Archives de Tag: anatomie

CYCLISME Anatomie et mouvements

Cyclisme :  Anatomie et mouvements, Auteure :  Jennifer Laurita, Éditeur : Broquet

Cyclisme : Anatomie et mouvements
Auteure : Jennifer Laurita
Éditeur : Broquet

Le corps humain par rapport au cyclisme est l’objet de ce superbe livre d’exercices visant à acquérir ou améliorer la force, la souplesse et la forme physique. Et c’est super bien fait, avec des dessins très clairs et pour chaque exercice le muscle ciblé sur un graphique de cycliste ainsi que ses bienfaits et s’il est déconseillé pour des personnes ayant par exemple des maux ici ou là, selon le cas, de même qu’une photo d’un être humain homme ou femme dans une ou des positions de l’exercice et une illustration stylisée marquant les muscles en gros plan.

Des exercices bien décrits et bien illustrés
Des étirements, balancements, flexions, extensions… Jambes, mollets, quadriceps, abdominaux, fessiers, dessous des pieds ! Sens de l’équilibre, posture, extenseurs de la colonne vertébrale…

Avec un guide comme celui-là, on peut vraiment se réchauffer en prévision d’une magnifique saison cycliste estivale mais aussi, pour ceux et celles qui n’ont pas encore adopté le vélo d’hiver, acquérir force, souplesse et forme physique sur les bicyclettes stationnaires hors-saison.

En début d’ouvrage, l’auteure donne également d’excellents conseils dans le but de « se mettre en forme pour le cyclisme ». Il s’adresse autant aux personnes qui n’ont pas encore osé sortir leur vieille bicyclette qui traîne dans le garage qu’à ceux et celles qui voudraient améliorer leur performance.

EXTRAITS / CITATIONS

« Dans les pages qui suivent, vous trouverez une grande variété d’exercices, tous sélectionnés pour vous être bénéfiques en tant que cycliste. La souplesse du corps est essentielle à la pratique du vélo. La première section du livre décrit la façon d’étirer votre cou, vos pieds et à peu près tous les muscles qui se trouvent entre ces deux extrémités. Vous pourrez ensuite passer à des exercices qui renforcent vos jambes, afin de préparer celles-ci à répondre aux exigences du cyclisme. » (p. 19)

« Selon un adage bien connu du cyclisme, il faut manger avant d’avoir faim et boire avant d’avoir soif et, en règle générale, cela sert une bonne cause. Le cyclisme étant un sport d’endurance, il est essentiel que votre corps soit bien alimenté. » (p. 15)

CYCLISME Anatomie et mouvements de Jennifer Laurita est publié aux éditions Broquet.

Publicités

Le Bison d’Amérique

Le Bison d'Amérique Auteur : Jean-Pierre Sylvestre, reporter-photographe animalier  et journaliste scientifique  spécialisé dans les sciences naturelles Éditions du Septentrion

Le Bison d’Amérique
Auteur : Jean-Pierre Sylvestre,
reporter-photographe animalier
et journaliste scientifique
spécialisé dans les sciences naturelles
Éditions du Septentrion, Québec

Un livre d’information, de données historiques et statistiques, de graphiques, de photos récentes et d’archives ainsi que de dessins découverts dans des cavernes… C’est un livre que l’on pourrait croire impossible à publier de nos jours étant donné la triste historique de cet animal qui fut la nourriture principale des amérindiens et qui fut la cible des décideurs étatsuniens qui souhaitaient habiter les grandes terres sur lesquelles les bisons d’Amérique vivaient en liberté ; il y a pratiquement autant de photos que de pages dans ce livre qui est une mine d’informations sur le sujet.

On y découvre tous les aspects propres au plus gros animal des grandes plaines, sa généalogie, ses origines depuis l’époque Tertiaire, sa classification, les principales espèces dans le monde ; ses caractéristiques biologiques, du squelette à la reproduction en passant par la morphologie, l’anatomie externe, l’alimentation, les sens, jusqu’à sa longévité ; les moeurs et les comportements du bison, ses pas, son trot, son galop, ses bonds, sa vie en société, les interactions – amis, prédateurs, maladies… – ses déplacements et ses migrations ; et enfin le bison et l’homme.

Les photos et graphiques
Crânes, cornes, mues… de même que le comparatif du squelette avec celui du boeuf domestique, les photos de combat entre mâles ou d’une femelle avec son jeune ; les graphiques démontrant sa manière d’avancer par le pas, le trot ou le galop sont fascinants…

EXTRAITS

« De toute la faune étatsunienne et canadienne, le bison d’Amérique est devenu un véritable animal symbolique pour plusieurs raisons : il est le plus gros […], il a failli disparaître alors que sa population était importante […] et son histoire n’a malheureusement pas permis aux humains de comprendre la gravité de nos dégâts sur cette planète. » (p. 7, Introduction)

« En 1889, William Hornaday évaluait, dans son ouvrage […] la population totale de bisons qui survivait à 1901 individus, dont seulement 635 à l’état sauvage. » (p. 9, Introduction)

« Le bison antique (Bison antiquus) devient le boviné le plus largement répandu en Amérique du Nord. Sa taille s’est un peu réduite par rapport au bison géant, mais elle reste toutefois assez imposante : 1300 kg pour les mâles et une envergure égale à deux mètres pour les cornes. Sa population se distribue de l’Alaska au Nicaragua et de la Californie à l’Ohio. Ces fossiles sont également présents au Canada, notamment en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba, au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest. » (p. 19)

Un beau livre et un livre super intéressant
Véritable petite encyclopédie du Bison d’Amérique, c’est un livre aussi beau qu’intéressant dans lequel on trouve même des légendes, des données sur les fouilles archéologiques et des photos du Wild West, avec ses cow-boys et ses indiens, avec ses ours, ses antilopes et ses chiens de prairies… C’est le rêve de la Conquête de l’Ouest, vue à partir du regard de son animal le plus gros et le plus légendaire.

L’AUTEUR
Jean-Pierre Sylvestre est reporter-photographe animalier et journaliste scientifique spécialisé dans les sciences naturelles. Il a travaillé au Muséum national d’histoire naturelle de Paris puis a étudié le comportement des mammifères marins au Japon. Il voyage à travers le monde depuis 35 ans. Installé au Québec depuis 1993, il a fondé la société Orca, dont l’objectif est de faire connaître et de promouvoir la biologie, principalement celle des animaux marins. Il est l’auteur de nombreux articles dans des revues spécialisées et de plusieurs ouvrages sur la faune sauvage.

Consulter la fiche du livre sur le site du Septentrion.