Je suis le Libanais

Je suis le Libanais  -  Giancarlo DE CATALDO Titre original : Io sono il Libanese Traduit de l'italien par Paola De Luca et Gisèle Toulouzan  Éditions Métailié, Paris

Je suis le Libanais
Auteur : Giancarlo De Cataldo
Titre original :
Io sono il Libanese
Traduit de l’italien par :
Paola De Luca
et
Gisèle Toulouzan
Éditions Métailié, Paris

Un roman sur la mafia italienne
Écrit par un magistrat italien également écrivain parmi les plus importants de son pays, ce roman Métailié collection NOIR raconte de la manière la plus suave quelques aventures et mésaventures d’un jeune petit bandit de rues aspirant à devenir le maître mafieux de tout Rome. Mais pour cela, il faut…

Le Libanais, a.k.a. Libano, n’a pas envie d’une vie simple et sans saveur ; il veut la grande vie. Et c’est pour cette raison que quand il fait la connaissance d’une fabuleuse bourgeoise gauchiste, il se sent tout à fait à la hauteur. C’est pour cela aussi qu’il se lance dans un enlèvement, puis dans d’autres manoeuvres criminelles afin d’empiler la faramineuse somme dite pour faire affaires avec un gros patron mafieux bien établi d’une autre ville qu’il a connu en prison.

Je suis le Libanais est un roman fort qui nous fait connaître quelques aspects de la mafia italienne et qui dépeint la longue expérience de ce magistrat par rapport aux ambitions et aux choix que l’on décide de faire pour soi-même face à son destin mais également celui des autres autour de soi.

EXTRAITS / CITATIONS

« À son tour, le Libanais afficha poliment un air affligé. Le fait d’être « fidélisé » lui permettrait certes de profiter du nom de la famille, mais il deviendrait leur obligé. » (p. 18)

« – Je devrai donc trancher entre recel de malfaiteur et complicité d’assassinat. Pour être plus clair : deux ans avec sursis, étant donné que vous n’avez pas de casier, ou perpétuité. » (p. 23)

« En même temps, il ne voulait pas trinquer pour les beaux yeux de ce futé de ‘o Miracolo. » (p. 24)

« Il partit aux premières lueurs. En emportant ce qui restait de came : il pouvait peut-être la lui revendre, ce qui, sans trahir les accords avec Puma, serait tout bénef. » (p. 47)

Je suis le Libanais de Giancarlo De Cataldo (Les Traîtres), traduit de l’italien par Paola De Luca et Gisèle Toulouzan,  paraît dès demain mardi 6 mai 2014 aux éditions Métailié, Paris.

Publicités

À propos de montreal157

Fondatrice de ServicesMontreal.com en 2002 et auparavant guide chez About.com en 2000, j'écris en ligne depuis 1996. Voir tous les articles par montreal157

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :