales cultivées en jardin ou encore produits offerts en vente ; quant aux personnels soignants, les chirurgiens du roi et chirurgiens-majors des troupes, médecins, apothicaires, infirmières ; quant aux hôpitaux ; quant aux  instruments utilisés ; quant au fonctionnement de la médecine et du corps médical… et même après comme on peut le lire dans l’extrait éloquent suivant :

« Le cimetière, dans lequel se trouve un charnier, occupe une assez large superficie entre la rue Couillard et l’allée de l’hôpital. » (p. 186)

Les folles, les pécheresses et les abeilles travailleuses
Les femmes de l’époque tenaient déjà une place importante dans le milieu médical : « Dès 1693, des Hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Québec s’occupent de l’hôpital. Six ans plus tard, elles forment leur propre communauté. L’institution est complétée par un asile pour les femmes aliénées en 1717 et par un second asile, pour les hommes en 1722. Un logement réservé aux femmes ‘pécheresses’ sera par la suite ajouté, en même temps que l’hôpital se transforme en ‘Hôtel des Invalides’ pour accueillir les soldats infirmes ou impotents qui versent leur demi-solde en paiement. (pp. 178-179)

Ce livre impressionnant sur l’histoire de la médecine a inspiré une exposition
En lien avec cet ouvrage important qui s’intéresse à l’histoire, à l’archéologie et à la médecine dans son rapport avec l’être humain, il est encore temps de visiter l’exposition au Musée du château Ramezay à Montréal www.chateauramezay.qc.ca .

L’ouvrage aux nombreuses notes en bas de page, à la bibliographie imposante et à l’index des patronymes, lieux, instituts…, répertoriés en fin de thèse est publié aux Éditions du Septentrion. Consulter la fiche du livre sur le site Internet ou acheter en ligne : www.septentrion.qc.ca – Au temps de la petite vérole. La médecine au Canada aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Liens connexes :

Les Coeurs tigrés, roman historique et thriller médical
Si ALYS m’était chantée, première grande star internationale du Québec
Le malade imaginaire, pièce présentée cet été en bar-théâtre à Montréal

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


Installation Tisse Métis Égal dans le Vieux-Montréal

Château Ramezay 150 ans
Jardins de Métis 50 ans
Évènement Métis sur Montréal 2012 : grande structure urbaine habitable, inspirée de la ceinture fléchée

Entrevue avec le Collectif PLUX.5, jeunes architectes québécois

Vidéo Jacqueline Mallette, Montréal, 12 juillet 2012

Description de l’installation
Érigée au cœur du quartier historique, face à l’hôtel de ville de Montréal et devant la statue du maire visionnaire Jean Drapeau, cette installation contemporaine agit tel un filtre coloré qui métamorphose notre perception des lieux. La structure urbaine aux parois perforées parsemées d’un motif triangulaire habilement emprunté au tissage traditionnel, rappelle l’ornementation de la ceinture fléchée que nos ancêtres tissaient eux-mêmes au fil des longues soirées d’hiver et qui servaient à fermer les manteaux pour se protéger du vent et du froid. Il s’agit là d’un saisissant parallèle avec le passé québécois.

À l’intérieur, le visiteur assiste à un jeu d’ombre et de lumière qui modifie sa compréhension de l’œuvre et des éléments qui l’entourent. 

Tisse Métis Égal rend hommage à l’histoire québécoise ; une brillante interprétation de nos traditions vues à travers le regard moderne de cinq jeunes architectes, un collectif qui nous laisse entrevoir une relève en laquelle on a envie de faire confiance pour un avenir brillant.

Une excellente sortie familiale intergénérationnelle
L’installation est présentée gratuitement sur la place De La Dauversière, entre le Château Ramezay et la place Jacques-Cartier, du 18 juin au 8 octobre 2012. Elle ouvrira les horizons historiques et pourrait orienter les enfants vers des perspectives de carrières riches en potentiel.

Musée du Château de Ramezay
Plux5.wordpress.com


servicesmontreal.com depuis 2002
Depuis 2002  ServicesMontreal.com

Calendrier intergénérationnel : enfants, parents, aînés

8 mars :  Journée internationale des femmes dans le monde

Quoi faire à Montréal

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles
Calendrier intergénérationnel : enfants, parents, aînés


Le Château Ramezay

Cette année, le musée du Château Ramezay célèbre les 150 ans de la société qui le gère et qui l’a sauvé de la destruction pour faire place à une autoroute et à un stationnement à 2 étages !

Le château qu’a fait construire et où habitait Claude de Ramezay est un haut lieu historique situé dans le Vieux Montréal, face à l’hôtel de ville et à côté de la place Jacques-Cartier, voisin de la colonne Nelson et de la statue du maire Jean Drapeau.

À quelques pas de son traditionnel jardin d’époque se trouve la première exposition estivale du château à la place de la Dauversière. En cette année historique ce sont des photographies anciennes que l’on peut examiner : une maison en bois (il en existerait toujours à Montréal), la pinte de lait…

Véritablement construit en pierres des champs, le château de Ramezay est aussi splendide de l’extérieur que de l’intérieur où l’on trouve des murs d’une épaisseur de plus d’un mètre et des expositions permanente et temporaire.

Déjà, un évènement-bénéfice a permis d’amasser plus de 15 500 $. Cette somme servira au développement des programmes éducatifs et des activités culturelles du Château Ramezay.

ÉVÈNEMENTS À VENIR…
Journée d’étude Justice, ordre et vengeance au XVIII e siècle
Journées Portes ouvertes
Prix de Reconnaissance
Expo-vente des oeuvres de l’artiste Françoise Pascals
Bal du 150e anniversaire de la Société d’archéologie et de numismatique de Montréal

L’exposition gratuite 150 ans d’actions est présentée du 18 juin au 8 octobre 2012.

Pour ne rien manquer, surveillez la programmation détaillée sur le site Internet www.chateauramezay.qc.ca, sous l’onglet « 150e anniversaire ».

servicesmontreal.com depuis 2002 Depuis 2002  ServicesMontreal.com

Les femmes dans le monde

Sans différends, point d’harmonie . Repenser la criminalité en Nouvelle-France

Calendrier expositions
Calendrier intergénérationnel : enfants, parents, aînés

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles