Archives de Tag: Agent Jean

L’Agent Jean, saison 2

Le jeune bédéiste québécois Alex A. sublime à nouveau agentjeant1s2epopeevirtuelleses fans avec un premier tome de sa saison 2.

Épopée virtuelle nous fait voyager dans le niveau machine de l’informatique via ses mêmes personnages hyper drôles dans une histoire rocambolesque où il y a des fichiers endommagés et autres obstacles au bon fonctionnement des jeux.

Il y a des filles dans cette BD, une qui a un visage d’éléphant mauve et qui se prendra soudainement d’un goût effréné pour passer toutes les étapes de tous les jeux jusqu’aux plus difficiles et bien sûr il y a Martha la patronne de l’agence qui est toujours aux prises avec des individus à l’esprit monstrueux voulant tout contrôler dans le monde et prêts à tout pour ça. Sans oublier Eva, une intelligence artificielle incarnée.

L’Agent Jean, un succès
L’Agent Jean connaît un succès fulgurant jusqu’à présent inégalé sur le marché québécois de la bande dessinée jeunesse, avec déjà à l’automne 2015 plus de 350 000 exemplaires vendus. Depuis la sortie du tome 8 de la saison 1 en français, c’est sous le nom de Super Agent Jon Le Bon que la BD a fait son apparition en anglais.

Attendez-vous à des surprises dans cette nouvelle série qui s’annonce super excitante avec des directives de mission inédites.

Parution le 14 avril 2016 aux Presses Aventure.

 

BD : L’Agent Jean, t7

Alex A. vient de publier le 7e tome de sa BD L’Agent Jean, intitulé L’ultime symbole absolu.

Alex A., L'Agent Jean 7

Alex A., L’Agent Jean tome 7

Quoique très jeune, ce bédéiste a un sens affûté de l’observation sur les comportements humains. Dans ce volume, l’Agence est aux prises avec un super méchant castor qui veut tout détruire et virer le monde à l’envers mais il devra se méfier car l’Agence découvre que l’Agent Jean est en fait la très attendue réincarnation de son fondateur. Tout un amalgame de personnages très graphiquement pittoresques se côtoient au héros : une infirmière artificielle, des hologrammes, un employé qui a 20 ans d’expérience et qui se fait doubler par un jeune qui vient à peine d’arriver, une patronne grosse vache qui se demande si elle n’est pas dépassée et si elle ne devrait pas laisser sa place, des batailles survoltantes et pour tout couronner on assiste à un mariage gay entre deux informaticiens qui savent programmer et déprogrammer et détourner l’attention et reprogrammer en moins de deux pour parvenir à leurs fins.

L’Agent Jean, L’ultime symbole absolu est donc une bande dessinée très réaliste des situations d’aujourd’hui dans un contexte complètement rocambolesque avec des retournements de situation constants. Publié chez Modus-Vivendi. Alex A. a vendu plus de 200,000 exemplaires de cette série.