Qu’est-ce que je fuis ?

Il y a deux jours j’ai tiré une citation dans laquelle on retrouve collectivement un renouvellement de comportement contextuel indésirable. Voici un livre qui traite du sujet au niveau de l’individu.

Qu'est-ce que je fuis ? de Claire Poulin, publié chez Béliveau éditeur

Qu’est-ce que je fuis ? de Claire Poulin, publié chez Béliveau éditeur

Dans son deuxième livre en 15 ans, la psychologue clinicienne de pratique privée Claire Poulin aide à reconnaître ce qui porte l’humain à reproduire des schémas qui ne nous apportent pas le bonheur. À l’aide de plusieurs exemples suivis de pistes de réflexion, elle amène le lecteur vers les 3e et 4e parties du livre, vers le processus intérieur et le comment, puis en 5e, le soi et le bonheur.

Mon coup de cœur parmi ses recommandations pour se sortir une fois pour toutes de nos problèmes récurrents est celle qui s’intitule « Observation du soi neutre », une démarche qui permettrait entre autres à ceux qui se clament éternellement victimes et qui sont possiblement devenus bourreaux de se regarder un peu le nombril. Mais il faudra être très très futées car d’une part ils ont de l’expérience et d’autre part, très certainement qu’ils ne voudront pas s’ils en tirent infiniment profit. Quoi qu’il en soit, ceci est d’abord et avant tout un livre pour soi.

Qu’est-ce que je fuis ? de Claire Poulin, publié chez Béliveau éditeur, aurait peut-être intérêt à se voir distribué à grande échelle. Qui sait ? Cet ouvrage de vulgarisation psychologique pourrait éventuellement avoir un effet globalement bénéfique ? Mais nous pouvons tous et toutes débuter par un travail sur nos propres malheurs enfouis mais certainement pas oubliés.

CITATIONS / EXTRAITS

« Il y a plusieurs types de blessures et chacun d’eux a un sens et un impact particuliers sur la façon d’être que nous développons conséquemment. Les principaux types sont les suivants : blessure d’abandon, d’humiliation, de rejet, de trahison et d’injustice. (p. 28)

« Une situation où nous nous sommes sentis rabaissés, voire écrasés, devient la marque d’une blessure dite d’humiliation. (p. 28)

« Cela ne marche pas ! Plus j’analyse et plus j’essaie d’avoir le contrôle, plus je deviens perdu et mêlé !» (p. 46)

Claire Poulin sera présente au prochain Salon du livre de Montréal.

Publicités

À propos de montreal157

Fondatrice de ServicesMontreal.com en 2002 et auparavant guide chez About.com en 2000, j'écris en ligne depuis 1996. Voir tous les articles par montreal157

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :