Le premier roman de Louise Tremblay-D’Essiambre réédité

Guy Saint-Jean éditeur publie une édition spéciale du premier roman de Louise Tremblay-D’Essiambre pour célébrer ses 30 ans d’écriture

La fille de Joseph, premier roman de Louise Tremblay-D'Essiambre est publié en édition spéciale anniversaire chez Guy Saint-Jean éditeur.

La fille de Joseph, premier roman de Louise Tremblay-D’Essiambre est publié en édition spéciale anniversaire chez Guy Saint-Jean éditeur.

La fille de Joseph
Et c’est vraiment avec beaucoup d’émotion que l’on lit ou relit cet excellent grand roman décrivant avec bouleversements l’histoire d’une femme qui dès sa naissance est confrontée à la rigidité d’un père ayant perdu sa femme par sa propre mésaventure frondeuse sur la route de la maison. Un père grand et robuste, patron d’atelier dans un village au bord du fleuve, atelier amené comme si c’était aujourd’hui à se remettre en question face aux changements dans la société et surtout en raison d’abord de la guerre et ensuite de la fin de la guerre. La jeune femme aussi doit se remettre en question, elle qui a comme son père une grande soif d’ambition et des idées plein la tête, plus de l’énergie à revendre dans un monde où les femmes sont cantonnées dans des mentalités ne leur laissant aucune place en société ou en affaires. Sauf si elles entraient en religion, si elles s’enfermaient en renoncement dans un cloître avec d’autres femmes rejetées ou rejetant la société.

Un grand roman qui divertit et qui fait réfléchir en raison de toutes ses observations et sa sensibilité. Avec une plume qui s’assure toujours de bien dire les choses, de bien exprimer sa pensée, souvent de dépeindre avec beaucoup de poésie.

Pour l’occasion des 30 ans d’écriture de cette grande écrivaine québécoise, cette édition spéciale est cartonnée avec signet en tissus.

EXTRAITS / CITATIONS

« Cette existence rude et intransigeante n’épargnait personne sinon quelques notables qui semblaient concerter leurs efforts pour ne rien changer. » (p. 15)

« Habituée à évoluer dans un monde d’adultes où l’indépendance, le calme, l’autonomie régnaient, Julie était complètement perdue dans cet environnement d’enfants. » (p. 90)

« Julie, en s’asseyant dans la voiture, pensa curieusement qu’elle n’était que de passage. » (p. 139)

« La Supérieure ne pouvait lui tenir rigueur de ce geste qui en était un de défense. »

La fille de Joseph, premier roman de Louise Tremblay-D’Essiambre est publié en édition spéciale anniversaire chez Guy Saint-Jean éditeur.

Publicités

À propos de montreal157

Fondatrice de ServicesMontreal.com en 2002 et auparavant guide chez About.com en 2000, j'écris en ligne depuis 1996. Voir tous les articles par montreal157

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :