Résister ne sert à rien

Résister ne sert à rien Auteur : Walter SITI Titre original : Resistere non serve a niente Éditions Métailié

Résister ne sert à rien
Auteur : Walter SITI
Titre original : Resistere non serve a niente
Éditions Métailié

Tommaso, fils du petit peuple romain, obèse dans son adolescence ayant corrigé cela d’un coup, génie des mathématiques devenu bankster milliardaire à trente ans à peine, survole au-dessus de la vie depuis qu’il a été recruté par la mafia pour laver l’argent sale dans les eaux troubles de la spéculation financière.

Un roman people – sexe – argent – mafia – haute finance
Spéculation sur la sexualité toujours en arrière pensée et les millions de profits toujours sur le front forment ce roman aussi déjanté que le monde actuel dans lequel tout un chacun veut être une star et passe son temps à guetter et à critiquer les personnalités remarquées et dans lequel on ne s’y retrouve plus tellement par rapport aux traditionnelles valeurs et façons réfléchies. Dans ce roman people – sexe – argent – mafia – haute finance, ce qui est réfléchi c’est la volonté de revirements de situations en queue de poisson donnant à celui-là qui se trouve au volant une avance temporaire. Walter Siti nous emmène dans cette immense piscine globale sans fond en voguant sur la faculté de faire perdre le fil à l’autre, en surfant avec aisance sur une connaissance approfondie des mécanismes et du jargon de l’économie numérisée et en éliminant, à force, la fameuse zone grise entre les mafias et la haute finance qui graduellement devient en fait la finance tout court.

EXTRAITS / CITATIONS

« Je n’ose pas m’approcher, chaque conversation est une forteresse dont il serait trop facile de me repousser d’un coup d’oeil de stupeur déconcertée, pas même besoin de mépris. » (p. 22)

« – On devrait se cloner pour se voir plus souvent. » (p. 23)

« – Ben, l’année dernière, environ 43 millions… le dividende était de cent trente et nous sommes trois associés… » (p. 40)

« – Freine, freine, c’est quoi, ça ? Un voyage touristique dans les territoires de l’hétérosexualité ? » (p. 43)

« Les yeux vaguement basedowiens ne me regardent jamais, peut-être m’a-t-il choisi moi parce que sa perceuse psychique méprise les orifices institutionnels, ce que l’argent pourrait lui procurer facilement et qu’il doit certainement avoir, complices de combines ou lèche-culs à tant du mètre. Ou bien même par snobisme d’originalité, pour rendre grâce au hasard. » (p. 44)

« Les ordinateurs sont même trop rapides, de temps en temps, tu dois désactiver le programme pour raisonner avec ta tête. Le noeud, c’est la Gabry, je le comprends, ou peut-être non, peut-être est-ce le ver rongeur d’un examen de conscience plus égoïste, fébrile parce que en retard. » (p. 46)

Mais la vraie question, en fin de compte, n’est-elle pas de se demander si l’auteur a raison en ce qui a trait à l’affirmation convaincante du titre de son livre ? Bonne lecture ! Bon suivi dans la déroute !

Traduit de l’italien, le roman people – sexe – argent – mafia – haute finance Résister ne sert à rien de l’auteur italien Walter SITI est publié en français aux éditions Métailié, Paris.

Publicités

À propos de montreal157

Fondatrice de ServicesMontreal.com en 2002 et auparavant guide chez About.com en 2000, j'écris en ligne depuis 1996. Voir tous les articles par montreal157

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :