Archives de Tag: bonheur

Soeur Angèle et le bonheur

Elle est toujours souriante, débordante d’énergie et d’enthousiasme. Comment fait-elle ? C’est ce que nous explique Rosette Pipar dans un tout nouveau recueil d’inspiration sur le vie intitulé Le bonheur d’être soi… selon sœur Angèle.

100 questions sur la vie

 Le bonheur d'être soi... selon sœur Angèle, 100 questions sur la vie, compilées par Rosette Pipar, est publié chez Marcel Broquet, la nouvelle édition.


Le bonheur d’être soi… selon sœur Angèle, 100 questions sur la vie, compilées par Rosette Pipar, est publié chez Marcel Broquet, la nouvelle édition.

C’est bon comme du bon pain car il s’y trouve bien davantage que cent questions avec les réponses de sœur Angèle recueillies par Rosette Pipar : Comment faites-vous pour garder votre calme ?, Où trouvez-vous de la joie ?, Comment avez-vous réagi à l’annonce de votre maladie ?,  Que dire aux parents d’enfants atteints de maladie grave ?, Pourquoi tant de divorces ?, Comment réagir à une trahison ?, Comment faire face à l’insécurité ?, Quelles sont les principales sources de bonheur ?, Qu’est-ce que le talent ?, Comment faire des choix importants ?, Que pensez-vous des mantras, des chants religieux et spirituels ?

Ce livre sur les réponses à tant de questionnements est tellement bien construit qu’il se lit comme un roman. Et plus on lit, plus s’esquisse un sourire de bonheur. « Attention, cette lecture risque d’être contagieuse. Le bonheur vous y attend. »

CITATIONS / EXTRAITS

« Qu’y a-t-il à apprendre de cette femme qui incarne la joie de vivre alors qu’autour de moi dans le monde, le mal de vivre et la mélancolie surgissent en tout homme, en toute femme ? » (p. 21)

« On peut être millionnaire, posséder beaucoup d’argent, de biens, vivre dans le luxe tout en étant pauvre dans l’âme. » (p. 67)

« Notre perspective de la vie actuelle est encombrée de parasites que sont les nouveaux dieux : l’argent, la gloire, le statut, la réussite, la reconnaissance… » (p. 78)

« L’engagement, cela existe encore. C’est de plus en plus rare. Surtout dans les couples mariés ou non. Si une telle ne convient plus, on la laisse tomber. Le pire, c’est ce que les enfants peuvent subir. » (p. 128)

J’ai eu le bonheur de rencontrer à nouveau brièvement sœur Angèle lors du lancement à l’hôtel de ville. Voici la courte entrevue vidéo que j’y ai réalisée : http://youtu.be/HO0ZYCpFZjI

 

Le bonheur d’être soi… selon sœur Angèle, 100 questions sur la vie, compilées par Rosette Pipar, est publié chez Marcel Broquet, la nouvelle édition.


La Villa Rose

Parfait chef d’oeuvre de roman à l’eau de rose ! Et ce n’est que le premier tome.

La Villa Rose, tome 1, Retour à Cedar Cove, Auteure  Debbie Macomber, Guy Saint-Jean éditeur

La Villa Rose, tome 1,
Retour à Cedar Cove

Auteure : Debbie Macomber
Guy Saint-Jean éditeur

L’auteure Debbie Macomber compte déjà 100 romans et 160 millions de livres vendus. C’est chez Guy Saint-Jean éditeur que l’on retrouve cette nouvelle série de romans qui se lisent comme l’eau coule si fluidement sur le dos d’un canard. C’est plus qu’agréable, c’est super plaisant de lire comment les autres règlent des problèmes ancrés, pour ne pas dire encastrés. Le temps file de page en page et on se laisse porter par le malheur suivi du bonheur de ces personnages qui sont là pour nous rappeler qu’il y a encore des moyens de se sortir des méchancetés des autres. La Villa Rose, Retour à Cedar Cove est un de ces romans qui nous remet du baume au coeur et redonne confiance en un monde meilleur.

Disponible en formats papier et numériques, La Villa Rose est un pur plaisir à lire. Installez-vous confortablement, de préférence sur un coussin de soie rose, pour parcourir des yeux l’histoire d’une femme qui quitte son emploi prometteur à la banque pour acheter une auberge en bord de mer, à Cedar Cove près de Seattle. Là-bas dans cette villa, les énergies sont tellement positives que les voyageurs qui s’y arrêtent finissent par laisser leurs tracas derrière eux pour retrouver une âme heureuse et repartir en paix avec eux-mêmes.

CITATIONS / EXTRAITS

« Une sensation de paix m’a immédiatement envahie quand j’ai pénétré dans cette demeure. La douleur et la tristesse qui étaient mes compagnes de tous les instants depuis des mois ont semblé refluer, cédant la place à une sérénité difficile à décrire. » (p. 9)

« — C’est épouvantable. Comment a-t-il pu faire une chose pareille ? Quel homme adulte se conduit de la sorte ? » (p. 79)

« Vance Willey était un tyran. Un pauvre type qui s’en prenait toujours à plus petit et plus faible que lui. » (p. 98)

« Il ne pouvait rester auprès de lui sans se sentir contaminé par sa mesquinerie. » (p. 126)

« Brusquement elle se secoua, leva les yeux et sourit.
— J’avais peur, mais c’était idiot. Si j’avais fait face à ces démons plus tôt, je me serais épargné bien des chagrins. » (p. 192)

La Villa Rose, tome 1, Retour à Cedar Cove est publié chez Guy Saint-Jean éditeur, dans la nouvelle collection bonheur : Charleston Québec.

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002 ServicesMontreal.com
Citations – femmes
Citations – hommes
Salon du livre de Montréal

Les quatre grâces
Femmophobie.com Moyens de se sentir plus heureuse
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


Conte amérindien au défilé de l’amitié

Ataensic, la première femme, honorée par un rituel chorégraphié commémorant sa chute du ciel, son sauvetage par la gent ailée, son arrivée sur le dos de la tortue, où magiquement, avec l’aide des mammifères aquatiques, surgit la croûte terrestre sur laquelle les humains pourront vivre et chanter. Ce rituel amérindien est une reprise, dans un contexte festivalier et urbain, d’un ancien rite propitiatoire iroquois pour saluer la terre nourricière et se féliciter de ses bienfaits.

Quelques photos du défilé de l’amitié Nuestramericana intégré à ce rituel festif et familial. Ceux et celles qui étaient là ont passé une magnifique journée de paix, sans pression, juste du bonheur paisible et la joie d’être là et de célébrer ensemble.

Festival Présence autochtone, Défilé de l'amitié Nuestramericana

Festival Présence autochtone, une aînée de la nation mohawk raconte la genèse de la Terre et chante accompagnée de son tambour dans le cadre du défilé de l’amitié Nuestramericana

Photos et vidéos : Jacqueline Mallette

Festival Présence autochtone
Amérindiens contre la domination masculine
Du cinéma qui en met plein la vue


AU GALOP

Tout à fait de saison, ce film raconte l’histoire d’un auteur et d’une femme heureuse dans sa vie actuelle qui tombent mutuellement amoureux. Le film nous amène à un Salon du Livre mais aussi dans les peines que peuvent susciter l’amour.

« On n’a pas d’âge pour grandir, décidément. »

« Un grand bonheur, c’est presque comme un grand malheur : on sait plus où on en est. »

AU GALOP, Louis Do de Lencquesaing, France, 2012. Première nord-américaine

AU GALOP, Louis Do de Lencquesaing, France, 2012.
Première nord-américaine
Festival CINÉMANIA

Réalisé par Louis-Do de Lencquesaing et interprété principalement par Louis-Do de Lencquesaing, Valentina Cervi, Marthe Keller, Alice de Lencquesaing et Xavier Beauvois, AU GALOP est présenté au Festival de films francophones CINÉMANIA 2012.


CD C’est l’heure de l’apéro, jazz manouche vivifiant, tendre et jovial

Quel bouillonnement de bonheur ce 5 à 7 de Christine Tassan et les Imposteures maintenant sur CD depuis qu’elles ont lancé leur troisième album intitulé C’est l’heure de l’apéro.

CD C'est l'heure de l'apéro, jazz manouche, 3e album de Christine Tassan et les Imposteures

Vivifiant, tendre et jovial, le jazz manouche de Christine Tassan et les Imposteures : on se déhanche au son des pièces instrumentales à la façon Django Reinhart ; on nourrit la passion Piazzolla ; on sourit à une réponse taquine mais trop réaliste à une chanson de Jean-Pierre Ferland, ce chanteur québécois qui aime tellement les femmes et qui a bien été obligé de prendre sa retraite il y a quelques années ; on partage avec elles une joie de vivre  et on chante en choeur ou peut-être en chorale La maison sous les arbres, chanson à l’essence tellement féminine qui était le thème d’un film français oublié des années 1970 à laquelle Christine Tassan donne une nouvelle vie, une nouvelle tonalité.

La manière manouche, c’est un petit plaisir à s’offrir quotidiennement. Avec leurs guitares rythmées, violon suave et contrebasse ultime, le CD de 14 chansons se termine par une version instrumentale de Quand les hommes vivront d’amour qui risque de s’ajouter aux autres coups de coeur.

C’est l’heure de l’apéro !
Quelques photos et une vidéo du lancement de leur nouveau CD par le band de filles le 1er octobre 2012 :

Photos - Christine Tassan et les Imposteures

Photos - Christine Tassan et les Imposteures 

Christine Tassan et les Imposteures

Christine Tassan et les Imposteures


Ma victoire sur le cancer du sein

Auteure : Christiane Landry

Ma victoire sur le cancer du sein
Auteure : Christiane Landry
Béliveau éditeur

Courageuse, optimiste, fière de sa personne et apte au bonheur, Christiane Landry raconte cette saison de sa vie qui fut marquée par une volonté de combattre et de gagner sa bataille contre le cancer du sein que son conjoint lui a découvert pendant de merveilleuses vacances dans le Sud.

C’est un livre touchant, qui se lit comme un roman, une belle histoire  ponctuée de voyages, de rencontres, du soutien de sa famille et de ses amis, de l’accompagnement infaillible de son conjoint ainsi que de sa mère et de sa fille. C’est son histoire à elle, comment cela s’est passé, déroulé, les examens de toutes sortes, la chimiothérapie, tous les autres moyens pour convaincre à la vie qu’elle était encore là et qu’elle entendait compter parmi les survivantes.

« Je n’aime pas jouer les victimes, je m’organise. » (p. 31)

« — Donc, si vous faites tout ce que je viens d’énumérer, vous avez 70% de chances de guérir de votre cancer. » (p. 59)

« Durant la maladie, ce qui me procurait le plus grand réconfort était de tenir entre mes mains un récit où l’on abordait la thématique du cancer. » (p. 81)

« Si seulement, par mon écriture, je pouvais vous emmener un peu plus loin, faire surgir en vous une flopée d’émotions, vous faire passer d’heureux instants, je serais plus que ravie, mon bonheur en serait décuplé. » (p. 83)

« Je multipliais mes efforts pour maintenir mon esprit en équilibre. Je ne voulais pas que ce bel équilibre, que j’aime associer à une qualité chez moi, me quitte.  (p. 96)

« J’étais en liberté surveillée. Ce matin, j’ai fait une petite visite de courtoisie chez mon oncologue. » (p. 123, Le retour chez l’oncologue)

« Je voulais savoir, être fixée ; je demandais qu’on me téléphone après chaque examen. Entendre au bout du fil quelqu’un qui m’annonçait la bonne nouvelle… » (p. 124)

Voir la fiche du livre sur le site de Béliveau éditeur

http://www.rubanrose.org/fr au Québec
Breast Cancer Action Montreal / Action cancer du sein de Montréal
http://www.cancerdusein.org/ en France

Entrevue avec Liliana Komorowska, réalisatrice, LES BELLES ET LA BÊTE (en anglais, BEAUTY AND THE BREAST), film documentaire sur le cancer du sein présenté en première, à Montréal, au Cinéma Impérial, lors du Festival des Films du Monde 2012.

Livres sur la santé des femmes

Livres de recettes
SOLUTIONS INTIMIDATION
Place du 6-décembre-1989, à Montréal

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com

8 mars, journée internationale des femmes

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles