Foglia l’Insolent

Foglia l'Insolent de Marc-François Bernier est publié chez Édito.

Foglia l’Insolent de Marc-François Bernier est publié chez Édito.

Pierre Foglia, l’unique, a pris sa retraite. Il nous manquera avec ses 4 300 chroniques si humaines, si insolentes, si personnelles.

Pour consoler ou compenser ou le faire durer encore un peu, Marc-François Bernier nous propose dans un essai, une synthèse admirative du personnage et de son oeuvre, révélant à travers 20 chapitres le portrait d’un homme complexe aux identités plurielles.

Perso, la chronique de Pierre Foglia qui m’a le plus touchée racontait une anecdote de son voyage en Russie / Union soviétique en défriche où une femme lui avait offert l’unique banane disponible à des lieues à la ronde, juste pour lui faire plaisir, banane qu’il avait mangée machinalement, sans se rendre compte de l’immensité du cadeau. Il aurait pu se débattre pour lui en offrir un régime complet, il y avait « niet banane » à cette époque dans ce village.

Pierre Foglia soufflait dans le cristal de ses textes une brise d’intelligence du coeur qui manque terriblement de nos jours.

CITATIONS / EXTRAITS de Foglia l’Insolent

« Dès la fin des classes, c’est la grande transhumance des Foglia. À l’exception de Carlo, la mère et les trois enfants prennent le train de nuit jusqu’à Turin, gare Porta Nuova, puis un second train jusqu’à Arona, sur la rive du lac Majeur. Un oncle, pêcheur de métier, les attend avec sa barque. La traversée, longue de deux kilomètres, se fait à la rame. Ils accostent à Angera, où un autre oncle prend le relais avec sa carriole tirée par des boeufs. Il les conduit chez le grand-père, au milieu de champs et de vignes, dans les collines du Varesotto, à Capronno. Là, le petit Pierre travaille aux champs » (p. 23)

« Le colis est au coeur du processus d’émigration. La grosseur du colis, la richesse et la diversité de son contenu attestent la réussite de l’aventure. Ma mère ne marchait jamais aussi droit qu’en revenant de la poste, où elle était allée chercher le colis de Rose. Le village en bavait de jalousie. Les Foglia avaient reçu un colis d’Amérique. (2003) » (p. 37)

Foglia l’Insolent de Marc-François Bernier est publié chez Édito.

Publicités

À propos de montreal157

Fondatrice de ServicesMontreal.com en 2002 et auparavant guide chez About.com en 2000, j'écris en ligne depuis 1996. Voir tous les articles par montreal157

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :