No man’s land

No man's land

No man’s land
Auteure : Charlotte Gingras
Éditions Druide, collection Écarts

Premier roman pour adultes pour l’auteure Charlotte Gingras, « No man’s land » est d’une sensibilité exceptionnelle avec un lien créé entre deux femmes, l’une criminelle par dépit et par législation ahurissante, l’autre, à l’âge d’être sa grand-mère qui se trouve en énorme peine d’amour, dépitée, rejetée, perdue. Soudain, c’est le vide absolu. C’est le mur auquel on fait face et auquel on était loin de s’attendre.

Sachant que le monde dans lequel nous vivons ne donne pas grand chance aux femmes, qu’elles soient jeunes et naïves ou aînées, l’intitulé de ce roman d’un pays sans hommes pour l’une comme pour l’autre pourrait aussi être un « no-woman’s land » étant donné le rejet dont elle font l’objet, la douche froide qu’elles subissent pour des raisons différentes mais l’une comme l’autre après avoir été délaissée par un homme qui poursuivra sa vie ailleurs, autrement, la tête et les mains entièrement libres, comme si de rien n’était. À tel point qu’ils ne font que passer dans le roman. Ici, il est question du subi de ces deux femmes et du comment s’en sortir, comment survivre, comme faire face au néant et à l’adversité.

C’est un roman magnifique, à lire en automne, à la saison des amours mortes.

CITATIONS / EXTRAITS

« Tu ne regardes pas la rivière. Tu te recroquevilles
sur ton siège en laissant tes pensées errer dans tous les sens. Tu n’aimes pas Adam, le seul de ses enfant que la mère aime d’amour, son chouchou à vie. » (p. 13)

« Tous les samedis matins, l’homme qui couche dans  le lit de la mère s’achète une caisse de bière au dépanneur et il commence à boire au goulot, assis à la table de la cuisine. Vers midi, la mère te donne deux sandwiches au beurre d’arachide et deux bananes dans un sac de plastique. Quand il fait beau, toi et Fleur allez rôder autour de la piscine du quartier. Comme vous n’avez pas de maillot, vous regardez avec envie les autres patauger. » (p. 18)

« Vous traversez encore le pont piétonnier, parce que de l’autre côté, les friandises goûtent meilleur. Ici et là, sur le seuil des portes, quelques citrouilles tremblotent en signe de bienvenue. Ta petite soeur, dont le seul déguisement est une couronne de princesse en plastique, sonne aux portes et tu l’attends pendant qu’elle récolte ses provisions de douceurs. » (p. 37)

« — Mais. Vous avez une peine d’amour ! Vous êtes pas trop vieille pour ça ? » (p. 51)

No man’s land est un roman en deux temps, un roman au cœur de deux femmes, écrit par Charlotte Gingras, publié aux éditions Druide, collection Écarts.

Publicités

À propos de montreal157

Fondatrice de ServicesMontreal.com en 2002 et auparavant guide chez About.com en 2000, j'écris en ligne depuis 1996. Voir tous les articles par montreal157

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :