Archives de Tag: Auteur

Le Joueur

Le Joueur  Auteur : S.E.K. Beddiari Éditions BEROAF,  Montréal.

Le Joueur
Auteur : S.E.K. Beddiari
Éditions BEROAF, Montréal

Il vous est déjà arrivé de subir un individu qui se moquait de votre vie ? Qui vous manipulait et se servait de vous puis vous jetait comme un vieux mouchoir de papier usé ? Qui vous racontait une manière de vivre à la manière des enfants en étant complètement déresponsabilisé de tout ? Qui se foutait complètement de milliers voire de millions ou de centaines de millions de personnes, une à la fois ou en bloc pour satisfaire ses petites préoccupations à lui ?

Lisez Le Joueur de S.E.K. Beddiari, premier roman publié aux nouvelles éditions BEROAF, à Montréal.

Ceux qui mènent et qui décident
Le Joueur
, c’est l’histoire d’un homme hyper sérieux et hyper à ses affaires qui un jour entre dans un café pour un repas tardif du midi. Il se fait accoster de manière farfelue par un individu qui se met à lui présenter une manière de vivre autre que celle dans laquelle il vient de se faire rabattre le caquet par ses supérieurs hiérarchiques / partenaires financiers… ceux qui mènent et qui décident, ceux qui racontent une histoire aux uns et qui racontent l’inverse aux autres pour mieux régner.

La société, les nations, le monde
L’auteur, non satisfait de nous présenter cette philosophie effectivement bien en place dans notre société de regroupements ou communautés regroupées ceci ou cela, inclut à sa manière toutes les histoires d’emprises et de contrôles qui se passent dans la géographie du monde et aussi dans le monde du spectacle /arts / vedettariat suprême et superficiel à se tordre.

La plume de S.E.K. Beddiari
Algérien d’origine, le Montréalais d’adoption nous présente un français qui va chercher ses influences ailleurs qu’en Amérique du Nord avec des tournures de phrases qui ont des origines avec lesquelles on n’a pas pris d’habitude.

Un monde de mises en scène observées et dépeintes
Le roman présente un nombre incroyable de situations actuelles mettant en scène des gens qui se foutent de toutes manières complètement de la souffrance qu’ils imposent aux autres et ce, tant qu’ils peuvent se jouer de leur vie selon leur propre vision et leurs propres scénarios qu’ils s’écrivent pour s’amuser, pour rire, pour se rebeller contre l’ordre établi tout en souhaitant à tout prix le devenir, de gré ou de force, d’une manière ou d’une autre, de front ou par en-dessus, jusqu’à l’aboutissement devant le fait accompli.

Un roman tout à fait édifiant ! Et puis, à la fin, il faudrait savoir sur quel sein se trouvent ces grains de beauté !!!

Au-delà de la critique, voici des CITATIONS, QUELQUES EXTRAITS du livre :

C’est une arme insidieuse, car elle est invisible, elle s’installe petit à petit comme la poussière, elle se dépose en quantité infinitésimale, imperceptible à l’oeil nu, mais avec le temps elle nous couvre d’une couche épaisse empêchant la réception des signaux vitaux.  (pp. 31-32)

Tout mon cinéma n’est dû qu’à l’oeuvre de ce sacré Joueur, c’est une influence manifeste. Sa parole, comme une injection intraveineuse d’une composition hallucinogène ou telle une morsure d’une créature venimeuse, réveille tout un village de vers dans mon brouillard mental. (p. 36)

Puis tentant une diversion pour ne pas prolonger la discussion autour de cette question, il a ajouté : « Oh, vous savez ces temples sont érigés pour les gens qui sont initiés au monde du jeu. Ceux qui ne le sont pas risquent de subir, au contact de ces indiscrétions, des chocs hautement dommageables pour l’intégrité de leurs facultés. » (p. 55)

Éditions BEROAF

Entrevue et présentation de l’auteur et fondateur de la maison d’édition lors du double lancement :

Publicités

AU GALOP

Tout à fait de saison, ce film raconte l’histoire d’un auteur et d’une femme heureuse dans sa vie actuelle qui tombent mutuellement amoureux. Le film nous amène à un Salon du Livre mais aussi dans les peines que peuvent susciter l’amour.

« On n’a pas d’âge pour grandir, décidément. »

« Un grand bonheur, c’est presque comme un grand malheur : on sait plus où on en est. »

AU GALOP, Louis Do de Lencquesaing, France, 2012. Première nord-américaine

AU GALOP, Louis Do de Lencquesaing, France, 2012.
Première nord-américaine
Festival CINÉMANIA

Réalisé par Louis-Do de Lencquesaing et interprété principalement par Louis-Do de Lencquesaing, Valentina Cervi, Marthe Keller, Alice de Lencquesaing et Xavier Beauvois, AU GALOP est présenté au Festival de films francophones CINÉMANIA 2012.


DVD José & Pilar

Dans ce documentaire de 125 minutes sur le célèbre romancier portugais décédé en 2010, préparant un lancement se laisse découvrir dans ce documentaire qui le suit dans plusieurs pays du monde avec ses proches, sa femme surtout qui porte de nombreuses casquettes.

« Une fois le péché inventé, son inventeur a eu à disposition un instrument de domination » affirme José Saramango qui parle au début surtout de la mort et de Dieu, de religion – lui qui a quitté l’église à l’âge de 6 ans. Cette phrase porte tellement de responsabilité et de poids, laissant le public à ses réflexions dès le tout début du film, à savoir est-ce que toute cause ne peut pas devenir une religion et si on tient à vouloir l’imposer au peuple que l’on croit moindre et crédule, on lui envoie par les oreilles tout un tas de remords avant même qu’il n’ait péché… et ça marche !

Ce documentaire suit le célèbre romancier portugais José Saramago sur 2 ans

José et Pilar en DVD

« La mort n’existe pas. »
« Si je tombe et me tue, je ne ferai plus de livres. »

Vie littéraire
On oscille entre utopie et réalité, entre le désir d’aller présenter le livre à l’étranger et l’inquiétude d’avoir 11 avions à prendre alors même que le transporteur aérien espagnol planifie une grève dès le lendemain. Et le lancement a lieu, au Portugal, dans une usine désaffectée, devant plus d’un millier de personnes, avec 450 livres à signer… à 84 ans.

« Je vis dans le trouble et j’écris pour troubler. »

Accompagné, conseillé et adoré par sa femme Pilar del Rio, le prix Nobel de la littérature se soumet, non sans quelque résistance passive, aux contraintes d’une célébrité qu’il n’a jamais recherchée. Parcourant le globe, s’endormant avec Gabriel Garcia Marquez lors d’événements donnés en leur honneur, Saramago sent bien que chaque moment le rapproche un peu plus de la fin. Mais ce n’est pas tant la mort qui dérange cet athée à l’ironie cinglante que la perspective de laisser derrière lui Pilar, l’amour de sa vie, qui, comme il le dit, a pris si longtemps à venir.

On dit qu’il y a un José d’avant Pilar et un autre après Pilar.

Réalisé par Miguel Gonçalves Mendes, avec José Saramago (L’Aveuglement), Pilar del Rio, Gael Garcia Bernal (Lettres à Juliette, L’Aveuglement) et l’auteur Gabriel Garcia Márquez.

Gagnant de l’Audience Award au Festival international de film de São Paulo.

Gagnant de l’Audience Award au Festival international de film «Visões do Sul» de Portimão

Sélection du Portugal pour les Oscars

Langues : Espagnol, Portugais / Sous-titres : Français et Anglais / Son : Surround 2.0

Durée : 125 minutes

www.azfilms.ca


servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
LIVRES HISTOIRE MONDE ET ROMANS HISTORIQUES MONDE
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


L’art de la résurrection, roman chilien

Auteur :  Hernán RIVERA LETELIER Titre original :  El arte de la resurreccion  Traduit de l'espagnol par Bertille Hausberg

L’art de la résurrection
Auteur :
Hernán RIVERA LETELIER
Titre original :
El arte de la resurreccion
Traduit de l’espagnol par :
Bertille Hausberg
Publié aux :
Éditions Métailié, Paris
Bibliothèque hispano-américaine
Prix Alfaguara 2010

Prix Alfaguara 2010

Des fous ou des saints ?

L’art de la résurrection, c’est l’histoire principalement de deux individus à l’écart de la société et considérés fou et folle par le Gringo anglais et ses sbires britanniques tout-puissants d’une ville à employeur unique, une salpêtrière au Chili.

– ou bien sont-ils saint et sainte ? –
Le Christ d’Elqui et la pute dévote seraient-ils en réalité des saints ? À en voir leur implication, les premiers intéressés finiront peut-être par le croire… Puisque le roman se situe peu après l’invention de la radio dans une région aride où les populations vont peu à l’école, on peut bien leur enseigner autant une religion que n’importe quoi sur tout et rien, semble-t-il. Mais le Christ d’Elqui, lui, en tant que Dieu ressuscité, se classe bien au-dessus de tout fanatisme.

Religion, pouvoir ou fanatisme ?
Sur un ton joyeux, voire moqueur, l’auteur dépeint avec beaucoup de réalisme et de verve la cupidité, la concupiscence, les relations abusives bourreau-victime d’autorité-pion ; malgré la pauvreté et les malheurs, les rires éclatent à la lecture. Car c’est aussi l’histoire des travailleurs de cette mine et des autres de la région qui se battent pour leur dignité et contre la main-mise ; aussi celle du curé dont les tics nerveux déforment le visage ; celle d’un fou qui tout jeune comme le Christ d’Elqui a décidé de sa mission sur terre ; celle d’une femme qui n’a pas choisi sa profession de prostituée mais oui celle de dévote, renommée dans tous les cantons qui ne manque jamais de faire à ses clients les ablutions locales préalables.

L’AUTEUR

Hernán Rivera Letelier est né en 1950 à Talco, il a toujours vécu dans le désert d’Atacama. Longtemps mineur pour les compagnies salpêtrières, à la fermeture de la mine « Pedro de Valdivia », il a 20 ans, il émigre à Antofagasta, et suit des cours du soir pour apprendre à lire et à écrire, puis fait des études secondaires.
Son parcours apparaît dans Le Soulier rouge de Rosita Quintana.

Avant d’écrire des romans, il s’est fait remarquer en poésie, mais c’est surtout en tant que conteur qu’il a acquis sa notoriété. Certains de ses récits ont paru dans des anthologies.

Le texte qui l’a consacré est La Reine Isabel chantait des chansons d’amour (1994) pour lequel il a reçu le Prix de Littérature du Conseil National du Livre, récompense qu’il a obtenue aussi en 1996 pour Le Soulier rouge de Rosita Quintana, ce qui confirme le talent de cet auteur comme romancier exceptionnel au sein de la littérature chilienne des années 1990. Ses premiers romans sont adaptés au théâtre et au cinéma.

EXTRAITS

« Les hommes poursuivirent leur partie comme s’ils ne l’avaient pas entendu. Les pièces de leur jeu étaient des capsules de soda Lautaro. Celles du garde-barrière étaient posées du côté pile. » (p. 36)

« … il avait toujours cherché une Marie-Madeleine pour l’accompagner sur son chemin de croix, une femme non seulement pratiquante et pleine de foi chrétienne mais aussi capable de forniquer de tout son coeur et sans manières. » (p. 54)

« Le Christ d’Elqui indiquait dans ses prêches que la sieste ne devait pas durer plus de quinze minutes car une simple perte de conscience était suffisante mais lui, installé en haut du kiosque comme s’il était au paradis, dormit plus de deux heures de suite. » (p. 66)

Voir la fiche du livre sur le site de l’éditeur.

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles