L’amour de soi

L'amour de soi, Guérir tout simplement, de Michelle Roy, est disponible en librairie et sur le site web de Béliveau éditeur.

L’amour de soi, Guérir tout simplement, de Michelle Roy, est disponible en librairie et sur le site web de Béliveau éditeur.

S’il est une chose dont manquent les êtres humains dans la société actuelle, c’est véritablement l’amour de soi. Le véritable amour de soi qui permettrait à toute personne de vraiment prendre soin de soi au lieu de courir comme des oiseaux sans tête pour cumuler gloire et argent sans jamais avoir la paix de l’âme, sans jamais se recentrer sur le vrai, sur le choix d’être heureux, d’être heureuse.

C’est le sujet du livre de Michelle Roy, publié chez Béliveau éditeur, un recueil qui traite de guérir, tout simplement, de tous ces maux qui affligent les gens manipulés par tous les innombrables marionnettistes de société.

EXTRAITS / CITATIONS

« En fait, les émotions sont en soi. Toujours à l’intérieur. Il  n’y a pas d’émotions qui soient à l’extérieur du corps. Nous pensons toujours que si l’extérieur est comme nous le souhaitons, nous serons heureux. Il n’en est rien. » (p. 9)

« Nous devons choisir ce bonheur ; lui faire une place de choix. S’aimer assez pour cela. » (p. 10)

« Si je veux développer mes talents comme commerçant et vivre une vie enrichissante afin de bien me développer, je ne serai pas dans le même état que si je souhaite aller chercher une sécurité financière parce que j’ai peur du manque. » (p. 11)

« Les parents veulent généralement offrir à leurs enfants les choses qu’ils ne seront jamais prêts à s’offrir à eux-mêmes, ce qui est une autre forme de compétition : être de meilleurs parents que les leurs. Les mamans se mettent de la pression à devenir la meilleure maman au monde ! Ce qui n’est pas rien ! J’ai même déjà entendu : «Une maman doit tout savoir ». » (p. 65)

Et, tout particulièrement pour les femmes de qui tout l’entourage exige sans arrêt, sans borne, sans cesse, sans fin, pour ensuite les critiquer dans le dos et sur tous les fronts après avoir été servi et choyé à partir des quelques miettes dont elles disposent :

« Si j’ai peur qu’on ne me perçoive pas comme une personne généreuse, c’est fort possible que je donne trop. En donnant trop, j’attirerai des gens qui ne souhaitent que recevoir. Ces gens sont généralement déçus, car ils pensent que je ne donne jamais assez ou de la bonne manière ou au bon moment… c’est épuisant. » (p. 55)

L’amour de soiGuérir tout simplement, de Michelle Roy, est disponible en librairie et sur le site web de Béliveau éditeur.

Publicités

À propos de montreal157

Fondatrice de ServicesMontreal.com en 2002 et auparavant guide chez About.com en 2000, j'écris en ligne depuis 1996. Voir tous les articles par montreal157

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :