Archives de Tag: afrique

3 vies contre 3 paquets de cigarettes

Récit de vie, force, courage, résilience, émigration, pardon, éducation, survie, beauté et laideur du monde, Afrique, Rwanda, Suisse, Montréal

Trois vies contre trois paquets de cigarettes, de Marie-Fidèle Mukandekezi, , l'épreuve d'une femme rwandaise

Trois vies contre trois paquets de cigarettes, de Marie-Fidèle Mukandekezi,
l’épreuve d’une femme rwandaise, publié au Dauphin blanc.

Dans sa façon de raconter son histoire, Marie-Fidèle Mukandekezi nous décrit aussi son Afrique, son pays natal si beau qui fut ravagé apparemment au départ par un autre fils du pays revenu y faire la guerre et la vengeance. Tour à tour, elle explique les moeurs du Rwanda entrelaçant aux us et coutumes les beautés du pays ainsi que le malheur et l’épreuve qu’elle y a subis, dans un français livresque appris avec la grande application de quelqu’un qui aime et apprécie infiniment l’école pour les portes qu’elle ouvrira plus tard.

Ce livre est beau, triste, émouvant, touristique, joyeux, tragique, pacifique malgré la guerre… C’est la vie… C’est sa vie.

C’est une belle belle belle lecture à vous offrir d’autant plus que l’auteure raconte simplement avec de nombreux reculs explicatifs. Elle ne pointe jamais personne du doigt comme étant responsable ni ne s’étend sur les monstruosités. Marie-Fidèle raconte dans la paix de son âme et dans l’amour de ce qui a été beau, normal, étonnant, troublant, observé, vécu, surpassé.

C’est un livre que certainement je relirai, un peu comme on retrace ses bulletins de notes d’enfance ou qu’on regarde des photos de jadis. L’auteure est sortie d’un moule aussi unique que fort.

Marie-Fidèle Mukandekezi a été élevée à l’africaine dans une famille catholique de 11 enfants dont elle est la septième ; elle a fait un mariage d’amour avec un musulman, ce qui lui a valu les affres de l’église catholique. Son mari fut tué lors du génocide alors qu’ils avaient tant travaillé pour emménager dans une maison sécuritaire. À Kigali, elle travaillait pour un organisme suisse, elle qui fut la seule de sa famille à être allée à l’université. Elle est aujourd’hui une femme prospère à Montréal où elle vit avec ses deux enfants devenus adultes et aux carrières passionnantes. On trouve des photos au coeur de son livre témoignage. Un livre qui fait chaud au coeur, le livre inspirant d’une survivante. Les chapitres de ce petit chef d’oeuvre pour la paix sont courts, permettant de prendre nos propres reculs ou de continuer notre lecture en fonction du temps disponible. Mais je vous promets que vous ne devriez pas tarder à en parcourir toutes les pages.

CITATIONS / EXTRAITS

« Ce ne sera que plus tard, à Montréal, que je ferai cette agréable découverte qui changera le cours de ma vie. » (p. 59)

« Notre stratégie était en fait une politique d’autruche. » (p. 59)

« Tous les militaires n’ont pas tué. » (p. 104)

« Que ce soit par une justice équitable ou un partage du pouvoir, la vraie réconciliation des Rwandais devra prendre source au fond de chaque individu, au fond de chaque coeur à l’écoute de cette voix intérieure qui ne trompe jamais. » (p. 131)

« Ainsi fut mon premier rendez-vous avec bébé neige. L’adulte, la vraie neige, m’attendait à Montréal, des années plus tard. » (p. 116)

Trois vies contre trois paquets de cigarettes, de Marie-Fidèle Mukandekezi, est publié au Dauphin blanc. Une partie des droits d’auteur pour ce livre iront à Gratitude universelle.

Publicités

Récit d’un séjour au Cameroun

Pourtant, j’entreprenais un séjour de neuf semaines, dans un petit patelin, en accompagnant des stagiaires

Récit d'un séjour au Cameroun, Le choc culturel d'un éducateur spécialisé, écrit par Jean Chapleau, est publié chez Béliveau éditeur

Récit d’un séjour au Cameroun,
Le choc culturel d’un éducateur spécialisé
Auteur : Jean Chapleau
Béliveau éditeur

Ce livre raconte l’aventure d’un Québécois en Afrique, plus précisément au Cameroun. C’est son récit relatant le choc culturel d’un éducateur spécialisé. Ses perceptions, ses observations, les comparaisons avec ce qu’il vit ou a vécu au Québec ou ailleurs, ses surprises agréables autant que désagréables ou encore admiratives, les lecteurs ont droit à presque un compte-rendu de voyage, un compte-rendu sur les ressemblances et les différences de l’humanité en un point différent de la Terre.

L’auteur est retraité de son travail d’enseignant dans les Laurentides mais d’autant actif, associatif et communautaire.

CITATIONS / EXTRAITS

« Sûrement que le manque de ressources matérielles et de conditions gagnantes avait-il développé leur initiative bien au-delà de la nôtre ? » (p. 65, En route vers le village)

« Idée complètement farfelue en cette période de sécheresse… Vous ai-je dit que je n’étais pas complètement arrivé en Afrique ? La bâche protégera de la poussière omniprésente, mais surtout elle retiendra les valises ensemble sur le toit. » (p. 66, En route vers le village)

« Le pouvoir étant centralisé aux mains de quelques-uns, lorsque le moindre quidam en possédait une parcelle par délégation, il y tenait et il l’exerçait à fond. » (p. 70, Présence policière visible)

« Étrange à quel point des détails anodins dans notre pays pouvaient prendre des proportions si grandes dans ce petit village. Jamais je ne m’étais questionné sur la façon de conserver des aliments périssables, même en camping. » (p. 201, Le fromage flottant)

Récit d’un séjour au Cameroun, Le choc culturel d’un éducateur spécialisé, écrit par le retraité québécois Jean Chapleau, est publié chez Béliveau éditeur.


ULYSSE : Asie, Afrique, Océanie

50 destinations de rêve

Asie Afrique Océanie Guides de voyages ULYSSE

Asie Afrique Océanie
Guides de voyages ULYSSE

Des voyages qui sortent vraiment de l’ordinaire

Un très beau livre grand format, à feuilleter, à consulter, à demander pour Noël ou la nouvelle année, à offrir !

Rempli de superbes photos et de renseignements, ce nouveau guide Ulysse vous aide à planifier 50 voyages vers des destinations exceptionnelles en Asie, en Afrique et en Océanie.

Avec des cartes au début et classifiés sous chacun des trois continents, on apprend les meilleurs tours possibles avec les meilleurs moments pour y aller selon parfois les différentes destinations à l’intérieur d’un même pays, les caractéristiques ou lieux inoubliables, un ou des plats à déguster, l’étiquette, les langues parlées, les religions et toujours un artiste du pays.

L’exotisme et le dépaysement à portée de tous

Si on prend par exemple le Sénégal, ce guide nous propose un itinéraire de 9 jours avec carte pour visualiser les distances et les lieux, des photos et surtout un encadré intitulé Qui sont les griots ?

Autre exemple, l’Algérie qui indique deux périodes de l’année différente : le pays toute l’année mais le désert en décembre !

Aussi, on trouve les Marquises parmi les fabuleuses destinations de même que l’Australie, avec une photo du premier boomerang. C’est vraiment un livre très très intéressant et accrocheur… Qui accroche le sourire !

Environ une vingtaine de guides touristiques ont participé à l’écriture de ce livre qui fait vraiment rêver. D’ailleurs, ne dit-on pas qu’une des conditions pour être heureux est de planifier un voyage ? Voici le livre par excellence pour remplir cette condition.

Le guide Asie, Afrique, Océanie est disponible dans toutes les bonnes librairies et téléchargeable en format numérique sur le site web des guides de voyages ULYSSE et dans toutes les librairies numériques.

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
Guides de voyages
Moyens de se sentir plus heureuse

Festival International Nuits d’Afrique
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


Première femme algérienne à faire de la musique GNAWA

HASNA EL BECHARIA
au Festival International Nuits d’Afrique
à Montréal

HASNA EL BECHARIA au Festival International Nuits d'Afrique à Montréal Photo Jacqueline Mallette

HASNA EL BECHARIA, la rockeuse du désert, première femme algérienne à faire de la musique GNAWA. Festival International Nuits d’Afrique à Montréal
Crédit Photo : Jacqueline Mallette

Musique autrefois réservée exclusivement aux hommes, la sexagénaire a été la première femme à défier le tabou d’exclusion. Son père lui avait interdit de jouer de la guitare ou comme sur la vidéo du traditionnel gumbri ; elle a appris quand même et est maintenant connue dans le monde entier comme la rockeuse du désert.

En fin de spectacle, toute la salle dansait, sur la piste de danse, près du bar et autour des tables. Sa voix grave accompagnée des autres musiciens et musicienne / chanteurs et chanteuse, et les rythmes festifs qu’ils créent tous ensemble sont très accrocheurs.

VIDÉO tournée au Festival International Nuits d’Afrique 2013 :

Vidéo Jacqueline Mallette

Toute la programmation du Festival


servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com
À la Une sur les blogues
Spectacles en salles – Nuits d’Afrique 2013

femmophobie.com
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles


Poussière rouge

Poussière rouge Auteure : Jackie KAY Titre original : Red dust road Traduit de l'anglais par Catherine Richard  Éditions Métailié, Paris

Poussière rouge
Auteure : Jackie KAY
Titre original : Red Dust Road
Traduit de l’anglais par Catherine Richard
Éditions Métailié, Paris

Dans ce livre racontant une vie qui ressemble à la sienne, Jackie Kay dépicte l’Écosse où elle a grandi dans une famille adoptive impeccable mais également ses autres pays et familles, celle de sa génitrice qu’elle a retrouvée un peu démolie psychologiquement et de son géniteur nigérian du peuple igbo qui comme sa compagne d’amours s’est lui aussi ancré profondément dans une religion.

Jackie Kay parle au «je» dans ce produit littéraire, récit ou autobiographie partielle, où la mémoire se ballade d’une année à l’autre, d’une époque à l’autre et revient descriptivement sur des événements. Elle y parle de ses années d’école, des sentiments que peut ressentir une fille adoptée, une fille à la couleur de peau différente de ses compagnes ayant pour résultat qu’elle se retrouve toujours rejetée par les garçons qui se choisissent tous des filles sans trop de différences visibles.

Devenue poète et lesbienne, elle part à la recherche de sa mère biologique exilée en Angleterre et de son père reparti vivre au Nigeria où elle voyage ainsi que dans d’autres pays à travers le monde à titre d’invitée littéraire. Elle décrit leurs rencontres, les pays d’origine, leur vie loin d’elle, l’acceptabilité qu’elle perçoit de leur part. Elle observe et décrit les routes, les lieux et les gens en Écosse comme en Afrique.

EXTRAITS

« C’est étrange de regarder les hommes l’un après l’autre en se demandant lequel est son géniteur. » (p. 13)

« Les parents de ma mère ont passé vingt-six ans en Nouvelle-Zélande, à regretter l’Écosse tout en devenant toujours plus écossais dans ce pays étranger. » (p. 28)

« Je me rends compte avec horreur que Jonathan me considère comme le péché, l’impure, moi la bâtarde, l’illégitime. Je suis là, devant lui, preuve de son péché passé, mais c’est moi la pécheresse, la vivante incarnation de son péché. » (p. 17)

« – Notre père était un Canadien français, et pendant un temps, notre mère a emmené deux d’entre nous au Canada en laissant les autres […] Mais René Léveillée, notre père, n’était pas quelqu’un de gentil, contrairement à notre grand-père. » (pp. 145-146)

« Comment dissimule-t-on une femme adulte ? Pourquoi une femme adulte devrait-elle contribuer à sa propre dissimulation ? » (p. 164)

L’AUTEURE
JACKIE KAY est née à Édimbourg. Poète, nouvelliste et romancière reconnue, elle enseigne à l’université de Newcastle et vit à Manchester. Un de ses romans, Le trompettiste était une femme, a été traduit en France en 2001.
Voir la fiche du livre sur le site des éditions Métailié.