L’amour et la guerre à Cinémania 2017

J’arrive de CINÉMANIA où j’ai vu depuis quelques jours les 4 films suivants :

CHEZ NOUS
Le nouveau film avec Emilie Dequenne et André Dussolier. C’est exactement la situation du monde aujourd’hui avec ses clans, ses gangs à tous niveaux, les pions, les uns qui attaquent les autres pour des motifs de pouvoir et les uns et les autres qui tiennent des dossiers sur les autres et les uns. Est-ce que le programme hitlérien n’incluait pas les migrants ? Hier, c’était trop fort, j’ai revisité mes anciennes pages sur le harcèlement, le bitchage, le mobbing, l’intimidation, le sabotage. En ce 21e siècle des misères et des montagnes d’orgueil et de guerres de pouvoir, ces comportements sont partout. Alors retournons au festival Cinemania pour se rappeler les paroles dites par André Dussolier qui a toujours d’excellentes répliques : La guerre, on sait jamais quand elle commence. Et comme faisait dire Lelouch dans Les uns et les autres qui est présenté au festival : La guerre (…) c’est la séparation de ceux qui s’aiment.

lelouch-lesunsetlesautres

fifmclaudelelouch
Claude Lelouch
Crédit Photo : Jacqueline Mallette

Le nouveau film de Claude Lelouch
Lelouch est redevenu Lelouch avec CHACUN SA VIE, film absolument drôle avec tous ces Johnny et sosies et magnifique, bourré de grands noms mais où personne et même aucun sujet ne tiennent réellement la vedette. Une citation parmi toute cette musique de festival de jazz ? Y a pas un homme qui mérite d’être aimé. (Surtout quand il fait rien pour…)

TOUT NOUS SÉPARE
Dans ce film, Catherine Deneuve joue à nouveau (elle le fait si bien et il y a tant à rattraper pour les femmes) le rôle d’une patronne en remplacement de son mari décédé, bourgeoise mère d’une pauvre fille qui est riche mais incapable de gérer son argent, malheureuse, handicappée, droguée et amoureuse d’un bandit…  La violence est partout avec chacun qui veut du fric et qui veut connaître les combines des autres et en tirer profit. Et c’est le petit joueur qui prend les coups face aux agresseurs.

barbara

BARBARA
Je gardais cette splendeur pour le dessert. Avec Jeanne Balibar et Mathieu Amalric qui sait sublimer l’immortelle chanteuse dans cet hommage atypique se déclinant comme un film dans un film dans un film. C’est un bonheur de chaque instant.
Bande annonce : https://vimeo.com/238482213

Pour terminer cet article, retour sur une réflexion critique sur le bitchage vs la dénonciation puisque comme on dit et comme on le sait, ils et elles sont partout, les abuseurs, les mobbeurs, les saboteurs, les bitcheuses, les comédiens manipulateurs et les comédiennes manipulatrices… Comment faire pour éviter leurs pièges et comment faire pour les empêcher de faire éclater la guerre dans le monde et les guéguères tout aussi  égocentriques dans les plus petits noyaux de vie ?

festivalcinemania.com

Publicités

À propos de montreal157

Fondatrice de ServicesMontreal.com en 2002 et auparavant guide chez About.com en 2000, j'écris en ligne depuis 1996. Voir tous les articles par montreal157

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :