Archives de Tag: Auteure

ROMAN Jeunesse : UNE FOIS DE TROP

Une fois de trop, roman ado signé Amy Lachapelle, Auteure de l'Abitibi-Témiscamingue, sujet : alcool au volant

Une fois de trop, roman ado signé Amy Lachapelle, Auteure de l’Abitibi-Témiscamingue, sujet : alcool au volant, jeunes en première année de cécep

GÉNIAL !!!!
Public cible : 13 ans et plus
ISBN : 978-2-923910-43-7

Argumentaire du roman Une fois de trop
Début du Cégep pour Camilia, une année qui s’annonce remplie de nouveautés! Mais la nouveauté n’est pas toujours rose… Ce début d’année scolaire sous le signe de la fête prendra une tournure navrante. Lorsqu’elle montera à bord de la voiture que conduit son ami avec les facultés affaiblies, la vie de Camilia se transformera. Elle devra apprendre à vivre avec les remords, la honte et sa peine.

EXTRAITS

Amy Lachapelle sait merveilleusement exprimer les sentiments et les pensées, pas seulement propres aux adolescentes et aux adolescents : « Je sais bien qu’il est du genre cruiser, mais dès qu’il s’approche de moi, je perds tous mes moyens. Ridicule : c’est ce que je suis en sa présence ! » (p. 57)

Amy Lachapelle relate des comportements typiques et réels : « Ne commence pas, Will, répond calmement Charles. Pas obligé de t’en prendre à ma blonde. » (p. 76)

Amy Lachapelle énonce des questionnements trop vrais : « Pourquoi celui-là arrive-t-il à convaincre tout le monde d’embarquer dans ses plans ? »

Le roman Une fois de trop est captivant. Je l’ai lu en entier, en une seule fois. Une auteure à suivre !

Amy Lachapelle, auteure

Amy Lachapelle, auteure

AUTEURE
Amy Lachapelle, Auteure de l’Abitibi-Témiscamingue, région québécoise à plusieurs centaines de km de Montréal
Auteure de la série Le monde de Khelia, Amy Lachapelle fait de l’animation auprès des jeunes dans les écoles et dans le cadre des salons du livre où elle est souvent invitée. Elle écrit également dans la collection Zone Frousse, en plus de coécrire dans la collection Ping Pong avec Richard Petit. Impliquée dans le milieu culturel de sa région, elle est chroniqueuse à la radio CKVM dans l’émission Plaisir de lire et fait partie des formateurs de l’école d’art d’été de la Salle Augustin-Chénier.  En 2010, elle a remporté le Prix du public TVA remis par le Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue.

http://www.amylachapelle.com/

http://www.ufdt.zromans.com/

http://www.planetevirgolia.com/amy_lachapell/

Publicités

Caméra Danger

Caméra Danger, polar jeunesse 12ans+ PÉRIL SUR LA MONTAGNE – No 6 – Attention danger ! Auteure : Geneviève Lamothe Éditions Marcel Broquet

PÉRIL SUR LA MONTAGNE
Attention danger !

roman polar jeunesse 12 ans et +
Auteure : Geneviève Lamothe
Série Caméra Danger
Éditions Marcel Broquet

Roman, polar, littérature jeunesse pour les 12 ans et +

Vite, il n’y a pas une seconde à perdre, ordonne-t-il, visiblement en mode catastrophe.

PÉRIL SUR LA MONTAGNE
Une aventure jeune et passionnante sur l’histoire d’un jeune Montréalais d’origine chinoise qui accompagné d’un Québécois et d’une Québécoise recherche l’histoire de sa famille, construction du chemin de fer, avalanches dans les chaînes de montagne… Une découverte des montagnes rocheuses et des incursions dans l’histoire et les traditions chinoises au Canada.

