Archives de Catégorie: séries

Rannaï, T2

RannaiT2.jpgSuite et fin d’un roman passionnant dans lequel se côtoient et se supplantent la ville-dômes et les communautés agricoles, les Dix richissimes hyper-puissants et la populace sans oublier les oubliés et les déplacés sur la Lune implantés là sans leur consentement par les Dix superbes…

L’histoire se passe dans cent ans et c’est comme si, comme le fait l’auteure Karine Raymond en laissant son imagination poser les probabilités, on se demandait comment aurait évolué notre pays « si nous avions conservé les valeurs des Premières Nations au lieu d’adopter les structures françaises et anglaises ? »

Dans ce tome 2 de Rannaï, une formidable suite improbable d’événements se produisent, se bousculent, se superposent. Les personnages plus grands et plus vrais que nature s’entrechoquent et poursuivent leur destin complètement à l’encontre d’eux-mêmes, du monde et de la Terre ou totalement en union avec un mode de vie des plus simple. Les familles séparées se cherchent, on a l’espoir que les trois soeurs vont se retrouver avec leurs parents à la ferme familiale délaissée. On a l’espoir que les humains et les humaines trouveront leurs motivations et des élans amoureux tout aussi durables que leurs projets. On est séduit par les jardins décrits avec tant de passion au détour d’une forêt ou de framboisiers mais aussi par les nombreuses réflexions imbriquées dans le texte : liberté de partir vivre ailleurs et permissions incessantes à demander aux autorités, entente familiale, libertés prises par les riches organisés et les protections qu’ils s’enracinent entre eux, les choix que l’on fait pour soi et pour les autres…

Un roman sublimement rebelle pour indignés, publié chez Druide.

EXTRAITS / CITATIONS

« La sensation de ne pas être adéquate, d’être un parasite pour sa propre planète. Ici, le mode de vie minimaliste était ardu et angoissant, mais il lui permettait, en quelque sorte, de se racheter. Accepter le rythme de la nature, être humble devant sa complexité. » (p. 74)

« En la voyant, il avait compris qu’il ne ferait jamais partie de sa vie. Il n’était qu’un asticot englué dans une toile qui devait oublier l’existence même du bonheur. » (p. 96)

Tant que Mah s’était adressée à des fonctionnaires pour plaider la cause de la Bulle citoyenne, elle n’avait eu aucune embûche. Toutefois, se rapprocher d’un mouvement activiste la positionnait dans la mire des maîtres du jeu. Est-ce à dire que tous les paliers du gouvernement étaient corrompus ou, du moins, bâillonnés ? » (p. 133)

http://www.editionsdruide.com/livres/hiver-2016/Rannai/

Publicités

L’Agent Jean, saison 2

Le jeune bédéiste québécois Alex A. sublime à nouveau agentjeant1s2epopeevirtuelleses fans avec un premier tome de sa saison 2.

Épopée virtuelle nous fait voyager dans le niveau machine de l’informatique via ses mêmes personnages hyper drôles dans une histoire rocambolesque où il y a des fichiers endommagés et autres obstacles au bon fonctionnement des jeux.

Il y a des filles dans cette BD, une qui a un visage d’éléphant mauve et qui se prendra soudainement d’un goût effréné pour passer toutes les étapes de tous les jeux jusqu’aux plus difficiles et bien sûr il y a Martha la patronne de l’agence qui est toujours aux prises avec des individus à l’esprit monstrueux voulant tout contrôler dans le monde et prêts à tout pour ça. Sans oublier Eva, une intelligence artificielle incarnée.

L’Agent Jean, un succès
L’Agent Jean connaît un succès fulgurant jusqu’à présent inégalé sur le marché québécois de la bande dessinée jeunesse, avec déjà à l’automne 2015 plus de 350 000 exemplaires vendus. Depuis la sortie du tome 8 de la saison 1 en français, c’est sous le nom de Super Agent Jon Le Bon que la BD a fait son apparition en anglais.

Attendez-vous à des surprises dans cette nouvelle série qui s’annonce super excitante avec des directives de mission inédites.

Parution le 14 avril 2016 aux Presses Aventure.

 

Agatha Christie

Photo (détail) d'Agatha Christie lors de son premier tour du monde en vue de négocier avec tous les pays leur participation à l'exposition universelle de Londres. Pointe-à-Callière présente une exposition inédite « Sur les traces d'Agatha Christie » du 8 décembre 2015 au 17 avril 2016

Photo (détail) d’Agatha Christie lors de son premier tour du monde en vue de négocier avec tous les pays leur participation à l’exposition universelle de Londres.
Pointe-à-Callière présente une exposition inédite « Sur les traces d’Agatha Christie » du 8 décembre 2015 au 17 avril 2016

Pointe-à-Callière présente sa nouvelle exposition « Sur les traces d’Agatha Christie » du 8 décembre 2015 au 17 avril 2016, une expo unique et inédite remplie d’images d’elles tout au long de sa pétillante vie et aussi de photos et films qu’elle a réalisés pendant les 30 années où elle a accompagné son marie archéologue en Mésopotamie.

Un grand bas-relief archéologique, une Remington antique, des wagons de train historiques ainsi que de somptueux bijoux sertis de lapis-lazuli ponctuent le parcours qui débute par un jardin de poisons et nous fait découvrir de la prolifique auteure son enfance, ses voyages, ses images, sa maison où elle a passé ses dernières années. Entre son fauteuil et son piano, ici et là des piles de livres parmi les 66 romans policiers, 6 romans publiés sous son nom de plume Mary Westmacott, 150 nouvelles, 18 pièces de théâtre et 2 livres de souvenirs.

L’exposition présente aussi sous vitrine la page de son scrapbook sur lesquelles se trouvent ses photos du Québec.

Son petit-fils – qui est présentement à Montréal en même temps que Henrietta McCall, commissaire invitée du British Museum, et Michel Cozic, collectionneur de l’Orient-Express – Mathew Prichard voue une admiration et un amour sans borne pour sa grand-mère qui lui a donné une enfance heureuse, elle qui croyait selon ses dires que cela est de prime importance pour toute personne.

Malgré toute sa gentillesse, Elisabeth Monast Moreau, commissaire de l’exposition, nous a raconté des anecdotes sur les problèmes d’acceptation auxquels a dû faire face Agatha Christie en raison du fait qu’elle était une femme dans un monde d’hommes. Au fond et dans les faits, le monde n’a pas tellement changé sur ce point…

Deux vidéos :
Mathew Prichard, petit-fils d’Agatha Christie et administrateur du fonds Christie Archive Trust

Francine Lelièvre, directrice générale, Pointe-à-Callière

L’exposition inédite « Sur les traces d’Agatha Christie » est présentée du 8 décembre 2015 au 17 avril 2016 à Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal.


Baiser

La vengeance de la veuve joyeuse

Baiser tome 2 de Marie Gray, Guy Saint-Jean éditeur

Baiser tome 2 de Marie Gray, Guy Saint-Jean éditeur

Dans ce deuxième tome de Baiser, Marie Gray nous emmène dans l’intimité de Maryse, alias Karma Mamma, d’abord épouse qui s’ennuie en banlieue, ensuite femme libérée, riche et séductrice.

Épouse modèle, maman toujours présente pour ses enfants et pour ses amies, Maryse est mariée à Gilles, un homme d’affaires redoutable mais aussi un mari qui la traite d’épaisse et qui la regarde comme une mocheté, lui reprochant de ne pas avoir de carrière alors que c’est lui qui la voulait à la maison. Un jour, elle se rend compte qu’il passe du temps sur les sites de rencontre… et qu’il la trompe. Elle décide alors de venger toutes ces femmes trompées et manipulées par ces hommes qui ont le don de rendre leur vie élastique en utilisant la confiance de celles qu’ils utilisent. Le site Internet Karma Sutra naît et, devant tous les cas lourds du genre, prend une ampleur inimaginable.

Maryse, Julie, Jessica, Valérie vous feront rencontrer HotBob, Stéphane, Guillaume…

CITATIONS

« Je crois bien qu’il m’a volontairement caché notre situation ; c’était une autre de ses façons de conserver sa mainmise sur moi » (p. 30)

« J’avais hâte qu’une certaine sérénité s’installe. Car le voir saliver devant notre voisine était tout de même moins répugnant que de le voir s’asseoir près de notre propre piscine les jours où les enfants amenaient leurs amis se baigner. » (p. 94)

« – Come on, Maryse, avoue ! Y’a aucune fille assez bonne pour ton Oli ! plaisantait Julie. » (p. 96)

« Il est temps que quelqu’un se déniaise et fasse payer les innocents qui utilisent les autres sans conséquence. » (p. 136)

« Je m’étais mise à m’interroger. Gilles était-il un de ces êtres ignobles qui utilisaient les sites de rencontre en toute impunité pour sortir d’un quotidien devenu trop frustrant ? Nous n’avions jamais répété l’épisode du club d’échangistes et les hommes seuls n’y étaient admis que très rarement. » (p. 141)

« T’sais, comme les gars mariés qui rôdent sur les sites en cachette ? Les épais qui cruisent et baisent tout ce qui bouge ou qui sortent avec plusieurs filles en même temps ? Ceux qui mentent sur leur âge ou qui sont juste malhonnêtes ? » (p. 178)

« Je pouvais être celle que je voulais, une femme qui ne s’en laisse pas imposer, revendicatrice et insoumise, pour faire changement. Je pouvais enfin m’octroyer une vie en parallèle de mon insipide réalité. » (p. 201)

Baiser, La vengeance de la veuve joyeuse de Marie Gray est publié chez Guy Saint-Jean éditeur.


Les Gardiens des portes : Alicia

Les Gardiens des portes : Alicia

Les Gardiens des portes : Alicia
Auteure : Sonia Alain
Éditions AdA

Un roman de style fantastique et de contenu fascinant dans lequel pour vivre en paix, il faut avoir des chefs et des druides pour contrer ceux qui n’en finissent jamais de vouloir s’emparer des vies, des corps, des âmes et des esprits pour s’en servir à leurs fins de pouvoir écrasant, absolu et accablant.

Des monstres d’attaque
Deuxième d’une série, l’action d’Alicia se passe en Écosse et dans la magie de différents mondes parallèles. L’auteure nous en met plein la vue d’un nombre incalculable d’attaques aussi nombreuses voire incessantes que variées, attaques surprises et calculées par le monde des ténèbres qui ne fait jamais relâche sur les personnes des mondes de lumière.

Ce livre parle des femmes, des hommes, d’amour, de confiance, de trahison, d’acceptation difficile dans une famille ou dans un clan, d’acharnement sans relâche pour contrôler le monde.

CITATIONS / EXTRAITS

« Tout comme Lyliall, elle redoutait de dévoiler simultanément les trois clés de voûte. Elles étaient pourtant leur dernier espoir pour lutter contre le péril qui planait au-dessus de leurs têtes. Du moins, le destin d’Abbygaelle était déjà en marche. » (p. XI, Prologue)

« Ce fut alors que quelque chose effleura sa joue, la faisant tressaillir. Une voix lointaine susurra à son oreille une incantation dans une langue beaucoup trop ancienne pour qu’elle puisse en saisir le sens. Au son de ce ton doucereux, Alicia s’effondra mollement sur le tapis de mousse. Le brouillard se dispersa aussitôt comme par enchantement, laissant place à un soleil éclatant. » (p. 5)

« Keith demeura interdit devant cette vision pour le moins inattendue. Comment cette simple mortelle pouvait-elle le voir, alors qu’il se trouvait bien à l’abri derrière le voile qui séparait leurs deux mondes ? » (p. 11)

« Keith croisa les bras sur son torse, agacé. Décidément, cette oie blanche ne manquait pas de cran. » (p. 18)

« Il jura de nouveau en la voyant secouer la tête en signe d’incompréhension. Il devait trouver un moyen de gagner sa confiance. » (p. 19)

« Que faire dans ce cas pour l’aider à départager la réalité du folklore ? » (p. 23)

« Elles étaient à la merci de ces créatures maléfiques qui se réjouissaient de répandre le fléau de la folie sur son peuple et sur celui de Keith. Perdue, Alicia assistait au massacre, inapte à modifier le cours des évènements. Ces pauvres malheureuses invoquaient désespérément le Seigneur tout-puissant pour qu’Il leur vienne en aide ; mais il était trop tard… » (p. 200)

Les Gardiens des portes, tome 2, Alicia, de Sonia Alain est publié aux éditions AdA.

 


Les ailes d’Alexanne, t5

Les Ailes d'Alexanne Auteure : Anne Robillard Guy Saint-Jean éditeur

Les Ailes d’Alexanne
Tome 5, Spirales
Auteure : Anne Robillard
Guy Saint-Jean éditeur

Spirales

Anne Robillard poursuit sa magnifique série de fées et de sorciers pour nous emmener cette fois chez les extraterrestres et leurs descendants hommes terriens en nous évoquant ces spirales et autres dessins géométriques inexplicables formés et découverts du jour au lendemain dans les champs de blé.

Spirales, Julia Set et méchants infiltrés
Un Julia Set en agroglyphe est découvert au Québec, puis un autre. Mais pour les examiner, en raison des événements survenus au tome 4, il faudra trouver et ajouter de nouveaux membres au groupe de veille inspiré par la paix et la lumière qui déploie tous ses efforts pour empêcher la destruction de la Terre par les innombrables individus et groupes aux noirs desseins. Réussiront-elles et parviendront-ils, grâce aux pouvoirs magiques, aux nombreux savoirs et aux talents de chaque personne, à contrer même les infiltrés et les possédés ? Il faudra beaucoup de courage et de détermination sans borne à l’ancien policier devenu sorcier, à la fée guérisseuse, à l’homme-loup, au journaliste spécialisé et à tous les autres y compris les jeunes orphelines Sara-Anne de même qu’Alexanne et son ami informaticien qui doivent tous, tout garder secret pour ne pas être éliminés par les serviteurs du Mal.

EXTRAITS / CITATIONS

« – Le Mal n’a aucune difficulté à recruter de nouveaux serviteurs, inspecteur Dalpé. » (p. 11)

« – Leur acharnement. La mission des soldats des ténèbres est de neutraliser leurs contreparties lumineuses. » (p. 35)

« – On dirait que quelqu’un tient à tout prix à ce que Christian soit hors circuit, avança Sachiko. » (p. 36)

« Le directeur décocha à la détective un regard cruel qui lui glaça le sang. » (p. 38)

« Malgré les épreuves difficiles qu’elle avait traversées durant l’hiver, Sara-Anne était un véritable rayon de soleil. » (p. 94)

« Alexanne se rappela avoir eu la même réflexion à son arrivée dans les Laurentides. Elle hésita à révéler à la petite l’existence des minuscules fées qui veillaient sur les fleurs, puisqu’elle ne possédait pas la même magie qu’elle. » (p. 95)

Le tome 5 Spirales, nouvel épisode interplanétaire, sylvestre et agricole des Ailes d’Alexanne sort aujourd’hui, signé Anne Robillard, chez Guy Saint-Jean éditeur.


SEPT : La Coupure

SEPT, série pour ados : La Coupure (T.3)

SEPT, série pour ados : La Coupure (T.3)
Auteur : Ted Staunton

Dans cette série jeunesse, un grand-père a stipulé dans son testament des défis à relever pour chacun de ses sept héritiers. La Coupure écrit par Ted Staunton raconte l’incroyable aventure d’un ado qui, à la base, doit obtenir et filmer un baiser d’une actrice maintenant en centre d’accueil.

Oubliez Ontario la Pure, voici Ontario la Dure…

Mais ce qui semblait assez facile, même banal, se transforme vite en satire rocambolesque dans laquelle tout le monde dans sa famille a un surnom à trois lettres, la dame âgée a un amoureux encore plus vieux qu’elle qui est aussi gangster chef de bande et il se trouve également parmi eux un pâtissier à double emploi qui est poursuivi par des motards et gangs de rue pour ses sacs de poudre blanche…

Toute l’action dans le but de se rendre dans un village fantôme appelé Jackfish se passe en Ontario et brièvement de l’autre côté de la frontière, à Buffalo où se trouve le centre d’accueil. C’est vraiment rigolo et c’est bien écrit (traduit de l’anglais par Pierre Richard), facile à lire et rempli de remarques cocasses avec une belle évolution du jeune homme, tout particulièrement à l’égard de la jeune fille qui les accompagne et qui devra filmer le baiser en question avec la caméra fournie par le grand-père avec son défi.

Le livre est partiellement construit à la manière d’un scénario de film et souvent le jeune se demande si tout cela est réel, surréel ou un vrai scénario dans lequel ils se trouvent tous malgré eux.

CITATIONS / EXTRAITS

« De toute façon, la situation est tellement tordue que personne n’y croirait. La vie n’est pas un film. Un film comprend des héros et des filles super belles et des effets spéciaux et de l’aventure et de l’excitation. Mais pas la vraie vie. AmberLea n’a rien d’un canon de Hollywood. Conduire une vieille dame à une maison de campagne pour obtenir d’elle un baiser sur la joue n’a rien à voir avec Rapides et dangereux. Et Al… je dois admettre que je me pose beaucoup de questions à son sujet. S’il est ce qu’on pense, il est le seul personnage digne d’un film. » (pp. 111-112)

 « Je me réfugie loin d’Al. AmberLea me lance la clé. Al tente de sauter de la voiture, mais il n’y arrive pas. Monsieur Bones se met à sauter et à japper comme un dément. Par chance, je réussis à attraper la clé sans échapper mon bagel. » (p. 98)

La série SEPT, dont la fiction La Coupure fait partie, est publiée aux éditions Recto Verso. Chaque roman est écrit par un auteur différent.


Savoir quoi manger : Arthrite et inflammation

Livre de recettes Savoir quoi manger,  Arthrite et inflammation  Auteures :  Marise Charron et Elisabeth Cerqueira Éditeur : Modus Vivendi Cuisine Entrevue vidéo avec Elisabeth CerqueiraModus Cuisine s’occupe de notre santé avec une nouvelle série de livres de recettes s’adressant à des problèmes définis d’avance. Si vous avez les jointures qui font mal ou même prévenir les douleurs articulaires, vous n’avez qu’à suivre les indications des auteures, Marise Charron et Elisabeth Cerqueira, toutes deux nutritionnistes-diététistes qui ont élaboré 21 jours de menus clairs, faciles, appétissants et délicieux.

Manger santé vous semblera soudain mille fois plus agréable puisque cette nourriture adaptée à vos besoins vous empêchera d’avoir mal ou au moins réduira la douleur. Et ça marche ! En tout cas, ça vaut vraiment la peine d’essayer ces repas qui sont certainement beaucoup plus agréables à avaler que des médicaments, non ?

De plus, les expertes ont pris soin d’inclure de nombreuses pages d’information sur les différents types d’arthrite et d’inflammation ainsi que des recommandations claires et précises pour identifier facilement les meilleurs aliments.

J’ai eu le plaisir de rencontrer une des deux auteures au Salon du livre de Montréal. Voici la toute courte vidéo-entrevue que j’ai réalisée :

Savoir quoi manger, Arthrite et inflammation est publié chez Modus Vivendi, achats en ligne et en librairie. La série renferme d’autres livres de recettes santé adaptées à d’autres préoccupations comme par exemple le diabète.


CINEMANIA : MARIUS et FANNY

MARIUS Réalisateur : Daniel Auteuil  Scénario :     Daniel Auteuil, d’après Marcel Pagnol  Interprètes : Daniel Auteuil, Raphaël Personnaz, Jean-Pierre Darroussin, Victoire Bélézy, Marie-Anne Chazel

MARIUS
Réalisateur : Daniel Auteuil
Scénario : Daniel Auteuil, d’après Marcel Pagnol
Interprètes :
Daniel Auteuil, Raphaël Personnaz, Jean-Pierre Darroussin, Victoire Bélézy, Marie-Anne Chazel

Après avoir si bien fait revivre LA FILLE DU PUISATIER, Daniel Auteuil nous revient magnifiquement avec MARIUS et ensuite FANNY dans la même année, deux films de grand cinéma provençal d’époque créés à l’origine par le merveilleux Marcel Pagnol.

Deux films immenses qui font rire et pleurer, MARIUS est un peu plus léger, FANNY fend le coeur, littéralement, et pas seulement pour tricher aux cartes… Panisse, joué par Jean-Pierre Darroussin, est incomparable quand il pose enfin ses lettres et fils dans son enseigne.

CITATIONS / EXTRAITS DES DIALOGUES : MARIUS

« Le plus vite possible parce que cette bouillabaisse-là, ça n’attend pas. »

« Ah ! Si on peut plus tricher avec des amis, alors c’est plus la peine de jouer aux cartes ! »

« Et moi j’ai fait comment pour mettre quatre tiers dans ce verre ? »

« Si c’est frais ? Goûtez-moi ça, on dirait que ça vient des vignobles du pôle Nord. »

« Mon pauvre Panisse, les chemises de nuit n’ont pas de poches ! »

FANNY Réalisateur : Daniel Auteuil Scénario : Daniel Auteuil, d’après Marcel Pagnol Interprètes : Daniel Auteuil, Victoire Bélézy, Jean-Pierre Darroussin, Raphaël Personnaz

FANNY
Réalisateur : Daniel Auteuil
Scénario : Daniel Auteuil, d’après Marcel Pagnol
Interprètes : Daniel Auteuil, Victoire Bélézy, Jean-Pierre Darroussin, Raphaël Personnaz

CITATIONS / EXTRAITS DES DIALOGUES : FANNY

« J’en ai connu au moins deux qui sont mortes d’amour. Par pudeur, elles ont fait semblant que c’était de maladie. »

« Il se garde tout son chagrin dans le ventre. »

« La bouillabaisse de ta femme, je la donnerais pas à mon chien et encore, je n’ai pas de chien ! »

« Faut dire qu’il avait la tête plus grosse que le derrière. »

« Et à nous, il en a pas fait de la peine ? Parlez-moi de la pluie ou même des impôts, mais pas de Marius. »

Programmation du Festival CINEMANIA
Cookie
Elle s’en va

Arrêtez-moi, film réquisitoire contre la violence conjugale
Sous le figuier, une centenaire et de jeunes adultes parents célibataires
ANOUK AIMÉE photos et vidéo de sa classe de maître

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002 ServicesMontreal.com
Calendrier aînés actifs
Salon du livre de Montréal

Femmophobie.com Moyens de se sentir plus heureuse
À la Une sur les blogues
Toutes les chroniques LIVRES, CD, DVD
Tous les articles

L’INCRÉÉ

L'INCRÉÉ, Thriller fantastique pour adultes accessible aux 15 ans et plus. Collection Dreamwalkers. Auteur : Alain Lafond

L’INCRÉÉ,
Thriller fantastique pour adultes
accessible aux 15 ans et plus.
Collection Dreamwalkers.
Auteur : Alain Lafond
Éditions ONIRIUM

Tome 2 d’une série fantastique passionnante sur une poignée d’individus aux capacités fabuleuses mais aux prises avec un parasite et toute une bande de fanatiques prêts à tout pour le servir.

Et l’action ne manque pas, au contraire. Le FBI, les explosifs, les polices locales, des bandits, des bons qui sont possédés… bref tout ce qu’il faut pour nous faire tourner les pages et reprendre le roman à toute heure du jour et surtout de la nuit… Puisque les capacités fabuleuses viennent des rêves !

« Lorsque Max se matérialisa, il regarda longuement autour de lui. Non pas qu’il soit surpris… il avait l’habitude d’apparaître dans des environnements tous plus étranges les uns que les autres à chaque fois qu’il visitait un rêve dont Sam avait le contrôle. » (p. 42, Chapitre 2, Opposition)

L’action du thriller fantastique se déroule aux États-Unis, entre le Massachusetts et la Californie, entre des médecins vivant dans une forteresse dont l’usage extrême a fait l’objet d’une partie du premier tome, expliqué sur 3 pages en début de volume de 600 pages chacun. 600 pages absolument fascinantes de vraie réalité et crédulité face à des croyances qui font commettre des actes extrêmes à des trop croyants imbus de leur supériorité religieuse. Ils font face au reste du monde, face à des monstres qui ont toujours une longueur d’avance.

C’est hyper drôle, en plus. Car l’auteur Alain Lafond ne manque pas de verve pour relater les pensées glorieuses des fanatiques en extase devant un monstre aussi esclavagiste qu’impitoyablement inhumain et qui use et abuse de leur « bonne foi » à toute épreuve.

C’est aussi hyper crève-coeur par moments, relatant la maltraitance d’un enfant surdoué :

« Papa a dit que si nous étions ici, c’était à cause de moi. Que maman et moi, nous méritions une leçon. » (p. 23, Chapitre 1, Prise d’otages)

En dehors de leurs extraordinaires facultés, ce sont des hommes, des femmes et des enfants bien ordinaires :

« Sam déglutit la bouchée trop grosse pour lui. Il avala une gorgée de lait directement du contenant pour liquéfier la masse, avant d’être capable de répondre. » (p. 69, Chapitre 3, Absences)

L’AUTEUR
Alain Lafond – qui signale que l’inspiration lui vient de ses propres rêves – sera au Salon du Livre de Montréal en novembre avec ses deux premiers tomes de la COLLECTION DREAMWALKERS, publiée aux Éditions Oniriium.

PLUS DE CITATIONS / EXTRAITS (dans l’ordre et dans le désordre, sans numéros de page)

« Martha Astrio était une alliée qui s’était révélée précieuse pendant leurs années de lutte contre Viktor Karloff, mais malgré tout le respect qu’il avait pour elle, il ne pouvait pas discuter du cas de Sam ouvertement. »

« Calaan jeta un coup d’oeil au second ambulancier en sous-vêtements, celui aux cheveux blancs. Sanders vit son collègue acquiescer sans répondre. Il ne fut pas surpris… celui-ci n’avait pas prononcé plus de deux phrases depuis qu’on les avait présentés. Il était un peu étrange. »

« Non, elle n’est pas blessée. Pas physiquement, je veux dire. Mais il y a des blessures qui sont bien pires qu’un bras cassé. Nom de Dieu, Max, tu as vu le gamin ? Ça doit cesser, je ne plaisante pas. »

« Comment avait-il pu être si aveugle ? »

« Mais il n’avait pas à remettre en question la volonté de Dieu. »

« Il n’avait pas honte d’avoir mal ; aucun d’eux n’était sorti indemne de cette épreuve, et la souffrance était un prix infime à payer pour exécuter l’oeuvre de Dieu. »

Je voudrais tout de suite avoir le tome 3 dont on annonce quelques couleurs à la fin du livre.

Tome 1, Les voyageurs de la nuit

http://editions-onirium.com/

servicesmontreal.com depuis 2002Depuis 2002  ServicesMontreal.com