Quand la grande histoire du Canada rencontre celle de Ying

EXTRAITS

« … j’ai pensé qu’un reportage portant sur une page d’histoire de l’Ouest canadien dans laquelle les Chinois ont été des acteurs importants pourrait peut-être séduire Ying. » (p. 8)

« Le projet Caméra Danger ne date pas d’hier. […] Caméra Danger est une équipe d’apprentis reporters qui a fait sa réputation en diffusant plusieurs reportages, disons… explosifs, sur Internet. » (p. 9)

Voir la fiche du livre sur le site de l’éditeur Marcel Broquet


PÂTES

Pâtes Auteure : Carla Bardi Éditeur : BROQUET

PÂTES
Auteure : Carla Bardi
Éditeur : BROQUET

Besoin d’énergie pour pelleter ou pour faire du sport ? Je vous propose un livre de recettes tout rond, comme des macaronis ! C’est super chouette à feuilleter pour se trouver un plat ou pour apprendre à faire les pâtes et même les gnocchis de pommes de terre.

Un livre rond comme une crêpe !
Prêt à mettre sur la table, avec une nappe rouge et blanche à carreaux, ce recueil de cuisine donne non seulement des recettes mais explique, images à l’appui, comment abaisser et découper la pâte au laminoir, comment préparer des raviolis, des demi-lunes et des tortellini, comment préparer et blanchir des plaques de lasagne. Le tout suivi d’idées de repas sur des pages toutes rondes : spaghettis à l’huile d’olive, à l’ail et au piment ou à l’encre de calamar, bucatini alla carbonara, linguine au pesto à la noix avec recette de pesto, fusilli, rigatoni, ruote, pappardelle…

Des pâtes fraîches au menu
C’est un livre qui est aussi appétissant que joyeux. On sourit de bonheur en consultant les recettes et en se balladant vers les références à des recettes utilisant les mêmes pâtes qui sont imprimées le long de la ronde bordure.

Un livre de cuisine vraiment original et qui vous donne les recettes de plats de base de la cuisine santé méditerranéenne. À retenir !

Voir la fiche du livre sur le site des éditions Broquet :  PÂTES


1 250 000 exemplaires vendus au Québec

Louise Tremblay-D’Essiambre :
Une femme, une œuvre à découvrir!

Cette auteure québécoise est devenue un phénomène littéraire au Québec. Encore jeune, elle a écrit 32 romans, dont 4 séries qui se sont vendus à 1 250 000 exemplaires au Québec (population du Québec = 8 millions !). Mais il y a plus : depuis 2011, la série Les sœurs Deblois de Louise Tremblay-D’Essiambre est également vendue en France et les ventes ont atteint 60 000 exemplaires.

Depuis le 22 août 2012, l’auteure a terminé une saga exceptionnelle intitulée Mémoires d’un quartier dont le douzième tome est maintenant paru. Sabrez le champagne ! Cette série magistrale compte 12 tomes et s’est écoulée à 525 000 exemplaires au Québec seulement!

Louise Tremblay-D’Essiambre : Une femme, une œuvre à découvrir!

Louise Tremblay-D’Essiambre : Une femme, une œuvre à découvrir!

C’est le bonheur d’aller à la rencontre de Louise Tremblay-D’Essiambre au Salon du Livre de Montréal où j’ai eu le bonheur de la rencontrer à l’automne dernier. Depuis deux ans, Mémoires d’un quartier  – l’une des plus imposantes séries familiales québécoises jamais publiées – est sélectionnée pour le Prix Grand public La Presse. Sur place, elle est souriante, entourée de ses livres, les tomes formant plusieurs piles, et elle est super sympathique, passant personnellement beaucoup de temps à discuter de ses livres et de ses personnages avec son public qui en ressort ravi.

Et ils sont nombreux ses personnages… et elle les aime tous, dit-elle dans sa Note de l’auteur. Et elle les salue tous dans ce tome final. Cela n’aurait pas été possible autrement.

Dans ce dernier volet, Louise Tremblay-D’Essiambre noue tous les fils de cette saga phénoménale qui a tenu en haleine des centaines de milliers de lecteurs de tous âges. Un au revoir émouvant à une famille attachante et son entourage, dont les aventures ont captivé des lecteurs avides, fidèles au rendez-vous de chaque parution.

LA FIN D’UNE SAGA MAGISTRALE Mémoires d’un quartier, tome 12: Adrien, la suite Un roman de Louise Tremblay-D’Essiambre

LA FIN D’UNE SAGA MAGISTRALE
Mémoires d’un quartier, tome 12: Adrien, la suite
Un roman de :
Louise Tremblay-D’Essiambre
Guy Saint-Jean éditeur

Adrien, la suite
Hiver 1972: en marge de fiançailles et d’une naissance qui auront lieu dans sa famille, Adrien Lacaille réalise qu’il a peut-être fait une erreur en retournant vivre au Texas avec sa fille handicapée, presque adolescente. L’accueil n’est pas des plus chaleureux là-bas et l’adaptation de la jeune fille est difficile. De plus, il est bien loin de son frère Marcel, qui doit rester à l’hôpital pour des tests qui révèleront la présence d’une maladie grave. Les personnages si attachants des Sœurs Deblois, habilement intégrés à cette histoire, ne sont pas en reste: Anne, forcée de reprendre sa vie en main, voit ses efforts porter fruit et Émilie reçoit une offre pour faire une exposition de ses toiles. Si les deux femmes entrevoient enfin le début de jours meilleurs, leur grande sœur Charlotte et sa fille, par contre, seront confrontées à des choix difficiles…

L’auteure
L’écriture sensible et juste de Louise Tremblay-D’Essiambre, de même que ses personnages plus vrais que nature, fascinent ces fidèles lecteurs qui suivent assidûment chacune de ses publications. Elle sait transmettre avec beaucoup d’imagination sa passion pour la petite et la grande histoire des Québécois. Son succès a voyagé bien au-delà des frontières du Québec et la série Les sœurs Deblois s’est vendue à plus de 60 000 exemplaires en France. Les premiers tomes de Mémoires d’un quartier parus récemment sont également bien accueillis sur le marché francophone européen.

La série Mémoires d’un quartier, Prix Grand public La Presse – Salon du livre de Montréal 2010 et 2011

On peut se procurer le dernier tome de la série Mémoires d’un quartier en ligne, chez Guy Saint-Jean éditeur ou en magasin. Voir la fiche du livre.

Entrevue vidéo avec Louise Tremblay-D’Essiambre, au Salon du livre de Montréal 2011

Mémoires d’un quartier, T11, Bernadette, la suite

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


PETIT DICTIONNAIRE DU BONHEUR

Mon dico préféré !

Le Petit dictionnaire du bonheur renferme 300 définitions de sentiments, émotions, actes, états d’esprit, comportements… positifs ou négatifs ou expliquant leurs extrêmes. « Il est le fruit de nombreuses années de recherches, réflexions et expériences personnelles et cliniques à titre de spécialiste de la gestion des émotions et du traitement des dépendances. »

Diane Borgia, Petit dictionnaire du bonheur  L'art d'être heureux

Diane Borgia, Petit dictionnaire du bonheur – L’art d’être heureux

L’auteure, Diane Borgia, B. Sc., é.r., nd est psychothérapeute clinicienne diplômée en approche émotivo-rationnelle, formatrice et conférencière. Criminologue de formation, elle cumule plus de 25 ans d’expérience dans le domaine du traitement des dépendances et de la gestion des émotions. Auteure de Amour toxique – De la codépendance à l’amour de soi, paru aux Éditions La presse en 2011, le Petit dictionnaire du bonheur – L’art d’être heureux est son deuxième livre.

C’est vraiment un bon recueil à garder à portée de la main, un ouvrage à consulter régulièrement pour se remettre en état de bien-être. Un petit plaisir intellectuel à s’offrir quotidiennement.

On y retrouve des mots et expressions comme : Amour, Amour toxique, Autopunition, Contrôle des émotions, Être, Gratitude, Haine, Panique, Pardon,  Rétablissement, Révolte, Verbalisation des émotions… Une lecture ou des lectures qui pourraient changer notre vie !

L’informaticienne en moi voit par ailleurs dans cet abécédaire un fabuleux modèle de livre de référence numérique avec ses corrélats en caractère gras qui se transformeraient superbement en hyperliens et qui permettraient au lecteur et à la lectrice de se ballader joyeusement d’un mot à l’autre.

EXTRAITS

Petit dictionnaire du bonheur

« Il n’est pas nécessaire d’être fortuné, en santé ou d’avoir quelque chose d’exceptionnel pour exprimer l’amour bienveillant. Il suffit de se mettre en contact avec notre intériorité, nos sentiments profonds et notre spiritualité. » (p. 26, AMOUR BIENVEILLANT)

« Malheureusement, les différents médias, les romans à l’eau de rose, les films et les chansons d’amour contribuent à la propagation de l’amour toxique. » (p. 26, AMOUR TOXIQUE)

« Loin du sarcasme et de la raillerie, l’humour permet, par la fantaisie du langage, de dédramatiser les situations et de rendre le coeur léger. » (p. 100, HUMOUR)

Le livre est publié aux éditions Nouvelle Lumière, chez les éditeurs indépendants. J’ai rencontré l’auteure en entrevue lors de leur lancement de saison.

http://youtu.be/dopEI0xyS60

http://www.dianeborgia.com/dictionnaire-du-bonheur/

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
Les femmes dans le monde
Livres sur l’histoire du monde et romans historiques monde
Vieillir (nouvelle page sur ServicesMontreal.com)

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


Éclats de lieux

Recueil de nouvelles, Auteure : AUDE

Éclats de lieux
Recueil de nouvelles
Auteure : AUDE
Lévesque éditeur
ISBN : 978-2-923844-26-8 (édition papier)
978-2-923844-32-9 (édition numérique).

Recueil de nouvelles, un vrai recueil puisque reliées entre elles, la première déterminante pour toutes les autres qui en dépendent.

Un recueil émouvant : AUDE, l’auteure, est atteinte de cancer du sang ; on lui avait donné deux ans à vivre… C’était il y a 7 ans ! Une battante merveilleusement littéraire ! « Fuck la mort ! », comme elle s’exclame en page 15. « Est-ce que la mort peut me faire la peau si je n’y suis pas ? »

AUDE s’oublie dans ses personnages qui reflètent l’état du monde dans lequel nous vivons, un monde en plein chaos où l’espoir s’entête.

Les histoires sont parfois très courtes mais lourdes de sens ou s’étendent parfois sur plusieurs pages pour marquer tout autant le lecteur ou la lectrice.

AUDE est publiée chez Lévesque éditeur ; son recueil est en caractères un peu plus grands que la normale.

EXTRAITS

« Dehors, la folie des hommes, déjà si grande, a dépassé toutes les limites du fanatisme, de la cupidité, de la barbarie et de l’indifférence. Rien ne trouve grâce à leurs yeux. » (p. 25, Les fileuses)

« Elle a cherché ailleurs une autre nourriture […] Des hommes sont venus, mais qui ont tous fini par s’en aller. De même que des enfants, qu’elle aurait pourtant voulu garder pour toujours, ultime recel. » (pp. 68-69, Âme qui vive)

« Il allait hanter l’école, se glisser partout et “frapper” à sa manière. » (p. 114, L’histoire de Colin)

Voir la fiche du livre sur le site de Lévesque éditeur

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
Les femmes dans le monde
Livres sur l’histoire du monde et romans historiques monde
Vieillir (nouvelle page sur ServicesMontreal.com)

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


Comment travailler avec des Martiens

Au travail, il y a les collègues avec lesquel(le)s ça va tout seul… et il y a les autres. Formatrice, Manon Couture  démystifie 9 personnalités types.

Démystifiez les 9 personnalités qui vous entourent

Comment travailler avec des Martiens
Démystifiez les 9 personnalités qui vous entourent
Auteure : Manon Couture
Béliveau éditeur

Afin de mieux connaître les extraterrestres qui vous entourent, un outil pour les ressources humaines, l’ennéagramme départage les personnalités en neuf profils types, parmi lesquels l’étonnant romantique, l’inimplicable médiateur

Pour chacun des profils, l’auteure nous donne un exemple de comportement, liste point par point comment le reconnaître, ses fragilités et stratégies de survie, ce qu’il apprécie, ce qu’il évite, ce qui l’irrite et huit autres listes le catégorisant et le cadrant.

Avec le chapitre 13, le livre devient encore plus intéressant en nous dévoilant les similitudes entre certaines personnalités. Ensuite, l’auteure nous permet de déterminer « Quel Martien suis-je ? » avec questionnaires et interprétation des résultats.

Mieux encore, un chapitre complet sur les comportements des neuf personnalités en entreprise et « Ce que se reprochent les personnalités entre elles ».

D’innombrables données précieuses composent ce livre et permettront très certainement de mieux faire vos approches professionnelles, avec les gens et à l’égard de l’entreprise.

Voir la fiche du livre sur le site de Béliveau éditeur

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


Un léger désir de rouge

Auteure Hélène Lépine, Les éditions du Septentrion, collection Hamac

Un léger désir de rouge
Auteure : Hélène Lépine
Les éditions du Septentrion, collection Hamac
Québec

Premier roman de l’auteure avec un personnage principal de toute évidence né de parents citoyens du monde, Un léger désir de rouge laisse se raconter une femme, Toulouse, qui à vingt-huit ans combat un cancer. Elle vient de subir l’ablation d’un sein. Elle qui a un corps d’acrobate, solide et souple. Elle qui a simultanément perdu l’amour de sa vie, son partenaire trapéziste. Elle qui ne peut plus travailler dans ce métier trop physique.

Paroles lyriques du repli sur soi
C’est l’histoire du repli d’une femme qui a perdu une partie de sa féminité et en même temps toutes ses passions.

Elle décide de rentrer à la maison, oui mais la maison c’est où en fait quand la fratrie s’appelle Paris, Oslo, Delhi, Coaticook et Louvaine, cette dernier adoptée, à qui la maison a été confiée ce qui irrite l’aîné qui se sent privé de ses droits « Sans nous, les parents l’auraient entendu, écouté » (p. 22) ?

Recherche à l’intérieur de soi
Alors que le paraître disparaît, Toulouse cherche sa force dans ses souvenirs et dans les souvenirs de ses rêves, y compris le fleuve Casamance et sa région. Et Moumbala, personnage qui lui est resté d’un rêve, à qui elle s’adresse dans toutes ses pensées depuis que tout le monde qu’elle avait choisi s’est éclipsé.

Elle s’évade dans ce monologue jusqu’en Afrique, berceau du monde.

Force et résilience
Dans ce roman, Toulouse est absorbée par cette tristesse mais elle trouve en elle la force de vivre ; en cela, elle nous ramène en pensée la résilience de ces femmes courageuses qui malgré les traitements se rendent une ou deux fois la semaine aux pratiques d’un sport d’équipe tel que le bateau-dragon, ou d’une chorale, les unes participant aux courses locales ou internationales, les autres présentant un concert à Noël… toutes affirmant le bienfait de ces activités.

L’AUTEURE
Hélène Lépine a étudié la littérature comparée et le russe. Elle a vécu en Bulgarie, à Moscou, puis à Saint-Domingue où elle a enseigné le français et l’anglais. Par la suite, elle a été professeure d’espagnol et de lettres au Collège Brébeuf à Montréal, sa ville natale. Un léger désir de rouge est sa quatrième publication.

EXTRAITS

« J’ai quitté les airs, si rassurants pour une trapéziste. J’apprends la marche en emboîtant le pas à Coaticook. Je dois pouvoir fouler le sol si je veux reprendre la route. » (p. 19)

« Demain, je me rendrai dans la ville superbe. Je retournerai à l’hôpital pour les traitements de chimio. Je reverrai la salle drabe et les arbres de métal où sont suspendus les sacs de potion agressive qu’on m’injectera dans les veines. Je retournerai mes pareilles, les atteintes, des femmes plus âgées, des jeunes aussi, et je fermerai les yeux sur mes paysages sans joie. Moumbala, parle-moi du rose mauve sur les eaux du Casamance à l’heure du couchant. » (p. 21)

« Je n’ai rien dit à Louvaine de cette sortie, je ne dis rien à Louvaine de Coaticook, de moi. Elle ne me dit rien d’elle pas plus qu’Oslo ou mes frères. Je ne cherche pas à savoir. Des murs érigés depuis l’enfance nous séparent. » (p. 27)

« Le colvert a pris son envol, sans hâte, le corps et les ailes légèrement inclinés, confiés au vent. Coaticook ne s’est pas troublé. Sur le terrain de la maison normande, c’est moi le phare à présent, a-t-il dit à voix basse. Aussitôt il a hésité.
« Suis-je le phare ou rien que le gardien du phare ? » (p. 33)
Accéder directement à la fiche du livre sur le site Internet de l’éditeur :
hamac.qc.ca/collection-hamac/leger-desir-rouge-3278.html


Quoi faire à Montréal en famille, avec enfants, calendrier intergénérationnel

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com

Livres sur la santé des femmes
Livres sur l’histoire du monde et romans historiques monde

À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


La pierre perdue de Mongolie, roman

archéologie, amour

La pierre perdue de Mongolie, roman
Auteure :
Chantal D’Avignon
Guy Saint-Jean Éditeur

Une lecture d’été
À lire au soleil, à la plage, au parc, au bord du lac… Une lecture pour rélaxer… Un roman d’amour et d’archéologie avec aux alentours des gens à la droiture pas toujours fiable ou pas toujours du côté qu’ils disent… Des découvertes mystérieuses à ne pas prendre à la légère…

L’AUTEURE
Chantal D’Avignon qui a jusqu’à présent écrit pour la clientèle adolescente s’adresse cette fois à un public adulte qui a l’âme au romantisme, à des lecteurs et lectrices qui ont envie de prendre leur temps… les orteils dans le sable.

LE ROMAN
La pierre perdue de Mongolie
est un roman d’aventure archéologique, amoureuse, d’intrigue et d’inexplicable.

EXTRAITS

« Elle n’aurait su dire pourquoi elle agissait ainsi, mais une chose était certaine, elle était incapable de réfléchir. Où était passé son esprit scientifique ? Pour la première fois de sa vie, elle ne se comprenait plus elle-même. Tous ses points de repère avaient disparu. Elle éprouvait une sorte de vide à l’intérieur d’elle-même. » (p. 33)

« Tout le monde connaissait le philosophe Confucius, mais personne ne connaissait l’existence d’une source d’énergie provenant d’une pierre qui aurait été à l’origine de l’évolution de l’homme. » (p. 37)

« Cette découverte d’une importance capitale devrait être transportée dans les plus brefs délais à l’Institut d’archéologie de l’Académie des sciences de Mongolie d’Oulan-Bator. » (p. 42)

« Il en avait certes connu, des femmes, dans sa vie, et de plus jolies que cette inconnue. Qu’avait-elle de plus que les autres ? » (p. 52)

Lire la fiche du livre sur le site de Guy Saint-Jean Éditeur.

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com

Les femmes dans le monde
Livres sur l’histoire du monde et romans historiques monde

Quoi faire à Montréal en famille, enfants, calendrier intergénérationnel
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


Dragonville T2 Encre

DRAGONVILLE,
Tome 2, ENCRE
Auteure :
Michèle Plomer
Éditeur :
Marchand de feuilles

Auteure : Michèle Plomer
Éditeur : Marchand de feuilles

La fabuleuse série Dragonville se poursuit entre le Québec contemporain et la Chine du siècle dernier :

Retour en 1910, en Chine, à Hong Kong, où Li doit quitter son amoureuse, le dragon Lung, après avoir tué des matelots qui assaillaient le corps prostitué et brisé de sa mère amenée à la consommation d’opium par un médecin Anglais, et retour pour la protagoniste 2010 Québécoise rentrant au pays, à Magog, où elle ouvre une boutique d’importation chinoises dans un local où sont peint aux murs un gigantesque dragon et calligraphiés des je t’aime partout.

Oui, mais voilà, le propriétaire de ces murs n’aime pas trop la jeune femme qui n’agit pas selon ses directives ; elle a le malheur d’avoir ses propres idées et ça ne lui est pas acceptable. Oui, mais voilà, la maison familiale, si parfaitement intégrée au paysage et remplie de souvenirs, dérange les visées de promoteurs immobiliers voisins qui veulent le terrain au bord du lac.

Et oscillant entre 1910 et 2010, le roman nous raconte aussi le voyage périlleux de Li, seul Jaune à bord de ce bateau parti pour le Canada alors qu’il a les triades mafieuses aux fesses pour les dettes d’opium impayées de sa mère. Et malgré le passeport et le billet en règle et les vêtements occidentaux qu’il porte bien inconfortablement, les autres passagers trop curieux et gentils en apparence n’acceptent pas tellement sa présence parmi eux… surtout en première classe !

Comment Li pourra-t-il se rendre à bon port et dans cette ville où se trouve un homme pour qui on lui a remis une lettre de recommandation ? Lui qui ne parle pas un mot d’anglais, lui qui ne sait parler  que son dialecte de travailleur du port et ne connaît que son petit monde et la calligraphie enseignée par Lung ?

Le roman est fascinant, et on le lit avec délectation. Li est trop beau, il attire le regard et malheureusement aussi  la jalousie et les méfaits de ceux qui se savent protégés par les habitudes et les conventions  basées sur les classes sociales et les préjugés. Comment faire pour survivre dans un monde de méchanceté agréée et de connivences organisées ?

Le roman est rempli de réflexions aussi vraies que savoureuses et évocatrices, racontant les influences orientales autant qu’occidentales, les impressions et incompréhensions des uns et des autres par rapport aux uns et aux autres.

Vivement le tome 3 ! En attendant, ce tome-ci sera certainement savouré à sa juste valeur.

EXTRAITS

« Les écritures catholiques, où les morts retrouvent la vie, où les prostituées occupent le premier rang parmi les femmes, où les épouses sont ensemensées hors mariage par un indéfinissable esprit, ne pouvaient que brouiller le jugement d’un policier. » (p. 76)

« N’était-ce pas le propre de l’amitié que de passer outre les excentricités et les failles de l’être aimé, et de les chérir même parfois ? » (p. 77)

« Puis, la source du mal déboucha dans la coursive devant lui. Un géant affublé d’une jupe soufflait dans une pipe plantée dans ce qui semblait pour Li être le ventre tendu d’un animal coincé sous son bras. Une cornemuse. Le colosse se dirigeait vers lui d’un pas automatisé. » (p. 82)

« Je me disais que son absence ne briserait pas l’équilibre du décor de la maison et que son expérience comptable serait bienvenue dans mon nouveau commerce. » (p. 98)

L’AUTEURE
Michèle Plomer est née à Cartierville près du parc Belmont. Elle est l’auteure de HKPQ (Prix France-Québec 2010), Jardin sablier (mention spéciale au prix Anne-Hébert 2007, lauréate du prix Alfred-Desrochers 2007, finaliste au prix Radio-Canada 2007, finaliste au prix Archambault 2007) et Dragonville une saga en trois tomes dont le troisième volume (Empois) sera publié en 2013. Elle partage son temps entre le Québec et la Chine, deux géographies qui nourrissent son quotidien et son écriture.

Publications précédentes de Michèle Plomer :
Dragonville, T1, Porcelaine
HKPQ
Le jardin sablier

servicesmontreal.com depuis 2002 Depuis 2002  ServicesMontreal.com
Les femmes dans le monde
Livres sur l’histoire du monde et romans historiques monde

Calendrier Cinéma
Calendrier Théâtre
Calendrier Spectacles
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles